Le président Tebboune ordonne l'entame de l'exploitation de la mine de Gar Djebilet    L'agression sur les trains "inadmissible", poursuites judiciaires contre les auteurs    Le Front Polisario appelle l'UA à la mise en œuvre de ses résolutions    L'APLS mène de nouvelles attaques contre les forces d'occupation marocaines    Liga : Le Barça ejecté de la course au titre    Ouverture des frontières : Cinq vols quotidiens à partir du 1er juin    L'UNPA dénonce avec fermeté l'agression de l'occupation sioniste contre le peuple palestinien    Début du retrait des convocations aux examens du BAC et du BEM    Garde à vue « probablement » prolongée pour la journaliste Kenza Khetto, selon Radio M    Arsenal : Vers le come-back de Ramsey    Coronavirus : 117 nouveaux cas, 108 guérisons et 8 décès    Ligue 1: Le programme des rencontres de la 21ème journée    Allez Chabab zoudj !    Distribution de 3 018 logements AADL après 20 ans de retard    La réouverture des frontières au menu    Aïn Hammurabi de Abdellatif Ould Abdellah : évocation innovante de la mémoire de sang perdue    Des Journées du film norvégien à Alger    La Chine pose son rover sur Mars    "Non, ce n'est pas un problème d'hygiène de vie"    "NOUS SOMMES DANS UNE SITUATION DE SECHERESSE ALARMANTE"    Nouvelle opération de déstockage    Un mort et 37 blessés à Béjaïa    Les syndicats menacent de boycotter l'entrevue    Situation stable dans les hôpitaux    Eternels atermoiements    Les Kabyles en conquérants    Le MCA jouera sa saison à Casablanca    Marché du livre : Des mesures d'encadrement présentées au gouvernement    Prix Ali-Maâchi du Président de la République : Appel à candidature    Ahcène Mariche. poète et auteur : «Mes livres sont des supports didactiques»    Législatives: l'ANIE réitère son engagement d'accompagner les candidats    Restaurants fermés après l'Aïd : Service minimum pour la capitale    Le Conseil de la nation prend part à la session du printemps de l'Assemblée parlementaire de l'OTAN    L'extrémisme des états    Gaza brûle...    Israël et l'effet boomerang    Dréan: Déraillement d'un train de transport de minerai    Le casier 2 du centre d'enfouissement en feu depuis une semaine: La population des localités environnantes suffoque    Bilan des différents services des UMC du CHUO: Plus de 57.000 consultations et 10.303 hospitalisations au premier trimestre    Les (mauvaises) manières du «discours»    «L'Algérie a une chance d'engager le changement»    Vers une seconde conférence internationale    Deux millions de Palestiniens affectés par les attaques    Les causes d'une déconfiture    L'Anie sous haute surveillance    Le bouclier juridique    20 millions aux préparatifs de la saison estivale    «Ecrire en langue Tamazight est un devoir»    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Aung San Suu Kyi passe son 65e anniversaire privée de liberté
Birmanie :
Publié dans La Tribune le 20 - 06 - 2010

L'opposante birmane Aung San Suu Kyi, dissidente la plus célèbre du globe, détenue pendant 15 des 21 dernières années, fêtait hier ses 65 ans en résidence surveillée alors que le président américain Barack Obama a appelé vendredi dernier les autorités birmanes à la libérer. L'unique prix Nobel de la paix à être privée de liberté est au cœur de petites manifestations aux quatre coins de la planète, signe de la fidélité de ses partisans malgré un poids politique en déclin. Ses proches devaient organiser une petite fête en son honneur samedi mais la «Dame» de Rangoun ne pourra pas quitter sa demeure familiale délabrée. Vendredi, le président américain Obama a appelé «le gouvernement birman à libérer Aung San Suu Kyi et tous les prisonniers politiques immédiatement et sans condition et leur permettre de construire une Birmanie plus stable et plus prospère qui respecte les droits de ses citoyens». «A l'occasion de son 65e anniversaire le 19 juin, je transmets mes pensées à Aung San Suu Kyi, seule lauréate du prix Nobel de la Paix emprisonnée», a-t-il ajouté dans un communiqué. Le ministre britannique des Affaires étrangères, William Hague, a également demandé vendredi «instamment au régime militaire de libérer immédiatement et sans condition tous les prisonniers politiques, et de respecter les droits humains des Birmans». Depuis 2003, Aung San Suu Kyi est restée constamment assignée à résidence. Elle a passé près de
15 ans, en trois périodes distinctes, privée de liberté depuis le début de son combat pour la démocratie en 1988. Des militants de son parti, la Ligue nationale pour la démocratie (LND), ont décidé de planter vingt mille arbres dans le pays pour honorer le combat de cette femme fine à la voix douce, épouvantail d'un des régimes militaires les plus fermés du monde. «Nous sommes persuadés que le message politique de Aung San Suu Kyi continuera à grandir à mesure que les arbres pousseront», a déclaré l'avocat Aung Thein, l'un des responsables de la LND. Le parti de l'ennemie intime du généralissime Than Shwe, homme fort du régime militaire, est aujourd'hui moribond. La LND, vainqueur des élections législatives de 1990 mais écartée du pouvoir, a été dissoute par la junte en mai après avoir boycotté le prochain scrutin, prévu d'ici la fin de l'année. Vendredi, des militants ont manifesté à Hong Kong devant le consulat général de Birmanie, ainsi qu'à Manille. hIER, des rassemblements devaient être organisés à Washington et à Londres. Ailleurs en Grande-Bretagne, les militants promettent des «flashmobs» (rassemblement-éclairs) avec des masques de la dissidente. En mai 2009, Mme Suu Kyi attendait sa libération lorsqu'un illuminé américain s'est introduit à la nage à son domicile, situé sur les rives d'un lac. En août, elle a été condamnée à 18 mois supplémentaires de résidence surveillée, ne devenant libérable qu'en fin d'année.

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.