Décès de quatre médecins du Coronavirus: le Président Tebboune adresse ses condoléances    APN: Clôture de la session ordinaire 2019-2020    Covid-19 : mobilisation d'un plus grand nombre de lits dans les hôpitaux    Covid-19: confinement partiel dans les communes d'El Kala et d'Echatt à la wilaya d'El Tarf    Faut-il avoir peur de la seconde «ouhda» ?    Le ministre des Ressources en eau dévoile la directive du président    9 juillet 1962    Benrahma et Brentford à deux points des barrages    Chelsea chasse Leicester du podium    Se sauver ou sombrer    Rachad, les harragas et la décennie noire    «La perte du goût et de l'odorat sont deux symptômes du Covid-19»    «La sensibilisation et le confinement ciblé des zones endémiques sont la clé pour contenir le Covid-19»    Le barrage de Boukourdane face aux aléas du déficit hydrique    Le secteur culturel salue l'aide débloquée pour affronter le coronavirus    Papicha de Mounia Meddour au 9e Festival du cinéma arabe de Séoul    Lancement prochain de la dernière phase de l'aménagement de la Maison de la culture    Pour quelle réorganisation territoriale ?    Accablant réquisitoire    La FAF tranchera le 15 juillet    Me Meftah : "Deux procès contre Hannachi sont programmés pour le 27 juillet"    Cafouillage administratif et réunions sans résultat    Cap sur un nouveau plan de relance    Climat: nouvelle hausse des températures jusqu'en 2024, selon l'ONU    Perspectives moroses pour l'économie algérienne    Relaxe pour trois activistes du hirak à Béjaïa    Boukadoum met en garde contre la gravité de la détérioration de la situation en Libye    54 infractions à la législation forestière enregistrées    10 décès et 469 nouveaux cas en 24 heures    Risque de famine pour 7 millions de personnes en Afrique de l'Est    Plus de 3 000 réfugiés arrivés en Ouganda en trois jours    Le Burkina pris dans une spirale de violence    Nos prénoms dissimulent tant de guerres et tant de conflits !    "Hourof El Jenna", un spectacle de calligraphie arabe lumineuse    Installation de Mohamed Boukerras au poste de Directeur général de l'ISMAS    Installation du comité d'évaluation des œuvres des candidats au concours du "Prix Ali Maachi" pour les jeunes créateurs    Football Amateur : Attention au chant des sirènes    MO Béjaïa : Hadjar a subi une intervention chirurgicale    Relance du Barrage vert : ce qu'il faut éviter    Annulation de la CAN-2020 Féminine : Une pétition pour la restauration du tournoi    Azazga : Electro-industries dans la zone des turbulences    Libye : Boukadoum plaide pour une solution "opérationnelle et pratique"    Les chouhada sont revenus ce vendredi    Nouveau calendrier pour les pensions de retraite    Appel à commentaires pour l'élaboration d'une feuille de route    Le passeport Algérien toujoura a la traine    Surveillance des droits de l'homme : La Minurso ne doit pas faire exception, affirme le Polisario    Le Kremlin promet de riposter aux sanctions britanniques    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





La semoule moins chère à partir de demain
Commerce
Publié dans Le Maghreb le 31 - 12 - 2007

Les nouveaux prix des semoules issues de blé dur fixés par le gouvernement entreront en vigueur à partir de demain. Il s'agit du dispositif réglementaire mis en place pour soutenir le pouvoir d'achat des citoyens qui éprouvent beaucoup de difficultés à faire leurs emplettes après la hausse enregistrés dans certains produits alimentaires.
Le ministère du Commerce informe tous les intervenants sur le marché des céréales et de leurs produits dérivés qu'un décret exécutif fixant ces prix plafonnés, vient d'être signé par le chef du gouvernement. Une baisse sensible sera perceptible après l'application de cette nouvelle mesure. Ainsi, le prix du quintal de semoule courante est fixé à 3 250 DA sortie-usine et celui du quintal de semoule "extra" à 3 500 DA sortie-usine. Le quintal de semoule courante sera cédé aux détaillants au prix de 3 400 DA (150 DA de marge bénéficiaire de gros) pour qu'ils le revendent au consommateur final au prix de 3 600 DA (marge de détail de 200 DA).Pour la semoule extra, le prix de cession au détaillant sera de 3 700 (marge de gros de 300 DA) et le prix consommateur 4 000 DA (marge de détail de 300 DA).
Ces prix sont applicables, dans les mêmes proportions, aux semoules de blé dur conditionné dans des emballages de 25 kg, 10 kg et 5 kg. A titre d'exemple, le prix public du sac de 25 kg est fixé à 900 DA pour la semoule courante et à 1 000 DA pour l'extra.
En outre, le prix de cession du blé dur par l'OAIC aux semouleries, destiné exclusivement à la transformation, est fixé à 2 280 DA le quintal.Ainsi le gouvernement a-t-il décidé de prendre en charge sur le budget de l'Etat le différentiel entre le prix de revient à l'importation et le prix de cession du blé dur entrée semoulerie.
Ce dispositif, qui s'inscrit "dans le cadre de la préservation du pouvoir d'achat des ménages", vise à "contenir les hausses des prix des semoules constatées depuis la fin du premier semestre 2007 et qui ont atteint des niveaux élevés grevant ainsi les revenus des consommateurs", souligne le ministère.
Dans le même temps, poursuit-t-il, le dispositif "prend en charge les intérêts économiques des unités de production et des commerçants intervenant dans la commercialisation des semoules aux stades de gros et de détail". Le communiqué avertit enfin que les opérateurs économiques concernés (OAIC, producteurs de semoules, grossistes et détaillants) "sont tenus (conformément à la loi) de veiller au strict respect des prix plafonds ainsi arrêtés et des règles applicables en matière de loyauté des transactions commerciales, d'étiquetage des produits mis à la consommation et d'affichage des prix pratiqués".


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.