L'ANIE à pied d'œuvre    Signature d'une convention entre le GIE monétique et l'ANPT    Destruction de cinq abris pour terroristes à Batna et Skikda    APRES SES PROPOS HOSTILES AU SAHARA OCCIDENTAL : Le CNASPS qualifié Saadani ‘'d'aventurier sans conscience''    SYNDICATS AUTONOMES : Le CSA appelle à une grève générale    ANARCHIE DANS LE TRANSPORT DES VOYAGEURS DE LA CORNICHE ORANAISE : 200 Da le prix d'une place par taxi à partir de 17h00    ACTION ANTI-DROGUE DE LA 8EME SURETE URBAINE (MOSTAGANEM) : Huit consommateurs de drogue arrêtés    TIARET : Des citoyens ferment le siège de l'APC de Rechaiga    Régulation de l'économie avec l'apport des Nations-Unies et de l'UE    Rencontre régionale sur le code des marchés publics    Suspension d'une usine de boissons gazeuses    L'illicite défigure le site Aadl à Tamanrasset    "Nous sommes toujours aux côtés du peuple"    Erdogan menace de reprendre l'offensive mardi soir si l'accord n'est pas respecté    Grève générale et manifestation à Barcelone    L'UE menace Washington de représailles    14 civils tués dans des raids turcs    "Atal ne partira pas l'été prochain"    Les joueurs mettent fin à la grève    Zetchi : "Il y a des contraintes de calendrier, mais les motivations sont là"    Les «Verts» face à leur destin    Medaouar répond aux Usmistes et à Messaoudène    Les fans boudent, Laoufi s'interroge    Les avocats des détenus mettent à exécution leurs menaces    Le prix Pomed décerné à Soufiane Djilali    Dossier clos    Silence radio à la Sonatrach    La "harga" vers les côtes italiennes s'intensifie    ...sortir ...sortir ...sortir ...    Un sit-in de la communauté chrétienne violemment réprimé    Marie-Antoinette, cette figure de la pop culture    Concours de la chanson patriotique    Un lien entre deux peuples et deux cultures    L'Algérie représentée par le jeune Chikhi Samir    Ligue 2: Le programme des rencontres de la 9ème journée    Oued Tlelat - El Braya: Plus de 190 000 sachets de « chemma » saisis    Mers El Hadjadj et Misserghine: Deux morts dans des accidents de la route    Projets des Jeux méditerranéens: Constat satisfaisant et confirmation de l'échéance de réception, juin 2020    Conseil de la nation: Début des procédures de levée de l'immunité de deux sénateurs    Pour blanchiment d'argent et financement occulte de partis politiques: Tliba incarcéré à la prison d'El Harrach    Automobile: L'usine Renault Algérie reprendra ses activités en 2020    Nouvelle sortie de Amar Saâdani: L'«Etat profond», le hirak et le Sahara Occidental    Pour contrer le Hirak, le pouvoir tente d'obtenir la bienveillance internationale    La révolution légale    En marge de la vente dédicace de son livre: Le styliste espagnol Adolfo Dominguez revient sur son parcours artistique    Commémoration du 80ème anniversaire de l'exil républicain: Oran rend hommage aux réfugiés espagnols    Rohani : Les "Israéliens et les Saoudiens ont poussé les USA à sortir de l'accord    L'Algérie domine l'Irlande 4-0    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Cela s?est passe un jour / Aventures, drames et passions celebres
Le radeau de «La Méduse» (11e partie)
Publié dans Info Soir le 29 - 04 - 2005

Résumé de la 10e partie Il ne reste pas moins de cinquante personnes sur les cent cinquante-deux qui, au départ, ont pris place sur le radeau de «La Méduse». Les uns sont morts au cours des mutineries, les autres ont péri noyés. Des survivants se nourrissent de chair humaine?
Le quatrième jour, le radeau traverse un banc de poissons volants. Les naufragés vont en attraper plusieurs dizaines. Ils font sécher de la poudre à fusil qu?ils ont retrouvée le matin et, avec de l?amadou et un briquet, ils parviennent à allumer un feu dans un baril vide où ils entassent du linge. Ainsi ils arrivent à faire cuire les poissons, et certains en profitent pour faire rôtir des morceaux de chair humaine? Tous les rescapés, même les plus horrifiés, vont en manger. Plus personne, désormais, ne regardera avec dégoût cette terrifiante nourriture. On sera même obligé de la consommer crue, le baril dans lequel on fait rôtir la chair ayant pris feu.
Cependant, le radeau n?en a pas fini avec les mutineries. Un groupe d?individus, voulant s?emparer du sac accroché au mât et contenant l?argent et les bijoux des naufragés, s?élance, armes au poing, contre les autres rescapés qui parviennent à les repousser. Il y a encore des morts?
Il ne reste plus désormais que trente personnes à bord du radeau.
Le cinquième jour, les rescapés, les vêtements en haillons, les cheveux et la barbe hirsutes, le corps recouvert de blessures et d?ulcères, sont dans un piteux état. Ceux qui ne peuvent pas se tenir debout sont assis, dans l?eau, parfois, à bout de force, les uns entassés sur les autres. Beaucoup sont inconscients et délirent, appelant leurs parents, leurs épouses ou leurs enfants. Ceux qui sont encore conscients scrutent l?horizon dans l?espoir d?apercevoir un navire.
Le sixième jour n?apporte rien de nouveau. Ceux qui espèrent toujours être secourus ont calculé que leurs collègues des canots sont parvenus à Saint Louis du Sénégal et qu?ils ont envoyé des secours. Des navires doivent être à leur recherche?
Le septième jour, deux soldats s?approchent du seul baril de vin qui reste et le percent. On s?en rend compte et on les arrête. Ils sont aussitôt jugés, condamnés et précipités dans la mer. Le même jour, le plus jeune passager du radeau, un mousse d?une douzaine d?années, meurt.
Le huitième jour, il ne reste plus que vingt-sept survivants. Une douzaine, dévorée par la fièvre, complètement épuisée, ne se lève plus. Les quinze autres se réunissent et délibèrent : leurs compagnons, constituant une charge pour eux, sont condamnés. On décide donc de les sacrifier pour donner plus de chance aux autres de survivre.
Un soldat et un marin vont se charger d?exécuter cette terrible décision. Les malheureux, parmi lesquels la seule femme du groupe, une cantinière restée avec son époux, sont précipités dans l?eau. Ils sont aussitôt happés par des requins qui suivent depuis un certain temps le radeau?
Il ne reste plus maintenant qu?une quinzaine de personnes à bord. (à suivre...)


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.