POUR DISSIPATION ET RECEL D'ARMES ET DE MUNITIONS DE GUERRE : Mandat d'arrêt contre les généraux Saïd Bey et Chentouf    AG des fédérations sportives.. Les défis de l'heure    Il s'est mal comporté avec Bahloul à l'AG de l'UAFA.. Raouraoua déclare la guerre à la FAF    Championnat de Ligue 2.. Mobilis Le WAT et l'ASO à 3 points de l'élite    El Tarf.. Un réseau de cambrioleurs démantelé    Vol de véhicules.. Arrestation d'un groupe de malfaiteurs    207 morts dans les attaques terroristes.. Massacre au Sri Lanka    Baromètre.. En Baisse : Seddik Chihab    Baromètre.. En Hausse : Mokrane Aït Larbi    Grippe saisonnière.. Net recul cette année    Mois du patrimoine.. Un riche programme    C'était une spécialiste de l'Algérie.. L'historienne Annie-Rey Goldzeiguer est morte    AEROPORT D'ALGER : Le nouveau terminal mis en service lundi prochain    DOUANES ET BANQUE D'ALGERIE : Le Chef de l'Etat nomme de nouveaux responsables    Lutte contre la criminalité : Près de 2900 suspects interpellés en mars dernier    La préparation du match de Tizi Ouzou perturbée    Bekkouche forfait pour la finale du 400 m/haies    Grippe saisonnière: net recul des décès par rapport à l'année précédente    L'avis de trois personnalités    Hausse de plus de 17 % des recettes douanières en janvier et février 2019    Prochainement sur Google traduction    Afghanistan: l'EI revendique l'attaque meurtrière contre un ministère    Un rassemblement en prévision de l'arrivée d'Ouyahia    à quoi obéit l'activisme renaissant d'Ould Abbes ?    18,7 milliards de centimes octroyés    Trucs et astuces    Des remèdes complémentaires pour soulager une entorse de la cheville    UGTA : Sidi-Saïd jetterait-il l'éponge ?    Début du référendum constitutionnel en Egypte    Les ministres autorisés à déléguer leur signature    La progression féconde    «Le prix payé pour tamazight a été exorbitant»    50 soldats syriens tués par Daesh à Deir Ezzor    Algérie - Mali, le 16 juin à Abu Dhabi    Ronaldo, la mise au point d'Allegri    Un jeu international qui disqualifie l'ONU    700 tonnes de produits transportés vers la Mauritanie et le Sénégal    "Trop tard, M.Bensalah..."    Un sit-in de commémoration a été tenu    L'Algérie fortement représentée    Expo "L'Afrique à la mode"    L'IF cherche des réalisateurs de documentaires    Football - Ligue 1: Des enjeux énormes pour tout le monde    49 imams algériens accueillis par la Grande Mosquée de Paris    Le quart de rôle de Bensalah    Japon : L'inflation restera sous 2% pendant encore 3 ans, selon la BoJ    EDF: Des experts recommandent de réparer les soudures de l'EPR    "Le rôle de leader des Etats-Unis à l'Otan" n'est dû qu'"à la contrainte et au chantage"    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





COMMERCE : Une exposition spécifique des produits algériens prochainement au Nigeria
Publié dans Le Maghreb le 20 - 03 - 2019

Une exposition spécifique des produits algériens sera organisée au Nigeria "durant le deuxième semestre de 2019", afin de les faire connaître et permettre aux opérateurs algériens de nouer des partenariats avec leurs homologues nigérians, a annoncé lundi à Alger une responsable du secteur du commerce. "Une exposition spécifique des produits algériens sera organisée au Nigeria durant le deuxième semestre de 2019. Cependant la date exacte de l'exposition et le nombre de participants, n'ont pas encore été arrê- tés", a déclaré à l'APS, la directrice de la Chambre algérienne de commerce et d'industrie (CACI), Wahiba Bahloul, en marge d'une journée d'information sur les opportunités d'investissement au Nigeria. Cette journée d'information vise, justement, à donner un aperçu sur le marché nigérian aux participants à la prochaine foire du Nigeria, dont l'objectif est d'accro ître les exportations algériennes, hors hydrocarbures, vers