Mondial 2021 de Handball. Algérie 26 – France 29 : Le sept national passe à côté d'un exploit    Boulaya a pris une décision importante pour son avenir    Otretien, nouvelle application pour les Algériens    La gamme Dacia étoffée    Plein cap sur l'électrique    Hollywood out !    L'état-major de l'ANP marque sa présence aux frontières sécuritaires du pays    Nouveau statut pour le Cnes    L'ESS, le MCA et l'OM, «voyageurs de luxe» !    Véritable moelleux au chocolat    Expo «La Chine vue par Hachemi Ameur 3»    Le producteur Phil Spector, faiseur de tubes et magicien du son    Visant «la promotion de la distribution de l'activité culturelle et artistique» Une convention de coopération entre les ministères de la Culture et de la Défense nationale    "Le pouvoir se fait hara-kiri"    Près de 140 morts en trois jours    L'ONU réclame une aide d'urgence de 76 millions de dollars    Peugeot Algérie et IRIS signent un partenariat    Six mois de prison ferme pour cinq hirakistes    Ferhat Aït Ali signe quatre autorisations provisoires    Energies renouvelables : Création d'une entreprise de production et de distribution des énergies renouvelables    USM Alger : Nadir Bouzenad nouveau secrétaire général    LFP : Les sanctions tombent    Le MCA aura le statut de filiale de Sonatrach    3 décès et 249 nouveaux cas    Abbas attendu aujourd'hui à Béjaïa    Le marché du travail touché de plein fouet par la crise : Les offres d'emploi ont baissé de 30% en 2020    Les personnels du Commerce à nouveau en grève    Retrait de confiance au maire de Belouizdad    Université de Constantine 1 : Des postulants au concours de doctorat en colère    40 décès et 103 blessés sur les routes en 2020    Boumerdès : Quel sort pour l'industrie de la pêche ?    Des contraintes entravent le parachèvement du dernier tronçon    Youcef Nebbache comparaîtra en citation directe le 28 janvier    La pression est la force appliquée à la surface pressée    Les Marocains "digèrent mal" le couscous maghrébin    "La question kabyle dans le nationalisme algérien 1949-1962", un livre de Ali Guenoun    Roman-pamphlet contre les tabous du viol    Cheikh Namous, une vie consacrée à la musique    Il était habité de la passion de savoir et de partager    Le P-dg de Sonelgaz: «Toutes les créances impayées seront récupérées»    Métro d'Alger: Aucune date n'a été fixée pour la reprise de service    La future loi, le sexe et l'âge    Un avant-projet en question    Recouvrement des taxes: Les délégations communales sommées de s'impliquer davantage    Tébessa: Sit-in des habitants de «Mizab 2» devant la wilaya    Investiture de Biden aujourd'hui: Une cérémonie sous haute surveillance    Le président de la République ordonne la distribution de la copie originale    Le visa est devenu un enjeu diplomatique    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Bande de Ghaza : génocide israélien à huis clos
L'occupation pousse les Palestiniens vers une troisième intifada
Publié dans La Tribune le 09 - 07 - 2014

Israël a relancé sa machine de guerre contre les Palestiniens de la bande de Ghaza. Au mépris du droit international et du respect de la vie humaine. Une dizaine de civils ghazaouis ont péri dans la nuit de lundi à hier, après le lancement d'une vaste opération aérienne de l'armée israélienne, en réponse à des tirs de roquette sur le sud d'Israël. Des enfants figurent parmi les victimes de cette nouvelle agression aux allures d'une guerre totale contre la Palestine. Le nombre de blessés se compte lui aussi par dizaines. Deux raids ont été menés sur deux mosquées à Khan Younès, dans le sud de Ghaza, au moment de la prière de midi, selon l'agence d'information palestinienne. Le gouvernement de droite, dirigé par Benjamin Netanyahu, a menacé il y a quelques jours de mener une guerre totale contre le Hamas qu'il considère comme une organisation terroriste. Pourtant, le Hamas avait fait part de son refus d'une escalade de la violence dans la bande de Ghaza, préférant faire appel à la médiation égyptienne pour stopper la folie meurtrière des extrémistes israéliens, à la tête du gouvernement israélien, déterminés à décimer le peuple palestinien. La montée des tensions a commencé depuis l'intégration du Hamas au gouvernement d'Union nationale à Ramallah, fruit du processus de la réconciliation inter-palestinienne. Israël n'a jamais pu accepter cette unité qui allait détruire ses arguments fallacieux, devant la médiation américaine et aux yeux de la communauté internationale, aujourd'hui interpellés plus que jamais à intervenir pour arrêter une nouvelle guerre, semblable à celle de fin 2008-début 2009. Les va-t-en-guerre dans le gouvernement de Tel-Aviv, à leur tête le ministre des Affaires étrangères, Avigdor Lieberman, qui n'a jamais caché son envie d'user de la violence pour anéantir toute résistance palestinienne. D'ailleurs, son parti a quitté la coalition gouvernementale même si, lui, est resté à son poste de ministre, après avoir échoué à convaincre les autres à mener une «intervention massive» contre le Hamas. Hier, le Président palestinien a exigé qu'Israël mette fin à son agression militaire contre la bande de Ghaza, sous blocus depuis cinq ans. M. Abbas a demandé à la communauté internationale d'«intervenir immédiatement pour arrêter la dangereuse escalade qui pourrait provoquer davantage de destructions et d'instabilités dans la région», selon un communiqué de son cabinet, repris par Wafa, l'agence d'information officielle.
Mais Israël semble prêt à aller loin puisqu'il a annoncé son intention de mener une opération terrestre. D'ailleurs, l'armée a reçu l'autorisation d'appeler 40 000 réservistes pour cette éventuelle opération terrestre. Selon l'agence officielle moscovite, Ria Novosti, qui cite une source politique israélienne anonyme, «l'armée a reçu l'ordre d'être prête à aller jusqu'au bout. L'intervention des troupes terrestres figure parmi les options. Un appel supplémentaire de réservistes est également possible». L'interlocuteur de l'agence a également indiqué que le Premier ministre israélien, Benjamin Netanyahou, a enjoint à l'armée et aux services de sécurité d'effectuer une «opération planifiée, puissante et durable dans la bande de Gaza». L'Egypte a appelé hier à l'arrêt de cette agression. La Ligue arabe a aussi appelé les
Israéliens à cesser leurs raids contre la bande de Ghaza. Les forces de sécurité de Tel-Aviv ont par ailleurs procédé à l'arrestation de dizaines de Palestiniens en Cisjordanie et à El-Qods-Est occupées où des affrontements ont eu lieu suite à la manifestation des Palestiniens contre l'assassinat d'un adolescent palestinien, brûlé vif par des colons extrémistes israéliens. Le ministère palestinien des Affaires étrangères a estimé hier que la guerre menée par Israël vise à «effacer toute existence du peuple palestinien» en Terre Sainte, a repris Wafa. L'escalade de la violence fait craindre le pire dans la région, car le Hamas a affirmé qu'il ne se laisserait pas faire et allait répondre à cette agression israélienne. Ce que Tel-Aviv souhaite pour couvrir son génocide qui se déroule loin du regard des médias internationaux.
L. M.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.