Présidentielle 2019: Le report, une solution à «l'impasse» ?    Exception d'inconstitutionnalité: Le plaidoyer de Louh    Tébessa: Un programme d'urgence pour l'eau potable    Argent de la diaspora: Les Algériens, derniers de la classe    Leurs dossiers acceptés mais ils ne peuvent accéder au site pour le paiement: Sit-in des souscripteurs devant la direction régionale de l'AADL    Un pacte self-service    FAF - Coupe d'Algérie (1/32e et 1/16e de finale): Place aux émotions et gare aux surprises !    LFP - Championnat national: Statut professionnel, gestion amateur    Ligues 1 et 2: Où est passé le bilan chiffré de la compétition ?    Axe Gdyel - Hassi Ben-Okba: Un octogénaire meurt dans une collision entre un camion et une voiture    Tebessa: 2 à 15 ans de prison dans une affaire de terrorisme    Affaire du magistrat tué à Sidi Bel-Abbès: L'épouse de la victime, sa fille et un complice écroués    Au fil... des jours - Communication politique : nouvelles du front ! (2ème partie)    Le pouvoir d'en haut, la confiance d'en bas    Karim Wade saisit la Cour de justice de la Cedeao pour pouvoir être candidat    Kia Al Djazair introduit le GPL sur 3 de ses modèles    Land Rover Algérie : Plusieurs offres promotionnelles aux ateliers SAV    Des milliers de manifestants marchent pour les libertés    Le FLN pour une nouvelle sérénité    1ère Foire commerciale intra-africaine Participation de l'Algérie au Caire    Copa Libertadores : River Plate s'adjuge le titre face à Boca Juniors    Le poids de la crise    La poursuite de l'ouverture chinoise renforcera sa croissance    Les solutions "miracles" de Chakib Khelil    Benghabrit hausse le ton et menace…    Un test de dépistage en 10 minutes    Ouyahia contrarié ?    18ème Salon AutoWest : L'industrie automobile nationale à l'honneur    Commémoration du 58e anniversaire des manifestations du 11 décembre 1960 : Aïn Témouchent abritera les festivités nationales    Master-class d'instruments traditionnels en décembre    La vie perturbée de la CAN-2019    Un pacte mondial sur les migrants mort-né    Six personnes ont trouvé la mort en 24 H    «Prémunir le retour à la décennie noire qui a failli détruire l'Etat national»    Ghezzal retrouve la compétition    L'Algérien Ferhat retrouve ses talents de passeur    L'ONPLC annonce l'élaboration d'une cartographie des dangers de corruption    Nabila Goumeziane : «L'œuvre de Mohya, une référence de notre patrimoine»    «Am not your negro» et «L'autre côté de l'espoir» lauréats des Grands prix    «Brossi» décroche la «Grappe d'Or»    ORAN : 2 ‘'passeurs'' arrêtés et une barque saisie    Repêchage de deux corps sans vie sur deux plages de Ben M'Hidi    Le communiqué déroutant de la coalition    «C'est un jour important pour moi»    AUDI, la marque surprise du salon Autowest    Violation des droits d'association, d'expression et de manifestation: Un appel pour éviter le scénario des «Gilets jaunes»    Tolérance, ONG, mosquées, campus: Les clarifications du ministre des Affaires religieuses    Huawei : La directrice financière soupçonnée de fraude par les Etats-Unis    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Massa Bouchafa en tournée avec un nouvel album
Disparue depuis quelque temps de la scène artistique
Publié dans Le Maghreb le 17 - 09 - 2007

Elle a de l'énergie à en rendre et la scène semble être le seul et unique endroit où son corps, son coeur et son esprit se rencontrent. Macha Bouchafa est de retour ! Double événement pour cette invétérée fêtarde qui a la Kabylie dans le sang, et les rythme de “ tamaghra ” (la fête) dans la peau. La chanteuse “ électrique ” opère son retour pendant ce mois de Ramadhan avec d'abord un nouvel album inscrit encore et toujours dans ses sujets de prédilection, la fête, l'identité berbère, la femme… Il s'appelle Thanaslith, (les racines). Enorme écho selon elle chez ces fans qui iront sans doute nombreux à sa rencontre lors de sa tournée en Algérie. Pendant les soirées ramadanesques, Massa Bouchafa donnera pas moins de dix spectacles à travers le territoire national et, notamment à Alger. En Europe, Massa sera aussi là ou il est prévu qu'elle anime pas moins de 15 autres soirées. Celle qui brûle les planches a récemment tenté l'expérience d'un duo avec le chanteur kabyle Nafaa et la fameuse chanson a succès Khati Khati, (non, non). Massa Bouchafa a été révélée pour la première fois en 1989 lors du neuvième anniversaire du Printemps berbère à l'université de Tizi Ouzou. Massa Bouchafa, née Zaïna en 1964 à Aïn el-Hammam (ex-Michelet), a suivi depuis 1989, un parcours atypique. Menant de front sa carrière et sa vie de famille, avec M'hend, son auteur compositeur et époux, elle a su maintenir un cap entre fidélité à ses racines kabyles et ouverture vers d'autres horizons. La “ perle du Djurdjura ”, comme la surnomment ses nombreux fans, allie, en effet, tradition des cimes montagneuses et modernité urbaine, en essayant, au fil des enregistrements, d'innover sans jamais se renier. Certes, bien des chants de Massa, entre des rythmiques endiablées, traduisent souvent le désarroi, la trahison ou le dépit amoureux, les promesses non tenues ou les serments qui se délient, à l'image de Deguliw (Dans mon cœur), quand ils ne se réfèrent pas à la douleur de l'exil (Debbar Felli, Décide pour moi). Mais ils finissent toujours sur des notes optimistes (Yidek Aichay, C'est avec toi que je vivrai, en duo avec le chanteur Salim du groupe Tighri) ou combatives (Inas, Inas, Dis-lui, Dis-lui, un morceau d'anthologie et un de ses premiers succès, ici en version remixée).
Si, parfois, Massa, dans le texte, a le blues, elle garde toujours un côté funky. La femme domine son répertoire, elle est chantée comme une espérée de l'amour, une victime d'une société qui ne sait pas la regarder. C'est le cas dans son titre, Win Hamlay (Celui que j'aime), est le cri de cœur d'une femme transie d'amour pour un homme qui l'a quittée pour une autre. Séparation et désespoir sont aussi au menu du titre El Babur, soit le bateau, dont la sirène indique qu'il s'arrache du port, emmenant le bien-aimé vers une autre destination, brisant ainsi une destinée initialement vouée à un grand amour. La femme devient parfois objet de beauté comme dans Muxalxal (La femme au bracelet d'argent), qui est également le titre générique de l'un de ses disques.
Ce qui est sûr, c'est que Massa a une telle aisance sur scène qu'on dirait qu'elle est chez elle dans cette Kabylie aux odeurs du bois vert de l'olivier.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.