Incendie à la zone industrielle de Skikda: Un des trois blessés succombe    Plastique, composants et emballages inscrits dans la durée    Nouvelle recomposition du pouvoir mondial: Impacts des tensions géostratégiques et poids des BRICS    Des partis algériens dénoncent: Nouvelle provocation marocaine    Solution factice    Des Verts sans clubs: Une autre difficulté pour Belmadi    Rentrée 2022-2023: La liste des fournitures scolaires connue    Sécurité routière: Hécatombe sur les routes algériennes    Guelma: 31 blessés dans deux accidents de bus    Tlemcen: Un saut dans l'histoire    L'issue des négociations semble proche    Le Kenya se réveille avec des interrogations    L'incontournable accompagnement de l'Etat    Triplé pour le judo    Aouar et Adli disent «oui»    Deux joueurs suspendus pour dopage    Une aubaine pour Sonatrach    «Aucun pays n'est à l'abri de la menace terroriste»    Deux frères écrasés par un train    «j'irai me promener aux sablettes»    Situation maîtrisée    Le diktat des chauffeurs de bus privés    Le Maroc veut-il la guerre?    FFS et RCD se préparent    Ecarts d'un charlatan inféodé    Hommage au comédien Sirat Boumediene    Accompagner le projet d'amélioration de la production et de la commercialisation du lait de chamelle    15 pays y prennent part    Six morts et quinze blessés dans un accident de la route    Enième attaque contre la mosquée Al Aqsa    24 Palestiniens arrêtés par l'entité sioniste    Inondations au Soudan: L'Algérie présente ses condoléances    Conférence d'Alger en prévision des assises nationales d'octobre    Le ministère la culture la célèbre en août    L'artisan du succès de nombreuses stars de la chanson chaâbi    Sonatrach: installation d'une commission d'enquête suite à l'incendie dans la zone industrielle de Skikda    Feux de forêts: le directeur général de la Protection civile s'enquiert de la situation à Tipaza    Saïd Chanegriha prend part par visioconférence à la 10e Conférence internationale sur la sécurité    Jeux de la Solidarité Islamique / Natation (200m papillon) : Syoud décroche l'argent    Jeux de la Solidarité Islamique / Football (match pour le bronze) : défaite de l'Algérie face à l'Azerbaïdjan    Retour sur le rôle actif du martyr Mokhtar Kritli dans les préparatifs de la Révolution (TEMOIGNAGES)    La Communauté internationale appelée à réagir: Le Maroc continue de piller le phosphate du Sahara Occidental    Classement annuel de la CAF: Le football algérien mieux considéré    JS Bordj Menaiel: Azzedine Ait Djoudi, nouveau président    Le vieux de mon village    Agrément pour trois ambassadeurs algériens    Le FLN envisage des sanctions rigoureuses    Agrément à la nomination du nouvel ambassadeur d'Algérie auprès du Pérou    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Les consultations spécialisées dans les écoles sont rares
Tizi Ouzou
Publié dans La Tribune le 26 - 11 - 2008

De notre correspondant à Tizi Ouzou
Lakhdar Siad
La santé traduit justement le niveau de développement du pays. Si les difficiles conditions de vie sociale de la majorité écrasante des parents des enfants scolarisés favorisent et multiplient les risques de maladies, la prise en charge de certaines graves pathologies est nettement plus problématique en raison de l'indisponibilité de ce genre d'offres aux unités de dépistage et de soins (UDS) et de la cherté des soins exigés par les médecins privés. La situation sanitaire des 211 579 enfants de la wilaya de Tizi Ouzou, scolarisés dans les trois paliers, demeure très en deçà des objectifs et promesses des responsables du secteur, dont les initiatives restent impuissantes devant l'ampleur des besoins d'une zone sensible qui s'enfonce chaque jour davantage dans le dénuement et la misère sociale. Alors qu'il est parfaitement établi que les 40 UDS des 67 communes que compte la wilaya de Tizi Ouzou ne sont pas suffisantes pour répondre à la moindre des actions sanitaires telles que la couverture vaccinale (le taux national avoisine les 80% selon le ministère de la Santé), il est de ce fait inutile de souligner que, la prise en charge des maladies chroniques ou autres handicaps nécessitant un suivi durable et surtout coûteux pour les enfants des familles défavorisées, le médecin de l'UDS se contente
systématiquement d'une ordonnance de recommandation de l'enfant malade vers un cabinet médical privé pour toute consultation spécialisée. Le faible nombre de cas d'enfants atteints de maladie chronique ou autre pathologie pouvant causer un handicap mental ou physique, pris en charge totalement par le dispositif médical mis en place reflète toute les défaillances du système sanitaire destiné aux écoliers et l'affliction morale de ces milliers de parents, condamnés à affronter, eux aussi, la maladie de leurs enfants. Il y a quelques jours, 4 cas de méningite bactérienne (la presse en a annoncé une douzaine) ont été signalés dans deux écoles des communes de Illoula Oumalou et Yakourène. Ce n'est qu'après coup que les 400 élèves scolarisés ont été vaccinés, est-il écrit dans un récent rapport de la DSP de la wilaya de Tizi Ouzou. Ce rapport du mois de novembre en cours signé par la direction de la santé et de la population (DSP) de la wilaya de Tizi Ouzou avance le chiffre de 196 000 élèves ayant fait l'objet d'un dépistage médical et de
47 134 autres soignés dans le secteur sanitaire public au cours de l'année scolaire précédente. Le même document informe que le nombre d'élèves atteint de carie dentaire est de 55 146, soit plus de 70% des enfants dépistés. 10 000 élèves auraient bénéficié de soins bucco-dentaires, selon la même source. La carie dentaire arrive en tête des pathologies qui touchent le plus les enfants d'Algérie.
3 % des élèves de Tizi Ouzou ont un problème d'acuité visuelle et un peu moins de 2% souffrent de difficultés scolaires et troubles du comportement nécessitant une prise en charge psychologique. 1 890 élèves (1 %) présentent des symptômes du souffle cardiaque, 224 sont diabétiques et 430 élèves souffrent d'asthme. Cette situation est bien loin des objectifs tracés par la tutelle, au sujet desquels un responsable avait affirmé au début de la réforme scolaire que la santé scolaire viserait «au bien-être de l'enfant scolarisé, tout en lui fournissant un ensemble de prestations sur les plans préventif, curatif et éducatif, afin de lui assurer un développement physique, mental, intellectuel et social harmonieux».
Des projections faisant état de laisser ouvertes les UDS pendant les vacances scolaires (une décision ô combien utile, surtout pour les enfants souffrant de maladies chroniques) et l'amélioration des conditions matérielles des sites et des fonctionnaires des UDS ont été faites par des cadres du secteur. Mais les résultats sont là et les engagements vite oubliés.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.