PLF 2020: la Commission des finances et du budget de l'APN examine les amendements proposés    Juventus : Ronaldo ne sera pas sanctionné    Para-athlétisme/Mondial-2019 (Lancer du poids F32): Mounia Gasmi décroche le bronze    Les programmes de logements réalisés par des entreprises algériennes    L'Algérie souhaite installer une industrie locale des énergies renouvelables    Sit-in des professeurs d'enseignement primaire à Alger    Procès en cours de 42 militants du Hirak (Vidéo)    JUSTICE : Vers le recrutement de 274 magistrats    CORRUPTION : Le procès d'Ouyahia, Sellal et 3 ex-ministres fin novembre !    Crimes contre les civils sahraouis: l'Association des juristes démocrates condamne    De fortes pluies continueront d'affecter plusieurs wilayas de l'Est    RECEPTIONNES EN 2013 : 120 logements sociaux non encore attribués à El-Kerma    De nouvelles élections dans un climat crispé    Marche contre l'islamophobie à Paris    La filière de l'Europe de l'Est se prépare    L'offensive de Benmessaoud    Est-ce le déclic pour la JSMB ?    "Le pouvoir est pris de panique"    Un budget 2020 déséquilibré    La communauté internationale appelée à faire pression sur le Maroc pour éliminer son «mur de la honte»    4 morts et 2 blessés à Djelfa    Hassen Ferhani présente "La reine du Sahara" à Alger    Une fatwa ratée pour une reine répudiée    Timide présence du livre algérien en l'absence de ses éditeurs    ACTUCULT    Liban: des milliers de manifestants dans la rue    Festival de danse contemporaine: prestations diverses sur "la recherche et la compréhension de soi"    Transport maritime : Report et annulation de plusieurs rotations vers Marseille    Tunisie : Ghannouchi et les islamistes veulent la présidence de l'Assemblée    Benlamri offre la qualification à Al Shabab Essaoudi    Les Prix du concours de récitation du Coran et des Hadiths remis vendredi    Benflis s'engage à satisfaire les demandes du Hirak    Ligue 2: Du retour du RCR à la déception du WAT    Présidentielle: Une campagne électorale pas comme les autres    Lancement hier de la vaccination contre la grippe saisonnière: Plus de 60.000 doses et plus de 200 médecins et infirmiers mobilisés     Constantine - Caravane de sensibilisation sur les dangers du monoxyde de carbone    Bouira - Collision sur l'autoroute : 3 blessés    Algérie-Zambie et Algérie Botswana : Liste des 23 joueurs convoqués    Ligue 1 (10e journée) : Le CRB chute à Constantine, l'ESS et le CABBA renouent avec la victoire    Bouira: 70 exposants participent à la foire locale de l'artisanat traditionnel    CAF Awards 2019 : Dix Algériens parmi les nominés pour le Onze-type de l'année    Jeunes porteurs de projets économiques: Le ministère de Travail annonce une bonne nouvelle    Présidentielle du 12 décembre prochain: Benflis prévoit des réformes politiques, économiques et sociales dans son programme électoral    Le porte-parole du candidat à la présidentielle, Abdelaziz Belaid Il est venu le temps de remplacer la légitimité révolutionnaire par la légitimité ...    Présentation du projet de loi modifiant le Code de procédure pénale: Zeghmati dévoile les grandes lignes du plan judiciaire    Morales lance un appel au dialogue    Parution : "Medghacen, histoires secrètes", regards croisés sur le plus ancien mausolée royal    24e SILA: L'édition africaine commune "très faible"    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Agences de notation : Sony et Panasonic sous surveillance renforcée de Moody's
Publié dans Le Maghreb le 08 - 02 - 2012

L'agence de notation financière Moody's a fait part, avant-hier, d'un suivi particulier de la situation des géants de l'électronique japonais Sony et Panasonic, dont la note de la dette était déjà menacée, du fait de l'annonce la semaine dernière de perspectives financières catastrophiques. Moody's craint que les revenus de Sony restent faibles et volatils en cas d'absence de stratégie efficace pour faire face aux défis structurels auxquels est confronté le groupe. "La banalisation et la maturité des produits audiovisuels numériques de Sony, la féroce concurrence mondiale et la cherté du yen continuent à peser sur les revenus provenant du cœur de métier du groupe" a souligné Moody's dans un communiqué. En particulier, les pertes liées à l'activité des téléviseurs constituent un problème majeur récurrent, a ajouté l'agence.
Amélioration de rentabilité peu probable
Depuis huit ans, Sony ne dégage pas un yen de profit sur la vente de ses TV. Si une amélioration significative de la rentabilité de Sony apparaît peu probable durant l'année budgétaire à venir, une dégradation pourrait avoir lieu dans un délai relativement court, prévient Moody's. Compte tenu de la restructuration de l'industrie mondiale des téléviseurs, du risque de poursuite d'une faible demande, d'un yen fort et d'une concurrence intense, Moody's se dit en outre de plus en plus préoccupée par la santé de Panasonic, compatriote de Sony subissant les mêmes affres. L'agence, qui avait déjà baissé la note de Panasonic le 20 janvier, dit ne pas considérer que le profil financier de l'entreprise soit actuellement compatible avec la note A2, la sixième meilleure sur une échelle à 19 crans. "Si des améliorations significatives n'apparaissent pas rapidement durant l'année budgétaire qui débutera en avril, la note pourrait être baissée", prévient clairement l'agence. Moody's estime que la restauration de la rentabilité des segments de la télévision et des semi-conducteurs, via une restructuration déjà entamée par Panasonic, sont indispensables pour que le groupe recouvre la forme.
Perte historique
Panasonic a annoncé cette semaine qu'il s'attendait à terminer l'exercice 2011-2012 sur une perte nette historique de 780 milliards de yens (7,8 milliards d'euros) à cause de ventes en baisse, des effets du séisme au Japon, de la hausse du yen, des inondations en Thaïlande, de la concurrence et de charges exceptionnelles. Le groupe prévoyait auparavant d'essuyer un déficit net de 420 milliards de yens (4,2 milliards d'euros), mais sa situation s'est aggravée alors qu'il est en train de digérer l'absorption des filiales Sanyo et Panasonic Electric Works et obligé de procéder à une vaste restructuration touchant notamment la division des dalles de téléviseurs. Confronté à une situation exécrable, Panasonic, dont la note a été dégradée d'un cran, avant-hier, par l'agence Fitch à BBB- (10e en ordre décroissant) a prévenu qu'il allait accentuer la réorganisation en cours, ce qui se traduira par un surcroît de frais afférents de 250 milliards de yens (2,5 milliards d'euros).


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.