Où est passé l'esprit du partenariat Euromed ?    Commémoration du 14e anniversaire de la mort d'Arafat, les Palestiniens œuvrent pour l'unité    La conférence de presse de Medouar en points    Suspicion de 16 cas de rougeole durant les 72 dernières heures à Merouana    SENATORIALES A ORAN : Duel entre deux candidats au parti FLN    Droit, Ethique, Morale….    BATNA : 16 cas de rougeole dépistés en 72 heures    GARE MARITIME DE MOSTAGANEM : Une personne arrêtée avec plus de 12 000 euros    à J-6 de Togo-Algérie Belmadi dévoile une liste de 25 joueurs, une première pour Chita et Meziane    L'Algérien Walid Bidani passe à côté    La JSS sur le podium, nul renversant dans le derby CSC-DRBT    Un restaurant pour abriter un congrès !    Le Qatar balayé par de violents orages et de fortes pluies    Baisse importante des réserves de change    Mise en place d'une matrice nationale des niveaux de compétences    Plus de 120 foyers branchés au gaz naturel    300 greffes sont réalisées annuellement en Algérie    Béatification : de quoi parle-t-on ?    Essor d'une police des livres    5 354 logements cherchent terrains    USM Harrach: L'urgence de l'ouverture du capital financier    Air Algérie: Protesta des mécaniciens de la maintenance    Ce qu'illustre la passe d'armes entre Macron et Trump    Chambre des arts et des métiers: Sortie d'une nouvelle promotion de 128 artisans    Ouyahia, un «joker»    MC Alger: Mehdi Benaldjia en renfort    Le Consul général de France, à Oran, rend hommage aux combattants: «175.000 Algériens morts et disparus pendant la 1re Guerre mondiale»    Les opérateurs économiques appelés à adhérer au système de l'emploi    En littérature et dans la réalité    «L'Algérie vue par les orientalistes russes»    Pas de disparités entre homme et femme    Basés en Syrie : Comment rendre les S-300 invincibles face à Israël ?    L'Algérie participe à la conférence de Palerme sur la Libye    Signature d'un contrat avec la firme-Conseil américaine    Le bilan de l'attaque d'un hôtel àMogadiscio s'alourdit à 39 morts    Inquiètes de la Chine : Les Bourses européennes terminent la semaine en baisse    Etats-Unis : La Fed maintient les taux en l'état mais promet d'autres hausses    Les Algériens font plus d'enfants que leurs voisins    Le chef de la DCSA remplacé    Le cauchemar prend fin    Les grands producteurs de pétrole à Abou Dhabi pour une éventuelle réduction de la production    Défaite des Algériennes face à la Côte d'Ivoire    Trois Algériens dans le Top 30    Sahara occidental : Des eurodéputés dénoncent la partialité du rapport de Patricia Lalonde    Centenaire de l'armistice : Ouyahia participe à Paris à la cérémonie de commémoration    Décès : Le journaliste Merzak Meneceur n'est plus    «Comment parler de soutien à un 5e mandat sans que le Président le demande ?»    Syndicalisme, le tournant    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Une ville, une histoire
Sidi Fredj (3epartie)
Publié dans Info Soir le 14 - 07 - 2006

Résumé de la 2e partie n La côte algéroise subjugue Sidi Fredj, un saint homme venu du Sahara occidental.
Quand il a fallu établir au saint homme une kheloua, c'est-à-dire où il pouvait s'adonner à ses dévotions, les montagnards lui proposent de l'emmener chez eux où ils lui construiront une maison.
— Je n'ai pas besoin d'une maison, dit Sidi Fredj
Il demande qu'on le laisse choisir lui-même le lieu où il s'établirait.
— Là où Dieu voudrait que j'établisse ma demeure, je l'établirai !
Armé de sa canne, il bat donc la région, à la recherche d'un lieu propice à son repos et à sa dévotion. Il descend vers la mer, scrutant les rochers. C'est alors qu'il remarque une crique : elle suffit à abriter un homme allongé (qui peut s'y étendre). En outre, elle est isolée. Le silence est juste rompu par le bruit des vagues qui vont et viennent. Ici, il fait bon se recueillir et admirer l'une des œuvres divines, la mer qui, comme tout ce qui se trouve sur la terre, chante les louanges du Créateur.
«Ce sera ici !», se dit-il
Il établit donc là sa demeure. Il y dépose les quelques effets qu'il possède ainsi que sa natte de prière. Il va se contenter de peu de nourriture : ce qu'il cueillera dans la nature et ce que les paysans des environs lui donneront et le reste de son temps, il va le passer en méditation et en prière.
Mais Sidi Fredj sera vite dérangé dans sa quiétude. Les gens, ayant appris sa présence dans la région, lui rendent visite. Tous ceux qui viennent le voir, hommes ou femmes, ont une requête à faire.
— Sidi, intercède pour mon fils qui est malade !
— Sidi, je suis stérile et mon époux menace de me répudier si je n'ai pas d'enfants, fais quelque chose pour moi !
— Sidi, je dois voyager par mer et je crains les pirates, donne-moi ta bénédiction et prie pour que je revienne sain et sauf !
Le saint homme ne voulant décevoir personne adresse des supplications à Dieu pour exaucer les demandes de ces pauvres gens.
— Dieu guérit le fils d'untel !
Ou alors :
— Dieu donne un enfant à unetelle !
Ou :
— Dieu fasse qu'un tel accomplisse son voyage en toute sécurité et revienne sain et sauf parmi les siens !
Et Dieu écoute les invocations de Son Serviteur, de sorte que sa notoriété grandit de jour en jour...
Et puis l'occasion se présente où, par la volonté de Dieu Le Très Haut, il sera l'objet d'un miracle qui va définitivement asseoir son autorité et l'inscrire sur le catalogue des saints qui ont bénéficié de la Grâce divine. (à suivre...)


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.