Goudjil confirmé dans son poste    Le nouveau découpage assurera la "fixité des populations"    Mandat d'arrêt international contre le principal responsable    Le pouvoir d'achat en cote d'alerte    182 nouveaux cas et 3 décès en 24 heures    Benbouzid annonce la réception de nouveaux lots    Plusieurs opérations menées en une semaine    Création du syndicat maghrébin des journalistes : L'exclusion des professionnels sahraouis dénoncée    Borussia M'gladbach-Man City : Bensebaini titulaire. Mahrez sur le banc    CAN-2021 (U17): l'Algérie dans le groupe B avec le Nigeria    Mouloud Mammeri, héritage et transmission    Une club de Serie A négocie avec Maurizio Sarri    Evolution stylistique et technologique    De l'essence synthétique selon Porsche    Le groupe Toyota en tête du classement    Terrain du Hirak    La prison se charge des convictions !    Le Brent renoue avec des niveaux d'avant la crise    Le Chabab sans attaquants face à Mamelodi Sundowns    Benamar Mellal, l'atout des Hamraoua    Bouakaz appelle à la «mobilisation générale»    Les flammes de la passion    "Le pays ne peut supporter d'autres échecs"    Boukadoum souligne les positions de l'Algérie    Peugeot Landtrek, l'héritier des 404 et 504 pick-up, est né    Saisie de quelque 2 kg de kif traité    Sanitaires «privatisés»    Prenez soin de vous... mangez de la soupe !    Légumes grillés au citron et à la coriandre    Le Plan d'action du gouvernement adopté par le CNT    EN QUÊTE D'ALGER    L'impossible quadrature du losange qui tourne en rond sans même les images de Perseverance !    Meriem Akroun, ou quand la volonté transcende le handicap    La "French touch" en deuil    Des associations appellent à la réouverture des espaces culturels    Le manga algérien au cœur du débat    SOUVENIRS, SOUVENIRS, C'ETAIT IL Y A CINQUANTE ANS ...    SKAF : L'affaire des U21 fait polémique    La Casbah : La citadelle dévoile ses secrets et son passé rayonnant aux visiteurs    Assassinat de Ali Tounsi: Le procès reporté au 4 mars    Sahara occidental: Washington continue de soutenir le processus onusien    Début de la vente des vignettes automobile à partir du 1er mars    Mourad Preure, expert en pétrole: «Nos gisements sont surexploités»    Le ministre du Travail: Vers une intégration massive des jeunes du pré-emploi    Après avoir reçu la première dose il y a 21 jours: La deuxième phase de vaccination contre la Covid-19 lancée    Au lendemain du deuxième anniversaire du Hirak: La marche des étudiants empêchée    Les mises en garde de Belhimer    Vers plus de députés à l'APN    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Yebda : «Feghouli et Lacen peuvent jouer à Naples»
Publié dans Le Buteur le 31 - 03 - 2012

«Je suis en pleine phase de rééducation, rendez-vous pour la saison prochaine»
«Feghouli me fait rappeler Hamsik et Lacen joue comme Pazienza»
Quand on a joué au Napoli un jour, on reste Napolitain pour toujours… C'est le cas de Hassan Yebda que les journalistes napolitains n'ont pas oublié, malgré l'éloignement. Et pour cause, l'Algérien restera pour l'histoire comme l'un des soldats qui ont arraché vaillamment la «reconquista» que le Tout-Napoli attendait depuis le départ de Diego Maradona dans les années 90. Avant-hier, c'est le site calcioNapoli 24 qui a appelé le milieu récupérateur du Granada CF, en convalescence, à la suite de la méchante blessure (rupture des ligaments croisés) qui a mis fin brutalement à sa saison, alors qu'il avait retrouvé sa forme optimale.
Il ne veut pas verser dans la polémique avec son ancien club
Dans l'entretien qu'il a accordé à notre confrère italien, Hassan Yebda a bien évidemment parlé de sa blessure, mais aussi et surtout de sa séparation avec le Napoli qui lui a laissé un goût amer à ce jour, sans toutefois verser dans la polémique stérilisante. Le numéro 19 des Verts n'a pas dérogé à ses habitudes, affichant un total respect envers ses anciens dirigeants, alors qu'il avait pleinement le droit de défoncer ceux qui se sont «opposés» à son transfert définitif du Benfica, alors que supporteurs et coéquipiers étaient persuadés que Yebda allait rester pour longtemps à Naples.
«Je voulais vraiment rester à Naples et Mazzari n'est pas derrière mon départ»
Dès les premières phrases, l'Algérien s'est voulu conciliant et non revanchard. A ceux qui pensaient que c'est son ancien entraîneur qui n'avait pas voulu de son maintien, Yebda a été on ne peut plus clair. «J'avais signé un contrat de prêt d'une saison avec le Napoli et je voulais vraiment rester après la bonne saison qu'on a réalisée. Il y avait une clause qui nous permettait de prolonger le contrat pour une durée de trois ans, en cas d'entente. Ce n'est pas Mazzari qui est derrière mon départ. J'avais discuté avec le directeur sportif du club et, malheureusement, on n'a pas réussi à s'entendre sur certains points, malgré ma volonté de rester encore quelques années. Je me sentais vraiment bien dans la ville et j'avais de bonnes relations avec les supporteurs», a confié le longiligne milieu de terrain du club andalou.
«J'avais demandé des garanties à Mazzari de jouer régulièrement»
Yebda a tenu à clarifier sa très bonne entente avec son ancien coach. «Mazzari est un très bon entraîneur et nos relations étaient vraiment excellentes. Elles étaient basées sur la confiance et la transparence. D'ailleurs, il y a un élément dont je n'ai jamais parlé et que je vais vous révéler aujourd'hui. Je lui avais demandé des garanties pour qu'il me fasse jouer régulièrement. Je ne vous cache pas que j'avais ressenti une grande amertume lorsque je me suis retrouvé dans l'obligation de quitter le club. Je voulais pourtant rester encore quelques années à Naples, car j'avais une énorme détermination de me battre pour les couleurs du club et pour les supporteurs, après la saison formidable qu'on avait réalisée», a-t-il poursuivi.
«Je n'écarte pas la possibilité d'un retour à Naples, mais…»
Bien évidemment, le journaliste n'a pas manqué de lui demander s'il avait en tête l'idée d'un éventuel retour à Naples en fin pour la saison prochaine. A cette curiosité, Hassan Yebda a laissé la porte ouverte, tout en respectant son club actuel. «J'ai signé au Granada CF un contrat de trois ans et je peux vous assurer que je m'y sens très bien. Mais dans le football, on ne peut rien prédire d'avance. Personne ne peut vous dire ce qu'il en sera en fin de saison. Les choses vont tellement vite qu'on ne peut jurer de rien», s'est-il contenté de dire, sans heurter les sensibilités des uns ou des autres. Mais il est vrai que c'est peu probable de le revoir la saison prochaine avec les Azzuris, pour de multiples raisons.