ce pays qui compte 200 millions d'habitants, a expliqué Mme Bahloul. Elle a, dans ce contexte, rappelé que le Nigeria constituait un marché "très important" pour l'Algérie, affirmant qu'il était temps pour les opérateurs algé- riens d'explorer ses potentialités pour s'y introduire. En 2018, la balance commerciale bilatérale était déficitaire pour l'Algérie avec des importations de 700.000 dollars (contre 1,9 million de dollars en 2017) du Nigeria et des exportations algériennes de 500.000 dollars (contre 300.000 dollars en 2018) vers ce pays, classé premier producteur de pétrole en Afrique. Selon elle, l'augmentation des exportations algériennes vers le Nigeria reste insignifiante, relevant que l'organisation d'expositions spécifiques peut aider les opérateurs algériens à mieux cerner le marché nigérian, a soutenu Mme Bahloul. Lors du séminaire, le chargé d'affaires de l'ambassade du Nigeria en Algérie, Murtala Jimoh, a mis l'accent sur la nécessité de promouvoir les relations économiques et commerciales avec l'Algérie pour leur insuffler une nouvelle dynamique.
UN VOL DIRECT ALGERLAGOS PROBABLEMENT AVANT LA FIN 2019
M. Jimoh a, d'autre part, avancé que le projet de lancement d'une liaison aérienne directe Alger- Lagos, dont l'accord a été signé en 2018, allait être concrétisé "probablement avant la fin de 2019". De son côté, le directeur de la Commission nationale de promotion des investissements du Nigeria, Emmanuel Adeshina Ayodji, a invité les opérateurs algériens à investir dans son pays qui, a-t-il dit, accorde des "facilités" à l'investissement. De nombreux producteurs algé- riens présents à la rencontre, activant dans différents domaines comme l'industrie pharmaceutique, du textile, agroalimentaire, l'électricité et l'hydraulique, ont manifesté un intérêt pour exporter leurs produits vers le Nigeria. D'autres opérateurs nationaux, déjà investis dans l'exportation vers des pays africains, ont, cependant, relevé "certaines difficultés rencontrées lors de leurs opérations d'exportation, notamment pour ce qui est de la logistique". Ils ont ainsi souhaité l'entrée en service, de manière effective et durable, de la route transsaharienne Alger-Lagos, qui recèle, selon eux, une importance straté- gique dans le renforcement du partenariat entre l'Algérie et les pays africains. A rappeler que l'Algérie s'était engagée en 2018 dans une démarche plus agressive en matière de promotion de la production algérienne à l'étranger à travers des expositions commerciales spécifiques organisées dans plusieurs pays. Actuellement, les échanges commerciaux de l'Algérie avec l'Afrique demeurent faibles en ne dépassant pas les 3 milliards de dollars par an et s'effectuent quasiment avec seulement cinq (5) pays du continent. Ces 3 milliards de dollars d'échanges se répartissent entre 1,6 milliard de dollars d'exportations algériennes et de 1,4 milliard de dollars d'importations auprès des pays africains. Les exportations algériennes hors-hydrocarbures vers l'Afrique s'élèvent à 206 millions de dollars seulement, soit 13% du montant global des exportations vers le continent dans lequel l'Algérie ne possède que trois comptoirs commerciaux (Côte d'Ivoire, Sénégal et Cameroun). Dans le cadre du déploiement d'une nouvelle dynamique à travers diverses manifestations économiques algériennes à l'étranger, plusieurs expositions spécifiques de produits algériens ont été organisées en 2018 dans des pays comme la Mauritanie et le Gabon. Un comité interministé- riel de programmation des manifestations économiques algériennes sur les plans africain et international avait été installé en octobre dernier pour le suivi des expositions algériennes et le soutien des opérateurs économiques pour promouvoir leurs produits à l'étranger.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.