14e Salon international de défense à Abou Dhabi.. Gaïd Salah prend part à l'ouverture    Sellal a rencontré samedi leurs responsables.. Onze organisations estudiantines soutiennent Bouteflika    Après la destruction par la douane libyenne de sa cargaison de jus pour «non-conformité».. L'entreprise NCA Rouiba réagit    En adressant un message aux pays de la région.. Bouteflika exprime le vœu de relancer l'UMA    Hausse de débit, baisse de tarification, exportation d'Internet vers l'Afrique.. Les promesses de Houda Faraoun    Un eurodéputé dénonce les accords commerciaux Maroc-UE.. La question sahraouie mobilise les consommateurs espagnols    Iran.. Egypte et Jordanie dénoncent l'attentat terroriste    Béjaïa.. Les RN 26 et 09 bloquées par des protestataires    Alger.. Arrestation d'un terroriste recherché    Coupe du monde de sabre féminin «juniors».. La Française Sarah Noutcha remporte l'étape d'Alger    Tournoi International de la LAT.. 25 nations au rendez-vous    INVESTISSEMENT : 4 000 émigrés algériens veulent investir en Algérie    Manchester United.. Tout pour prolonger David de Gea    ADRAR : 10 personnes asphyxiées sauvées in-extremis    LOGEMENTS SOCIAUX A ORAN : Des brigades pour lutter contre la sous-location    La guerre des amulettes ?    L'opposition sceptique    Les Algériens en conquérants    Les mal classés respirent mieux    Soulagement pour Coman, disponible pour Liverpool    Escalade des attaques de colons contre les Palestiniens    Ankara ne reviendra pas sur l'achat des missiles S-400 à la Russie    Téhéran accuse Islamabad de soutien à un groupe derrière un attentat meurtrier    Les chiffres de la Cacobatph    Remède relaxant pour les douleurs au genou    Le meeting national des retraités de l'armée annulé    Les meilleurs réunis autour d'une exposition collective    Romain Gary sur les écrans    Albayazin inaugure l'année 2019 avec le guide de la wilaya de Boumerdès    Jijel : Le corps d'un jeune disparu en mer repêché à la plage Aftis    Nouvelles d'Oran    A la recherche du temps perdu    400 kilomètres de fibre optique en projet    Présidentielle 2019: Une campagne avant l'heure et des protestations    Importations: La facture alimentaire a dépassé les 8,5 milliards de dollars    Volley-ball - Super Division: Bonne opération pour le RC Msila    Kateb Yacine, la mère de Mohammed Dib et les «bons à rien»    El Tarf - Guerre de libération : un recueil sur la Base de l'Est    Préparatifs de l'élection présidentielle    Du clinker algérien pour l'Afrique de l'Ouest    «Nathan le sage» présentée à Alger    Exposition de Djamel Bouttaba    Sécurité : Le nouveau DGSN met en avant l'importance du partenariat entre les différents corps    Coupe d'Algérie (1/4 de finale) : La double confrontation CSC - MCO décalée au mois de mars (Arama)    Nigeria : L'élection présidentielle reportée d'une semaine    Syrie : Sommet trilatéral à Sotchi en vue d'un règlement durable de la crise    Venezuela : Maduro appelle le Royaume-Uni à rendre l'or "volé"    CACI-France : Une stratégie plus offensive pour consolider le partenariat algéro-français    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Massa Bouchafa en tournée avec un nouvel album
Disparue depuis quelque temps de la scène artistique
Publié dans Le Maghreb le 17 - 09 - 2007

Elle a de l'énergie à en rendre et la scène semble être le seul et unique endroit où son corps, son coeur et son esprit se rencontrent. Macha Bouchafa est de retour ! Double événement pour cette invétérée fêtarde qui a la Kabylie dans le sang, et les rythme de “ tamaghra ” (la fête) dans la peau. La chanteuse “ électrique ” opère son retour pendant ce mois de Ramadhan avec d'abord un nouvel album inscrit encore et toujours dans ses sujets de prédilection, la fête, l'identité berbère, la femme… Il s'appelle Thanaslith, (les racines). Enorme écho selon elle chez ces fans qui iront sans doute nombreux à sa rencontre lors de sa tournée en Algérie. Pendant les soirées ramadanesques, Massa Bouchafa donnera pas moins de dix spectacles à travers le territoire national et, notamment à Alger. En Europe, Massa sera aussi là ou il est prévu qu'elle anime pas moins de 15 autres soirées. Celle qui brûle les planches a récemment tenté l'expérience d'un duo avec le chanteur kabyle Nafaa et la fameuse chanson a succès Khati Khati, (non, non). Massa Bouchafa a été révélée pour la première fois en 1989 lors du neuvième anniversaire du Printemps berbère à l'université de Tizi Ouzou. Massa Bouchafa, née Zaïna en 1964 à Aïn el-Hammam (ex-Michelet), a suivi depuis 1989, un parcours atypique. Menant de front sa carrière et sa vie de famille, avec M'hend, son auteur compositeur et époux, elle a su maintenir un cap entre fidélité à ses racines kabyles et ouverture vers d'autres horizons. La “ perle du Djurdjura ”, comme la surnomment ses nombreux fans, allie, en effet, tradition des cimes montagneuses et modernité urbaine, en essayant, au fil des enregistrements, d'innover sans jamais se renier. Certes, bien des chants de Massa, entre des rythmiques endiablées, traduisent souvent le désarroi, la trahison ou le dépit amoureux, les promesses non tenues ou les serments qui se délient, à l'image de Deguliw (Dans mon cœur), quand ils ne se réfèrent pas à la douleur de l'exil (Debbar Felli, Décide pour moi). Mais ils finissent toujours sur des notes optimistes (Yidek Aichay, C'est avec toi que je vivrai, en duo avec le chanteur Salim du groupe Tighri) ou combatives (Inas, Inas, Dis-lui, Dis-lui, un morceau d'anthologie et un de ses premiers succès, ici en version remixée).
Si, parfois, Massa, dans le texte, a le blues, elle garde toujours un côté funky. La femme domine son répertoire, elle est chantée comme une espérée de l'amour, une victime d'une société qui ne sait pas la regarder. C'est le cas dans son titre, Win Hamlay (Celui que j'aime), est le cri de cœur d'une femme transie d'amour pour un homme qui l'a quittée pour une autre. Séparation et désespoir sont aussi au menu du titre El Babur, soit le bateau, dont la sirène indique qu'il s'arrache du port, emmenant le bien-aimé vers une autre destination, brisant ainsi une destinée initialement vouée à un grand amour. La femme devient parfois objet de beauté comme dans Muxalxal (La femme au bracelet d'argent), qui est également le titre générique de l'un de ses disques.
Ce qui est sûr, c'est que Massa a une telle aisance sur scène qu'on dirait qu'elle est chez elle dans cette Kabylie aux odeurs du bois vert de l'olivier.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.