Belhimer trace au marqueur le rôle futur du Hirak    L'Algérie applique le principe de réciprocité    Tebboune relence le débat sur lamémoire    Pagaille à l'aéroport d'Alger    "Proche du véhicule neuf", selon Ferhat Aït Ali    Rezig s'en prend de nouveau aux laiteries    Un charnier découvert dans la Ghouta orientale    Contrôle sanitaire en pleine radew    "Je ne suis pas mort"    Le Président Tebboune réitère son engagement à récupérer les restes mortuaires des chouhada    Real : Un rêve d'enfance pour Reinier    Boukadoum reçu par Fayez Al-Sarraj à Tripoli    Industrie: vers une révision de la réglementation en faveur de l'investissement    Ligue 2 (19e j): le RC Arbaâ sur le podium, l'ASM Oran étrillée à Boussaâda    COUR SUPREME : Deux anciens walis de Skikda placés en détention provisoire    DEBRAYAGE DANS LE CYCLE PRIMAIRE : Les enseignants menacent de boycotter les examens    ORAN : 10 nouveaux appareils d'analyses médicales pour le CHU    BELHIMER SOULIGNE LES BIENFAITS DU HIRAK : Vers le 22 février, ‘'journée nationale''    Air Algérie: la Justice ordonne l'arrêt immédiat de la grève du PNC    Amar Belhimer annonce prochainement un encadrement juridiquement    Cumul retraite et nouvelle activité    La course des strapontins s'emballe !    Dortmund-PSG et Atlético-Liverpool pour ouvrir le bal    Hammouche reste confiant pour la suite    Karim Younès nommé médiateur de la République    "Opticharge" lance sa plateforme logistique digitale    Arrestation d'un groupe d'extrême droite qui visait des mosquées    Une famille s'en remet au ministre de l'Habitat    Le trafic routier basculé vers la RN5    Un colis de près de 40 kg de kif rejeté par la mer à Abou-el-Hassan    «La libéralisation du code des collectivités locales est une priorité»    Tizi Ouzou : hommage à la conteuse et poétesse Djedjiga Bourai    Chidekh Azouz présente ses ouvrages à El-Milia    Des journées dédiées au théâtre révolutionnaire    Il était une fois, la halqa et la waâda    ACTUCULT    Coronavirus : Fin de confinement et aucun cas de Covid 19    «Je livrais des uniformes et des armes à l'ALN»    Syrie : L'armée syrienne libère plusieurs localités    RCA – MOB : Les Crabes visent un bon résultat    France : Les incidences positives de l'immigration    En bref…    Ateliers d'art-thérapie pour enfants malades à El Oued : Une première dans la région    Nouvelles opérations de rapatriement: Plus de 70 Subsahariens transférés vers leurs pays d'origine    Ligue 1: ASAM 1 - USMA 1: Un nul équitable    USM Bel-Abbès: Les dettes, un casse-tête pour Benayad    Manifestations pro etcontre une nouvelle Constitution    13 harraga algériens secourus    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Les soldes d'hiver seront ouverts du 19 janvier au 29 février
La wilaya d'Alger procédera au contrôle à partir du 19 janvier
Publié dans Le Maghreb le 08 - 01 - 2008

Désormais, les commerçants algériens ou étrangers sont tenus de se rapprocher des services du ministère de Commerce pour retirer l'autorisation leur permettant d'appliquer des soldes sur la marchandise exposée à la vente, et cela, après le dépôt d'une demande déterminant les produits qui seront soldés en signalant les anciens et les nouveaux prix.
Cette décision émane de la direction du commerce auprès du ministère qui a décidé de procéder, à partir du 19 janvier, au contrôle de la mise en œuvre par les magasins du système des soldes. "La décision prise par le wali d'Alger, concernant les soldes saisonniers, définit la période durant laquelle les commerçants activant dans différents secteurs du détail sont autorisés à procéder aux soldes", explique le directeur du commerce de la wilaya d'Alger, M. Youcef Amari, ajoutant que la période d'hiver s'étale du 19 janvier au 29 février et que celle d'été commence le 21 juillet et se poursuit jusqu'au 31 août. La direction du commerce de la wilaya d'Alger a organisé également, l'année dernière, une campagne de sensibilisation, appelant tous les commerçants détaillants à organiser leurs soldes.
Ainsi, le commerçant ayant obtenu l'autorisation des services concernés peut dans ce cas afficher le début des soldes. Des procès-verbaux seront même dressés contre tout commerçant ne justifiant pas d'une autorisation. En Algérie, avec l'économie de marché puis la mondialisation servie d'un imaginaire fécond ont fini par faire adopter à distance les soldes comme un mode de consommation à part entière. Pour des consommateurs aux regards constamment rivés sur l'évolution des mœurs de consommation en Occident, les soldes ne semblent pas, en effet, être une découverte. Ce qui est, par contre, de l'ordre de l'initiation, c'est la pratique des soldes. En effet, en dépit de l'existence d'une loi régissant cette pratique commerciale, les soldes se font dans une anarchie totale, en absence des services de contrôle et de répression des fraudes. La majorité des commerçants qui, pour leurs parts, connaissent à peine le principe général de cette loi, décrètent une période de soldes pour une durée indéterminée, autrement dit jusqu'à épuisement des marchandises, et appliquent les prix qui les arrangent. Pas d'affichages conformes et des prix et des niveaux de remises aléatoires. En plus, les soldes à l'algérienne n'ont concerné jusque-là, que le vestimentaire et la chaussure. L'électroménager, l'électronique, l'ameublement, l'informatique, les bijoux… sont exclus. A l'inverse, l'habillement est entré dans le cycle des collections (automne/hiver, printemps/été) et les revendeurs sont contraints de renouveler sans cesse leurs stocks sous peine de disparaître.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.