Covid-19: le personnel soignant appelés à fédérer ses efforts pour endiguer la pandémie    430 nouveaux cas confirmés et 9 décès en Algérie    Boubaghla, un symbole de bravoure et de résistance face à l'occupation française    Athlétisme-Covid19: la Fédération algérienne décrète une saison à blanc    Accidents de la circulation : 10 morts et 357 blessés en 48 heures    L'UE ne reconnait pas la marocanité du Sahara Occidental    Skikda: "la récupération du crâne du chahid Bensaâd, permettra d'enseigner l'Histoire aux nouvelles générations"    Djerad préside une cérémonie de remise des clefs à 1.000 bénéficiaires de logements AADL à Baba Hassen    Le nouveau tsar    Les Syriens et les Français en tête    Disponibilité d'Android 11 Beta sur OPPO Find X2 Series    Chanegriha confirmé au poste de chef d'état-major de l'ANP    Le Mali à la croisée des chemins    Ce que risquent l'Algérie, le Maroc et le Rwanda    Le bilan s'alourdit à 89 morts    Le chef du gouvernement tiendra-t-il le coup ?    La Corée du Nord contre tout assouplissement «prématuré» du confinement    Le Président proroge de trois mois le recours à l'armée pour la mise en œuvre du confinement    Débat virtuel sur le hirak avec Bouchachi et Belkaïd    Les clubs de la Ligue 1 ont cumulé un déficit estimé à 1 000 milliards de centimes    Zidane ne souhaite pas un départ de Messi du Barça    Mohyiddine Kerrache signe pour quatre ans    LE HIRAK EST UN MOUVEMENT DE PROTESTATIONS, DE REVENDICATIONS ET NON UN PARTI POLITIQUE OU UNE COOPTATION DE CERTAINS INDIVIDUS.    Les candidats à l'instance présidentielle connus mardi prochain    Un geste d'apaisement qui en appelle d'autres    Les médecins critiquent la gestion de la crise    L'organisation des fêtes de fin d'année interdite    «L'obstination de certains pour un projet inutile»    Les citoyens ferment le siège de l'APC    Deux navires de Sonatrach mis sous séquestre    Décès du poète et parolier Mohamed Angar    Chanegriha: le rapatriement des crânes des résistants, un complément aux fondements de la souveraineté nationale    Brèves    Chlef : Le projet des deux trémies toujours en souffrance    JSMB : Nacer Yahiaoui n'est plus    Mouloudia d'Alger : La direction fustige la FAF    Taleb Omar appelle à davantage de mobilisation contre l'inaction de l'ONU face aux dépassements de l'occupant    Biskra : La Casnos active un portail électronique pour ses affiliés    Poésie. Agarruj Yeffren de Mohamed Said Gaci : Un trésor caché    Agression de l'éditeur Karim Chikh : Vague d'indignation sur la toile    Paléontologie : Le jurassique au pied de la cite Malki    Ligues 1 et 2: Encore des divergences sur la reprise    En dépit d'une décision de l'UE: L'Espagne ne rouvrira pas ses frontières aux Algériens    Non respect des mesures préventives contre le Covid 19 : 1034 infractions en un mois    De l'eau pour tous...    L'INDEPENDANCE, LE HIRAK ET LE MAL PROFOND    Adrar: L'ex-député Mohamed Guerrot n'est plus    l'Algérie a honoré sa dette    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Aquaculture au sud du pays : Une centaine d'agriculteurs se sont intéressés à cette filière
Publié dans Le Maghreb le 23 - 11 - 2016

Une centaine d'agriculteurs se sont intéressés à l'aquaculture, notamment dans les communes d'In-Salah, In-Ghar et Foggaret-Larab, avec une production annuelle estimée à 1.000 quintaux (qx) de différentes espèces de poisson d'eau douce, notamment le Silure et Tilapia de Nil, a précisé le président de la Chambre inter-wilayas de la pêche et de l'aquaculture Omar Chakhar, en marge d'une visite de terrain à cette collectivité.
En effet, l'aquaculture présente des perspectives "prometteuses" à Tidikelt, wilaya déléguée d'In-Salah (Tamanrasset), susceptibles d'ériger cette région en pôle aquacole dans l'élevage du poisson d'eau douce, a-t-on appris M. Omar Chakhar.
Ce "succès" a été réalisé grâce à l'engouement des agriculteurs à l'aquaculture pratiquée dans les bassins d'irrigation, en plus d'un ensemble de potentialités nécessaires pour développer l'aquaculture intégrée à l'agriculture que recèle cette région dans le Sud du pays, a-t-il ajouté.
Dans le cadre des efforts menés pour encourager l'investissement dans ce domaine, M. Chakhar a indiqué que la Chambre prévoit l'élargissement de la pratique de cette filière à travers l'intégration de nouvelles espèces de poisson d'eau douce dans les bassins d'irrigation répartis sur les grandes exploitations agricoles.
Les préparatifs, a-t-il affirmé, sont en cours pour l'organisation de la 3ème édition des journées de dégustation de poissons d'eau douce qui aura lieu du 25 au 26 décembre prochain à In-Salah.
Cette initiative vise à renforcer la production du poisson d'eau douce destinée notamment à la consommation et à la commercialisation locale qui contribuera à la diversification des ressources de revenus pour les familles en milieu rural, a-t-il estimé.
Pour généraliser et promouvoir la pratique de la pisciculture artisanale dans la région, l'association de Tidikekt de l'aquaculture s'engage, pour sa part, à organiser des ateliers de formation au profit des jeunes agriculteurs, avec le concours des techniciens spécialisés dans le domaine, en vue d'assurer l'encadrement, a-t-on signalé.
Une dizaine d'espèces à lâcher
Il s'agit d'une dizaine d'espèces à lâcher, dont la carpe, la sandre et le Tinfoil, pour consolider les résultats "encourageants" obtenus de l'élevage des espèces aquacoles du tilapia du Nil, poisson-chat et crevette royale, a savoir M. Chekhar. L'association de développement aquacole ''Tidikelt'' d'In-Salah a réalisé ces dernières années des résultats ''probants'' en matière de reproduction de l'espèce poisson-chat avec un effectif éclos de 10.000 alevins, dont un important lot a été écoulé auprès des aquaculteurs de différentes régions du pays, a ajouté M. Chekhar. La chambre de la pêche envisage, au regard des résultats ''encourageants'' obtenus par l'association précitée, de mettre en place une nouvelle écloserie d'alevins dans la région d'In-Salah, dotée des équipements nécessaires pour le développement de ce segment aquacole à retombées socio-économiques positives pour la région, a-t-il ajouté. Des intervenants lors de cet atelier, notamment promoteurs de cette expérience d'intégration de l'élevage du poisson d'eau douce dans les activités agricoles, ont mis l'accent sur la nécessité de trouver des alternatives locales pour les aliments de poisson importés, avant d'appeler à ensemencer de nouvelles espèces de poissons d'eau douce, l'élaboration d'un glossaire (Atlas) des plantes locales à être exploitées en tant qu'aliments nutritionnels aux poissons. Initiée par la chambre inter-wilayas de la pêche et de l'aquaculture (Ouargla), en coordination avec la direction déléguée des services agricoles d'In-Salah et l'association d'aquaculture ''Tidikelt'', cet atelier qui a eu pour cadre l'institut national spécialisé de formation des corps des affaires religieuses et des Waqf , s'est déroulé en présence des cadres du secteur de la pêche des agronomes et des fellahs de la région.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.