Bechar: installation du nouveau chef de la sûreté de wilaya    Man City : Agüero proche de rejoindre le Barça    Les appels à la libération de Rabah Karèche se multiplient    Un début d'année prometteur pour Sonatrach    Programme national des énergies renouvelables: création d'une société mixte Sonatrach/Sonelgaz    Un conseil militaire mis en place    Slogans exclusivement démocratiques et modernistes    L'Aigle noir à quitte ou double    Zoran Manojlovic, nouvel entraîneur    Youcef Bouzidi apporte ses précisions    «Le sondage doit devenir un réflexe»    La flambée des prix persiste    Arrestation d'une bande de dealers    Grégoire Dasse nommé directeur des ventes de Renault    Le président de SOS Bab El-Oued sous mandat de dépôt    À LA MEMOIRE DES MARTYRS DU PRINTEMPS NOIR    la liste des membres sélectionnés approuvée    Les marchés optimistes    L'Algérie à la 146e place    Sécurité régionale et relance de l'UMA au menu    Porsche signe son meilleur premier trimestre    Les travailleurs de l'éducation maintiennent la pression    Béni Douala célèbre ses héros    La Chaîne II inaudible sur la bande FM    La chanson surprise de Lounis Aït Menguellet    Coupe de la CAF. Coton Sport – JS Kabylie (14h) : Un match chaud pour les Canaris    Handball : L'AG élective invalidée    Coupe arabe de la FIFA 2021 : L'Algérie sera présente au rendez-vous qatari    A partir de la citadelle d'Alger : Coup d'envoi des festivités du mois du patrimoine    Eviter l'effet boule de neige    Education: Nouvelles protestations annoncées    Tiaret: La ville croule sous les ordures    Aïn El Turck: Une dizaine de baraques de fruits et de légumes démantelées    La tomate n'a pas partout le même goût    Air Algérie vers le crash    Marche pacifique à Béjaïa    La Turquie maintient le flou    Incompréhensible décision    Les oligarques sont-ils de retour?    Le directeur régional et plusieurs douaniers limogés    Fin des poursuites dans une affaire de déstabilisation de l'Etat    L'Algérie condamne l'attaque terroriste du village de Gaigorou    187 nouveaux cas et 5 décès en 24h    Attaque terroriste sur une base militaire dans le Nord-Est    L'ONU face à ses responsabilités    Le patrimoine et la spiritualité à l'affiche    «Le livre en tamazight a fait des pas de géant»    L'ONDA a versé plus de 50 millions DA    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Exclusif: Ouaddou : « Travail, loyauté et honnêteté, sans ces valeurs, tu ne peux pas exister avec Belmadi »
Publié dans Le Buteur le 21 - 10 - 2020

Ouaddou se livre au « Buteur »: « Je serai à Alger le mois de mars pour un autre stage avec les Verts, j'ai hâte d'y être »
« Bennacer est un joueur plein d'humilité, il représente bien l'Algérie sur la scène mondiale »
« J'espère un jour affronter Djamel mon mentor qui est aussi l'un des meilleurs entraineurs au monde »
«L'Algérie a pris la place de la France dans mon cœur. C'est mon deuxième pays»
L'ancien capitaine d'équipe des Lions de l'Atlas Abdeslam Ouaddou se confie en exclusivité au « Buteur » pour revenir sur le dernier de formation qu'il avait passé avec la sélection nationale en Autriche. Ebahi par l'ambiance des Verts, le successeur d'Abdelhakim Bencheikh à la tête de la barre technique du MC Oujda revient sur son amitié avec Belmadi et nous livre plein d'anecdotes sur le sélectionneur national, son ancien équipier à Valenciennes puis entraineur à Lekhwiya, actuellement Al Duhail.
Tout d'abord, félicitations pour votre désignation à la tête du MC Oujda, votre réaction ?
Je voudrais saluer l'ensemble des Algériens, ainsi que tous les amoureux du football. Après, effectivement je viens d'être nommé entraineur manager du Mouloudia d'Oujda. Je suis donc très honoré de cette nomination. Je voudrais remercier le président pour cette confiance et l'ensemble des gens de cette ville qui m'ont souhaité un bon accueil.
Quelques sont les objectifs convenus avec votre nouvelle équipe ?
J'espère d'abord leur rendre cette confiance placée en moi en leur construisant un club avec des fondations solides qui leur permettront de performer sur le long terme. Mettre en place une vraie politique sportive qui réunira le projet sportif, développement de la marque MCO et développement des ressources économiques durablement, et sans oublier une politique de formation avec des joueurs ADN de l'oriental issus du centre de formation qui est en projet.
Une nomination qui arrive quelques jours après votre stage avec la sélection algérienne en Autriche, parlez-nous un peu de ce séjour passé avec les Verts ?
Pour tout vous dire, je devais rejoindre l'Equipe nationale championne d'Afrique au mois de mars passé mais malheureusement il y a eu le coronavirus qui a retardé mon arrivée. J'étais impatient de rejoindre cette grande équipe et ce groupe formidable de champions d'Afrique. J'avais déjà une bonne impression sur cette équipe et j'ai pu la confirmer durant ce dernier rassemblement
Qu'est-ce que vous avez découvert ?
J'ai découvert une équipe qui présentait des valeurs de loyauté, d'abnégation et de travail. A vrai dire, je ne me suis pas trompé sur mon impression car en la vivant cette expérience de l'intérieur ce groupe dirigé par mon ami Belmadi était un groupe valeureux qui véhicule des valeurs de loyauté sur et en dehors du terrain.
C'est pour vous un stage de formation réussi donc....
