Le mandat présidentiel et le rôle de l'armée au centre de la contribution de Abdelaziz Rahabi au débat sur l'avant-projet de Constitution    Covid19-Prise en charge des patients: vers l'augmentation des capacités d'accueil des hôpitaux    Belhimer: les médias publics doivent se réorganiser "de manière profonde"    YEMEN: REQUIEM POUR UN PEUPLE    Le RCD s'en prend aux "philistins attitrés"    Cap sur les mines    Soutien des porteurs de projets: prochaine mise en place d'un Fonds de financement des start-up    Le FFS face au défi du rassemblement    "L'Algérie accueillera les pourparlers interlibyens"    Démission du ministre de la Justice    Le parlement vote une loi controversée sur les avocats en Turquie    Encore un doublé de Benrahma    À qui profitent les blocages ?    La classe politique sort de sa léthargie    Covid-19: Approvisionnement des wilayas concernées par l'interdiction de la circulation    De nouvelles mesures prises à Oran    8 décès et 470 nouveaux cas en 24 heures    Un réseau de trafic de stupéfiants démantelé à Oued Fodda    Un recrutement en catimini    Le Chabab défend le recrutement de Benmenni (CABBA)    Kafkaien    La nouvelle feuille de route    A la croisée des chemins, l'Otan aurait-elle «perdu le Nord» ?    Deux nouveaux chefs pour la Sûreté de Aïn-Séfra et Mécheria    Alerte aux pesticides périmés à Blad-Touahria    Le Syndicat des directeurs accuse la tutelle    Ce que se ronger les ongles dit de votre personnalité    Les nouveautés, en temps de pandémie    Hourof El Jenna, un spectacle de calligraphie arabe lumineuse    MO Béjaïa : Le club interdit de recrutement    Saison blanche au Sénégal et au Gabon    Algérie Poste de la wilaya de Tipasa : Plus de 100 TPE installés à la mi-mai    Les pro-démocratie ouvrent les primaires pour les législatives à Hong Kong    Mouvement de contestation au Mali : Escalade à Bamako    Leur coût de production a pourtant baissé de 90% : Les énergies renouvelables, ces mal-aimées    Kaci Hadjar, Moudjahid. Professeur en gynécologie-obstétrique décédé le 13 juillet 2019 : Le professeur qui rajoutait de la vie aux années    Edward Saïd, une pensée de l'exil    Zabor ou les psaumes : langage et liberté    CS Constantine: Rachid Redjradj poussé vers la sortie    Le SNAPO et l'association des consommateurs exigent plus: Les publicités «mensongères» des compléments alimentaires interdites    Victimes de plus en plus d'agressions: Les gardes forestiers réclament des armes    FIFA - Coronavirus: Amendement du code de l'éthique    ASILE DE FOUS    Taisez-vous Marine Le Pen !    Tlemcen : Les grottes de Mghanine attirent des visiteurs en pleine crise sanitaire    TLS Contact Algérieréaménage ses RDV- visas    Tebboune préside aujourd'hui un Conseil des ministres    Tebboune reçoit un appel téléphonique de Macron    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Un système d'information Douanes-banques dès juin prochain
Lutte contre le blanchiment d'argent
Publié dans La Tribune le 25 - 03 - 2010


Photo : S. Zoheïr
Par Samira Imadalou
Les instruments de lutte contre le transfert illégal de devises et le blanchiment d'argent ainsi que les moyens de contrôle des opérations de commerce extérieur se multiplient. Dans ce cadre, la Direction générale des douanes (DGD) et la Banque d'Algérie ont signé hier un protocole d'accord portant sur la mise en place dès juin prochain d'un système d'information devant permettre une meilleure gestion et un apurement des opérations de commerce extérieur. Ce dispositif permettra, selon les informations rapportées par l'APS, un échange d'informations en temps réel entre les deux institutions sur les opérations de commerce extérieur dans le but de lutter contre le phénomène de la fraude et du blanchiment d'argent. Avec ce nouveau dispositif, les banques commerciales peuvent désormais consulter la banque de données du CNIS pour s'assurer que les opérations d'importation ont été effectivement réalisées au niveau des Douanes, et ce, avant d'apurer la situation financière.«Cette solution informatique va permettre une meilleur maîtrise des informations du commerce extérieur», a souligné le directeur général des douanes à ce sujet. Il devrait également «mettre fin au phénomène de documents scannés et des faux documents qui sont produits au niveau des banques ou des services douaniers par des agents indélicats». Cette mesure permettra surtout de débusquer les fausses domiciliations bancaires. Car, faut-il le rappeler, plusieurs cas de fausses domiciliations au niveau des banques sont signalés. Ce qui donne souvent lieu à des opérations d'importation fictives et dont le montant en devises a été transféré par les banques vers l'étranger mais sans contrepartie en marchandises. Les parties concernées par cette convention se sont montrées satisfaites. C'est le cas du représentant de la Banque d'Algérie et du président de l'Association des établissements bancaires et financiers (ABEF). M. Djamel Bessaa a en effet souligné que l'objectif essentiel de cet instrument est de «sécuriser les opérations du commerce extérieur et d'améliorer la qualité du service fourni aux clients». «Il y a eu un développement assez significatif de pratiques frauduleuses de faux documents qui ont porté atteinte aux banques et à l'économie nationale», a-t-il relevé. Aussi, cet instrument va «réduire les délais de traitement des opérations d'importation, les rendre plus fiables et plus sûres et aura des conséquences
bénéfiques sur l'ensemble de l'économie nationale», a-t-il résumé. Par ailleurs, selon les explications données par le secrétaire général de l'ABEF,
M. Abderahmane Benkhelfa, «ce système va donner au pays une trame devant permettre à tout moment de connaître les transferts effectués mais qui n'ont pas donné lieu à un mouvement réel de biens et de services. Ce n'est pas seulement un instrument d'échange d'information mais beaucoup plus celui de contrôle et de maîtrise des flux». A titre indicatif, cette nouvelle forme de coordination entre les banques et les Douanes s'est imposée à la lumière des pratiques constatées sur le terrain par les importateurs. C'est donc par nécessité d'apurement et de suivi des opérations de commerce extérieur que ladite convention a été signée. Aussi, cette plate-forme électronique à créer entre les banques et le point focal au niveau du CNIS complètera la grande opération de dématérialisation entamée par le secteur bancaire. Pour rappel, les Douanes ont déjà signé des accords similaires avec la Direction générale des impôts (DGI) dont un protocole d'accord sur une meilleure coordination de leurs actions anti-fraudes.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.