Feux de forêt: le Président Tebboune reçoit les condoléances de son homologue palestinien    Goudjil salue le grand intérêt qu'accorde le Président de la République au dossier de la Mémoire    Feux de forêt: le secrétaire général de la Ligue arabe présente ses condoléances à l'Algérie    Jeux de la Solidarité Islamique: l'Algérie décroche dix médailles en Kick-boxing, dont cinq ce jeudi    Manchester United: l'hypothèse Dortmund pour Ronaldo    Congrès de la Soummam: un dispositif de génie pour assurer la plus grande sécurité    Congrès de la Soummam: Un "saut qualitatif" dans la conduite de la Révolution    Feux de forêt : le Président Tebboune reçoit les condoléances de son homologue tunisien Kaïs Saïed    Tennis / Tournoi international ITF (U14): l'Algérienne Badache sacrée à Tunis    Le Premier ministre se rend à El-Tarf    Feux de forêts: le Haut commandement de l'ANP mobilise des hélicoptères    Une délégation du Centre africain pour le contrôle et la prévention des maladies reçue à Alger    "Section Aéroportée 2022": exécution de l'épreuve du Biathlon    Industrie pharmaceutique: Benbahmed aborde avec des experts de l'UA les opportunités de coopération    Le monodrame "Gilgamesh, comme vous en avez jamais entendu parler" présenté à Alger    Déclarations algérophobes de Raïssoui : des "divagations infâmes" étrangères à l'unité des rangs    «Les Palestiniens, spectateurs et acteurs de leur... propre extinction ?»    Faible impact    Agriculture et développement rural: Aperçu historique sur l'évolution du foncier agricole en Algérie à travers les âges    Démographie et procréation    Les habitants de la corniche endurent le calvaire: Embouteillages, tension sur les transports, diktat des «clandestins»    Aïn El Beïda: La ligne 28 prolongée jusqu'à la cité 2000 logements    ONE, DEUX, TROIS... TAHIA L'ALGERIE !    Gara-Djebilet: L'exploitation de la mine de fer a commencé    Ligue 2: Préparation de la nouvelle saison    Le courage de vivre    L'esprit des comportements    Incorrigible Makhzen!    La presse marocaine prend le relais    Dix-sept morts après des frappes turques dans le nord    La recherche scientifique est la seule voie    «Le bien-être individuel est lié à l'action collective»    La justice rouvre de nombreux dossiers    Le Maroc c'est toujours... kif-kif    «Il faut revoir la gestion des ports de pêche»    Fin de mission pour les administrateurs    Afrique nous voilà!    Algérie-Brésil en France?    Lagraâ veut partir    Et de trois pour Syoud!    «Raïssouni se trompe de cible»    Demain, l'ascension d'Azrou N'Thor    «Décoloniser la préhistoire algérienne»    Tebboune présente ses condoléances    Céréaliculture: rappel aux producteurs l'obligation de livrer leurs récoltes aux CCLS    Des partis algériens dénoncent: Nouvelle provocation marocaine    Solution factice    15 pays y prennent part    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Une ville, une histoire
Le temps des cannibales (30e partie)
Publié dans Info Soir le 01 - 03 - 2007

Résumé de la 29e partie n D'autres contes algériens mettent en scène le personnage de l'ogre et de l'ogresse. C'est le cas du cycle de M'quidèche ou de H'didouane...
L'ogresse partie, sa fille prend le grand plat à rouler le couscous. Tandis qu'elle travaille la semoule, elle parle à M'quidèche, enfermé dans la pièce voisine.
— Ce soir nous allons, ma mère et moi, te manger !
— Je vous envie, dit M'quidèche, je dois être succulent, gras comme je suis !
— Oui, dit la fille de l'ogresse, encore plus stupide que sa mère !
— Tu es une jolie fille, dit M'quidèche, dommage que tu sois borgne !
— C'est ma mère qui m'a éborgnée quand j'étais petite, répond-elle...
Elle devient aussitôt triste.
— Hélas, toutes les filles de mon espèce se sont mariées, sauf moi... aucun ogre ne veut d'une épouse borgne !
— Quel dommage, dit encore M'quidèche...
Il se tait un moment avant de reprendre.
— Tu sais que nous les humains, nous possédons la science de la guérison !
— Et tu saurais guérir un œil borgne !
— Rien de plus facile pour nous, dit M'quidèche, qui sent avoir appâté la jeune fille.
— Et tu pourrais me guérir ?
— Pourquoi le ferais-je alors que tu t'apprêtes à m'égorger puis à me manger avec ta mère !
— Si tu me rends mon œil, dit l'ogresse, je promets de ne pas te faire de mal, en t'égorgeant et de ne pas te manger ce soir !
— Tu le jures ? demande M'quidèche
— Je le jure, dit l'ogresse.
— Alors, laisse-moi sortir...
Elle lui ouvre la porte.
— Je vais t'enlever ton œil et te placer un des miens, dit M'quidèche, il faut m'apporter un grand couteau !
L'ogresse va chercher un couteau.
— Maintenant, tourne-toi...
M'quidèch, armé du couteau se place derrière l'ogresse et, d'un coup puissant, il lui tranche la gorge. Il la dépèce, la coupe en morceaux et l'apprête avec le couscous. Puis il met ses vêtements et ferme un œil, comme s'il était borgne.
Quand l'ogresse arrive, elle la prend pour sa fille et lui demande :
— As-tu égorgé M'quidèche, l'as-tu mis à cuire dans le bouillon du couscous ?
— Oui, dit M'quidèche
— Alors sers-moi à manger, j'ai faim !
M'quidèche lui sert tout le couscous et toute la viande et, sortant dans la cour de la maison il la regarde manger. C'est alors que l'ogresse rencontre l'œil borgne de sa fille. Elle s'écrie :
«Mais c'est l'œil de ma fille !» M'quidèche se sauve, en criant :
— L'ogresse a mangé sa fille ! L'ogresse a mangé sa fille ! (à suivre...)


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.