Zoukh, Karim Djoudi et Amar Tou devant le juge    La société civile dévoile son projet    Levée d'immunité pour Boudjema Talai    Un avion d'Air Algérie rebroussechemin !    La situation s'enlise    Abdelkader El Gouri élu    Affrontements meurtriers à Nzérékoré    Nouvelle escalade entre les Etats-uniset l'iran    Nouveau dérapage de Naïma Salhi    Le prix du chef de l'Etat Ali-Maâchi décerné à 24 jeunes talents    Andy Delort : «C'est une fierté d'être là»    Sénégal: Mauvaise nouvelle pour Sadio Mané    PLUS DE 600.000 CANDIDATS CONCERNES : Début aujourd'hui des épreuves du Bac    LE PARTI TOURNE LA PAGE D'OUYAHIA : Vers l'effondrement du RND ?    COUR SUPREME : Chakib Khelil, Djoudi et Tou convoqués    Le récent mouvement populaire que notre pays connait témoigne de la vitalité du peuple algérien    Le ministère tunisien rejette les pseudo-partis politiques nouvellements créés    Le gouvernement de Hong Kong essuie des critiques de son camp    L'UE insiste sur le traité négocié avec Londres    Bensalah et Bedoui sommés de partir    Pour le régime Bouteflika, la chute est brutale    «Le résultat du match CSC-USMA est douteux»    Helaïmia s'engage avec les Belges de Beerschot Anvers    Ali Ghediri écroué    Des citoyens bloquent le siège de l'APC de Bouti Sayeh    24 hectares de récoltes sur pied ravagés par le feu    Gendarmerie nationale : Saisie de 9,3 kg de kif traité, une arrestation    «Le certificat prénuptial est très important»    9 affaires de drogue traitées en mai    Le fils de Ould Abbès sous mandat de dépôt    Le bleu pour le Soudan sur les réseaux sociaux    Fidèle à la mémoire de Fouad Boughanem    Chef d'entreprise en Algérie, il est devenu vendeur de fripe aux «puces» de Montreuil    Le retour de La Dolce Vita    NAHD: Le CSA cible deux coaches    L'usine étatique d'eau minérale de Laghouat : L'APW dénonce un blocage intentionnel    Mercato d'été    Bouira: Trois morts et quatre blessés dans un accident de la route    11ème congrès international des gynécologues privés: 10 à 12% des couples présentent une infertilité    Constantine - CHU Constantine: Le DG, le chef de bureau des marchés et un fournisseur sous contrôle judiciaire    La protection de l'environnement en question    Dréan: Le marché hebdomadaire adjugé pour 1,7 milliard de cts     MC Oran: A quand le bout du tunnel ?    Volley-ball - Super division - Play down: Les prétendants de sortie    «J'ai couru vers le Nil»* de Alaa El Aswany: Comment la révolution égyptienne a été brisée ?    Mohamed Zerrouki (1902-1957): Un écrivain visionnaire précoce resté méconnu    LES AIGLES EN CARTON    Les Sénats européens et africains expriment leur volonté de promouvoir les valeurs communes    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Les soldes d'hiver seront ouverts du 19 janvier au 29 février
La wilaya d'Alger procédera au contrôle à partir du 19 janvier
Publié dans Le Maghreb le 08 - 01 - 2008

Désormais, les commerçants algériens ou étrangers sont tenus de se rapprocher des services du ministère de Commerce pour retirer l'autorisation leur permettant d'appliquer des soldes sur la marchandise exposée à la vente, et cela, après le dépôt d'une demande déterminant les produits qui seront soldés en signalant les anciens et les nouveaux prix.
Cette décision émane de la direction du commerce auprès du ministère qui a décidé de procéder, à partir du 19 janvier, au contrôle de la mise en œuvre par les magasins du système des soldes. "La décision prise par le wali d'Alger, concernant les soldes saisonniers, définit la période durant laquelle les commerçants activant dans différents secteurs du détail sont autorisés à procéder aux soldes", explique le directeur du commerce de la wilaya d'Alger, M. Youcef Amari, ajoutant que la période d'hiver s'étale du 19 janvier au 29 février et que celle d'été commence le 21 juillet et se poursuit jusqu'au 31 août. La direction du commerce de la wilaya d'Alger a organisé également, l'année dernière, une campagne de sensibilisation, appelant tous les commerçants détaillants à organiser leurs soldes.
Ainsi, le commerçant ayant obtenu l'autorisation des services concernés peut dans ce cas afficher le début des soldes. Des procès-verbaux seront même dressés contre tout commerçant ne justifiant pas d'une autorisation. En Algérie, avec l'économie de marché puis la mondialisation servie d'un imaginaire fécond ont fini par faire adopter à distance les soldes comme un mode de consommation à part entière. Pour des consommateurs aux regards constamment rivés sur l'évolution des mœurs de consommation en Occident, les soldes ne semblent pas, en effet, être une découverte. Ce qui est, par contre, de l'ordre de l'initiation, c'est la pratique des soldes. En effet, en dépit de l'existence d'une loi régissant cette pratique commerciale, les soldes se font dans une anarchie totale, en absence des services de contrôle et de répression des fraudes. La majorité des commerçants qui, pour leurs parts, connaissent à peine le principe général de cette loi, décrètent une période de soldes pour une durée indéterminée, autrement dit jusqu'à épuisement des marchandises, et appliquent les prix qui les arrangent. Pas d'affichages conformes et des prix et des niveaux de remises aléatoires. En plus, les soldes à l'algérienne n'ont concerné jusque-là, que le vestimentaire et la chaussure. L'électroménager, l'électronique, l'ameublement, l'informatique, les bijoux… sont exclus. A l'inverse, l'habillement est entré dans le cycle des collections (automne/hiver, printemps/été) et les revendeurs sont contraints de renouveler sans cesse leurs stocks sous peine de disparaître.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.