Le MCA en quête de sa première victoire    Le stade de l'Unité-Maghrébine de Béjaïa homologué    Les derbies RCK-USMH et WAB-USMB à l'affiche    La militante sahraouie Sultana Khaya reçoit le prix "Citoyenneté pour les droits de l'Homme" à la Rioja    Tizi Ouzou : Une rencontre du FFS perturbée par des militants contestataires    Formation sur la fabrication de fromages au profit de la femme rurale    Zetchi: «On continue de travailler dans la sérénité et le calme»    Des milliers de citoyens ont marché hier à Bouira : « Nous irons jusqu'au bout »    Les prochaines consultations électorales, une opportunité pour l'édification d'institutions fortes en Algérie    Béjaïa : Le mouvement reprend ses repères    Repentez-vous, avant qu'il ne soit trop tard !    FATria: Salah Ouanes réélu pour un deuxième mandat    Des spécialistes mettent en garde contre la prévalence croissante de l'obésité au sein de la société    Coronavirus: 187 nouveaux cas, 152 guérisons et 5 décès    Saisie de plus d'un quintal de cannabis    Le Baiser et la morsure aux éditions Casbah :Yasmina Khadra se livre et délivre    Assassinat de Ali Tounsi: Chouaïb Oultache condamné à la prison à perpétuité    Boukadoum: nécessité de renforcer le dialogue et la concertation avec l'UE    Affaires religieuses: la question de la prière des Tarawih "en cours d'examen"    Manchester City: Mahrez lance les hostilités avant le derby contre Man U !    Un journaliste marocain appelle à un procès contre le régime marocain pour grave violation des droits de l'Homme    Zones d'ombre: les programmes de développement dénotent d'une approche visionnaire    Référendum d'autodétermination: la cause sahraouie s'appuie à une base "juridique solide"    La pensée de Feraoun victime de la censure des autorités coloniales    OPEP+: maintien des volumes, l'Arabie saoudite prolonge ses coupes, la Russie et le Kazakhstan épargnés    RND: nécessité de renforcer le front interne pour l'édification de l'Algérie nouvelle    Bayern Munich: une offre de 45 M€ pour Koulibaly ?    Festival du court-métrage d'Imedghassen: les meilleures œuvres primées    Terrorisme et déchéance de la nationalité    Levées d'alertes au tsunami après des évacuations massives à travers le Pacifique    Les Etats-Unis ne retrouveront pas le plein emploi en 2021    Les Etats-Unis déterminés à résoudre la crise au Yémen    L'accident d'hélicoptère est survenu à cause du « mauvais temps »    Spectacle théâtral « Nedjma » à Ain Fouara    MES PREALABLES AU RAPPORT DE BENJAMIN STORA.    Le théâtre d'Oran reprend ses activités après une année d'arrêt    Le corps d'un des deux pêcheurs disparus retrouvé    Vers un maintien des niveaux de production    Huiles de table - Communiqué de Cevital    Le Front Polisario invite la Minurso à l'impartialité    Améliorer d'abord les conditions de vie    Tebboune reçoit les présidents de trois partis politiques    Le Comité scientifique préconise une démarche spécifique    Lancement de la 1re édition du Festival international du court métrage d'Imedghassen    Skikda… Bariq 21 lance Green Farm    Salon national du livre d'Alger : Un livre, une vie    1.020 DA pour le bidon de 5 litres    La mafia du foncier dénoncée    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Au-delà du "renâclement" des officiels
Rapprochement France - Algérie
Publié dans Le Maghreb le 08 - 03 - 2011

Entre la France et l'Algérie c'est une longue histoire faite de larmes, de joies et de tristesse. C'est surtout un lien séculaire presque ombilical, mais c'est aussi une histoire controversée. A écouter les simagrées de Marine Lepen qui fustige tout ce qui arabe et maghrébin qu'elle accable dans ses discours sulfureux et racistes d'être à l'origine de tous les maux dont souffre la France, l'on croit découvrir le visage hideux de cette France xénophobe et haineuse. Mais, vite fait, les vœux des Français à vouloir raviver les liens tissés entre les deux pays, l'on s'aperçoit que ce pays ne contient pas que de la haine ni ne continue à refléter un passé douloureux qu'on rumine. M. Jean-Pierre Chevènement, qui compte visiter l'Algérie au mois de mai prochain en tant que président de l'association France-Algérie (AFA) fait partie de ceux qui vouent à notre pays respect et considération. Fervent défenseur d'un retour à de bonnes relations avec l'Algérie, il annonce la tenue d'un colloque à Paris sur le thème "L'Algérie et la France au XXIe siècle ", d'ici à la fin de l'année en cours, à l'initiative de l'association qu'il préside. L'ancien ministre français souhaite "prendre tous les contacts utiles en privilégiant la dimension économique".
En accordant un "intérêt précis" aux PME, M. Chevènement lance un appel à travers lequel il déclare : "Efforçons-nous d'encourager, dans notre soutien, tout ce qui est bénéfique aux deux pays et aux populations de deux rives de la Méditerranée. La relation spontanée entre Français et Algériens donne à nos liens économiques leur force, leur facilité, par la proximité des décideurs". Le sénateur du territoire de Belfort et ancien candidat à la présidentielle de 2002, estime "regrettable que les Etats renâclent à cette tendance évidente" et suggère de "laisser les gens s'entendre". L'ancien ministre de l'Intérieur sous le gouvernement Jospin, Jean pierre Chevènement, qui a été récemment nommé à la présidence de l'Association France-Algérie, milite pour un rapprochement "fécond" entre les deux pays. Il déclare, pour cela, qu'"il suffit d'écouter des deux côtés les demandes, les projets, les aspirations et d'y répondre avec la volonté de privilégier tout ce qui est porteur d'avenir". Créée en 1963 avec pour objectif de concourir au développement des relations amicales et de la coopération entre Français et Algériens, l'AFA était présidée par Edmond Michelet. Mais, bien que les intentions de la France soient bonnes, celles-ci ne semblent guère suffire à elles seules pour venir à bout de quelque clivage empêchant les relations d'aller bon train. Il est surtout question d'affaires et d'économie. L'Hexagone, qui semble disposé à répondre à la demande algérienne et à ses besoins tant industriels que technologiques, continue à émettre des réserves et aller de l'avant à coup de "motivations". Le "renâclement" des officiels s'oppose à lui seul à toute velléité d'évolution à contrario des aspirations populaires. Algériens et Français ont appris à se découvrir et à se connaître au fil des ans en adoptant d'un côté comme d'un autre de la Méditerranée les us et coutumes respectifs, à commencer par cette manie chez les uns de consommer du "Renault, du Peugeot et du Citroën" en échange du gaz, du pétrole et même du couscous ou du halal, nouvelle tendance en France.

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.