Production locale d'insuline: 50% des besoins nationaux couverts dès 2023    Commerce: 897 tonnes de bananes saisies en 11 mois    Partenariat algéro-américain pour la production de câbles électriques    Lutte contre le terrorisme: L'Algérie intensifie ses initiatives en Afrique    L'Allemagne face à son histoire    Pendules à l'heure africaine    ASO Chlef: L'entraîneur Lyamine Bougherara démissionne    Mondial foot 2022: le bal des nouveaux «hypocrites»    Ligue 2 - Centre-Ouest: Déplacement favorable pour l'ESM, les dauphins en péril    Tribunal de Dar El Beida: Ferhat M'henni condamné à la perpétuité    Ouargla: Cinq membres d'une même famille meurent asphyxiés    Biskra: 2,3 kg de cocaïne saisis    Xi Jinping a rencontré, hier, des dirigeants arabes    26000 combattants à réintégrer    Le président béninois appelle à une action concertée    Le récit d'un duel alimentaire    Loukal poursuivi encore pour «espionnage»    Les engagements de Bouslimani    Mercato, le rétropédalage    Début des travaux intérieurs    Nuit de peur à Oued Smar    Les jeunes du FFS reprennent le flambeau    Mobilisation autour de l'Etat national    «L'Algérie a dépassé l'étape critique»    Fauché par un train    Le «thon»...c'est de l'argent!    Tebboune «unit» l'Afrique    Zoom sur la Palestine et le Sahara occidental    Documentaire sur le moudjahid Ramdane Djamel    Des monologues présentés en «hors compétition»    M. Benabderrahmane reçu à Riyad par le président chinois    Le Président Tebboune appelle à poursuivre le combat contre la corruption    Le ministre de l'Agriculture et du Développement rural reçu par le vice-président de la République de Côte d'Ivoire    Le FFS tient son 6e congrès national    Foot/ Ligue 2 : l'AS Khroub chute à Skikda, l'USM Annaba rejoint l'US Souf au 2e rang    Le renforcement des relations entre le Monde arabe et la Chine contribuera à l'émergence d'un monde multilatéral    Lamamra s'entretient avec le Commissaire aux Affaires politiques, à la paix et à la sécurité de l'UA    Coup d'envoi samedi de la 10e édition de la coupe d'Algérie de football des détenus    Pluies orageuses sur l'est du pays à partir de vendredi soir    Tribunal de Dar El Beida : le chef du mouvement terroriste "MAK" condamné à perpétuité    11e FICA: projection du long métrage "Argu"    Tamanrasset : importance des médias de proximité dans la transmission d'une information exacte    Lycée "Dar El Hirfi" de Dellys (Boumerdes): monument de la formation vieux de 140 ans    Le Président Tebboune préside la réunion de travail périodique au siège du MDN    Alfred Berenguer, l'Algérie au cœur    Le chemin est encore long    «Samahna si l'Hadj» !    Tebboune: «Je suis pleinement conscient des aspirations du peuple»    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Le monde de l?étrange
Zoolâtrie au Maghreb (I)
Publié dans Info Soir le 13 - 03 - 2005

Dévotion Les peuples du Tibet et de l?ancienne Egypte vouaient une admiration sans limite au singe. Un animal sacré, comme il l?a été autrefois dans nos contrées.
Les Berbères ont-ils pratiqué, à l?instar d?autres peuples anciens, comme leurs voisins Egyptiens, la zoolâtrie ou culte des animaux ? Les auteurs antiques ont décrit des pratiques qui s?apparentent bien à un culte. Il n?y a pas de doute que nos ancêtres, avant tout agriculteurs et éleveurs, devaient accorder une importance très grande aux animaux, allant jusqu?à associer certains d?entre eux aux rites de fécondité, voire à en faire des dieux. D?autres, même quand ils n?interviennent pas dans la vie agricole, étaient associés à d?autres symboles et étaient l?objet, sinon d?une adoration, du moins d?une grande vénération.
Ainsi, selon Diodore de Sicile, les populations des confins de la Tunisie et de l?Algérie vénéraient les singes, qui pouvaient aller et venir dans les maisons sans être inquiétés. Dans une expédition à l?intérieur des terres maghrébines, Eumaque, lieutenant d?Agathocle, a traversé une région où les singes vivaient avec les hommes. Il y avait même, dans cette région, trois villes qui portaient le nom du singe. Le périple de Scylax signale, au IVe siècle, une autre ville, portant le nom du singe : cette ville était située entre Bizerte, en Tunisie, et Skikda, en Algérie. Aujourd?hui, le singe a beaucoup perdu de son «aura», mais il conserve, comme nous le verrons dans d?autres articles sur le bestiaire algérien et maghrébin, une certaine fascination. Signalons que dans de nombreuses cultures, le singe est un animal sacré. Dans l?Egypte antique déjà, il était l?incarnation du dieu Toth ; il représentait aussi les lettrés et les savants. Chez les Tibétains, il est le fils du ciel et de la terre et il accompagne le sages dans leur recherche de la vérité. Les hommes eux-mêmes, selon la tradition tibétaine, descendraient du singe. Chez les peuples indiens d?Amérique, le singe est un un héros civilisateur, inventeur du feu par frottement. La mythologie grecque en fait des hommes, les Cercopès, aventuriers des grands chemins et bandits que Zeus, le père des dieux, irrité par leurs facéties, a transformés en singes? (à suivre...)


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.