REMPLAÇANT AHMED OUYAHIA INCARCERE A LA PRISON D'EL-HARRACH : Azzedine Mihoubi, nouveau SG par intérim du RND    LOGEMENTS PROMOTIONNELS AIDES (LPA) : Premiers quotas livrés à partir d'août    CELEBRATIONS DE LA VICTOIRE DES VERTS : Nuit blanche à Mostaganem    CADETS DE LA NATION : 99.46% de taux de réussite au Bac    COMMERCE : Plus de 2800 infractions enregistrées depuis début juin    Un pétrolier de Sonatrach contraint de se diriger vers les eaux territoriales iraniennes    Les héros sont de retour au pays    EN - Mahrez : "Fier d'avoir été le capitaine de cette équipe"    Quand Mobilis "évince" Ooredoo    Bientôt un nouveau cahier des charges    Une application pour la location de véhicules    La présidence dit oui    Ankara lance une riposte contre le PKK après l'attaque à Erbil    Téhéran dément des «allégations délirantes» de Trump    Un soldat tué et deux blessés    Peine de mort contre trois hommes    Enlèvement d'une députée anti-Haftar    L'ex-wali de Skikda, Benhassine Faouzi, sous contrôle judiciaire    Les partisans d'une alternative démocratique contre-attaquent    L'Alliance présidentielle décapitée    La cérémonie en Egypte    Les réserves de l'ETRHB pour la vente de ses actions    Deux vieilles connaissances sur la route des Verts    Le ministre du Commerce rassure les boulangers    1 000 kilomètres pour en faire la demande    Arrestation des voleurs de portables en série    5 ans de prison pour l'ex-directeur des Domaines    ACTUCULT    Yazid Atout, nouveau DG de la radio Chaîne III    La gestion administrative cédée aux travailleurs    Lorsque la solidarité villageoise fait des merveilles    Hommage au grand maître Benaïssa    Bouira retrouve son ambiance nocturne    Frenda: Un guichet unique pour les fellahs    Le ministre du Commerce à Oran: Un plan directeur de la grande distribution à l'étude    Un forum qui a fait bouger les lignes    On ne construit pas un pays en bâclant, en trichant    Face au diktat de ses clients «publics»: L'aveu d'impuissance de la Sonelgaz    Circulation routière: 568 permis de conduire retirés en juin    Les Guerriers du Désert sur le toit de l'Afrique    Edition du 20/07/2019    Le peuple tient le cap    L'Ensemble «Safar» de musique andalouse en concert    Le Hirak toujours en marche    Le casse-tête des médecins spécialistes    Une 2e étoile pour les verts !    Mila : une tombe romaine découverte à Aïn El-Hamra dans la commune de Ferdjioua    Mesures légales pour relancer la production    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





MCA : L'OCO refuse que MCA-JSK se joue au 5-Juillet
Publié dans Le Buteur le 31 - 03 - 2013

Ghrib : «Les joueurs doivent penser à la JSK plutôt qu'à l'ESS.»
Après le coup de force réalisé par les Chnaoua lors du quart de finale face au CSC, les fans du Mouloudia ont rendez-vous samedi prochain avec le clasico. La venue de la JSK au stade du 5-Juillet constitue une opportunité pour les hommes de Menad de poursuivre leur marche en avant. Or, aux dernières nouvelles, l'OCO refuse que le match se déroule dans le grand stade d'Alger au motif que le terrain doit être préservé pour la demi-finale qui opposera le MCA à l'ES Sétif dans une dizaine de jours. En dépit de l'insistance de la direction du Mouloudia, soucieuse de contenter ses milliers de supporters, et aussi ceux de la JSK, désireux assister à cette affiche traditionnelle du football algérien, la directeur du stade semble être inflexible, affirmant agir sur instruction venant d'en haut. Une réunion est prévue pour ce matin entre les différentes parties concernées afin de prendre une décision finale. Dans le cas où l'OCO maintenait sa décision de ne pas abriter MCA-JSK, il y a de fortes chances que le match soit domicilié au stade Omar-Hamadi de Bologhine.
