L'ANIE à pied d'œuvre    Signature d'une convention entre le GIE monétique et l'ANPT    Destruction de cinq abris pour terroristes à Batna et Skikda    APRES SES PROPOS HOSTILES AU SAHARA OCCIDENTAL : Le CNASPS qualifié Saadani ‘'d'aventurier sans conscience''    SYNDICATS AUTONOMES : Le CSA appelle à une grève générale    ANARCHIE DANS LE TRANSPORT DES VOYAGEURS DE LA CORNICHE ORANAISE : 200 Da le prix d'une place par taxi à partir de 17h00    ACTION ANTI-DROGUE DE LA 8EME SURETE URBAINE (MOSTAGANEM) : Huit consommateurs de drogue arrêtés    TIARET : Des citoyens ferment le siège de l'APC de Rechaiga    Régulation de l'économie avec l'apport des Nations-Unies et de l'UE    Rencontre régionale sur le code des marchés publics    Suspension d'une usine de boissons gazeuses    L'illicite défigure le site Aadl à Tamanrasset    "Nous sommes toujours aux côtés du peuple"    Erdogan menace de reprendre l'offensive mardi soir si l'accord n'est pas respecté    Grève générale et manifestation à Barcelone    L'UE menace Washington de représailles    14 civils tués dans des raids turcs    "Atal ne partira pas l'été prochain"    Les joueurs mettent fin à la grève    Zetchi : "Il y a des contraintes de calendrier, mais les motivations sont là"    Les «Verts» face à leur destin    Medaouar répond aux Usmistes et à Messaoudène    Les fans boudent, Laoufi s'interroge    Les avocats des détenus mettent à exécution leurs menaces    Le prix Pomed décerné à Soufiane Djilali    Dossier clos    Silence radio à la Sonatrach    La "harga" vers les côtes italiennes s'intensifie    ...sortir ...sortir ...sortir ...    Un sit-in de la communauté chrétienne violemment réprimé    Marie-Antoinette, cette figure de la pop culture    Concours de la chanson patriotique    Un lien entre deux peuples et deux cultures    L'Algérie représentée par le jeune Chikhi Samir    Ligue 2: Le programme des rencontres de la 9ème journée    Oued Tlelat - El Braya: Plus de 190 000 sachets de « chemma » saisis    Mers El Hadjadj et Misserghine: Deux morts dans des accidents de la route    Projets des Jeux méditerranéens: Constat satisfaisant et confirmation de l'échéance de réception, juin 2020    Conseil de la nation: Début des procédures de levée de l'immunité de deux sénateurs    Pour blanchiment d'argent et financement occulte de partis politiques: Tliba incarcéré à la prison d'El Harrach    Automobile: L'usine Renault Algérie reprendra ses activités en 2020    Nouvelle sortie de Amar Saâdani: L'«Etat profond», le hirak et le Sahara Occidental    Pour contrer le Hirak, le pouvoir tente d'obtenir la bienveillance internationale    La révolution légale    En marge de la vente dédicace de son livre: Le styliste espagnol Adolfo Dominguez revient sur son parcours artistique    Commémoration du 80ème anniversaire de l'exil républicain: Oran rend hommage aux réfugiés espagnols    Rohani : Les "Israéliens et les Saoudiens ont poussé les USA à sortir de l'accord    L'Algérie domine l'Irlande 4-0    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





L'ANCIEN DIPLOMATE, LAKHDAR BRAHIMI : "Le changement réclamé par les Algériens est légitime, évitons qu'il ne se fasse dans le désordre"
Publié dans Le Maghreb le 19 - 03 - 2019


Face aux Algériens réclamant un changement de fond du modèle de gouvernance du pays, l'ancien diplomate, Lakhdar Brahimi appelle à ne pas verser dans la précipitation et à organiser la transition d'une manière organis ée et structurée. Accueilli, lundi, à l'émission l'Invité de la rédaction de la chaîne 3 de la Radio algérienne, il reconna ît qu'il existe un " blocage " dont il dit espérer qu'il ne soit pas une " impasse ", abondant en cela dans la nécessité de poursuivre le dialogue. Selon lui, et quelles que soient les dispositions de la " rue ", le dialogue est " indispensable et urgent ", observant que ceux qui s'en disent les leaders, voire les " meneurs ", devraient à son sens la diriger au lieu de la suivre. S'il admet que la revendication de changement au sein des Algériens " est parfaitement légitime ", M. Brahimi observe que le premier pas de celui-ci " ne doit pas se faire " dans le désordre ", d'où la nécessit é, déclare-t-il, de " commencer à parler ", d'une manière structurée et organisée. D'après ce qu'il a entendu de la part des responsables rencontrés, M. Brahimi assure, d'autre part, que " le message est arrivé cinq sur cinq ". Se défendant d'avoir été mandaté " pour vendre la feuille de route du président ", l'ancien diplomate croit déceler une mauvaise volonté de la part de ceux qui lui posent, chaque fois, cette question. " Ni le président, ni le gouvernement, répond-il avec emportement, ne m'ont donné de mandat ". Reprenant ses idées, il estime, une fois de plus, que le changement réclamé par les Algériens " ne peut pas se faire tout seul ". Il faut, insiste-t-il, que les Algériens s'assoient ensemble et mettent en forme un programme pour l'avènement " d'une deuxième République ". L'invité met en garde " ceux qui se sont proposés " comme porte-parole " de la rue " et qui, note-t-il sont pour un " partez tous ", rappelant en cela la situation pénible dans laquelle s'était retrouvée l'Irak. Depuis 1962, rappelle M. Lakhdar Brahimi, l'Algérie a connu des tournants très importants, " qui n'ont jamais été négoci és ", ce qui, constate-t-il, " nous a chaque fois précipités dans le fossé ". Dans la crise que traverse le pays il croit cependant déceler une opportunité historique de mettre celui-ci sur les rails " durant longtemps ".

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.