Ligue 1 (2e j) : l'ES Sétif piégée à domicile    Les jeunes chahutent une réunion présidée par Bouhadja    Le gouvernement Bedoui face à une rentrée sociale explosive    Demande de levée d'immunité pour Djemaï    Un processus laborieux et de longue haleine    La 3e édition du salon Pharmex en septembre    Les explications du directeur de Giplait    Agence ENTMV saccagée    Des mesures, mais pour quoi faire ?    Bolsonaro s'appuie sur l'armée …    Des militants rifains demandent à être déchus de leur nationalité    60 morts et 101 blessés dans des inondations    Le nouveau commandant régional de la gendarmerie installé    Tuchel « troublé » par le cas Neymar    Ardji en route vers la Bulgarie    Le saviez-vous… ?    Hé ! Oh ! Y a pas écrit poubelle sur mon Front !    Une édition dédiée à Fernand Pouillon et l'Algérie    Une stèle à la mémoire du militant Belaïd Aït-Medri    Le FLN tente de se réapproprier le titre de l'Amenokal    Enfin rêver pour réaliser ses désirs !    Une dizaine de jeunes formés aux techniques théâtrales    Jeux africains 2019 : Domination totale des Egyptiens    AC Milan : Bennacer retenu pour le match contre l'Udinese    Turquie : La défense annonce une nouvelle opération anti-PKK    Tébessa : Rush sur les espaces d'attractions et de détente    Douze villageois tués par Boko : Haram dans la région de Diffa    Les accidents de la route en baisse    Mascara: Le cambrioleur d'une école arrêté    Tenes: Le corps d'un baigneur repêché    Madame la Ministre, vous n'êtes pas coupable, mais responsable!    Entre la « Proclamation » du Premier Novembre et la « Plate-forme » du Congrès de la Soummam, faut-il vraiment choisir ?    «Slimani peut apporter son agressivité offensive»    Les suites de la bousculade au concert de Soolking    Etude réalisée avec la collaboration d'experts juristes, économistes, politologues et sociologues    Saisie de cannabis traité    Complexe Tosyali d'Oran : Exportation de 22.000 tonnes de rond à béton vers les Etats-Unis    JS Saoura : Lahmeri et Farhi sanctionnés par le club    Les contre-mesures répondent à l'escalade tarifaire des Etats-Unis    Alger : Un incendie à Dounia Parc sans faire de victimes ni de dégâts matériels    Syrie: Un sommet Turquie-Russie-Iran le 16 septembre à Ankara    Journal Officiel : Plusieurs marchandises soumises à l'autorisation de circuler dans la zone terrestre du rayon des douanes    Djamel Belmadi convoque 22 joueurs    Vols suspendus à l'aéroport de Mitiga après le tir d'une roquette    Vers une jonction avec les partis politiques    L'inévitable saignée des parents    Ounissi Khelifa, nouveau DGSN    Meriem Merdaci démissionne    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Tunisie : Le projet de budget 2017 rejeté par l'UGTT
Publié dans Le Maghreb le 19 - 10 - 2016

La puissante centrale syndicale tunisienne UGTT a annoncé lundi son rejet catégorique du projet de budget 2017 du gouvernement, qui prévoit un gel des salaires d'au moins un an dans la fonction publique, et appelé à la mobilisation.

Dans un communiqué, le bureau exécutif national de l'Union générale des travailleurs tunisiens exprime son refus catégorique de toutes les mesures contre lesquelles il avait mis en garde (...), dont le report des augmentations.
Le nouveau gouvernement entré en fonctions fin août a approuvé vendredi un projet de loi de finance (PLF) pour 2017 qui table sur une reprise de la croissance (2,5%) mais aussi sur un gel des salaires d'au moins un an dans la fonction publique.
Ce projet doit désormais être examiné par l'Assemblée des représentants du peuple, en vue de son adoption.
Le chef du gouvernement Youssef Chahed et son équipe n'ont cessé de mettre en garde sur la situation financière du pays, qui ne parvient pas à faire redémarrer son économie.

Appel à la mobilisation
L'UGTT a de son côté appelé lundi tous les travailleurs dans tous les secteurs à se mobiliser pour défendre leurs droits et empêcher qu'on leur fasse porter les échecs des politiques suivies. Elle a exhorté les syndicats à se mobiliser et à se préparer à lutter pour les droits des travailleurs par tous les moyens légaux.
La centrale syndicale dit en outre n'avoir pas senti de la part du gouvernement de véritable volonté de lutter contre la corruption et la contrebande et de faire face à l'évasion fiscale. Elle fait porter au gouvernement et à toutes les parties qui le constituent la responsabilité d'une déstabilisation sociale.
Ces propos pourraient présager d'une escalade sociale alors que les autorités se préparent à organiser une conférence internationale pour l'investissement les 29 et 30 novembre.
Abderrahmane Hedhili, président du Forum tunisien des droits économiques et sociaux (FTDES), une ONG qui recense notamment les mouvements sociaux à travers le pays, a récemment averti que la Tunisie traversait une période délicate.
Aujourd'hui, dans les quartiers populaires, nous avons le même profil qu'en 1984 (au moment des émeutes dites du pain, ndlr). Les gens ont la mémoire courte. Aujourd'hui on n'a pas l'impression que le gouvernement prenne toutes ces questions au sérieux, a-t-il jugé.
Dans un pays marqué par de multiples crises depuis sa révolution en 2011, la paix sociale était au cœur de l'initiative de gouvernement d'union nationale portée l'été dernier par le président Béji Caïd Essebsi.
Cette démarche a abouti à la nomination du nouveau cabinet avec à sa tête Youssef Chahed. Face aux difficultés financières, la Tunisie a signé en mai un nouveau plan d'aide de 2,6 milliards d'euros sur quatre ans avec le Fonds monétaire international (FMI), et promis de mettre en œuvre une série de réformes délicates.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.