«Feghouli me fait penser à Hamsik et Lacen à Pazienza. Ils pourraient tous les deux faire le bonheur de Naples»
Jouant le jeu des questions-réponses à fond, Hassan Yebda s'est laissé aller à proposer deux joueurs parmi ses coéquipiers chez les Verts pour renforcer éventuellement les rangs du Napoli. «Je vois deux joueurs algériens qui pourraient rendre d'énormes services à Naples. Il s'agit du jeune Sofiane Feghouli qui évolue actuellement au FC Valence et qu'on surnomme déjà «le nouveau Zidane», mais aussi Medhi Lacen, le milieu récupérateur de Getafe. Le premier me fait rappeler par son jeu et sa vivacit Hamsik, et le second Pazienza», a assuré Yebda.
«Maradona, Ronaldo et Zidane sont les meilleurs de tous
les temps»
La discussion entre le footballeur et le journaliste a porté par la suite sur les faits qui l'ont marqué lorsqu'il évoluait au Napoli. Son meilleur match ? «Incontestablement contre le club hollandais de l'Utrecht en Europa League (3-3). Le match contre la Lazio (4-3) aussi a été intense du fait qu'il y a eu beaucoup de revirements. Je n'oublierai pas de citer également la rencontre face à l'Inter qui fut l'une des plus passionnantes que j'ai jouées avec Naples.» Le meilleur footballeur de tous les temps ? «Diego Maradona», a répondu Yebda, sans détour, faisant plaisir à tous les Napolitains, «puis Ronaldo et bien sûr Zidane», a-t-il ajouté.
«Hamsik le beau gosse, Lavezzi le fou et Cavani le héros»
Yebda a ensuite rigolé en lâchant des boutades au sujet de ses anciens coéquipiers, comme par exemple le plus avare qu'il a désigné en la personne de Di Santis, le gardien de Naples, ou Aronica Salvatore qui, selon lui, est «le plus fou de l'équipe». Yebda a encensé l'esthétique de son ami Hamsik, qu'il trouve «le plus beau gosse», ou alors Cavani qu'il qualifie de «héros». Lavezzi est, quant à lui, également un vrai fou, entendre par-là qu'il apprécie beaucoup ses boutades. Il est vrai que les deux hommes étaient inséparables et sortaient souvent ensemble à Naples. Yebda a également encensé Mazzari qu'il trouve très complet dans son métier, sans oublier un mot pour son ex-président qu'il a qualifié de «gentleman». Enfin, en grand amoureux de la ville de Naples, Hassan Yebda a dit tout ce qu'il pensait de cette très belle ville qui a bercé sa vie une année durant.
«J'ai entamé la rééducation et je vous donne rendez-vous pour la saison prochaine»
En marge de ces questions plutôt ciblées pour le public napolitain, l'international algérien a également évoqué cette fâcheuse blessure qui a lui plié son genou et sa saison avec. Il s'est voulu rassurant et déterminé à se battre jusqu'à son retour. «Je suis en pleine phase de rééducation. Je ne vous cache pas que c'est dur à vivre avec une blessure de cette gravité ; mais l'essentiel est de continuer à bosser comme il se doit afin de retrouver la plénitude de mes mouvements. J'y travaille sans relâche tous les jours depuis quelques semaines déjà. J'espère que tout va bien se passer pour que je puisse reprendre le chemin des entraînements et la compétition en vue de la saison prochaine», a-t-il conclu


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.