Guardiola : «Mahrez mérite d'avoir plus de temps de jeu, mais...»    Man Utd : Fernandes répond à Klopp    Le RCD fustige le gouvernement    Système ou pratiques ?    Un citoyen en appelle à Karim Younès    L'activiste Amar Berri arrêté, puis relâché    Le Care pointe l'absence de données économiques    Omerta sur la liste des concessionnaires    «La station de dessalement de Douaouda fournira 100 000 m3 d'eau»    Les arrêts de travail déclarés par internet à la CNAS    L'Union européenne reste le premier fournisseur de l'Algérie    Développement du gisement de fer de Gara Djebilet    Guterres propose Jan Kubis pour le poste d'envoyé spécial    5 chasseurs tués et 3 autres grièvement blessés par l'explosion d'une bombe artisanale    Une nouvelle caravane de migrants vers les Etats-Unis    Un deuxième "impeachment" historique    Les émeutiers cherchaient à "capturer et assassiner" des élus    Baisse drastique des visas pour les Algériens    «C'est Bouteflika qu'il fallait juger»    Bonne opération pour l'OM, l'ASO et la JSS    La belle "remontada" des Verts face au Maroc    "Je ne céderai jamais à la pression de la rue"    Ni Bouzenad ni Laroussi à la rescousse    Les joueurs arrêtent la grève    Début de sprint pour l'OM    Vers un autre recensement du vieux bâti    Les mesures de confinement reconduites    L'opération vaccination sera-t-elle lancée dans les délais ?    Des cabines électriques mobiles à la rescousse    14 marchés aux bestiaux hebdomadaires rouverts    Le terroir et le travail de la terre en exposition à la galerie Le Paon    Les Libyens revendiquent la paternité de Chachnaq    La formation de Bennabi lui a permis de faire des applications dans les sciences    Les lauréats du Prix du président de la République distingués    Une nouvelle stratégie pour renforcer le rôle des microentreprises et des start-up    Lancement du concours du meilleur conte illustré sur Yennayer    Google soutient le plan d'immigration de Biden    Les Etats-Unis sanctionnent le concepteur du vaccin iranien contre la Covid-19    Erdogan se fait inoculer le vaccin chinois CoronaVac    Conseils de l'ordre des médecins et chirurgiens-dentistes: Des syndicats dénoncent une «situation de blocage»    Nettoyer le pays de qui et de quoi ?    Les faits têtus de la réalité    Deux mandats de dépôt pour détournement au Trésor public    Tébessa: Cinq morts et trois blessés dans l'explosion d'une bombe artisanale    Meftah: Une usine de biscuits prend feu    Bouira: Deux morts et deux blessés dans une explosion de gaz    Retour au point de départ    Tébessa: Si la place de la Victoire m'était contée    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Zone arabe de libre-échange : Déséquilibre de la balance commerciale en défaveur de l'Algérie
Publié dans Le Maghreb le 22 - 04 - 2014

La balance commerciale de l'Algérie avec les pays arabes a chuté, en 2013, en enregistrant un solde de 179 millions de dollars US. "La chute de l'excédent des échanges de l'Algérie en 2009 n'est pas spécifique à cette zone mais à une tendance générale du commerce extérieur.
L'excédent commercial de l'Algérie avec la Grande zone arabe de libre-échange (Gzale) a reculé de 546 millions de dollars à 179 millions de dollars en 2013, soit un repli de 75% sur un an, selon des chiffres dévoilés lundi par l'Agence nationale de promotion du commerce extérieur (Algex).
Durant l'année 2013, le volume des échanges entre l'Algérie et les pays de la Gzale s'est établi à 7,05 milliards de dollars contre 5,3 milliards de dollars en 2012. Les exportations algériennes vers cette zone ont augmenté de seulement 19% au moment où les importations se sont accrues de 49% sur un an, souligne une étude d'Algex sur l'impact de l'accord de libre-échange sur le commerce de l'Algérie avec cette zone, obtenue par l'APS. Dopées par les hydrocarbures, les exportations algériennes vers la Gzale ont atteint 3,6 milliards de dollars en 2013 contre 3 mds de dollars en 2012 soit une hausse de 19%. Hors hydrocarbures, les exportations du pays ont faiblement progressé (+0,4%) pour atteindre 278 millions de dollars contre 277 millions de dollars en 2012 et 221 millions de dollars en 2011. Avec 179 millions de dollars, les produits agricoles et agro-alimentaires occupent une part de 64% du total des exportations hors hydrocarbures vers la Gzale dont le sucre représente 81% des exportations de ces produits avec un montant de 144 millions de dollars. Les produits industriels représentent, quant à eux, 35% des exportations algériennes hors hydrocarbures vers cette zone avec un montant de 97,4 millions de dollars. En terme de clients, le marché de l'Algérie au sein de la Gzale est de 74% dominé par la Tunisie, le Maroc, la Syrie, le Soudan et la Libye. Les importations algériennes depuis cette zone ont presque doublé en 2013 atteignant 3,4 mds de dollars contre 2,3 mds de dollars en 2012. Les produits industriels importés depuis cette zone représentent une valeur de 3,2 mds de dollars, soit 93% des importations, en progression de 52% par rapport à 2012. Les produits agricoles et agricoles transformés importés de la Gzale ont augmenté de 22% passant de 184 millions de dollars en 2012 à 224 millions de dollars en 2013 au moment où les importations des produits de la pêche en provenance des pays de cette zone ont diminué de 37%, enregistrant une valeur de 5 millions de dollars en 2013 contre 8 millions de dollars en 2011. Au cours de l'année 2013, le marché des fournisseurs de l'Algérie au sein de la Gzale est à 80% dominé par les Emirats arabes unis, l'Arabie saoudite, la Tunisie, l'Egypte, la Libye et le Maroc. La création d'une Grande zone arabe de libre-échange avait été décidée, pour la première fois, par le Sommet arabe d'Amman en 2001. La Gzale prévoit une suppression totale des droits de douanes entre les pays signataires de l'accord. La mise en place de cet espace vise à dynamiser et à contribuer à l'augmentation des échanges commerciaux inter-arabes.
La Gzale regroupe actuellement 19 pays, à savoir l'Algérie, la Jordanie, l'Egypte, les Emirats arabes unies, le Bahreïn, la Tunisie, l'Arabie Saoudite, le Soudan, la Syrie, l'Irak, le Sultanat d'Oman, la Palestine, le Qatar, le Koweït, le Liban, la Libye, le Maroc, la Mauritanie et le Yémen. L'Algérie est membre depuis 2009.
Ainsi, l'évolution des échanges entre l'Algérie et les pays arabes connaît une courbe ascendante dans le sens des importations. L'Algérie est membre de la Grande zone arabe de libre-échange depuis 2009, année de l'entrée en vigueur de la convention qu'elle a signée en 2001 avec les pays composant cet espace commercial. A l'époque déjà, nos opérateurs économiques avaient averti contre les retombées de cette adhésion, notamment en ce qui concerne les produits provenant de la zone arabe qui sont difficilement identifiables en raison de l'absence de traçabilité.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.