Ah oui ! J'ai passé vraiment une semaine de formation extraordinaire, tant sur le plan humain que sportif. Je réitère mes remerciements au président Zetchi et à Djamel Belmadi sans qui je n'aurai pas pu réaliser ce stage. Pour tout vous dire, ce n'est pas encore fini, je serai de retour le mois de mars Inch'Allah en Algérie. J'espère seulement que ce problème de coronavirus sera bientôt fini pour vivre cette ambiance unique.
Vous avez côtoyé Djamel Belmadi en tant que joueur puis comme entraineur, avez-vous un jour pensé que Belmadi allait devenir ce coach capable de mener l'Algérie sur le toit africain ?
Djamel Belmadi on ne se connaissait pas bien avant personnellement. La première rencontre avec lui était à Valenciennes comme joueurs. On s'est très vite entendus et avons noué des rapports fraternels. La collaboration s'est poursuivie à Lekhwiya et c'est là que j'ai découvert l'instinct d'un grand entraineur. Quand il m'avait recruté, cette équipe venait de monter en Division 1, et vous savez ce qu'il m'a dit ?
Il vous a dit quoi ?
Il m'a dit, l'objectif du club c'est de terminer dans les quatre premiers, mais moi, avec le groupe que je vais monter, je veux gagner le championnat. Je l'ai regardé et je lui ai dit : Mais tu rigoles Djamel ou quoi ? L'Equipe vient de monter en Division 1 et tu veux passer devant Al Sadd, Al Gharrafa et Al Rayan. Il m'a répondu : Non, je ne suis pas fou, avec toi, Dindane Arouna et Koné, on va monter une équipe qui va aller gagner le championnat. Finalement, après une année de travail sérieux, Djamel a réussi à mettre en place un cadre de travail propice basé sur l'humilité, l'honnêteté et la loyauté. C'est ainsi qu'il a réussi à gagner le championnat. D'ailleurs, lorsqu'il a été désigné entraineur national, certains ont émis des réserves, c'est normal, mais je suis intervenu pour déclarer que l'Algérie a recruté futur entraineur champion d'Afrique et le futur meilleur entraineur d'Afrique. Wallah, c'est ce que j'avais écrit dans mon commentaire.
Bennacer qui a aussi du sang marocain se distingue en sélection et au Milan AC, comment l'avez-vous trouvé dans le groupe pendant votre stage ?
Ismael est un garçon formidable. Sur le plan humain, c'est un type avec beaucoup d'humilité, travailleur qui a envie de progresser et se surpasser. C'est un joueur qui aime son pays et porte l'Algérie dans son cœur, sinon, s'il continue comme ça avec le même sérieux, il peut Inch'Allah devenir un très grand joueur et bien représenter l'Algérie sur la scène mondiale. Je pense qu'il est dans un grand club mais il peut encore passer un palier.
Vous êtes issu de l'émigration, comprenez-vous le choix de certains joueurs qui hésitent à opter pour leur pays d'origine ?
Je ne peux pas critiquer le choix de ces joueurs qui optent pour leur pays de naissance car c'est un choix intime. Ce que je peux dire par contre, c'est une sensation indescriptible que de porter le maillot de son pays d'origine notamment lorsque tu entends l'hymne national. C'est une sensation incontrôlable. Je prends comme exemple le match de l'Algérie joué à Lille contre la Colombie. C'est quelque chose d'unique.
Après avoir fini le stage, vous avez mis sur vos comptes sur les réseaux sociaux, « merci à mes frères, les Hommes » pourquoi cette expression ?
Je peux vous dire qu'effectivement l'Algérie a pris une place particulière dans mon cœur. Je pourrai dire allez plus loin, l'Algérie a pris la place de la France dans mon cœur. C'est mon deuxième et la France restera le troisième. J'ai reçu un accueil fraternel de Ryad et ses coéquipiers. Tous des bons mecs.
Pourquoi ?
Parce que je me reconnais dans ses Valeurs de fraternité, Loyauté, fierté et acceptation de l'autre. Les Algériens ont le « nif » de la fierté et c'est très important. Quand j'ai intégré cette équipe pour poursuivre ma formation, j'ai pu découvrir cela de l'intérieur. J'ai vu des gens fiers et c'est ce que je veux garder ca je le redis c'est très important dans la vie d'un groupe.
Et pourquoi vous dites les Algériens « les Hommes » ?
Parce que c'est des gens valeureux. Quand ils ont une mission, ils se donnent les moyens malgré l'adversité et parviennent à son accomplissement. C'est à dire lorsqu'ils décident d'affronter un objectif irréalisable à première vue, ils ne reculent jamais devant l'adversité, ils foncent il n'y a pas de marche arrière, ils sont ensemble.
Merci Abdeslam, on vous laisse le soin de conclure ?
Je tiens à remercier tout le peuple algérien pour les messages d'encouragements qu'ils m'ont envoyés à travers les réseaux sociaux. Je n'oublierai jamais leurs messages de soutien. Jusqu'à la fin de ma vie, l'Algérie vibrera dans un côté dans mon cœur. J'espère un jour affronter Djamel mon mentor qui est aussi l'un des meilleurs entraineurs au monde.
Peut-être à la tête de la sélection marocaine ?
Pour le moment, je n'y pense pas trop, je veux d'abord réussir mon chalenge avec le MC Oujda. Je veux rendre ses lettres de noblesses et que ce club continue à briller dans le championnat marocain avec beaucoup de fierté.
Merci encore et à la prochaine ?
C'était un plaisir et merci de m'avoir donné cette opportunité de m'adresser aux Algériens et à tous les amoureux du football.
Entretien réalisé par Moumen Ait Kaci Ali


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.