L'Algérie condamne l'attaque terroriste contre le convoi du gouverneur de Borno (Nigeria)    PNJ: une démarche fondamentale pour la promotion de la jeunesse et des sports    Rassemblement de protestation des robes noires : Ils réclament le départ du ministre de la Justice    La révision constitutionnelle a consacré la démocratie participative et le rôle de la société civile dans la prise de décision    Premier League : Chelsea arrache un point face à WBA    Coronavirus: 160 nouveaux cas, 102 guérisons et 4 décès    Arsenal va revenir à la charge pour Aouar    Covid-19: 160 nouveaux cas, 102 guérisons et 4 décès    Le verdict final dans l'affaire Sovac connu mercredi    Le parlement a perdu toute crédibilité    MASCARA : Mise en place d'un terminal de paiement électronique    UN TEXTE DE LOI VA ETRE PROMULGUE : Les enlèvements, nouvelle cible de Zeghmati    Règlement de la crise malienne: les efforts de l'Algérie salués    TIZI-OUZOU : Démantèlement d'un réseau de voleurs de véhicules    Plus de 97 mns DA de marchandises saisies depuis janvier à l'aéroport d'Alger    Libye: l'ONU appelle à l'arrêt immédiat des hostilités en banlieue de Tripoli    Constitution: les droits et libertés consacrés par une vingtaine de nouvelles dispositions    Deux militaires tués dans l'explosion de leur véhicule    Mandat d'arrêt contre 82 personnes prokurdes    L'Algérie exclut le retour aux licences d'importation    Les précisions de la direction de Batimetal    Quid des conteneurs des produits dangereux au port d'Oran ?    Le FFS en rangs dispersés    Messi, prié de rester mais privé de sa garde rapprochée    Zelfani autorisé à entrer en Algérie    La fille des Aurès    Les non-dits    Demande de levée de l'immunité à Mohcine Belabbas et Abdelkader Ouali    Près de 1 270 000 bénéficiaires en 20 ans    Incendie dans un bâtiment de Huawei    Affichage des listes des bénéficiaires    «Pas d'inquiétude, vos enfants seront bien accueillis»    Les bavettes non distribuées dans les campus    Le musée des beaux-arts d'Alger rouvre ses portes aux visiteurs    Une association française demande la reconnaissance du crime par l'Etat    Marche pacifique et arrestations à Tichy    Des sites archéologiques à l'abandon    Tizi Ouzou : Les souscripteurs AADL maintiennent la pression    Des hommes et des dieux de Xavier Beauvois : «J'ai un peu improvisé avec Sabrina Ouazani»    «C'était un bonheur que de camper le rôle du frère Luc, un philanthrope universel...»    Malek Souagui. Poète : «L'écrivain dans la société est celui qui contribue à créer une transmission»    Tiaret: 20 jeunes chômeurs en formation en entrepreneuriat    Oran: 10 harraga interceptés    Un mort et six blessés dans deux accidents de la route    Importation: Pas de retour aux licences    Marchandise à caractère commercial: Plus de 900 smartphones saisis à l'intérieur d'un car-ferry    M6, La petite chaîne qui «mente» !    L'ennemi extérieur est uniquement dans la tête des dirigeants.    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





L'ANCIEN DIPLOMATE, LAKHDAR BRAHIMI : "Le changement réclamé par les Algériens est légitime, évitons qu'il ne se fasse dans le désordre"
Publié dans Le Maghreb le 19 - 03 - 2019


Face aux Algériens réclamant un changement de fond du modèle de gouvernance du pays, l'ancien diplomate, Lakhdar Brahimi appelle à ne pas verser dans la précipitation et à organiser la transition d'une manière organis ée et structurée. Accueilli, lundi, à l'émission l'Invité de la rédaction de la chaîne 3 de la Radio algérienne, il reconna ît qu'il existe un " blocage " dont il dit espérer qu'il ne soit pas une " impasse ", abondant en cela dans la nécessité de poursuivre le dialogue. Selon lui, et quelles que soient les dispositions de la " rue ", le dialogue est " indispensable et urgent ", observant que ceux qui s'en disent les leaders, voire les " meneurs ", devraient à son sens la diriger au lieu de la suivre. S'il admet que la revendication de changement au sein des Algériens " est parfaitement légitime ", M. Brahimi observe que le premier pas de celui-ci " ne doit pas se faire " dans le désordre ", d'où la nécessit é, déclare-t-il, de " commencer à parler ", d'une manière structurée et organisée. D'après ce qu'il a entendu de la part des responsables rencontrés, M. Brahimi assure, d'autre part, que " le message est arrivé cinq sur cinq ". Se défendant d'avoir été mandaté " pour vendre la feuille de route du président ", l'ancien diplomate croit déceler une mauvaise volonté de la part de ceux qui lui posent, chaque fois, cette question. " Ni le président, ni le gouvernement, répond-il avec emportement, ne m'ont donné de mandat ". Reprenant ses idées, il estime, une fois de plus, que le changement réclamé par les Algériens " ne peut pas se faire tout seul ". Il faut, insiste-t-il, que les Algériens s'assoient ensemble et mettent en forme un programme pour l'avènement " d'une deuxième République ". L'invité met en garde " ceux qui se sont proposés " comme porte-parole " de la rue " et qui, note-t-il sont pour un " partez tous ", rappelant en cela la situation pénible dans laquelle s'était retrouvée l'Irak. Depuis 1962, rappelle M. Lakhdar Brahimi, l'Algérie a connu des tournants très importants, " qui n'ont jamais été négoci és ", ce qui, constate-t-il, " nous a chaque fois précipités dans le fossé ". Dans la crise que traverse le pays il croit cependant déceler une opportunité historique de mettre celui-ci sur les rails " durant longtemps ".

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.