Ouargla-Covid19: distribution de 100 000 bavettes aux citoyens    Le journaliste Drareni reste en prison    L'approche fiscale adoptée face au recul des recettes pétrolières (PLFC 2020): des députés émettent des réserves    ALGERIE-TURQUIE : Le président Tebboune s'entretient par téléphone avec Erdogan    LE MINISTRE BELHIMER AFFIRME : L'accès à l'information relève du "droit au service public"    Une anesthésiste contamine 6 membres de sa famille à Sétif    LUTTE CONTRE LE COVID-19 : Une équipe médicale chinoise en visite à Ain Defla    Accidents de la route en zones urbaines: 6 morts et 263 blessés en une semaine    OUVERTS SUR FOND DE PREVENTION SANITAIRE CONTRE LE COVID-19 : 43 plages autorisées à la baignade à Mostaganem    Le HCA plaide pour l'élaboration d'"une carte linguistique de Tamazight" en Algérie    Covid19: 160 nouveaux cas, 211 guérisons et 6 décès en Algérie durant les dernières 24h    Plan d'annexion israélien en Cisjordanie : "une telle décision ne peut pas rester sans réponse"    Sport-Coronavirus: le contrôle médical des athlètes d'élite impératif avant la reprise    Crise libyenne: Boukadoum exprime la "profonde" préoccupation de l'Algérie et sa disposition à abriter le dialogue libyen    Massacres du 8 mai 1945: des crimes revêtant une dimension génocidaire    Kaïs Saïed : «Il n'y a qu'un seul Président en Tunisie»    2 500 écoles fermées et 350 000 élèves privés de cours    Ottawa veut renforcer sa coopération avec les pays africains    Porsche décline la 911 Targa    The mask    Il y a 30 ans, un drame affligeait le handball algérien    Les feuilles de l'automne    L'infrangible lien…    "La reprise du championnat mérite une profonde réflexion"    Banque Africaine de Développement : Augmenter les budgets agricoles pour éviter d'autres pandémies    Un nouveau baby-boom algérien    La 3e édition du Salon Almoto Expo reportée    Des prévisions rassurantes    organisée dans cette ville Vive tension à Kherrata    L'Arav sévit, la police ouvre une enquête    Pr Jamal Mimouni. Département de physique de l'université Constantine 1 : «Cette crise a été révélatrice des défauts systémiques»    Irresponsables !    Conflit libyen : Comment le GNA a réussi à chasser les mercenaires de Wagner de Tripoli    Idir déterritorialisé ou la culture mondialisée par l'immigration    La valorisation de la ville archéologique de Tobna au programme    Recueillement sur la tombe de Tahar Djaout à Oulkhou    Embarek Houcinat n'est plus    FAF - Département Intégrité: La FIFA ne se mêlera pas des affaires internes    AS Monaco: Slimani, une situation paradoxale    Logements sociaux en cours de réalisation: Plus de 50 milliards pour l'achèvement des travaux de VRD    WA Tlemcen: Le Widad caresse le rêve de l'accession    Amar Belhimer: La presse nationale «présente des faiblesses structurelles»    Les raisons d'un malaise    Boumerdès: Le procès de Hamel, son fils et d'ex-responsables reporté    Mutation et promotion de cadres de la wilaya    FAUSSES EVIDENCES    Guerre de libération nationale: Djanina Messali Benkalfat raconte Messali Hadj    France: Comment sont enterrés les musulmans isolés et sans ressources ?    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Lutter contre la dégradation des terres pour une agriculture durable
Désertification
Publié dans Le Maghreb le 17 - 06 - 2008


A l'instar de nombreux pays dans le monde, l'Algérie célèbre aujourd'hui la Journée mondiale de la lutte contre la désertification. La direction générale des forêts, point focal national de la convention des Nations unies de la lutte contre la désertification, a fait savoir dans un communiqué rendu public qu'elle organise à travers les Conservations des forêts de toutes les wilayas diverses manifestation liées au thème " lutter contre la dégradation des terres pour une agriculture durable " thème choisi cette année par les Nations unies.Le Programme d'action national (PAN) pour la lutte contre la désertification vise en priorité le développement durable de l'écosystème steppique, souligne la Direction générale des forêts (DGF). C'est la wilaya de Relizane qui est retenue pour la célébration officielle de cette journée pour 2008. La Journée mondiale de lutte contre la désertification qui est célébrée à travers le monde le 17 juin de chaque année, a pour objectif de souligner d'une part, l'urgence qu'il y a à infléchir le processus de désertification et d'autre part de renforcer la reconnaissance internationale des terres arides dans l'agenda environnemental global. Cette journée est également mise à profit pour sensibiliser et informer l'opinion publique sur le phénomène de la désertification, ses causes et ses effets qui ont encore des conséquences dramatiques dans beaucoup de régions du monde. C'est également une occasion pour rappeler que des solutions existent et qu'elles résident dans la participation renforcée et la coopération de tous à tous les niveaux. La communauté internationale a depuis longtemps pris conscience que la désertification pose un grave problème économique, social et environnemental à de nombreux pays de toutes les régions du monde. C'est pourquoi, l'adoption le 17 juin 1994, de la convention des Nations unies sur la lutte contre la désertification a marqué une étape importante du processus mis en œuvre par la communauté internationale pour combattre les effets de la sécheresse et de la désertification. Cette convention constitue la pierre angulaire de l'action internationale en matière de lutte contre la désertification. L'Algérie a ratifié la convention sur la lutte contre la désertification en 1996 et la Direction générale des forêts a été désignée point focal national de cette convention. C'est dans ce cadre que l'ensemble des Conservations des forêts prévoient à chaque fois des manifestations diverses, associant aussi bien les administrations et collectivités locales que la société civile.Devant la gravité du phénomène de désertification, l'Algérie a commencé par lancer de vastes programmes de reboisement dans l'Atlas saharien, prioritaire par sa vulnérabilité par rapport au nord du pays. Dans cette perspective, la reconstitution du patrimoine forestier à travers le reboisement a été consacrée comme tâche d'intérêt national se traduisant par une mobilisation des citoyens et la mise en œuvre d'un vaste programme d'investissement consenti par l'Etat. C'est ainsi que furent lancées les opérations de reboisement de masse à travers les chantiers populaires, les campagnes de volontariat et les différents plans de développement (1962-1970) qui ont permis la plantation de plus de 99.000 ha. La steppe a bénéficié durant les premiers plans de développement de programmes portant d'une part sur l'aménagement des parcours et l'organisation de l'élevage ovin et d'autre part sur des actions de protection et de reconstitution forestière. La lutte contre l'érosion et la restauration des sols par la mise en œuvre de projets d'aménagement intégrés dans les bassins versants et les périmètres d'agriculture de montagne. Cependant, malgré les efforts importants consentis de part et d'autres, la dégradation des ressources naturelles n'a pu être endiguée d'où la nécessité de poursuivre la politique de reboisement et de sensibilisation en direction des populations.

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.