Coupe de la Ligue: le NAHD, l'OM et le NCM passent en 8es de finale    Décès d'Idris Deby : l'Algérie suit avec une grande préoccupation les événements en cours au Tchad    Le Conseil de sécurité appelé à accélérer la décolonisation du Sahara occidental    MCA : Brahmia, nouveau président    Lancement de l'opération de vaccination anti-covid dans les wilayas et les institutions sahraouies    Nette hausse des exportations gazière au 1er trimestre 2021    Le pari électrique officialisé    Sûreté nationale: installation de nouveaux chefs de sûreté de wilayas    Nahda participera avec une trentaine de listes    Le soutien continu de l'Algérie aux efforts visant l'unification des rangs en Libye réaffirmé    Le front anti-Rachad se consolide    Constantine: réception du tunnel de Djebel Ouahch "durant l'année 2025"    Ceferin fustige    Mourinho n'est plus entraîneur des Spurs    Délocalisation de l'AGE bis de la FABB à l'ESSTS    Hausse des prix : Rezig évoque les «spéculateurs»    Accidents de la route: 25 morts et 1322 blessés en une semaine    Gâteau de crêpes    Mécontentement    Naïma Ababsa    "Les stocks des produits alimentaires ont atteint un niveau rassurant"    Communiqué de Liberté    "Cessez la répression et libérez les détenus !"    L'AUTRE COUP BAS DE LA CAF    Relaxe pour Fodil Boumala    Que décidera Macron ?    Un sans-papiers algérien expulsé de France    Seaal dans le viseur des pouvoirs publics    La mercuriale en roue libre    Campagne de sensibilisation aux accidents de la route    Les travailleurs de l'ETRHB veulent sauvegarder leur entreprise    Le greffon de la liberté    Pour une valorisation des ressources archéologiques    Tamazight avance doucement, mais sûrement    Sidi Bel Abbès : La prolongation du couvre-feu asphyxie les commerçants    Création de dix nouvelles wilayas: «Aucun changement dans les frontières territoriales»    Une bonbonne de gaz explose : incendie, deux blessées et des dégâts    LE RAMADHAN A BON DOS    Hadj Merine ne s'enflamme pas    L'acquittement? O.K. Et l'accusation?    Téhéran redit sa disposition à dialoguer avec l'Arabie saoudite    La Tunisie secouée par la pandémie    Le gouvernement examinera le projet en juin prochain    Boumala victime de son paradoxe    Brèves    Le spectacle vivant réclame des aides    «Chaque rôle apporte un plus...»    HCA: Une célébration dans la fierté    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Libération de Deir ez-Zor : Comment les hélicoptères russes ont déterminé l'issue de la bataille
Publié dans Le Maghreb le 14 - 09 - 2017

Les Alligator, Terminator et Chasseurs nocturnes deviennent la principale force offensive de l'aviation russe. Pour la première fois de l'histoire, les attaques d'hélicoptères contre les positions des terroristes de Daech, organisation terroriste interdite en Russie, ont dépassé les indices des avions d'attaque, des bombardiers et des chasseurs. Le recours massif à ces appareils est devenu la nouvelle carte de visite de l'armée de l'air russe en déterminant l'issue de la bataille pour la ville syrienne de Deir ez-Zor. La campagne syrienne des forces aérospatiales russes a dévoilé de nombreuses nouvelles méthodes apparues dans l'arsenal de l'armée russe ces derniers temps. C'est une projection rapide des forces conséquentes sur un théâtre d'opérations éloigné, c'est l'approvisionnement ininterrompu de ce groupe en munitions et d'autres matériels techniques, c'est l'utilisation massive et complexe de l'aviation et de la flotte pour frapper des cibles terroristes à l'aide de missiles de croisière de haute précision à grande portée.
Les capacités de petits navires lance-missiles de classe Bouïan et de sous-marins non nucléaires de classe Varchavianka avec des missiles de croisière Kalibr ont été montrées pour la première fois en Syrie. L'aviation à action éloignée a tiré de tout nouveaux missiles stratégiques Kh-101. Mais les hélicoptères ont été une surprise totale.
Ils étaient déjà utilisés dans le ciel syrien. Essentiellement des Mi-24 relativement anciens. En début de campagne, les terroristes de Daech diffusaient avec satisfaction sur internet des vidéos d'attaques d'appareils de combat russes. En règle générale, on pouvait voir sur les images un ou deux hélicoptères. Dans chaque cas, leur tactique d'action était pratiquement identique - virage de combat et assaut des positions terroristes. Pendant la phase décisive de la bataille de Deir ez-Zor l'aviation a montré un "manège sanguinaire". Les Mi-24 étaient accompagnés par les tout nouveaux Mi-28N, Ka-52 et Mi-8AMTCh. A ce moment, selon le ministère de la Défense, l'aviation russe effectuait jusqu'à 100 vols opérationnels par jour, en majorité accomplis par des hélicoptères.
Les hélicoptères travaillaient de jour et de nuit. Ils attaquaient les positions terroristes par vagues. Ils tiraient sur les cibles à 4-6 km de distance en restant pratiquement invisibles pour l'ennemi. Ils pourchassaient des cibles solitaires et groupées de terroristes qui quittaient la ville assiégée pour les éliminer avec précision par des missiles. Ces images sont présentées cette fois par le ministère russe de la Défense.

