Le comité de village de Tighilt-Mahmoud perpétue les valeurs de "Tajmaat"    Le développement des zones d'ombre passe par la promotion de leurs habitants    Décès du sociologue et historien Abdelmadjid Merdaci    Le Président opère un mouvement partiel dans le corps diplomatique    Des intellectuels appellent à la libération des détenus politiques et d'opinion    Boukadoum reçoit le nouvel ambassadeur de Corée en Algérie    Opep+: la Russie appelle tous les pays membres à respecter le taux maximal de conformité    Cession des biens immobiliers de l'Etat: plus de 747.000 dossiers régularisés    Régularisation foncière: une priorité de l'Etat    L'ALGERIE, UN MONDE À L'ENVERS.    Khaled Drareni emprisonné : la liberté d'expression condamnée à Alger.    Médéa: un individu arrêté pour trafic illicite de munitions réelles    JO: publication du décret présidentiel portant convocation du corps électoral    Abderrahmane Hammad prend ses fonctions à la tête du Comité olympique et sportif algérien    Le chef des ex-Farc confesse «haïr» son organisation pour les atrocités commises    Plaidoyer pour la dissolution de l'APN    Le dernier délai fixé au 5 octobre    Neghiz plaide la cause de Mebarakou    Recours introduit pour la sanction de Mellal    Révision constitutionnelle: L'Initiative des forces nationales de réforme appelle à une "large" participation au débat et au vote    Régime sec    Signature de six conventions avec Algérie Poste    13 décès et 232 nouveaux cas en 24 heures    76 harragas interceptés en 24 heures    75 permis de chasse délivrés    Sensibilisation des jeunes issus des zones d'ombre    13,4 millions de personnes ont besoin d'aide humanitaire et de protection, selon l'ONU    Le Bébête Show, version élections US    La renaissance de Mohammed Dib, le Simorgh    Le 11 septembre oublié ?    Des critères de diversité pour la catégorie «meilleur film» aux Oscars    Tizi Ouzou : Les distributeurs de lait saisissent les autorités    Crise syrienne : Trump reconnaît avoir envisagé d'«éliminer» Al Assad    Vers l'abolition du règlement de Dublin sur les demandes d'asile    La France regrette que le gouvernement ne soit toujours pas formé    CORONA, l'ennemi sans nom    La fille des Aurès    Les non-dits    Mahrez a repris les entraînements    La traditionnelle nouba de la rentrée de Lila Borsali passe au virtuel    USM Bel-Abbès: Les supporters réclament une société nationale    La Protection civile dresse son bilan: Plus de 7 millions d'estivants et 7 noyades depuis le 15 août    Quatrième périphérique: Deux morts et deux blessés graves dans un accident    Paix et subterfuges    Détournement, dilapidation de deniers publics...: 8 ans de prison pour Ould-Abbès et 4 pour Barkat    Au boulot, citoyens !    Le procès en appel de Mahieddine Tahkout reporté    Les promesses du ministre des Finances    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Baisse des prix des légumes et fruits : Une situation due à une surabondance de la production
Publié dans Le Maghreb le 05 - 06 - 2017

Les prix des légumes et fruits, sont à la portée du consommateur algérien en ce mois de Ramadhan, une exception, puisque chaque année, les prix à la consommation connaissent une flambée drastique durant ce mois sacré, contrairement à cette tradition les prix sont à leurs plus bas prix depuis quinze ans, une offre supérieure à la demande sur les marchés de gros estimée entre 20 et 25% par rapport à l'année précédente. Selon les spécialistes du domaine, cette augmentation de l'offre, est due principalement à une surabondance de la production agricole (fruits, légumes), et viande. "Le contrôle des prix des produits alimentaires, n'est pas la seule cause de la stabilisation des prix, mais ceux ci à dépendent également de la règle de l'offre et de la demande " a conclu le président de l'Association nationale des commerçants et des artisans (Anca), Hadj Tahar Boulenouar.
Néanmoins, cette baisse spectaculaire des prix des légumes et des fruits, causée par l'augmentation de l'offre, a poussé les paysans à tirer la sonnette d'alarme, afin de protéger leur production d'une perte: à titre d'exemple, la tomate a connu cette année une production abondante, à cet effet, les producteurs trouvent des difficultés à commercialiser leur production.
Cela malgré une augmentation de la demande estimée entre 20 et 25 %, "Les besoins mensuels du marché algérien en légumes et fruits par mois, sont estimés à dix millions de quintaux ; par ailleurs, la viande est de quatre vingt milles tonnes " a affirmé M. Boulenouar, et selon l'Office National des Statistiques, les Algériens dépensent 42% de leur budget pour l'achat des produits alimentaires, mais durant le mois sacré ce taux augmente à 60, voire 65% " déplore M. Boulenouar.
Par ailleurs, le président de l'Association nationale des commerçants et des artisans, a fait un diagnostic sur les raisons de l'envolée des prix durant le mois de Ramadhan, affirmant, que le citoyen joue un rôle principal dans ce fléau, puisque la stabilisation des prix des produits alimentaires dépend de la stabilité de la demande durant toute l'année ; M. Boulenouar a suggéré d'élaborer un programme national dans l'objectif d'éradiquer le phénomène du gaspillage.
Concernant, la stabilisation des prix, l'Association nationale des commerçants et des artisans, a proposé des solutions, notamment, garantir une régulation de l'approvisionnement en produits agricoles durant toute l'année.
Pour ce faire, ce dernier a appelé le patronat à investir en la matière. "On est arrivés à un stade, ou le paysan a peur de produire davantage. Les agriculteurs sont abandonnés à eux-mêmes et les prix sont instables " a alerté M.Boulenouar.
De son côté, M. Mohamed Medjbar président de la Commission nationale des mandataires en fruits et légumes, présent, hier, au Forum organisé par le journal arabophone El Mihwar, a fait savoir que les prix des fruits et légumes, ont connu une baisse inattendue " la caisse de tomate de 10 kg, a été vendue à 30 DA hier, c'est incroyable " a déploré M. Mohamed Medjbar.
A cet effet, le président de la Commission nationale des mandataires en fruits et légumes, a confirmé que cette abondance va se poursuivre jusqu'au mois de septembre de l'année en cours.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.