Zoukh, Karim Djoudi et Amar Tou devant le juge    La société civile dévoile son projet    Levée d'immunité pour Boudjema Talai    Un avion d'Air Algérie rebroussechemin !    La situation s'enlise    Abdelkader El Gouri élu    Affrontements meurtriers à Nzérékoré    Nouvelle escalade entre les Etats-uniset l'iran    Nouveau dérapage de Naïma Salhi    Le prix du chef de l'Etat Ali-Maâchi décerné à 24 jeunes talents    Andy Delort : «C'est une fierté d'être là»    Sénégal: Mauvaise nouvelle pour Sadio Mané    PLUS DE 600.000 CANDIDATS CONCERNES : Début aujourd'hui des épreuves du Bac    LE PARTI TOURNE LA PAGE D'OUYAHIA : Vers l'effondrement du RND ?    COUR SUPREME : Chakib Khelil, Djoudi et Tou convoqués    Le récent mouvement populaire que notre pays connait témoigne de la vitalité du peuple algérien    Le ministère tunisien rejette les pseudo-partis politiques nouvellements créés    Le gouvernement de Hong Kong essuie des critiques de son camp    L'UE insiste sur le traité négocié avec Londres    Bensalah et Bedoui sommés de partir    Pour le régime Bouteflika, la chute est brutale    «Le résultat du match CSC-USMA est douteux»    Helaïmia s'engage avec les Belges de Beerschot Anvers    Ali Ghediri écroué    Des citoyens bloquent le siège de l'APC de Bouti Sayeh    24 hectares de récoltes sur pied ravagés par le feu    Gendarmerie nationale : Saisie de 9,3 kg de kif traité, une arrestation    «Le certificat prénuptial est très important»    9 affaires de drogue traitées en mai    Le fils de Ould Abbès sous mandat de dépôt    Le bleu pour le Soudan sur les réseaux sociaux    Fidèle à la mémoire de Fouad Boughanem    Chef d'entreprise en Algérie, il est devenu vendeur de fripe aux «puces» de Montreuil    Le retour de La Dolce Vita    NAHD: Le CSA cible deux coaches    L'usine étatique d'eau minérale de Laghouat : L'APW dénonce un blocage intentionnel    Mercato d'été    Bouira: Trois morts et quatre blessés dans un accident de la route    11ème congrès international des gynécologues privés: 10 à 12% des couples présentent une infertilité    Constantine - CHU Constantine: Le DG, le chef de bureau des marchés et un fournisseur sous contrôle judiciaire    La protection de l'environnement en question    Dréan: Le marché hebdomadaire adjugé pour 1,7 milliard de cts     MC Oran: A quand le bout du tunnel ?    Volley-ball - Super division - Play down: Les prétendants de sortie    «J'ai couru vers le Nil»* de Alaa El Aswany: Comment la révolution égyptienne a été brisée ?    Mohamed Zerrouki (1902-1957): Un écrivain visionnaire précoce resté méconnu    LES AIGLES EN CARTON    Les Sénats européens et africains expriment leur volonté de promouvoir les valeurs communes    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Agences de notation : Sony et Panasonic sous surveillance renforcée de Moody's
Publié dans Le Maghreb le 08 - 02 - 2012

L'agence de notation financière Moody's a fait part, avant-hier, d'un suivi particulier de la situation des géants de l'électronique japonais Sony et Panasonic, dont la note de la dette était déjà menacée, du fait de l'annonce la semaine dernière de perspectives financières catastrophiques. Moody's craint que les revenus de Sony restent faibles et volatils en cas d'absence de stratégie efficace pour faire face aux défis structurels auxquels est confronté le groupe. "La banalisation et la maturité des produits audiovisuels numériques de Sony, la féroce concurrence mondiale et la cherté du yen continuent à peser sur les revenus provenant du cœur de métier du groupe" a souligné Moody's dans un communiqué. En particulier, les pertes liées à l'activité des téléviseurs constituent un problème majeur récurrent, a ajouté l'agence.
Amélioration de rentabilité peu probable
Depuis huit ans, Sony ne dégage pas un yen de profit sur la vente de ses TV. Si une amélioration significative de la rentabilité de Sony apparaît peu probable durant l'année budgétaire à venir, une dégradation pourrait avoir lieu dans un délai relativement court, prévient Moody's. Compte tenu de la restructuration de l'industrie mondiale des téléviseurs, du risque de poursuite d'une faible demande, d'un yen fort et d'une concurrence intense, Moody's se dit en outre de plus en plus préoccupée par la santé de Panasonic, compatriote de Sony subissant les mêmes affres. L'agence, qui avait déjà baissé la note de Panasonic le 20 janvier, dit ne pas considérer que le profil financier de l'entreprise soit actuellement compatible avec la note A2, la sixième meilleure sur une échelle à 19 crans. "Si des améliorations significatives n'apparaissent pas rapidement durant l'année budgétaire qui débutera en avril, la note pourrait être baissée", prévient clairement l'agence. Moody's estime que la restauration de la rentabilité des segments de la télévision et des semi-conducteurs, via une restructuration déjà entamée par Panasonic, sont indispensables pour que le groupe recouvre la forme.
Perte historique
Panasonic a annoncé cette semaine qu'il s'attendait à terminer l'exercice 2011-2012 sur une perte nette historique de 780 milliards de yens (7,8 milliards d'euros) à cause de ventes en baisse, des effets du séisme au Japon, de la hausse du yen, des inondations en Thaïlande, de la concurrence et de charges exceptionnelles. Le groupe prévoyait auparavant d'essuyer un déficit net de 420 milliards de yens (4,2 milliards d'euros), mais sa situation s'est aggravée alors qu'il est en train de digérer l'absorption des filiales Sanyo et Panasonic Electric Works et obligé de procéder à une vaste restructuration touchant notamment la division des dalles de téléviseurs. Confronté à une situation exécrable, Panasonic, dont la note a été dégradée d'un cran, avant-hier, par l'agence Fitch à BBB- (10e en ordre décroissant) a prévenu qu'il allait accentuer la réorganisation en cours, ce qui se traduira par un surcroît de frais afférents de 250 milliards de yens (2,5 milliards d'euros).


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.