Karim Younes: le changement escompté passe par la poursuite du dialogue et du débat dans la sérénité    Réunion d'Alger sur la Libye: appel à s'inscrire dans le processus de dialogue politique    Tébessa: élargir les fouilles pour mettre au jour d'autres pièces archéologiques    Saisie de plus de 10 quintaux de kif traité à Naâma (MDN)    Bordj Bou Arreridj: alimentation en eau potable avant l'été de 30 communes    CAN à Laâyoune occupée: appel à préserver le sport de l'instrumentalisation politique    Habitat: Installation de Tarek Belaribi au poste de DG de l'AADL    AS Monaco: Slimani cherche bien à partir, mais...    L'Algérie n'importera plus de semences de pomme de terre à partir de 2022    Le Hirak face aux ambitions partisanes    Appel à l'accompagnement des professionnels    PwC Algérie passe au crible les dispositions fiscales    Le phénomène Saïd ! Prince Saïd !    Dans leur confort lointain, ils pensent !    L'Algérie a un rôle clair dans la relance de l'accord de paix au Mali    Les révélations du chef de l'Etat    Irak : plus de dix manifestants tués en une semaine    Alger, la diplomatie française et l'effet Merkel    Aïn Témouchent : le moudjahid Abdelaziz Hatri n'est plus    "Je sentais que nous allions avoir l'Algérie"    Dumas : "Satisfait de mon groupe"    Démolition de l'hippodrome Ghellab-Attia    Ce que propose le PAD    Contrôle sanitaire aux points d'entrée en Algérie    Et si vous faisiez de l'hypertension ?    Tarte aux pommes    Les aliments anticholestérol    Le RCD dénonce "une injonction d'apprentis dictateurs"    .sortir ...sortir ...sortir ...    Ahmed El-Mili raconte Milev, berceau de son enfance    La célèbre actrice de télénovelas Regina Duarte veut prendre la tête de la culture    «Traduire l'œuvre de René Guénon en arabe était pour nous un vrai défi»    "Wassiet El Hattab", nouvelle pièce pour enfants    Du rififi à l'Opéra d'Alger    USMA : Hamra « Battre le Wydad ne relève pas de l'impossible »    Patrick Juillard : «Par rapport au reste du plateau, l'Algérie est bien lotie dans ce tirage des éliminatoires de la coupe du monde»    Entrevue du Président de la République avec des responsables de médias    Blida: Journée d'information sur la loi de finances 2020    Difficultés financières, enregistrement des médicaments...: Les opérateurs de la pharmacie vident leur sac    Aménagement de la piscine de Medina Jedida Des instructions pour le respect des délais de livraison    Ligue 1 - Mise à jour: Le PAC sur ses gardes face au CSC    Skikda: Des habitants de Ali Hazila Ramdane barrent la route    Tlemcen: 34 réseaux de trafic de drogue démantelés en une année    108 familles relogées à Ouled-Fayet    Issad Rebab classé 6e fortune d'Afrique    Recep Tayyip Erdogan en visite à Alger    Des roquettes tirées près de l'ambassade américaine à Baghdad    Une pétition lancée pour réclamer une salle de cinéma    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Etats-Unis : Les autorités ont-elles fiché des militants et des journalistes couvrant les migrants ?
Publié dans Le Maghreb le 19 - 03 - 2019

Des caravanes de migrants partent régulièrement d'Amérique centrale vers les États-Unis malgré les efforts de l'administration Trump pour endiguer l'immigration clandestine. Aussi, Washington aurait-il fiché des militants et des journalistes couvrant les migrants. Sputnik en a discuté avec un ex-candidat à la Chambre des représentants.
Se référant à des fuites depuis le département de la Sécurité intérieure des États-Unis, le groupe de télévision NBC a appris que Washington avait créé une base de données secrète sur les journalistes et les militants humanitaires couvrant des migrants essayant de pénétrer sur le territoire américain depuis le Mexique.
"Les journalistes qui qualifient de secrète cette base de données [du département de la Sécurité intérieure des États-Unis, ndlr] veulent tout simplement, à mon avis, faire sensation", a déclaré à Sputnik l'écrivain américain Bob Branch, ancien candidat à la Chambre des représentants.
Et de rappeler que, chaque jour, près de 3.500 personnes essayaient de franchir illégalement la frontière des États-Unis.
"Vu notre histoire, notamment les explosions à Boston ou les "fiancées de Daech*", nous avons constitué de grandes bases de données […] et nous pouvons désormais mieux contrôler les gens franchissant la frontière", a reconnu l'interlocuteur de l'agence.
Et de souligner que toute nation devait être capable de se protéger contre tous ses ennemis, tant étrangers qu'intérieurs.
"Quant à d'hypothétiques violations des droits de l'Homme, il y en a effectivement, encore qu'il ne s'agisse même pas de violations des droits de l'Homme hypothétiques, mais bien documentées", a admis l'Américain.
Il a toutefois tenu à indiquer que, selon la loi en vigueur, les migrants pouvaient franchir la frontière s'ils avaient un enfant.
"Cependant, la question se pose de savoir s'ils sont effectivement les parents de cet enfant. […] Il existe des groupes qui disent aux migrants ce qu'ils doivent justement faire et déclarer pour pénétrer aux États-Unis", a relevé M. Branch.
Selon ce dernier, dans son État de l'Arizona, tant les Républicains que les Démocrates étaient favorables à la construction du mur entre les États-Unis et le Mexique.
"Il ne résoudra évidemment pas tous les problèmes, mais […] sera un élément du renforcement de notre sécurité. […] Nous en avons besoin à présent en ce temps de crise à la frontière quand, tous les jours, plus de 3.500 personnes s'appliquent à s'infiltrer dans le pays", a résumé l'interlocuteur de Sputnik.
Les autorités américaines ont créé une base de données secrète sur les journalistes et les militants humanitaires qui ont suivi une caravane de migrants d'Amérique centrale qui avait tenté de pénétrer aux États-Unis depuis le Mexique l'an dernier, a rapporté NBC 7, chaîne locale du groupe. Ces documents recensent des personnes qui devaient être contrôlées à la frontière entre les États-Unis et le Mexique.
La liste comprend entre autres des partisans d'associations de défense des migrants comme Border Angels (Les Anges de la frontière) et Pueblo Sin Fronteras (Peuple sans frontières), a précisé NBC 7.
Après que Donald Trump a déclaré l'"urgence nationale" pour débloquer des fonds supplémentaires et construire un mur à la frontière mexicaine, 16 États américains avec à leur tête la Californie ont porté plainte contre le Président états-unien afin de contester sa décision.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.