Pourtant, 40 000 ticketsont été imprimés
Ce qui est certain, c'est que le Mouloudia s'est péparé materiellement à ce que le match se déroule au stade du 5-Juillet, vu son importance puisqu'elle pourrait permettre au Doyen de se hisser à la seconde place en compagnie de l'USMH, qui aura un périlleux déplacement à négocier à Bouakeul pour en découdre avec les Hamraoua. Sachant que le Mouloudia devra s'appuyer une nouvelle fois sur son public, la direction du stade olympique, en concertation avec ceux du Mouloudia, a décidé d'imprimer 40 000 billets pour le clasico. Samedi prochain avec la programmation de la rencontre à 18 h, il risque d'y avoir beaucoup de monde au 5-Juillet (si cette domiciliation est maintenue) qui prendra fait et cause pour le vieux club algérois.
Un quota de 5 000 places pour les Kabyles
Le retour en force de la JSK en cette fin de saison devrait pousser les supporters kabyles à se rendre en nombre au stade du 5-Juillet. D'ailleurs, à cet effet, un quota de 5000 places devra être réservé au club cher à Moh Chérif Hannachi. Toutefois, ce chiffre avancé par le Mouloudia est à géométrie variable dans la mesure où les supporters de la JSK pourront se procurer les billets au niveau des guichets, surtout ceux qui résident dans la capitale. A partir de là, il pourrait y avoir bien plus de 5 000 fans de la JSK dans les travées du stade olympique.
Les Chnaoua se mobilisent pour la venue de la JSK
Après la qualification de leur équipe pour le dernier carrer, les Chnaoua ne veulent plus laisser leur équipe marcher toute seule. C'est ainsi que les fans du club sont actuellement en train de se mobiliser afin d'investir en force le stade du 5-Juillet. Le fait que le match de la JSK intervienne une semaine seulement avant la demi-finale de la Coupe d'Algérie contre l'Entente de Sétif, il est impératif de s'imposer afin d'aborder dans les meilleures conditions l'épreuve populaire. Et c'est pour cela que les Chnaoua veulent être en très grand nombre pour créer une nouvelle fois une ambiance de folie dans un stade du 5-Juillet devenu plus que jamais le temple du Mouloudia.
-------------------------------------
Ghrib : «Les joueurs doivent penser à la JSK plutôt qu'à l'ESS»
Les responsables du Mouloudia espèrent que l'équipe redescende de son nuage et se remette au travail, pour préparer le prochain match du championnat, le clasico face à la JSK. Le président de la section football du MCA estime aussi qu'il ne faut en aucun cas penser à la demi-finale de la Coupe d'Algérie face à l'ESS, au risque de tomber dans l'euphorie qui pourrait jouer un bien mauvais tour à l'équipe. «La qualification décrochée contre le CSC a mis les joueurs en confiance et confirme notre bonne santé, car il n'est pas donné à n'importe quelle équipe de battre le CSC sur un score aussi large. Cependant, les joueurs doivent maintenant oublier ce match et éviter aussi de parler de la demi-finale face à l'ESS, chaque chose en son temps. Nous avons un match très important à préparer face à la JSK et qui ne sera pas une partie de plaisir. Ce clasico sera difficile à négocier et les joueurs doivent être concentrés au maximum pour aligner une autre victoire en championnat», dira Ghrib.
«Une qualification à la Ligue des champions nous intéresse !»
Toujours dans le même contexte, le coordinateur de la section football du MCA croit dur comme fer que son équipe a un bon coup à jouer, même en championnat. Son équipe, qui occupe une place sur le podium, a les moyens de terminer la saison en seconde position, ce qui lui permettra de disputer la plus prestigieuse des compétitions africaines. «Il faut qu'on reste concentrés jusqu'a l'ultime journée du championnat, si on veut atteindre nos objectifs. Le match contre la JSK est aussi important que la demi-finale que nous allons disputer face à l'ESS. Une victoire nous permettra de rejoindre les Harrachis à la deuxième place au classement, lorsqu'on sait qu'un match très difficile attend l'USMH face au MCO. Ce qui va accroître nos chances de terminer le championnat en force et disputer la Ligue des champions, la saison prochaine. Le Mouloudia ne va donc rien lâcher cette saison et jouera ses chances à fond. Je souhaite gagner la coupe et jouer la Ligue des champions, des objectifs qui sont à notre portée», affirme le président de la section football du MCA.
«Les Sétifiens n'auront pas plus de billets que les Constantinois»
Bien qu'il reste 12 jours avant de jouer la demi-finale de la Coupe d'Algérie, on commence d'ores et déjà à parler du nombre des billets qui sera réservé aux supporters sétifiens qui s'apprêtent à envahir la capitale pour soutenir leur équipe. A ce sujet, Ghrib nous dira : «Depuis que je suis au MCA, j'ai veillé à ce que le club entretienne de bonnes relations avec toutes les équipes. Les Sétifiens sont mes amis, au même titre que les Constantinois, mais ils n'auront pas plus de billets que le CSC et nous allons leur réserver un accueil chaleureux.»
