Aourag : Promouvoir la recherche appliquée, un réel plus pour le développement socioéconomique    LF 2020: l'importance des dispositions encourageant de l'investissement mise en exergue    Aboutrika encense Mahrez et critique Guardiola    Collision de deux bus à El Oued : Etat de santé ''stable'' des blessés    M.Beldjoud depuis El-Oued: 96% des accidents sont dus au facteur humain    Foot/Mercato d'hiver : le mouvement des entraîneurs supplante celui des joueurs    Hand/CAN-2020: l'Algérie bat le Maroc 33-30 et termine en tête du Gr D    Irak : nouvelles manifestations réclamant une refonte du système politique    La Conférence internationale sur la crise libyenne débute à Berlin    Examens de promotion aux grades d'enseignant principal et enseignant formateur: les résultats lundi    Habitat : Un nouveau programme d'un million de logements pour la période 2020-2024    NOMINATION DE CERTAINS CADRES DE L'ETAT : Le président transfert le pouvoir au premier ministre    REVISION DE LA CONSTITUTION : Talaia El Hourriyet exige ‘'la parole au peuple''    OUVERTURE DE REPRESENTATIONS CONSULAIRES A LAAYOUNE : L'Algérie recadre sévèrement la Guinée et le Gabon    SITUATION FINANCIERE : La commune d'Oran peine à retrouver ses entrées    Interdiction du téléphone et des rassemblements dans les hôpitaux    Le Président de la République reçoit à Berlin le président du Conseil européen    Le Real fixe une condition pour le départ de James Rodriguez    Football/CAN-2021 et Mondial-2022: des changements au programme de la sélection algérienne    Attentat déjoué contre la veuve du militant Brahmi    Cinq civils tués dans un présumé raid aérien russe    Les banques ciblées par les protestataires    Tebboune revoit le protocole officiel    Sit-in aujourd'hui au tribunal de Sidi M'hamed    Le PT exige la libération des manifestants du hirak    La quadrature du cercle    Desertec veut renaître de ses cendres    La Cnas de Relizane passe à l'offensive    Une mosquée, et le tour est joué !    15 militants devant le juge ce matin    Non, le Hirak n'a pas échoué !    «Tous les détenus politiques doivent être libérés»    Le PAD appelle à une adhésion massive    Le saviez-vous… ?    ACTUCULT    Tizi Ouzou : coup d'envoi de la 12e édition du salon du livre    Vibrant hommage à Didouche Mourad    Et zut ! C'est raté pour cette année ! Tant pis ! L'année prochaine, inch'Allah, pitet' !    Alger-Paris en continuel aller-retour    Sept Algériens visent les minimas des JO-2020 et des championnats d'Afrique    La FAF s'oppose à la domiciliation du tournoi dans la ville de Laâyoune occupée    La pièce GPS du TNA primée    Ouverture en présence de nombreux intellectuels    Biens waqfs mis au profit de la science    NCA Rouiba conclu un accord avec le groupe français Castel    L'entraîneur Yaïche tire la sonnette d'alarme    El-Bayadh: Enfin la liste des logements sociaux    Bouira: De 3 ans de prison à la perpétuité pour trafic international de drogue    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Bande de Ghaza : génocide israélien à huis clos
L'occupation pousse les Palestiniens vers une troisième intifada
Publié dans La Tribune le 09 - 07 - 2014

Israël a relancé sa machine de guerre contre les Palestiniens de la bande de Ghaza. Au mépris du droit international et du respect de la vie humaine. Une dizaine de civils ghazaouis ont péri dans la nuit de lundi à hier, après le lancement d'une vaste opération aérienne de l'armée israélienne, en réponse à des tirs de roquette sur le sud d'Israël. Des enfants figurent parmi les victimes de cette nouvelle agression aux allures d'une guerre totale contre la Palestine. Le nombre de blessés se compte lui aussi par dizaines. Deux raids ont été menés sur deux mosquées à Khan Younès, dans le sud de Ghaza, au moment de la prière de midi, selon l'agence d'information palestinienne. Le gouvernement de droite, dirigé par Benjamin Netanyahu, a menacé il y a quelques jours de mener une guerre totale contre le Hamas qu'il considère comme une organisation terroriste. Pourtant, le Hamas avait fait part de son refus d'une escalade de la violence dans la bande de Ghaza, préférant faire appel à la médiation égyptienne pour stopper la folie meurtrière des extrémistes israéliens, à la tête du gouvernement israélien, déterminés à décimer le peuple palestinien. La montée des tensions a commencé depuis l'intégration du Hamas au gouvernement d'Union nationale à Ramallah, fruit du processus de la réconciliation inter-palestinienne. Israël n'a jamais pu accepter cette unité qui allait détruire ses arguments fallacieux, devant la médiation américaine et aux yeux de la communauté internationale, aujourd'hui interpellés plus que jamais à intervenir pour arrêter une nouvelle guerre, semblable à celle de fin 2008-début 2009. Les va-t-en-guerre dans le gouvernement de Tel-Aviv, à leur tête le ministre des Affaires étrangères, Avigdor Lieberman, qui n'a jamais caché son envie d'user de la violence pour anéantir toute résistance palestinienne. D'ailleurs, son parti a quitté la coalition gouvernementale même si, lui, est resté à son poste de ministre, après avoir échoué à convaincre les autres à mener une «intervention massive» contre le Hamas. Hier, le Président palestinien a exigé qu'Israël mette fin à son agression militaire contre la bande de Ghaza, sous blocus depuis cinq ans. M. Abbas a demandé à la communauté internationale d'«intervenir immédiatement pour arrêter la dangereuse escalade qui pourrait provoquer davantage de destructions et d'instabilités dans la région», selon un communiqué de son cabinet, repris par Wafa, l'agence d'information officielle.
Mais Israël semble prêt à aller loin puisqu'il a annoncé son intention de mener une opération terrestre. D'ailleurs, l'armée a reçu l'autorisation d'appeler 40 000 réservistes pour cette éventuelle opération terrestre. Selon l'agence officielle moscovite, Ria Novosti, qui cite une source politique israélienne anonyme, «l'armée a reçu l'ordre d'être prête à aller jusqu'au bout. L'intervention des troupes terrestres figure parmi les options. Un appel supplémentaire de réservistes est également possible». L'interlocuteur de l'agence a également indiqué que le Premier ministre israélien, Benjamin Netanyahou, a enjoint à l'armée et aux services de sécurité d'effectuer une «opération planifiée, puissante et durable dans la bande de Gaza». L'Egypte a appelé hier à l'arrêt de cette agression. La Ligue arabe a aussi appelé les
Israéliens à cesser leurs raids contre la bande de Ghaza. Les forces de sécurité de Tel-Aviv ont par ailleurs procédé à l'arrestation de dizaines de Palestiniens en Cisjordanie et à El-Qods-Est occupées où des affrontements ont eu lieu suite à la manifestation des Palestiniens contre l'assassinat d'un adolescent palestinien, brûlé vif par des colons extrémistes israéliens. Le ministère palestinien des Affaires étrangères a estimé hier que la guerre menée par Israël vise à «effacer toute existence du peuple palestinien» en Terre Sainte, a repris Wafa. L'escalade de la violence fait craindre le pire dans la région, car le Hamas a affirmé qu'il ne se laisserait pas faire et allait répondre à cette agression israélienne. Ce que Tel-Aviv souhaite pour couvrir son génocide qui se déroule loin du regard des médias internationaux.
L. M.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.