Organisation nationale des moudjahidine L'ONM appelle à un dialogue national avec la participation de tous    Marches des étudiants : Appel à des négociations sans les symboles du système    Conseil de la Nation : Son rôle et ses missions fixés au titre de la prochaine Constitution    BCE : Draghi évoque une baisse des taux, Trump peste contre l'euro faible    Ouargla: Lancement des travaux d'aménagement du parc industriel de Hassi-Benabdallah    Le Pr Belmihoub Analyse l'impact du "Hirak" sur l'économie dans un entretien à l'APS : ''C'est le temps économique qui va s'aligner sur le temps ...    Présidentielle en Mauritanie: Ould Abdel Aziz quitte le pouvoir, mais pas la politique    Iran : Téhéran ne prolongera pas son ultimatum, les Européens ont moins de trois semaines    Cameroun Entre répression et arrestations, les pro-Kamto continuent de résister    Ouverture de la 32e édition de la CAN-2019 demain en Egypte: Groupe C : Les Verts en mode conquérant en Egypte    A quelques jours de la CAN-2019 : Le foot africain en fête en terre égyptienne    Dr Berkani Bekkat, président de l'ordre des médecins algériens : "Nous n'avons plus le temps pour une Constituante"    Son procès reporté au mois de septembre    Louisa Hanoune maintenue en détention    Prière funéraire à la mémoire de Morsi à Istanbul    La Cour suprême ordonne la réouverture du dossier    Séance plénière consacrée auvote de deux projets de loi    Coup d'envoi demain de la 32e édition    Les mises en garde de Gaïd Salah    Report du procès au 3 juillet    "West Side Story" de Steven Spielberg dévoile sa première photo    Le Barça verrait le transfert de Neymar comme irréalisable    Neuf «Tasers» de 15 000 volts saisis    Gaïd Salah met en garde contre ceux brandissant des drapeaux autres que l'emblème national    Les journalistes appellent l'Etat à agir    L'appel des sept    Rachid Taha, cet «ambianceur» et «sapeur» africain    Les habitants en colère    Pionnière dans la formation d'étudiants entrepreneurs    Le procès de Kamel El Boucher reporté pour la seconde fois    88,24% de réussite à Médéa...    Retard dans les rappels    Un combiné innovant    Signature d'un contrat de partenariat et de coopération    Une ouverture du capital, mais à quel prix ?    Bouzidi : "Remettre le club en Ligue 1"    L'octroi d'un terrain au groupe médias de Haddad annulé    Livraison de la première voiture de marque vietnamienne    Kendji Girac en concert algérois    Elaine Mokhtefi raconte une des périodes fastes de l'Algérie postindépendance    Découverte d'un cimetière datant de l'époque romaine dans la région de Smara    Chikhi Samir représentera Aïn Témouchent    "L'Algérie était la pièce manquante que je voulais restituer"    L'ONU demande l'ouverture d'une enquête indépendante : Al Sissi a-t-il fait tuer le président Morsi ?    Bensalah inaugure la Foire internationale d'Alger    Equipe nationale: Les Verts depuis hier au Caire    Tlemcen: Détournement de bons d'essence, 14 mandats de dépôt    29 harraga interceptés à Oran et Tipaza    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Le projet de l'oléoduc géant Keystone XL entre le Canada et les Etats-Unis en débat
Publié dans Le Maghreb le 18 - 04 - 2013

Le sort de Keystone XL, un projet très controversé d'oléoduc géant reliant les sables bitumineux du Canada aux raffineries du Texas sera débattu aujourd'hui lors d'une réunion publique dans le Nebraska.
Qu'est-ce que Keystone XL?
C'est un projet d'extension de l'oléoduc Keystone, construit par le groupe canadien TransCanada, qui relie déjà la province canadienne de l'Alberta à des terminaux pétroliers dans l'Illinois (nord).
En 2008, TransCanada présente le projet d'un second oléoduc destiné à relier plus rapidement l'Alberta au Texas via le Montana (nord-ouest). La portion Oklahoma-Texas, qui ne nécessitait pas l'accord du président américain (nécessaire pour la portion traversant la frontière) a déjà été entamée.
Pourquoi cet oléoduc est-il controverse?
Dans le tracé initial, la portion entre la province canadienne de l'Alberta et le Nebraska, longue de 1 897 kilomètres et estimée à 5,3 milliards de dollars, est critiquée par les opposants au projet, qui mettent en garde contre les risques de fuite de pétrole pour les réserves naturelles de Sand Hills aux écosystèmes fragiles. Début 2012, Barack Obama, pressé par le temps, refuse d'accorder son feu vert à ce tracé. Un nouveau projet de tracé, présenté comme plus respectueux de l'environnement et qui contourne la réserve naturelle des Sand Hills, a reçu en janvier l'aval du Nebraska, mais les écologistes critiquent également l'origine du pétrole acheminé.
Les sables bitumineux de l'Alberta nécessitent une extraction énergivore et productrice d'un grand volume de gaz à effet de serre.
Retombées économiques
Selon le département d'Etat, la réalisation de Keystone XL créerait environ 42 000 emplois pendant la construction (un an ou deux) et génèrerait plus de 2 milliards de dollars de revenus. Les opposants avancent que le projet ne créera que 35 emplois permanents de maintenance et privera le secteur de l'énergie verte de milliers d'emplois qui auraient pu être crées.
Dépendance énergétique
TransCanada avance que Keystone permettra de transporter 830 000 barils de brut par jour du Canada vers les raffineries du golfe du Mexique. Il permettrait ainsi, selon le groupe, de réduire la dépendance énergétique américaine de 40% envers le Venezuela et le Moyen-Orient. Les opposants assurent en revanche que Keystone n'aura aucun impact sur l'autonomie énergétique des Etats-Unis car la majorité du pétrole qui sera acheminé vers les raffineries sera en réalité, affirment-ils, exporté vers l'Europe et l'Amérique Latine.
Sécurité
Selon TransCanada, l'acheminement de pétrole via des oléoducs souterrains est bien plus sûr que le transport maritime ou ferroviaire. La société avance que 4,6 millions de kilomètres d'oléoducs transportent quotidiennement 99,9998% du pétrole et du gaz naturel à travers les Etats-Unis de manière sûre et fiable. Keystone XL sera également équipé de 21 000 radars qui fourniront des rapports toutes les 5 secondes par satellite et permettront d'isoler des tronçons présentant des problèmes en quelques minutes grâce à des vannes actionnées à distance. Les opposants rappellent que Keystone a connu une douzaine de fuites dès sa première année d'exploitation, dont près de 80 000 litres dans le Dakota du Nord.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.