Le wali, homme-orchestre    Développement local: Passer d'une gestion administrative à une gestion économique    Des instructions à concrétiser dans les «meilleurs délais»    Algérie-Russie: Ouverture demain de la 10e Commission mixte économique    Un choc nucléaire inévitable ?    Youssef: Al-Qaradaoui est mort    Football Algérie-Nigéria aujourd'hui à 20h00: Un nouveau test à exploiter    Transport universitaire: L'application «MyBus» lancée en octobre    Santé: 11 décès par rage en 2021    El Kerma: Ouverture du marché de gros de poisson le mois prochain    Peaux de banane !    La bombe Benkirane    Mohammed VI: le Noriega du Maghreb    Lamamra: «La Palestine est la clé de la paix»    L'heure de vérité    Le plan de Benzema    Brèves Omnisports    Bouloussa meilleur algérien au classement mondial    Du coke russe pour le haut-fourneau    Les étudiants en costume de startupeurs    Un coup de piston et...    De la drogue et de la pédophilie    «Tous les indicateurs sont positifs»    De charmante hôtesse, à femme violentée!    Le FFS fêtera jeudi ses 59 ans    «Les Algériens n'admettent pas la mémoire sélective»    Proposition pour la création de marchés de l'art    Quand la science se combine au religieux    Sommet arabe: Guterres confirme sa présence, salue la contribution "exceptionnelle" de l'Algérie à la diplomatie mondiale multilatérale    D'importantes réalisations socio-économiques et des indicateurs prometteurs    CAC d'Annaba: lancement de la radiothérapie stéréotaxique pour la 1e fois en Algérie    Triathlon/Championnat d'Afrique: l'Algérie décroche deux médailles    Le Conseil de la nation prend part à la réunion du Comité exécutif de l'UIP    Codes communal et de wilaya: définir les responsabilités et les prérogatives des élus    Une délégation de cadres supérieurs de la DGSN se rend au siège de la Cour constitutionnelle    Tlemcen: une encontre sur la société civile, la promotion du tourisme et la protection du legs culturel    Tenue mercredi à Alger de la 10e session de la Commission intergouvernementale mixte algéro-russe de coopération    Le développement sportif et les performances des JM d'Oran mis en relief    Rage: onze décès enregistrés en 2021    Foot (amical) Algérie-Nigeria: les Verts pour vaincre et convaincre    La tension monte d'un cran au Maroc    Borne et les préoccupations de l'heure    Déclaration de politique générale du gouvernement: Renforcer les capacités du système national de défense    ASO Chlef: Des ambitions à la hausse    10 ans de prison ferme pour Anis Rahmani et Tahkout    Des cadeaux attendrissants    Festival du théâtre amateur de Mostaganem: 35 troupes à la 53e édition    Il y a 60 ans était proclamée la République algérienne    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



La panacée
Publié dans La Tribune le 13 - 06 - 2016


3R (Réduire, Réutiliser, Recycler), qui sont devenus les 4R (Réduire, Réemployer, Réparer, Recycler), économie circulaire, économie responsable, lutte contre le gaspillage, développement durable… Ces concepts et modèles relativement nouveaux ont encore du mal à s'imposer comme solution de rechange face à une économie mondiale basée sur la surconsommation (d'où découlent tous les autres travers) dans les pays industrialisés. Que dire alors de ceux du Sud ? On en est encore à parler de croissance inclusive, qui n'est toujours pas effective. L'Algérie a, certes, investi beaucoup dans l'économie sociale, investissement qui est porté exclusivement par le Trésor public. Mais peu de choses sont faites pour soulager les caisses de l'Etat de dépenses qui pourraient être réduites et/ou réorientées grâce une gestion rationnelle et responsable de toutes les ressources. Et c'est là que doivent intervenir les concepts et modèles suscités. De 2 à 5 millions de baguettes de pain finissent, quotidiennement, dans les poubelles en Algérie. Que ce soit en adoptant les 3R, les 4R, l'économie circulaire ou l'économie responsable, on gagnera beaucoup, tant à l'échelle individuelle que collective, sociale qu'économique. Le verre, le plastique, le papier, les métaux, le bois peuvent tous avoir une deuxième vie, ce qui permettra d'en diminuer les importations, de réduire les dépenses, préserver l'environnement, et amorcer un développement durable qui bénéficiera à tout le monde. Mais il y a loin de la coupe aux lèvres. Du modèle à son application, il y a toute une industrie à développer, des réflexes à inculquer, des mécanismes à mettre en place et des investissements à consentir. Et c'est pour ça qu'il faut commencer tout de suite, en faisant montre d'une volonté réelle d'aller vers ces mutations socioéconomiques et en engageant les premières actions pour amorcer la dynamique. On a déjà fait quelques pas dans la récupération et le recyclage, il faut accélérer la marche et allonger le pas.

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.