Le Tribunal militaire de Blida rejette la demande de libération provisoire de Louisa Hanoune    Le Barça n'avait jamais laissé le Real aussi loin derrière    CRISE POLITIQUE EN ALGERIE : Gaïd Salah insiste sur la tenue de la présidentielle    TRIBUNAL DE BIR MOURAD RAIS : Le procès d'Ali Haddad reporté    En bref…    Juventus : Allegri donne la raison de son départ    Report du procès de l'homme d'affaires Ali Haddad au 3 juin prochain    CLASSEMENT ANNUEL ETABLI PAR L'HEBDOMADAIRE JEUNE AFRIQUE : Le Peuple algérien le plus influent d'Afrique    Constantine et Skikda : Les universitaires célèbrent le 19 Mai dans la rue    Les étudiants marchent dans des rues quadrillées    EXAMENS DE FIN D'ANNEE A MASCARA : Plus de 45.000 candidats face aux épreuves    Les pharmaciens d'officine protestent    Unions de wilaya UGTA : Les travailleurs appellent à une grève générale le 22 mai    Egypte: attentat contre des touristes près des pyramides    Pétrole: le panier de l'Opep se maintient plus de à 72 dollars le baril    Bélaïd et Sahli aux côtés d'une pléthore de plaisantins    Manœuvres saoudiennes et émiraties    La contestation veut un civil à la tête de la transition    Ankara va produire les S-500 avec Moscou    L'appui de Benflis    Quelques vérités bonnes à dire    Le NAHD dans tous les esprits    L'ES Tadjenant dernier qualifié pour les demi-finales    Le GS Pétroliers s'offre son 20e championnat d'Algérie    Mahrez : "Je retiens cette fin de saison ..."    M'bolhi rejoindra le CTN avant le 27 mai    «Il y a eu un manque de rigueur dans la formation des enseignants»    Les bénéficiaires peuvent contracter un nouveau prêt    Réflexion et débats au programme à Oran    Nette diminution des cas en 2018    Le nouveau directeur contesté    Appel à un dialogue "franc" avec l'institution militaire    ACTUCULT    Les antiquités en péril recherchent désespérément un nouveau musée    Tajine malsouka au poulet    Cheveux d'ange au miel    Ces chantiers qui n'en finissent pas    Du talent à revendre    On vous le dit    L'armée syrienne dément avoir utilisé des armes chimiques à Lattaquié    Chacha TV pourra-t-il concurrencer Netflix en Algérie?    Les joueurs en grève    Le drapeau palestinien flotte sur l'Eurovision    Almodovar ne tourne pas rond, tant mieux!    Jusqu'au bout de la nuit à Tizi Ouzou    "Une tempête" aux Glycines    Gaïd Salah peaufine sa réponse    Des législatives sur fond d'enjeu climatique    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





CRB: Le Chabab qui fait peur
Publié dans Le Buteur le 23 - 04 - 2019

Les Sang et Or, dites-vous ? Du sang, on a vu que celui des joueurs qui se débattaient par terre pour essayer d'attraper Sayoud après un petit pont et un crochet ravageur. De l'or, on en a vu aussi que dans les pieds du meneur de jeu belouizdadi qui a montré, encore une fois, qu'il est un des meilleurs joueurs du championnat, si ce n'est le meilleur. Les responsables usmistes sont certainement en train de se mordre les doigts d'avoir laissé filer un joueur aussi talentueux, et les supporters de ne pas avoir assez défendu leur ancienne pépite. À Belouizdad, on a su l'élever au rang qui lui sied. Et avec lui, le CRB est pratiquement imprenable, notamment sur son terrain. Avant-hier face au NAHD, on a assisté à un match, et notamment à une première période, d'un haut niveau footballistique. Conservation, changements de rythme, déplacement offensif, repli défensif… Le mécanisme était si bien huilé qu'on aurait volontiers cru assister au match du leader du championnat face au petit poucet de la division amateur, tant l'écart était immense et tant les Belouizdadis semblaient maîtriser leur sujet.
Le maintien, une question de temps
Le football est fait de surprise ? Oui. Mais il est aussi fait de certitudes, comme dire avant le début du championnat que le Barça finira certainement sur le podium. Vu les prestations du Chabab de Belouizdad, on est très tentés de dire que le maintien, rêve longtemps estimé comme inaccessible, n'est maintenant qu'une question de temps. Oui, ce Chabab de Belouizdad, qui n'a concédé aucune défaite depuis le début de la phase retour, qui a gagné sur la pelouse du leader et qui affiche des statistiques affolantes, ne peut pas finir en Ligue 2 Mobilis. Ce serait trop injuste, voire même contraire à la logique sportive qui stipule que ce sont les meilleurs qui finissent les premiers.
Un rythme de champion
Et le Chabab de Belouizdad est considéré comme étant un des meilleurs clubs de cette seconde partie de saison. En effet, si on oublie les déboires de Bouhafs, le mercato raté, la préparation manquée, la défalcation de points, les erreurs d'arbitrages… et on prend en considération la deuxième partie de saison, on serait alors en train de parler de septième championnat pour le grand Chabab de Belouizdad et non d'une vulgaire histoire de maintien. Bref, comme l'ont si bien dit les supporter : «L'année prochaine, on vous battra tous !» Bien sûr avec un autre niveau de langue mais avec tout autant d'assurance.

