Covid 19 : L'Algérie projette l'exportation du vaccin « CoronaVac » vers les pays africains    Corruption : Hamid Melzi condamné à 5 ans de prison ferme    Bendjemil à la tête d'un directoire    Alex Ferguson compare Ronaldo à une grande figure historique    Tlemcen : La Cacobatph prend des mesures au profit des opérateurs économiques    Khellaf directeur de cabinet de la présidence, Aggoune porte-parole    Bientôt un recensement démographique et économique    Bekkaï veut une révision des prix des billets d'avion pour le Sud    Perspectives prometteuses dans la culture du colza    Dispositif d'aide à l'insertion professionnelle pour plus de 1 000 jeunes    Libye et Mali au menu des discussions de Lamamra avec le SG de l'ONU    L'ultimatum de Mahmoud Abbas à l'Etat d'Israël    Le Premier ministre accuse la France d'un «abandon en plein vol»    Une majorité de femmes au Parlement en Islande    La gauche radicale lance sa campagne à Johannesburg    Le procès en appel ajourné pour absence de certains témoins    L'épreuve des signatures    Le Malien Yacouba Doumbia débarque à Tizi    Les Académiciens en stage à Annaba    Lancement prochain de la réalisation d'une première gazonnière en Algérie    Le sort du RAJ connu ce mercredi    La distribution du livre scolaire pose problème    Les comités de quartiers expriment leurs préoccupations    Il frappe son père à coups de couteau, l'agresseur écroué    Drame en haute mer    Un monodrame algérien sélectionné    Débat avec Saïd Boutadjine    Actuculte    Vaste campagne de nettoiement des sites touristiques à Djanet    Tournoi de Toulon : La sélection algérienne des U20 présente    Forêt de Coca: Un jeune découvert pendu à un arbre    Prises de conscience    Faute de pain, nous mangerons des gâteaux !    Législatives à suspense pour la succession de Merkel    Appel à la participation au dialogue inclusif    L'Algérie crée un dispositif d'information passagers    Les locales de toutes les interprétations    Mohamed Loukal, placé sous mandat de dépôt    La réhabilitation du palais du Bey relancée    Les « solutions » du ministère    La recette du Président    "Une priorité" pour Aïmene Benabderrahmane    Faut-il une nouvelle loi?    Belmadi en mode mondial    Mbappé - Neymar, soirée de mésententes    Au moins 50 morts dans des combats près de Marib    «Ma ville, ma vie, ma bataille...»    Le casting du futur film d'animation se dévoile enfin    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Bande de Ghaza : génocide israélien à huis clos
L'occupation pousse les Palestiniens vers une troisième intifada
Publié dans La Tribune le 09 - 07 - 2014

Israël a relancé sa machine de guerre contre les Palestiniens de la bande de Ghaza. Au mépris du droit international et du respect de la vie humaine. Une dizaine de civils ghazaouis ont péri dans la nuit de lundi à hier, après le lancement d'une vaste opération aérienne de l'armée israélienne, en réponse à des tirs de roquette sur le sud d'Israël. Des enfants figurent parmi les victimes de cette nouvelle agression aux allures d'une guerre totale contre la Palestine. Le nombre de blessés se compte lui aussi par dizaines. Deux raids ont été menés sur deux mosquées à Khan Younès, dans le sud de Ghaza, au moment de la prière de midi, selon l'agence d'information palestinienne. Le gouvernement de droite, dirigé par Benjamin Netanyahu, a menacé il y a quelques jours de mener une guerre totale contre le Hamas qu'il considère comme une organisation terroriste. Pourtant, le Hamas avait fait part de son refus d'une escalade de la violence dans la bande de Ghaza, préférant faire appel à la médiation égyptienne pour stopper la folie meurtrière des extrémistes israéliens, à la tête du gouvernement israélien, déterminés à décimer le peuple palestinien. La montée des tensions a commencé depuis l'intégration du Hamas au gouvernement d'Union nationale à Ramallah, fruit du processus de la réconciliation inter-palestinienne. Israël n'a jamais pu accepter cette unité qui allait détruire ses arguments fallacieux, devant la médiation américaine et aux yeux de la communauté internationale, aujourd'hui interpellés plus que jamais à intervenir pour arrêter une nouvelle guerre, semblable à celle de fin 2008-début 2009. Les va-t-en-guerre dans le gouvernement de Tel-Aviv, à leur tête le ministre des Affaires étrangères, Avigdor Lieberman, qui n'a jamais caché son envie d'user de la violence pour anéantir toute résistance palestinienne. D'ailleurs, son parti a quitté la coalition gouvernementale même si, lui, est resté à son poste de ministre, après avoir échoué à convaincre les autres à mener une «intervention massive» contre le Hamas. Hier, le Président palestinien a exigé qu'Israël mette fin à son agression militaire contre la bande de Ghaza, sous blocus depuis cinq ans. M. Abbas a demandé à la communauté internationale d'«intervenir immédiatement pour arrêter la dangereuse escalade qui pourrait provoquer davantage de destructions et d'instabilités dans la région», selon un communiqué de son cabinet, repris par Wafa, l'agence d'information officielle.
Mais Israël semble prêt à aller loin puisqu'il a annoncé son intention de mener une opération terrestre. D'ailleurs, l'armée a reçu l'autorisation d'appeler 40 000 réservistes pour cette éventuelle opération terrestre. Selon l'agence officielle moscovite, Ria Novosti, qui cite une source politique israélienne anonyme, «l'armée a reçu l'ordre d'être prête à aller jusqu'au bout. L'intervention des troupes terrestres figure parmi les options. Un appel supplémentaire de réservistes est également possible». L'interlocuteur de l'agence a également indiqué que le Premier ministre israélien, Benjamin Netanyahou, a enjoint à l'armée et aux services de sécurité d'effectuer une «opération planifiée, puissante et durable dans la bande de Gaza». L'Egypte a appelé hier à l'arrêt de cette agression. La Ligue arabe a aussi appelé les
Israéliens à cesser leurs raids contre la bande de Ghaza. Les forces de sécurité de Tel-Aviv ont par ailleurs procédé à l'arrestation de dizaines de Palestiniens en Cisjordanie et à El-Qods-Est occupées où des affrontements ont eu lieu suite à la manifestation des Palestiniens contre l'assassinat d'un adolescent palestinien, brûlé vif par des colons extrémistes israéliens. Le ministère palestinien des Affaires étrangères a estimé hier que la guerre menée par Israël vise à «effacer toute existence du peuple palestinien» en Terre Sainte, a repris Wafa. L'escalade de la violence fait craindre le pire dans la région, car le Hamas a affirmé qu'il ne se laisserait pas faire et allait répondre à cette agression israélienne. Ce que Tel-Aviv souhaite pour couvrir son génocide qui se déroule loin du regard des médias internationaux.
L. M.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.