Ce sera le 8 juin au stade Mustapha-Tchaker    Les clubs de la région sud-est menacent de boycotter le championnat    ACTUCULT    Pain boulou    Barquettes au poulet et à la moutarde    Le douteux voisinage du Soudan    Présentation d'une exposition sur le patrimoine culturel islamique    Le patrimoine culturel des wilayas du Centre à l'honneur    Pyongyang répond par une insulte aux critiques de Bolton    Sahara Occidental : Pour les Sahraouis, la France a saboté le travail de Köhler    Sport : Des champions internationaux oubliés    11 milliards pour l'aménagement des plages    Douadi Boussella. Poète : Une passion dans les veines    Pluies au Centre et à l'Est: Des inondations et des coupures d'électricité    Alger: Incendie à l'hôpital Nefissa Hamoud    Election présidentielle: Une équation sans inconnues ?    Transition politique: Nabni se penche sur huit expériences démocratiques concluantes    Le ministre de l'Energie, Mohamed Arkab: «L'Etat ne reviendra pas sur la règle du 51/49»    Le dossier de 12 hauts responsables transmis par le parquet d'Alger: Ouyahia, Sellal et d'autres ministres devant la Cour suprême    Le GS Pétroliers passe en finale    Faudrait-il un Poutine pour l'Algérie?    Comme en 1962? Comme en 1992?    L'avion de l'opposant Katumbi attend l'autorisation d'atterrir à Goma    Des médecins algériens au chevet des Rohingyas    Amazon Prime Video, bientôt lancé en France, menace Netflix    Le Thought 4 Food s'invite à Annaba    Saisie de 7,4 tonnes de cannabis au large de l'Algérie    Treize blessés dans la collision de deux bus    La pénétrante de Oued Ouchayeh dans un sale état    Le FFS appelle à un dialogue sans prélable    Jérôme Boateng sur le départ    Lopetegui convoité pour remplacer Sarri?    Fermé depuis 27 ans, le Mausolée royal de Maurétanie rouvre    Le Hirak sur la planète Mars    Le site Medias DZ a fait un sondage sur les programmes du Ramadhan    Japon : Baisse des exportations pour un cinquième mois consécutif    Situation en Libye : Smail Chergui dénonce une guerre par procuration    Européennes : LREM entre le marteau des gilets jaunes et l'enclume des divisions internes    A Oran : Les superficies consacrées aux arbres fruitiers et à la vigne en baisse    Tournoi de Sassari : Médaille de bronze pour Fateh Benferdjellah    MC Oran : le président insiste sur son départ, l'ère Hyproc loin de commencer    Gouvernement : Nouvelles nominations à la tête d'entreprises publiques clés    Lacunes de sécurité et mauvaise exploitation    Quel Brexit sans Theresa May ?    L'Algérie s'opposera à la transaction    La feuille de route des Moudjahidine    Le gouvernement annonce le gel des poursuites    Programme du Planétarium de Chenoua pour lemois de Ramadhan    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Intérêt académique pour les sites archéologiques de Mila
Les vestiges patrimoniaux sont l'objet de nombreuses études universitaires
Publié dans La Tribune le 27 - 08 - 2009

Les monuments archéologiques et historiques de la wilaya de Mila sont l'objet, depuis quelque temps, d'un intérêt académique accru au regard des multiples études universitaires en cours ou en voie de lancement pour en percer les secrets et en révéler la valeur, a-t-on appris hier du responsable de l'Office national de gestion des biens culturels protégés. Selon un récent inventaire préliminaire, Mila renfermerait quelque 280 sites archéologiques de la civilisation romaine en plus d'une multitude d'autres vestiges des périodes protohistorique, byzantine et islamique qui en font un musée ouvert de l'histoire humaine. Un des plus importants travaux en cours sur le sujet est une étude en post-graduation (magister) menée par une étudiante française Emmanuelle Lehchili de l'université de Nanterre Paris 10 et intitulée «étude de la société milie durant la période romaine». Cette thèse devrait être soutenue début septembre de même que celle en phase finale de l'étudiant Azzedine Mejani de l'université d'Alger sur «l'architecture byzantine de la ville de Mila». Youcef Berdoudi, de l'université Emir Abdelkader de Constantine, poursuit de son côté l'élaboration d'une étude sur «les monuments fatimides dans la ville de Mila» en scrutant le riche patrimoine historique de cette contrée connue à travers la tribu Koutama pour son rôle déterminant dans la fondation et l'évolution de la dynastie fatimide dans le Maghreb arabe puis au Moyen-Orient. Quatre autres études en post-graduation sont actuellement en phase préparatoire. Elles s'intéressent au trésor numismatique composé de 120 pièces de monnaie en or massif découvertes à Aïn Ettine (Mila) en 2003, aux transcriptions latines mises au jour dans la région, à l'élaboration d'une carte archéologique de la wilaya et, enfin, à la conception d'une étude monographique sur la ville de Mila. Le responsable de l'Office national de gestion des biens culturels protégés a indiqué que, outre ces études, une réflexion est en cours pour lancer des projets d'étude sur les monuments islamiques de la wilaya et le réexamen des conclusions d'études précédentes, dont celle relative à la mosquée de Sidi Ghanem, afin notamment de valoriser ces sites et éventuellement engager des actions de restauration.
Les nombreux chercheurs et équipes de fouille ayant eu à mesurer la richesse historique de la région ont souvent déploré l'absence d'un musée d'histoire à même de donner un aperçu sur l'importance du patrimoine de la région aux visiteurs mais surtout aux nouvelles générations. L'Office national de gestion des biens culturels protégés à Mila occupe actuellement, a-t-on déploré, des locaux inadaptés à sa mission.
APS


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.