Les candidats réitèrent leur appel à la consolidation du front interne pour préserver l'Algérie    Affaires montage automobile-financement de la campagne Bouteflika : Saïd Bouteflika renvoyé de l'audience    Vote des Algériens à l'étranger à la présidentielle : l'ANIE en appelle au respect de l'opinion de l'autre    L'USM Alger tient en échec le Petro Atletico    DEBAT TELEVISE POUR LA PRESIDENTIELLE 2019 : Un premier face à face équidistant entre candidats    Man United : Solskjaer fracasse Manchester City !    EL TARF : Saisie de 20 millions de cts en faux billets à Aïn Assel    ACCIDENTS DE LA ROUTE : 9 morts et 39 blessés en 48 heures    Energies renouvelables: bientôt une stratégie globale pour donner une vision claire aux investisseurs    Décès du chanteur kabyle Mesbah Mohand-Ameziane    «Je connais parfaitement vos problèmes»    Appel à une nouvelle journée de grève et des manifestations mardi    Au moins 7 000 personnes auraient été arrêtées    Ali Bongo prépare son fils pour lui succéder    Une quinzaine de morts dans un nouveau massacre    Le Premier ministre désigné de plus en plus isolé    Nouvelle mobilisation exceptionnelle    Les producteurs sous forte pression    Vers un Algérie-Belgique en mars prochain    Favorable au Chabab, le Doyen sur le gril    13 ateliers d'accompagnement organisés    La Cnac de Aïn Témouchent signe cinq conventions de partenariat    Boulettes de crevettes au gingembre    Des fauteuils et des tricycles distribués à Médéa    Création de plus de 22 000 postes d'emploi    ACTUCULT    Générale de la pièce "Ez'zaouèche" au TNA    Mohamed Attaf : "L'histoire des rois berbères doit être enseignée"    Chouiten, Laceb et Belkheir, lauréats de la 5e édition    Les balances et cette odeur insupportable …    Histoire d'une ville, côté oued, côté jardin    CSC: Redjradj annonce sa démission et met les propriétaires dans l'embarras    Athènes expulse l'ambassadeur libyen    La diaspora algérienne à l'unisson de son peuple    Le MJS l'a déclaré jeudi à Oran : «Le processus de partenariat clubs-entreprises est enclenché»    EN (U21) féminine : Alger abritera le tournoi de l'UNAF    Skikda : Le cadavre d'un pêcheur repêché    Galatasaray : Feghouli indisponible pour quelques jours    Port d'Oran: Près de 2 kilos de cocaïne découverts sur un bananier    Selon des sources sécuritaires: Un plan de sabotage fomenté par le MAK déjoué    Amnesty International dénonce «l'intensification des arrestations» en Algérie    La nouvelle loi des hydrocarbures à l'épreuve du terrain    Sebdou: Une bonbonne de gaz chargée d'explosifs découverte dans une station Naftal    Gaid Salah: L'Algérie forteresse impénétrable    Une «petite victoire» au goût d'inachevé: «Concessions» du ministère, insatisfaction chez les instituteurs    Mostaganem: Près de 100 mandats de dépôt en un mois    Chaïb Maâchi n'est plus    Arrestation d'activistes présumés du PNP    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Algérie : La BM relève ses prévisions de croissance pour 2019 et 2020
Publié dans Le Maghreb le 10 - 01 - 2019

Le Groupe de la Banque Mondiale (BM) a revu à la hausse ses prévisions de croissance pour l'économie algérienne en 2019 et 2020, selon les projections actualisées de cette institution financière internationale, publiées mardi à Washington.
La BM table désormais sur 2,3% de croissance en 2019 contre 2% prévus dans son précédent rapport sur les perspectives économiques mondiales, publié en juin dernier, soit un relèvement de 0,3 point.
La prévision actualisée pour 2019 reste, cependant, légèrement en baisse comparée à celle de 2018, où le Produit intérieur brut de l'Algérie a enregistré une progression de 2,5%, selon l'estimation consolidée de la BM, contenue dans ce rapport.
A l'origine de ce léger recul, figure la baisse progressive des dépenses publiques, explique la BM. "L'Algérie devrait décélérer à 2,3 % du fait de la diminution progressive des dépenses publiques, qui avaient connu une augmentation considérable l'année dernière", précise l'institution de Bretton Woods dans la note consacrée aux perspectives économiques de la région Mena, accompagnant ce rapport. Il convient de souligner que ce ralentissement est anticipé dans le sillage " de l'assombrissement des perspectives économiques mondiales " que prévoit la BM cette année. L'année 2019, connaîtra une stagnation de la reprise dans les pays exportateurs de produits de base qui s'observera en même temps que le ralentissement de l'activité dans les pays importateurs de ce type de marchandises, précise la BM.
En parallèle, le Groupe de la Banque Mondiale a ajusté à la hausse sa projection pour 2020, prévoyant une croissance de 1,8% en Algérie contre 1,3%, anticipé en juin, soit une hausse de 0,5 point. Ce taux sera égalment maintenu en 2021.
Globalement, la croissance dans la région Mena se situera autour de 1,9% en 2019 contre 1,7% en 2018, selon les estimations de la Banque. Cette progression a été beaucoup plus le résultat de facteurs intérieurs telles que les réformes des politiques publiques. Les pays exportateurs de pétrole de la région devraient connaître une légère amélioration, soutenue par les membres du Conseil de coopération du Golfe, dont la croissance est attendue autour de 2,6%. La BM alerte, cependant, sur "la balance des risques qui penche négativement sur les perspectives des économies fragiles" de la région Mena. "De nouveaux conflits dans les économies fragiles pourraient dégénérer et porter davantage atteinte aux revenus et à l'activité économique des populations", souligne la BM dans ce rapport publié au lendemain de la démission annoncée de son président, Jim Yong Kim.
La BM estime qu'une escalade des tensions entre les Etats-Unis et l'Iran aurait des conséquences néfastes sur la région.
Les facteurs géopolitiques, combinés à l'incertitude autour des volumes de production attendus des pays exportateurs de pétrole, pourraient provoquer l'instabilité des prix du brut sur les marchés internationaux.
"Des prix plus bas assombriraient les perspectives de la région, particulièrement des pays exportateurs de pétrole, alors qu'ils pourraient avoir un effet bénéfique sur les pays importateurs", note le rapport.
Aussi, le niveau élevé de la dette extérieure libellée en devises dans certains pays importateurs de pétrole donne à penser que ceux-ci risqueraient de souffrir d'une forte appréciation du dollar des Etats-Unis, indique le Groupe de la Banque Mondiale.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.