Les condoléances de la CAF pour Pape Diouf    Le Conseil de sécurité prévoit un briefing sur le Sahara occidental en avril    Le confinement partiel étendu à quatre wilayas    Algérie : procès d'un système militaire.    TRIBUNAL DE SIDI MHAMED : Abdelghani Hamel condamné à 15 ans de prison    Covid-19: le groupe public "Getex" compte se lancer dans la confection des masques de protection    LUTTE CONTRE LE CORONAVIRUS : Prime exceptionnelle pour les personnels de la santé publique    ORAN : Le bilan du Coronavirus grimpe à 44 cas et un décès    EDUCATION NATIONALE : Prolongation des vacances scolaires du printemps    Lancement de fabrication de bavettes au niveau des centres de formation professionnels de Médéa    UN DECRET A ETE SIGNE HIER : Le président Tebboune gracie 5037 détenus    Naftal réaffirme le maintien de l'ouverture des stations-service et la disponibilité du carburant    Pandémie COVID-19 et devenir du football algérien    Il n'y a personne à la barre du navire    L'heure est plus que jamais à la sérénité, à la lucidité, à la mobilisation…..    MON PAYS TIENDRA LE COUP BON GRE, MAL GRE.    RSF : "C'est une atteinte aux droits fondamentaux et une mise en danger"    L'autre visage des Ultras du MCO    Milan AC : Sans Maldini et Boban, Ibrahimovic veut partir    Une trentaine de boulangeries ont fermé leurs portes à Oran    Les clarifications du P-DG de Cevital    Rapprochement entre les USA et la Russie pour amortir la crise    Le jour où Bouteflika a capitulé    GM et Ford contraints de produire des respirateurs    Premières condamnations de spéculateurs    Ce que préconise Touring de Belgique pour les conducteurs    Le wali de Mascara contrôlé positif    "La Maison indigène" revisitée par Leon Claro    Confit libyen : Une mission militaire de l'UE pour contrôler l'embargo sur les armes    Syrie : Troubles dans une prison des détenus de Daesch    ASO Chlef : Une aide de 3 mds accordée par l'ECDE    Tchad : Offensive militaire contre Boko Haram    Bethioua: Plus de 91quintaux de farine saisis dans un garage    Mostaganem: Trois corps repêchés et 13 haraga secourus    Sous la pandémie couve le nouveau monde    NOS RIZIERES PLETHORIQUES    Jeux méditerranéens 2021: Les JM d'Oran officiellement reportés à 2022    Covid-19 : Rapatriement des Algériens bloqués en Turquie dans deux ou trois jours    Les médecins cubains très sollicités face au coronavirus    Ouverture d'un compte courant postal de solidarité pour les dons    L'armée se tient prête pour une"éventuelle intervention"    L'infrangible lien…    Les feuilles de l'automne    Lancement des premières journées virtuelles du court métrage    TV-6 de l'EPTV récupère des journalistes de Dzair TV    Une exposition virtuelle en temps de confinement    LES VIES LIEES    Et si le passé parlait ?    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Ce qu'en pensent les clients
Publié dans Info Soir le 17 - 02 - 2009

Avis n «La remise n'existe pas en Algérie. Elle concerne uniquement les produits anciens ou de mauvaise qualité ».
C'est, du moins, ce que pensent bon nombre de consommateurs interrogés sur la question des soldes, lors d'une petite virée dans les différents boulevards et rues de la capitale. En longeant les rues Didouche Mourad, Larbi Ben M'hidi, Hassiba-Ben Bouali et le quartier de Sidi Yahia (Hydra) et bien d'autres encore, nous avons l'impression de voir le même spectacle.
Les soldes d'hiver envahissent Alger et il n'est pas difficile de s'apercevoir que c'est l'heure des bonnes affaires. Les boutiques regorgent de clients venant de tous les horizons, espérant trouver quelques articles à leur goût et à des prix plus abordables que ceux affichés quelques semaines auparavant.
Durant le week-end, c'est le vrai rush en cette période de soldes hivernaux. Des hommes, des femmes, des jeunes et moins jeunes se précipitent aux portes des magasins et parcourent les étals et les rayons sans sortir les mains vides. Souad, la trentaine, nous révèle qu'elle ne croit pas à cette histoire de soldes, estimant que cela concerne uniquement les produits de mauvaise qualité. «J'ai payé une paire de boots 6 000 DA début janvier, je suis sûre que ce genre d'article sera revendu, l'année prochaine, plus cher encore.»
«Nous sommes souvent arnaqués par ces vendeurs de vêtements», lance Nassima, secrétaire dans une banque. «Un solde à 70%, ce n'est ni possible ni logique», s'étonne le patron d'une boîte de communication audiovisuelle, précisant que «ce n'est pas normal de trouver le solde chez un commerçant qui vient à peine de commencer son activité». Et de poursuivre :
«Il s'agit d'une autre astuce, un piège commercial, destiné juste à attirer les clients, sans plus.» Une enseignante universitaire dira, pour sa part : «Je n'ai jamais vu de vente en solde sur des produits de qualité. Les femmes dépensent tout leur budget et se font avoir avec ces soldes, j'espère qu'elles s'en rendront compte un jour.» Quant à Halim, un habitué des grandes marques , il affirme : «Je ne pense même pas que les soldes existent chez nous.» Sa petite amie Sara confirme et ne mâche pas ses mots : «Les remises sont irréelles.
D'ailleurs, les soldes ne font pas partie de notre culture. La preuve, je ne me suis jamais mis en tête cette histoire.» D'autres, en revanche, trouvent leur compte dans les soldes. A l'image de R'biha qui n'a pas pu s'acheter un manteau en plein cœur de l'hiver, mais qui,« aujourd'hui, l'a acheté à 2 800 DA, soit la moitié de son prix». Et de nous assurer : «Les grands froids sont pratiquement passés, cela importe peu, je le garderai pour l'année prochaine.»


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.