«Il y avait au maximum 10 000 supporters du CSC dans les tribunes»
En dépit de la qualification de leur équipe, dans l'entourage des supporters du MCA, on n'a pas manqué de dire qu'il les supporters du CSC étaient assez nombreux au 5-Juillet. On est allé même jusqu'a afficher leur mécontentement envers la direction du club, croyant que le CSC a eu plus du double du nombre de billets qui a été réservé à ses supporters. Afin d'étaler toute la lumière sur ce sujet, nous avons abordé le sujet avec Ghrib qui nous dira : «C'est totalement faux, car il y avait au maximum 10 000 supporters du CSC dans les tribunes. Vous pouvez le vérifier auprès de la direction de l'OCO.»
-------------------------------------------------
46 ans après, le MCA et l'ESS se retrouvent en demi-finale de la Coupe d'Algérie
Pour les nostalgiques, le Mouloudia et l'Entente sont deux clubs qui ont marqué de leur empreinte l'épreuve populaire. La qualification de l'ESS face au CRB donnera lieu à une demi-finale explosive dans le temple olympique. Ce sera la cinquième fois dans l'histoire que le Mouloudia et de l'Entente s'affronteront en Coupe d'Algérie. La dernière fois que les deux formations se sont croisées en demi-finale, c'était en 1967 à Bologhine. L'Aigle noir qui était en première division avait pris le meilleur sur le MCA qui évoluait dans le palier inférieur. Le score de 3 à 1 avait sanctionné ce jour-là les débats. Quarante-six ans après, le MCA et l'ESS vont s'affronter au même stade de la compétition. Pour l'histoire, les deux clubs sont à égalité avec deux victoires dans chaque camp. L'ESS avait gagné en 1967 puis en 1968 au stade Benabdelmalek de Constantine toujours sur le score de 3 à 1. Le Doyen a dû attendre l'année 2000 pour prendre sa revanche au terme d'un match qui s'était soldé sur le score de 2 à 2 à Béjaïa. Ce n'est qu'aux tirs au but que le MCA avait décroché son billet qualificatif pour le prochain tour. Tous les Chnaoua se souviennent de l'édition 2006, lorsque les hommes de François Bracci avaient battu en quarts de finale l'Entente au stade OPOW de Bouira sur le score de 2 à 1. Sofiane Younès et Fayçal Badji étaient ce jour-là, les bourreaux des Sétifiens. La suite tout le monde la connaît avec un cinquième sacre des Vert et Rouge qui est intervenu vingt-trois après que Benchikh et Zenir aient brandi le trophée tant convoité. A égalité parfaite dans leurs confrontations, Mouloudéens et Sétifiens vont se battre sans retenue pour une belle aux allures d'une finale avant la lettre.
------------------------------------------
Il a décidé de lancer les hostilités
Aksas : « Je ne vais pas laisser l'Entente me priver une seconde fois de la coupe »
Connu pour avoir porté haut les couleurs de l'Entente, Amine Aksas a aussi cette particularité d'avoir perdu la finale de la coupe la saison passée avec le Chabab de Belouizdad face justement à cette équipe sétifienne. Le destin aura voulu que le chemin d'Aksas se croise avec celui de l'Aigle noir. Pas de quoi impressionner le défenseur mouloudéen qui a hâte de reprendre sa revanche. « A ce niveau, vous savez, il ne reste que les grandes équipes. Les quatre demi-finalistes ont tous déjà gagné cette compétition. Pour moi, après avoir perdu la finale la saison passée avec le CRB, je ne vais pas laisser Sétif faire 300 km pour me priver une nouvelle fois de ce trophée que je veux brandir. On fera tout pour se qualifier grâce à l'appui de nos fans. »
« J'ai appelé Aoudia et je l'ai averti qu'il n'avait rien à espérer face à nous »
« Aoudia est comme un frère pour moi. Nous avons évolué ensemble au CRB. Je l'ai déjà appelé afin de l'avertir qu'il n'avait rien à espérer face à nous lors de la demi-finale. Il est évident que je ne vais pas lui faire aucun cadeau», dira Aksas qui a déjà affiché ses ambitions.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.