L'indépendance de la justice, parent pauvre du système    Abdelaziz Belaïd officiellement partant    Le clan de Djemaï ne cède pas les commandes    Des acteurs de la révolution du 22 février tentent de s'organiser    Imminent changement à la tête des médias publics    Vers l'interpellation des chefs de parti sur le "hirak"    Le pirate qui avait sillonné le ciel algérien arrêté    Plus de 2,6 millions de personnes ont besoin d'une aide alimentaire d'urgence    Vers la fermeture de l'usine Renault    La FAF reçoit l'ambassadeur d'Argentine    Le GSP (Dames) et le CRBBA (Messieurs) sacrés    Réforme ou manœuvre électoraliste ?    Le labyrinthe    Le wali délégué de Draâ Errich installé    Grave incendie dans une école primaire    3 remèdes au miel pour traiter naturellement la grippe    Deux foires commerciales ravagées par les flammes    Sit-in des souscripteurs AADL    Découverte d'une microplantation de cannabis    Le gouvernement français veut jouer la transparence    Karoui autorisé lors du deuxième tour    ...sortir ...sortir ...sortir ...    La prophétie de Benflis    Pour la mise en place de stratégies d'enseignement de l'art dramatique et de traduction des textes théâtraux    Les Misérables de Ladj Ly, candidat de la France pour les Oscars    Les maires de Béjaïa tournent le dos au scrutin    Béjaïa : Les manifs continuent    Procès de Louisa Hanoune : L'Alternative démocratique réclame sa «relaxe»    Indices    Téhéran met une nouvelle fois en garde contre une attaque    JS Kabylie : Le CRB et Horaya en ligne de mire    Berraf réagit aux accusations    Coupe arabe : La JS Saoura prépare Al Shabab    Sonatrach: Des contrats gaziers à long terme renouvelés dans les prochains mois    FAF - Frais d'engagement des clubs: Délai prolongé jusqu'au 31 décembre    Brexit : Le Royaume-Uni quittera l'Union européenne le 31 octobre    L'Algérie à la croisée des chemins : Résoudre rapidement, par une élection présidentielle transparente, la crise politique ou la régression    Y a-t-il une vie en dehors des GAFAM? Episode I : les réseaux sociaux    Lutte contre le changement climatique: L'ONU salue les efforts de l'Algérie    Présidentielle en Tunisie … La logique arithmétique plaide pour Kaïs Saïed    Incident de Oued Rhiou: Le parquet de la République ouvre une enquête    Côte d'Ivoire : La profanation de la tombe de DJ Arafat ne restera pas impunie    Google Pixel 4 et Pixel 4 XL attendus pour la mi-octobre    Un rapport de l'IGF pointe un risque de faillite    Horreur à Oum El-Bouaghi    Le chef de la Minurso visite les camps de réfugiés sahraouis    Apple dévoile 3 nouveaux iPhones et un nouvel iPad    7e Festival du melhoun du 25 au 27 septembre à Mostaganem    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





COMMERCE : Une exposition spécifique des produits algériens prochainement au Nigeria
Publié dans Le Maghreb le 20 - 03 - 2019

Une exposition spécifique des produits algériens sera organisée au Nigeria "durant le deuxième semestre de 2019", afin de les faire connaître et permettre aux opérateurs algériens de nouer des partenariats avec leurs homologues nigérians, a annoncé lundi à Alger une responsable du secteur du commerce. "Une exposition spécifique des produits algériens sera organisée au Nigeria durant le deuxième semestre de 2019. Cependant la date exacte de l'exposition et le nombre de participants, n'ont pas encore été arrê- tés", a déclaré à l'APS, la directrice de la Chambre algérienne de commerce et d'industrie (CACI), Wahiba Bahloul, en marge d'une journée d'information sur les opportunités d'investissement au Nigeria. Cette journée d'information vise, justement, à donner un aperçu sur le marché nigérian aux participants à la prochaine foire du Nigeria, dont l'objectif est d'accro ître les exportations algériennes, hors hydrocarbures, vers