Feux de forêt: 37 morts, poursuite des efforts pour endiguer les flammes    Feux de forêt: le Président Tebboune reçoit les condoléances de son homologue palestinien    Feux de forêt: le secrétaire général de la Ligue arabe présente ses condoléances à l'Algérie    Jeux de la Solidarité Islamique: l'Algérie décroche dix médailles en Kick-boxing, dont cinq ce jeudi    Manchester United: l'hypothèse Dortmund pour Ronaldo    Goudjil salue le grand intérêt qu'accorde le Président de la République au dossier de la Mémoire    Feux de forêt: l'Etat mobilise tous les moyens pour circonscrire les feux et prendre en charge les sinistrés    Congrès de la Soummam: un dispositif de génie pour assurer la plus grande sécurité    Congrès de la Soummam: Un "saut qualitatif" dans la conduite de la Révolution    Feux de forêt : le Président Tebboune reçoit les condoléances de son homologue tunisien Kaïs Saïed    Tennis / Tournoi international ITF (U14): l'Algérienne Badache sacrée à Tunis    Une délégation du Centre africain pour le contrôle et la prévention des maladies reçue à Alger    Industrie pharmaceutique: Benbahmed aborde avec des experts de l'UA les opportunités de coopération    "Section Aéroportée 2022": exécution de l'épreuve du Biathlon    Le monodrame "Gilgamesh, comme vous en avez jamais entendu parler" présenté à Alger    Déclarations algérophobes de Raïssoui : des "divagations infâmes" étrangères à l'unité des rangs    «Les Palestiniens, spectateurs et acteurs de leur... propre extinction ?»    Faible impact    Agriculture et développement rural: Aperçu historique sur l'évolution du foncier agricole en Algérie à travers les âges    Démographie et procréation    Les habitants de la corniche endurent le calvaire: Embouteillages, tension sur les transports, diktat des «clandestins»    Aïn El Beïda: La ligne 28 prolongée jusqu'à la cité 2000 logements    ONE, DEUX, TROIS... TAHIA L'ALGERIE !    Gara-Djebilet: L'exploitation de la mine de fer a commencé    Ligue 2: Préparation de la nouvelle saison    Le courage de vivre    L'esprit des comportements    Incorrigible Makhzen!    La presse marocaine prend le relais    Dix-sept morts après des frappes turques dans le nord    La recherche scientifique est la seule voie    «Le bien-être individuel est lié à l'action collective»    La justice rouvre de nombreux dossiers    Le Maroc c'est toujours... kif-kif    «Il faut revoir la gestion des ports de pêche»    Fin de mission pour les administrateurs    Afrique nous voilà!    Algérie-Brésil en France?    Lagraâ veut partir    Et de trois pour Syoud!    «Raïssouni se trompe de cible»    Demain, l'ascension d'Azrou N'Thor    «Décoloniser la préhistoire algérienne»    Tebboune présente ses condoléances    Céréaliculture: rappel aux producteurs l'obligation de livrer leurs récoltes aux CCLS    Des partis algériens dénoncent: Nouvelle provocation marocaine    Solution factice    15 pays y prennent part    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Albert Camus
Une pensée ressuscitée
Publié dans Info Soir le 14 - 05 - 2007

Conférence n L'écrivain-journaliste, Jean Daniel, a indiqué que l'écrivain Albert Camus «en ces temps de difficultés à vivre» ressurgit par son message et son héritage.
«Si Camus ressurgit, c'est en fonction de l'actualité qui lui est propre», a estimé M. Daniel, lors de la présentation de son livre à la Bibliothèque nationale d'Algérie (BNA), «Avec Camus : comment résister à l'air du temps», ajoutant qu'«(il) ressurgit, surtout parce qu'il est porteur, en ces temps de difficultés à vivre avec le présent et de crainte pour l'avenir, d'un message, d'un héritage dont nous devons faire précéder notre testament».
Le rédacteur en chef du Nouvel Observateur, a retracé le parcours de l'écrivain Albert Camus, qui est resté , a-t-il dit, «profondément Algérien», ajoutant que «ce n'est pas la date d'arrivée qui détermine exclusivement l'appartenance à un pays».
Faisant le parallèle entre Albert Camus et Assia Djebbar, qui est membre de l'Académie de la langue française, M. Daniel a estimé que «ces deux écrivains se ressemblent, dans le fait que les personnages des romans de Djebbar ne sont pas français et que, ceux de Camus ne sont pas musulmans, à une seule exception, où le seul personnage de Camus a brillé par sa disparition».
Rappelant l'enfance de l'écrivain, détenteur du prix Nobel de la littérature, l'animateur de la conférence a soutenu que «Camus a vécu une enfance à la limite de la misère», assénant que «sa mère, veuve de guerre, était sourde».
«Cette pauvreté l'empêchait de représenter le colonialisme», a-t-il déclaré, arguant par les reportages décrivant la misère, qu'il a effectués en Kabylie et publiés par le journal Alger Républicain.
Il a, dans le même sillage, souligné qu'Albert Camus à cette époque «était un journaliste débutant mais révolté par tant de misère».
Pour mieux cerner la pensée «camusienne», M. Daniel a relaté la discussion qu'il a eue avec l'écrivain, lorsqu'il l'a rencontré pour la première fois, quand il l'a interrogé sur le fait qu'il avait accompagné «la résistance contre l'occupant nazi et sa condamnation de la bombe larguée sur la ville japonaise d'Hiroshima.
Le conférencier, par ailleurs, a rappelé la définition de Camus de l'intellectuel : celui «qui sait résister à l'ère du temps». «Cette attitude m'a guidé dans ma position durant la Guerre d'Algérie, dans le conflit israélo-palestinien et je l'ai suggéré même à celui qui me l'a suggérée», a affirmé le rédacteur en chef du Nouvel Observateur.
D'autre part, et dans son rappel du parcours de l'écrivain, le conférencier a rappelé l'impact des massacres de Guelma, Sétif et Kherrata sur Camus, soutenant que «ces événements ont poussé Camus à admettre que l'Algérie française est finie».
S'agissant de la position de Camus vis-à-vis de la Guerre de Libération nationale, le conférencier a rappelé le contexte où Camus avait tenu les propos qui lui ont valu, a-t-il dit, que «certains Algériens refusent à se le réapproprier».
«C'est à Stockholm, lorsqu'il recevait le prix Nobel, que Camus a déclaré qu'entre la justice et ma mère, je choisis ma mère.»


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.