Tactique des forces aérospatiales
Après l'ouverture de la chasse des Alligator, des Terminator et des Chasseurs nocturnes il ne reste plus de chroniqueurs photo de Daech.
On devine facilement que la nouvelle tactique des forces aérospatiales est directement liée à un arrivage massif de nouveaux hélicoptères. Ces dernières années, l'armée a reçu plus de 300 nouveaux appareils. Ce sont les nouveaux hélicoptères d'assaut et de transport Mi-8AMTCh Terminator, d'attaque Mi-28N Chasseur nocturne et Ka-52 Alligator. La principale particularité de ces appareils est leur exploitation opérationnelle par tout temps et toutes conditions météorologiques. Ainsi qu'un grand arsenal de munitions.
Le Mi-28N Chasseur nocturne est surnommé "char volant". Le blindage de la cabine des pilotes permet d'agir littéralement dans le feu de l'action sans craindre le contre-feu ennemi. L'hélicoptère est muni d'une mitrailleuse de 30 mm. Les missiles supersoniques guidés Ataka-V peuvent éliminer une cible blindée même protégée par un blindage réactif. Ni le brouillard ni la fumée ni la poussière ne l'empêcheront de le faire. L'arsenal des appareils inclut également des munitions plus simples et moins couteûses. Par exemple, les munitions réactives non guidées S-13, S-57 ou S-80. Elles sont utilisées quand la haute précision couplée à la capacité perforante n'est pas sollicitée.
Le nouveau Ka-52 Alligator est tout aussi agressif. Il est doté de missiles supersoniques antichars Vikhr à guidage laser. Leur particularité est que même si les pilotes n'ont pas la cible en visuel, ils peuvent tout de même tirer grâce au pointage des unités au sol. Il dispose de trois canons: un de 30 mm comme sur les véhicules de combat d'infanterie et deux de 23 mm installés sur les ailes de l'appareil dans des compartiments spéciaux. Chacun possède une réserve de 500 munitions.
L'hélicoptère de transport et d'assaut Mi-8AMTCh Terminator est une autre nouveauté de l'aviation. Il a été conçu sur la base du Mi-8 de transport militaire. Mais contrairement au prédécesseur il est équipé d'un blindage, qui protège le plancher et l'avant de la cabine de pilotage. Dans la soute, une plaque de blindage est installée sous le poste de tireur. Les six points d'emport, comme sur les Mi-28N et Ka-52 d'attaque, permettent d'embarquer tout un arsenal de missiles. La particularité du Mi-8AMTCh est la présence de missiles guidés antichars Ataka et Chtourm-V. L'appareil peut également embarquer des blocs de missiles non guidés.
L'apparition en grande nombre de ce matériel dans les forces armées a rendu possible l'élaboration de nouvelles méthodes d'exploitation d'hélicoptères. A Deir ez-Zor, l'aviation a montré pour la première fois qu'hormis les avions, des hélicoptères peuvent également être utilisés. Organiser aussi bien des raids massifs contre les positions ennemies qu'une chasse très efficace. Cette expérience n'a pas seulement apporté la victoire. Dorénavant ce sera également la principale carte de visite des forces aérospatiales russes, et pour les appareils de combat - un passeport de leur image d'exportation.

Voici comment la Russie aidera à reconstruire la Syrie
Les régions syriennes qui ne sont plus sous l'emprise des terroristes ont le plus souvent besoin d'être totalement reconstruites. Pour aider les Syriens à retrouver le plus vite possible leur mode de vie d'avant-guerre, la Russie leur enverra plus de 4.000 tonnes de matériaux de construction. La Russie livrera plus de 4.000 tonnes de matériaux de construction en Syrie afin de restaurer les infrastructures des localités libérées des terroristes, indique le ministère russe de la Défense. Actuellement, le département militaire russe est en train de transporter des équipements et des matériaux de construction par voie ferrée vers le port de Novorossiisk, situé au bord de la mer Noire, d'où ils seront envoyés en Syrie. "La Russie fournira à la Syrie plus de 4.000 tonnes de matériaux de construction et d'équipements de construction spéciaux pour restaurer l'infrastructure du système de survie des localités libérées des terroristes", apprend-on d'un communiqué du ministère russe de la Défense. Au total, la partie russe enverra plus de 40 unités d'équipement de construction (bulldozers, excavatrices, grues) pour des travaux de restauration, plus de 2.000 tonnes de tuyaux métalliques pour les conduites d'eau et autres installations de survie, des centaines de kilomètres de fils à haute tension et des fils de fibre optique pour restaurer le réseau électrique et le système de communication, des matériaux de construction pour la reconstruction d'hôpitaux, écoles et établissements sociaux.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.