Le projet alternatif à la mascarade électorale.    Questions sans réponses    Facebook s'invite à la présidentielle    Makri sensible à l'option    50 millions de dollars de services numériques exportés    L'Algérie manque de cadres dans le commerce international !    Création d'une agence de régulation    Le maréchal dira-t-il me voilà ?    «Le plan de partition de la Syrie n'est pas nouveau»    Mohammed Bensalmane en quête d'alliés et de contrats en Asie    Le temps des regrets    Rien ne résiste au NC Magra    «La nature de la demande syndicale a changé»    Deux amateurs de parapente meurent accidentellement au cours d'exercices    Un assassin sous les verrous    Création de l'orchestre symphonique de la ville d'Oran    Les Constantinois renouent avec le cinéma    Tikoubaouine à la conquête de la capitale du chaâbi    Chlef : L'annexe d'athlétisme fermée devant les participants aux championnats de wilaya    Division nationale amateur - Ouest: La JSMT maintient la pression sur l'OMA    Conférence internationale sur la sécurité: La fracture de l'Occident    Allez-y tout doucement Messieurs !    Le ras-le-bol    Prescription des traitements d'oncologie innovants: Le ministère de la Santé revoit sa copie    Anem: Près de 400 cadres demandeurs d'emploi placés en 2018    Le Complexe olympique de Belgaïd aborde sa dernière ligne droite: Le poids des «aberrations» du passé et des «fausses» réserves    RC Relizane: Latrèche démissionne, Beldjilali limogé    80ème anniversaire de la Guerre civile espagnole: Oran, pour un hommage aux réfugiés républicains    Le terroir algérien à l'honneur: Une semaine gastronomique de la ville d'El Oued à l'hôtel Royal    Commémoration de la Journée du Chahid    La révolution algérienne, un exemple pour la liberté des peuples    Les droits de l'Homme infiltrent nos prisons    La France domine la compétition, l'Algérie au tableau des 32    La double confrontation CRB - NAHD au stade du 5-Juillet    Abdelaziz Bouteflika : «L'Algérie attachée à ce choix stratégique et populaire»    La revendication sociale se transforme en atteinte à la Sûreté de l'Etat    Le système actif à Oran, Alger et Annaba    Les candidatures sont ouvertes jusqu'au jeudi 4 avril 2019    «Si on venait à mourir, défendez nos mémoires» (Didouche Mourad)    Un terroriste arrêté à Alger    L'or perd-t-il de son éclat ?    L'opposition cherche toujours un candidat    Chine : Les prix ralentissent, la crainte d'une déflation monte    Accord de pêche UE-Maroc : Appel au boycott des produits issus du Sahara occidental occupé    Selon Moscou : Un coup d'Etat militaire au Venezuela devient une priorité des USA    EDF : L'Ebitda a rebondi en 2018 mais risque de stagner cette année    17 millions de dinars dérobés !    Horreur à Haouch El Makhfi    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Syrie : Pederson et Lavrov soulignent l'importance de l'action conjointe
Publié dans Le Maghreb le 23 - 01 - 2019

Le ministre russe des Affaires étrangères, Serguei Lavrov, et l'émissaire spécial de l'ONU pour la Syrie, Geir Pederson, ont souligné l'importance de l'"action conjointe" pour régler la crise syrienne, conformément à la Résolution 2254 du Conseil de sécurité des Nations unies, a rapporté mardi l'agence de presse syrienne, Sana.

Selon Sana, M. Lavrov a affirmé, au début de sa rencontre lundi avec l'émissaire Onusien "la nécessité d'aller de l'avant dans le règlement de la crise en Syrie conformément à la résolution 2254 du Conseil de sécurité de l'ONU, et de créer les circonstances appropriées pour le retour des réfugiés à leur pays".
Le ministre russe a, en outre, émis l'espoir que "le dialogue se poursuivra avec le nouvel émissaire Onusien pour évaluer la coopération bilatérale et celle entre les pays garants de la formule d'Astana et l'ONU".
Pour sa part, M. Pederson a souligné l'"importance de l'action conjointe avec la Russie sur la base de la résolution 2254 de l'ONU pour la relance du processus politique pour le règlement de la crise en Syrie et garantir le retour des déplacés syriens à leur pays".
Dans ce contexte, le ministre russe de la Défense, Sergueï Choïgou, qui a également rencontré Pederson, a émis l'espoir de "parvenir à un règlement politique en Syrie, représenté par la formation d'un comité constitutionnel, dans le cadre de la résolution 2254 de l'ONU, prévoyant le règlement de la situation en Syrie", a ajouté l'agence de presse syrienne.
Il a souhaité l'exécution des missions proposées à Pederson, "qui ne sont pas faciles", précisant que "toutes les potentiels sont disponibles pour dépasser les obstacles entravant le règlement de la crise".

Agressions israéliennes contre la Syrie:
Le ministère syriens des Affaires étrangères a appelé le Conseil de sécurité des Nations Unies à intervenir "sans délais" pour mettre un terme aux agressions israéliennes récurrentes contre la Syrie, affirmant que de telles attaques ne sont possibles que grâce au "soutien" des Etats-Unis et au "silence mortel" de l'ONU, ont rapporté mardi des médias locaux.
Suite aux dernières attaques agressives israéliennes menées dans la nuit de dimanche à lundi contre le territoire syrien, le ministère syrien des Affaires étrangères a adressé lundi soir des lettres au secrétaire général de l'ONU et au président du Conseil de sécurité où il a dénoncé vigoureusement le "silence" des Nations unies et "le soutien apporté par les Etats-Unis à Israël", a indiqué l'agence syrienne Sana.
"Cette agression perfide s'inscrit dans le cadre des tentatives d'Israël de faire perdurer la crise et la guerre contre les terroristes en Syrie et de faire remonter le moral aux restes des groupes terroristes sévissant comme ses agents", a souligné la diplomatie syrienne dans ses missives, a ajouté la même source.
Les autorités syriennes ont précisé, en outre, que de telles "attaques agressives et criminelles " ne sont possibles que grâce au "soutien illimité de l'administration américaine" et à "l'immunité d'interrogatoire fournie à Israël par plusieurs pays membres du Conseil de sécurité de l'ONU". "Le silence mortel que ces pays ont instauré au Conseil de sécurité empêche ce dernier d'exercer son rôle dans la prévention de ces attaques criminelles", a dénoncé encore la diplomatie syrienne, exigeant de l'ONU de prendre "sans délais" des mesures censées prévenir de nouveaux "actes agressifs" de l'aviation israélienne.
Le Centre national de gestion de la défense russe a annoncé que, dans la nuit de dimanche à lundi, l'armée israélienne avait lancé des frappes aériennes contre le territoire syrien de l'ouest, du sud-ouest et du sud, tuant 11 syriens et blessant des dizaines de personnes dont des enfants et des femmes.
En repoussant l'attaque, la DCA syrienne a détruit plus de 30 missiles de croisière et bombes aériennes larguées par l'armée israélienne sur plusieurs villes syriennes détruisant plusieurs infrastructures et biens publics et privés.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.