Sayoud, l'axe du bien
Depuis son arrivée au Chabab de Belouizdad, Amir Sayoud évolue dans une position un peu reculée sur le terrain, dans un rôle plus proche de celui de meneur de jeu. Or, avant-hier face au NA Hussein Dey, l'ancien Usmiste a joué dans une position plus avancée : en pointe de l'attaque mais avec un rôle bien particulier. En effet, le numéro 10 du Chabab de Belouizdad a été aligné, pour la première fois depuis qu'il est venu, en pointe du 4-3-3 concocté par Abdelkader Amrani à l'occasion de cette 26e journée de championnat. Un poste qui a permis à Sayoud de libérer tout le talent qui est en lui et de faire étalage de sa panoplie de gestes techniques, d'accélérations, de changements de rythme et notamment de positionnement dans les intervalles. De quoi donner le tournis à ses adversaires qui n'ont pu que constater les dégâts.
Liberté et créativité
Même si sa position de départ était en pointe de l'attaque, Amir Sayoud disposait d'une très grande liberté sur le terrain. Dans ses déplacements, le numéro 10 pouvait aller partout. Au soutien du latéral, dans le cœur du jeu, sur l'aile… tout lui était permis. Mais c'est surtout le fait de jouer plus proche de la surface de réparation qui a été déterminant. Ainsi, on le trouvait davantage dans la finition et dans la dernière passe qu'auparavant. Par ailleurs, il était dispensé du travail défensif. Un peu comme Messi au FC Barcelone. Sayoud devait donc garder le principal de son énergie pour ses coups d'éclats offensifs. Et le moins qu'on puisse dire c'est qu'il a incontestablement joué son meilleur match avec le Chabab de Belouizdad. Sa première période était tout juste époustouflante, aussi bien sur le plan technique que physique. Il a pratiquement tout réussi. Seule lui manquait un brin de réussite comme sur ces deux magnifiques enchaînements contrôle puis reprise qui ont effleuré le cadre de Boussouf.
Quelle position face au CSC ?
On ne change pas une équipe qui gagne mais change-t-on un système qui gagne ? Pour la réception du CS Constantine, demain en demi-finale retour de la Coupe d'Algérie, Abdelkader Amrani va-t-il maintenir sa confiance aux mêmes joueurs et au même schéma qui lui ont permis de battre le NAHD ? Passera-t-il d'une défense composée de trois défenseurs à une autre à quatre joueurs ? Rien n'a encore été décidé pour le moment. Mais au vu de la première période face au Nasria, les membres du staff technique sont plus que jamais tentés d'opter de nouveau pour ce 4-3-3 à vocation offensive. D'autant plus qu'ils seront toujours privés de leurs deux attaquants de pointe, en l'occurrence Soumana et Attia. Par ailleurs, ils récupèreront Keddad qui retrouverait alors sa place dans l'axe au détriment de Nessakh. Ce dernier évoluera sur le côté gauche, son poste de prédilection, à la place de Haïs. Et surtout, Sayoud gardera encore la place qu'il affectionne tant. La place où il pourra s'exprimer le mieux et où il sera un danger permanant pour l'équipe adverse.
Sayoud : «Je me sens plus à l'aise dans ce poste»
Approché en marge de la rencontre d'avant-hier, le numéro 10 du Chabab de Belouizdad s'est exprimé sur le succès face au Nasria. «Je pense qu'on a été supérieurs au NAHD, et ce à tous les niveaux. On a gagné deux buts à zéro mais le score aurait pu être plus lourd si nous avions fait preuve de plus de lucidité face au but. Mais bon, le plus important a été réalisé ; avec ce succès, on se rapproche encore plus de notre principal objectif qu'est le maintien.» A-t-il déclaré. Avant d'ajouter concernant son nouveau poste : «Aujourd'hui (avant-hier), j'ai joué avec beaucoup de liberté. J'avais moins de contraintes que d'habitude. C'est ce qui m'a permis de jouer mon meilleur football. C'est le poste où je me sens le plus à l'aise.»
Amrouche : «Sayoud
a livré un de ses meilleurs matchs depuis qu'il est ici»
En fin de match, l'entraîneur adjoint du Chabab de Belouizdad a répondu aux questions des journalistes dont celle que nous lui avons posée concernant le match de Sayoud en premier lieu. «Sayoud a joué son meilleur match depuis qu'il est ici. Il était derrière tous les bons coups. D'ailleurs, il a joué un grand rôle dans le retour en force de l'équipe. On est contents de le compter parmi nous.» A-t-il estimé. Avant d'évoquer son nouveau rôle sur le terrain et la possibilité de le maintenir au même poste face au CSC. «Vous savez, les rencontres ne se ressemblent pas. Les données changent d'une rencontre à une autre. Pour le moment, on n'a pas encore tranché concernant la place de Sayoud. Ce qui est sûr, c'est qu'on fera en sorte de prendre la meilleure décision.»


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.