Edition du 24/05/2019    Oran : Circoncision de 303 enfants au CHUO    Monchi veut Bensebaini au FC Séville    Le Soudan à l'heure d'une révolution incertaine    Des centaines de travailleurs et travailleuses de Rouiba-Réghaïa demandent à Sidi Saïd de dégager    Les prix des fruits et légumes ont baissé de 30 à 40%    «L'armée doit écouter les propositions des élites»    Gaïd Salah nie toute «ambition politique»    Les députés FLN tentent la manière forte    Le FCE sous l'influence des résidus de l'ère Haddad ?    Le procès de Kamel El Bouchi reporté au 19 juin    Benbitour interdit de débat à M'sila    Mustapha Djallit sera désigné manager général du club    Une saison à blanc pour le WO Boufarik    Matthäus : «Bentaleb est un joueur exceptionnel, sa saison reflète celle de Schalke»    Le duel jusqu'au bout !    Bientôt un nouveau procès    L'ONU et l'UA dénoncent les ingérences en Libye    Algérie: la révolte populaire ne peut plus passer par la vieille « classe politique »    La rue face aux contradictions du système    Les soutiens encombrants de Gaïd Salah    Tadjine el kemmoun    Prélèvement multi-organes et greffe hépatique à Constantine    ACTUCULT    Pari gagné !    Au cœur de la violence intégriste    La nuit du conte pour rallumer l'âtre de grand-mère    Oran : L'examen de la 5e en chiffres    Traitement des déchets ménagers à Bouira : Les communes défaillantes    MO Béjaïa : Les Crabes condamnés ?    Amine Mohamed Djemal. Chanteur, compositeur et leader du groupe Babylone : «Le feuilleton Ouled Halal, une belle expérience familiale et fraternelle»    Election présidentielle : La période de dépôt de candidatures prendra fin demain    Mascara: Saisie de fausse monnaie, un mandat de dépôt    Volleyball - Coupe d'Algérie - Demi-finales: Le GS Pétroliers en favori    Elections européennes dans un fort climat eurosceptique    Les ambiguïtés autour du mot « dialogue »    L'AMOUR ET LA GUERRE    Après le décret Trump, Google coupe les ponts avec Huawei    Trump ira en Irlande en juin    Affrontements à Jakarta après les résultats de l'élection    Ankara se prépare à d'éventuelles sanctions américaines    La nouvelle définition mondiale du kilogramme entre en vigueur    Le MC Oran exposé à la saignée    Le gouvernement pris en étau    Le tombeau de la chrétienne comme vous ne l'avez jamais vu!    British Steel : Le repreneur d'Ascoval, pourrait déposer le bilan    OCDE : L'organisation plus pessimiste sur le commerce mondial et la croissance    Analyse : Les transmutations génétiques des coups d'Etat africains    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





«Nous demandons simplement aux citoyens de voter»
Assurant la neutralité de l'administration, l'ambassadeur d'Algérie à Paris affirme :
Publié dans La Tribune le 15 - 03 - 2009

De notre correspondant à Paris
Merzak Meneceur
À l'approche de l'ouverture de la campagne électorale et au lendemain de sa tournée dans les dix-huit circonscriptions consulaires
algériennes en France, L'ambassadeur d'Algérie en France, Missoum Sbih, a tenu une conférence de presse vendredi dernier en fin de journée à Paris afin de faire le point sur l'état des préparatifs administratifs de la présidentielle du 9 avril. Dans le cadre de la mobilisation de la chancellerie et des structures consulaires pour que le scrutin du 9 avril se déroule dans des modalités pratiques irréprochables afin d'assurer «la plus grande des transparences du vote, selon le principe de la neutralité de l'administration», M. Sbih a sillonné l'Hexagone, où résident en permanence 726 000 électeurs algériens. Le diplomate tient à ce que cette régularité soit constatée dans les bureaux de vote et lors du dépouillement des urnes par des représentants des candidats à la présidentielle et des observateurs internationaux. A ce propos, M. Sbih a souligné qu'«il ne faut pas donner le sentiment aux observateurs que leur présence est contrainte, qu'elle est subie, mais comme une contribution à la transparence du scrutin». A quelques jours de l'entrée en jeu des partis politiques qui animeront la campagne électorale, l'ambassadeur a tenu à dire en quelque sorte que les représentants de l'administration algérienne ont fait leur travail pour informer et sensibiliser les électeurs sur le devoir de voter et sur l'importance de l'élection présidentielle dans la vie d'une nation. «Nous demandons simplement aux citoyens de voter, de voter pour le candidat de leur choix, mais de voter. L'administration consulaire a pris toutes les dispositions pour que vous exerciez votre droit civique de manière normale en toute conscience», a-t-il souligné. Sur ces dispositions, c'est-à-dire les modalités pratiques du scrutin, M. Sbih se veut rassurant d'autant que les consulats algériens en France ont acquis une expérience avec toutes les élections qui ont eu lieu depuis des décennies. Le seul problème qui reste à régler est celui du transport des citoyens habitant loin des bureaux de vote. Si le principe de cette initiative est acquis, il sera mis en œuvre après accord de l'ensemble des représentants des candidats à la présidentielle afin d'éviter toute interprétation pouvant laisser croire à une manœuvre, à une ingérence ou à une influence de l'administration dans le choix des électeurs. Enfin, l'ambassadeur a refusé d'avancer le moindre point de vue ou spéculation personnelle sur le taux de participation ou d'abstention à l'élection du 9 avril. «Maintenant, il appartient aux candidats et à leurs représentants de faire leur travail, de convaincre. Ce n'est pas mon affaire», a-t-il conclu.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.