ce pays qui compte 200 millions d'habitants, a expliqué Mme Bahloul. Elle a, dans ce contexte, rappelé que le Nigeria constituait un marché "très important" pour l'Algérie, affirmant qu'il était temps pour les opérateurs algé- riens d'explorer ses potentialités pour s'y introduire. En 2018, la balance commerciale bilatérale était déficitaire pour l'Algérie avec des importations de 700.000 dollars (contre 1,9 million de dollars en 2017) du Nigeria et des exportations algériennes de 500.000 dollars (contre 300.000 dollars en 2018) vers ce pays, classé premier producteur de pétrole en Afrique. Selon elle, l'augmentation des exportations algériennes vers le Nigeria reste insignifiante, relevant que l'organisation d'expositions spécifiques peut aider les opérateurs algériens à mieux cerner le marché nigérian, a soutenu Mme Bahloul. Lors du séminaire, le chargé d'affaires de l'ambassade du Nigeria en Algérie, Murtala Jimoh, a mis l'accent sur la nécessité de promouvoir les relations économiques et commerciales avec l'Algérie pour leur insuffler une nouvelle dynamique.
UN VOL DIRECT ALGERLAGOS PROBABLEMENT AVANT LA FIN 2019
M. Jimoh a, d'autre part, avancé que le projet de lancement d'une liaison aérienne directe Alger- Lagos, dont l'accord a été signé en 2018, allait être concrétisé "probablement avant la fin de 2019". De son côté, le directeur de la Commission nationale de promotion des investissements du Nigeria, Emmanuel Adeshina Ayodji, a invité les opérateurs algériens à investir dans son pays qui, a-t-il dit, accorde des "facilités" à l'investissement. De nombreux producteurs algé- riens présents à la rencontre, activant dans différents domaines comme l'industrie pharmaceutique, du textile, agroalimentaire, l'électricité et l'hydraulique, ont manifesté un intérêt pour exporter leurs produits vers le Nigeria. D'autres opérateurs nationaux, déjà investis dans l'exportation vers des pays africains, ont, cependant, relevé "certaines difficultés rencontrées lors de leurs opérations d'exportation, notamment pour ce qui est de la logistique". Ils ont ainsi souhaité l'entrée en service, de manière effective et durable, de la route transsaharienne Alger-Lagos, qui recèle, selon eux, une importance straté- gique dans le renforcement du partenariat entre l'Algérie et les pays africains. A rappeler que l'Algérie s'était engagée en 2018 dans une démarche plus agressive en matière de promotion de la production algérienne à l'étranger à travers des expositions commerciales spécifiques organisées dans plusieurs pays. Actuellement, les échanges commerciaux de l'Algérie avec l'Afrique demeurent faibles en ne dépassant pas les 3 milliards de dollars par an et s'effectuent quasiment avec seulement cinq (5) pays du continent. Ces 3 milliards de dollars d'échanges se répartissent entre 1,6 milliard de dollars d'exportations algériennes et de 1,4 milliard de dollars d'importations auprès des pays africains. Les exportations algériennes hors-hydrocarbures vers l'Afrique s'élèvent à 206 millions de dollars seulement, soit 13% du montant global des exportations vers le continent dans lequel l'Algérie ne possède que trois comptoirs commerciaux (Côte d'Ivoire, Sénégal et Cameroun). Dans le cadre du déploiement d'une nouvelle dynamique à travers diverses manifestations économiques algériennes à l'étranger, plusieurs expositions spécifiques de produits algériens ont été organisées en 2018 dans des pays comme la Mauritanie et le Gabon. Un comité interministé- riel de programmation des manifestations économiques algériennes sur les plans africain et international avait été installé en octobre dernier pour le suivi des expositions algériennes et le soutien des opérateurs économiques pour promouvoir leurs produits à l'étranger.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.