Marche grandiose à Alger    ELECTION PRESIDENTIELLE DU 12 DECEMBRE : Mihoubi déposera son dossier la semaine prochaine    RETRAIT DE TEBBOUNE DE LA COURSE ELECTORALE : Mohamed Lagab dément    AUDITIONNE AU TRIBUNAL DE SIDI M'HAMED : Baha Eddine Tliba placé en détention provisoire    Tipasa : « libérez nos enfants détenus »,    Biskra : « Non à la zizanie, les Kabyles sont nos frères »    Jijel : » Il n'y aura pas de vote ! «    ECOLE SUPERIEURE DES DOUANES D'ORAN : Sortie de 81 officiers de brigade dont neufs femmes    MOSTAGANEM : 1000 tonnes de pomme de terre bientôt déstockées    Chakib Khelil sera sur le devant de la scène    MAHDIA (TIARET): Une présumée liste des bénéficiaires de logements provoque la colère    SIDI BEL ABBES : Le 58ème anniversaire du 17 octobre 61 commémoré à Dhaya    ADRAR : Saisie de yaourt et de fromage avariés    Liverpool: Van Dijk n'est pas obnubilé par le titre    Real Madrid: Zidane réagit au report du Clasico    Officiel: le Clasico reporté    Un enfant évacué vers Alger pour ... extirper une cacahuète    3 morts et une vingtaine d'enfants blessés dans un attentat    «On peut faire encore plus mal»    "L'EN peut encore progresser"    L'Algérie et le Gabon terminent sur une belle note    «Aucune décision n'a été prise»    Le véritable maître de DAESH    Bedoui en Russie    De nouvelles charges contre Donald Trump    Les députés exigent la démission de la cheffe de l'Exécutif    Constantine : quelle scolarisation pour nos enfants ?    Ecole : le sinistre au quotidien    ACTUCULT    "Derb Cinéma" lance l'appel à candidatures jusqu'au 15 novembre    Lumière sur une terre et ses hommes    Tout en excluant la trêve : Ankara exhorte les Kurdes de Syrie à déposer les armes    Boukhalfa : Huit blessés dans un accident de la circulation    Corée du Sud, Italie, Turquie et Autriche à l'honneur    300.000 Algériens ont visité la Turquie en 2018    Selon le MSP: « Les autorités responsables de l'échec de la transition démocratique »    Sortie de la 3ème promotion des officiers de brigade: Le DG des douanes insiste sur la probité et la rigueur    Rachid Sekak: Le redressement économique passe par le règlement de l'équation politique    Mila / Céréaliculture: Tout est fin prêt pour la campagne labours-semailles    Pompiers en colère à Paris : tensions avec la police, au moins 6 interpellations    AUTOMOBILE: Le futur patron de Renault ne sera pas forcément français, selon Pannier-Runacher    5ème édition du Prix littéraire " Katara ": Le talent algérien brille de nouveau dans le ciel de Katara    Le FMI augmente à 2,6 % sa prévision    Belmadi et les Verts sur leur lancée    Le MSP hausse le ton    67 % ont moins de 40 ans    Les chrétiens d'Algérie dénoncent    La France garde le secret    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Un militant de toutes les révolutions
Serge Michel, un libertaire dans la décolonisation, de Marie Joëlle Rupp
Publié dans La Tribune le 05 - 10 - 2012


Photo : M. Hacène
Par Wafia Sifouane
Mais qui est donc Serge Michel ? Un homme mystérieux qui a su se glisser dans le monde en toute discrétion et surfer sur les vagues des révolutions sans pour autant laisser de traces. Fantôme de la révolution et grande gueule, Serge Michel, ou plutôt Lucien Douchet de son vrai nom, est un homme libertaire ayant un goût prononcé pour l'aventure. Le petit parisien, fils d'ouvrier, a su faire de sa vie un véritable roman et cela en multipliant les tâches, les aventures et les rencontres. Homme aux différentes facettes, il a fait récemment l'objet d'un livre, Serge Michel, un libertaire dans la décolonisation, qui dresse son portrait sous la plume de sa propre fille, Marie Joëlle Rupp. L'ouvrage vient d'être publié chez les éditions Apic (Algérie) et a été présenté lors du 17e Salon international du livre d'Alger. Ce livre inédit présente un personnage atypique, celui d'un petit parisien dadaïste, qui décide de tout lâcher pour venir en Algérie. En 1960, Serge Michel débarque dans une Algérie qui était encore sous l'emprise de la colonisation française. Dans ses pérégrinations, son chemin croise celui de Kateb Yacine et de son comparse M'Hamed Issiakhem. C'est alors que Serge décide de devenir journaliste et adhère au FLN. Dès lors, le jeune français devient un fidèle collaborateur du mouvement indépendantiste. Discret, à l'identité trouble, Serge se faufile un peu partout tel un agent double. Il effectue de nombreuses opérations pour l'Algérie encore colonisée et fait valoir son talent de journaliste et caricaturiste. Connu pour se lasser rapidement, Serge Michel devient par la suite le bras droit de l'ex-président congolais Patrice Lumumba, qu'il accompagnera jusqu'à la fin de son mandat. A Alger, Serge Michel est aussi l'interlocuteur de Che Guevara et Amilcar Cabral. Tout en assurant la promotion du FLN, Serge Michel prendra également part à la création de l'agence de presse nationale, Algérie presse service (APS). Il en deviendra même le premier journaliste à rédiger des dépêches. Homme au parcours tumultueux, Serge Michel a toujours vécu en entretenant une part de rêve dans tout ce qu'il a entrepris, brisant les obstacles et tutoyant les dangers, il a réussi à faire de sa vie un roman. Quant au côté libertaire de Serge Michel, il a toujours su le préserver et il est resté fidèle à cet esprit anarchiste d'une époque antérieure où le mot libertaire avait du sens, du bien réel. «Je crois que son souci a été de mettre son état d'esprit libertaire en accord avec la libération de l'Algérie et celle des colonies françaises», écrit Jean Claude Carrière dans la préface du livre.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.