Les élus de Béjaïa répondent au porte-parole du gouvernement : «C'est vous qui êtes illégitimes»    Constantine : L'autre visage du mouvement populaire    Vox populi ou le génie du peuple algérien    Un sit-in de soutien au procureur général de la cour de Ghardaïa    On pourrait dire presque spontanément que le prix Nobel de la paix revient de droit au peuple algérien    Les pongistes Azzala et Belache retenus dans l'équipe africaine    En bref…    Handi-basket : Les trois premières journées reprogrammées    A Illizi : Bordj Omar Driss est en marche    Pour une authentique «République» «algérienne» «démocratique» et «populaire»    Belkacem Boukherouf. Enseignant-chercheur à l'université de Tizi Ouzou, militant des droits de l'homme : Le combat identitaire est le marqueur démocratique en Algérie    Avril 1980, catalyseur des luttes pacifiques    Soudan, une troisième révolution ?    Un inconnu à la tête du Conseil constitutionnel    Des étudiants interpellés à l'intérieur de la faculté de droit    Stress, le nouvel ennemi de la peau    Gâteaux au café    L'AGEx de la FAC aujourd'hui à Ghermoul    Yemma Gouraya, dix ans plus tard !    Ghorbal, Gourari et Etchiali retenus    Pas question d'en rester là ! (fin)    Ahmed Malek, le «Ennio Morricone algérien»    L'écrivain et dramaturge Aziz Chouaki n'est plus    Crise libyenne : Consternation et horreur à Tripoli    Contestation au Soudan : Omar El Béchir jeté en prison    Ils demandent le départ du sytème: Les avocats protestent    Pourquoi la conduite de la transition par les 3B aboutira à une impasse    Solidarité Ramadhan: Des virements CCP pour 1.100 familles démunies    Bilan des différents services des urgences du CHUO: 16.293 consultations et 2.039 hospitalisations durant le mois dernier    Ils ont déposé des dossiers de logements depuis plusieurs années: Les mal-logés des quartiers populaires interpellent le wali    Audiovisuel: L'ARAV appelle au respect des principes de déontologie et de service public    La catastrophe de Notre-Dame de Paris    Division nationale Amateur - Est: L'USM Khenchela repasse en tête !    Division nationale Amateur - Centre: L'ESBA et le RCA ne se lâchent plus    Sit-in des syndicalistes du CMT devant le siège de l'UGTA    Projets du groupe Cevital bloqués: Rebrab entendu par la Gendarmerie    LES ENVAHISSEURS    Système éducatif et deuxième République...    Forum Russie-Monde arabe: La sécurité et la stabilité en tête des priorités    Pourquoi le KGB n'a pas pu empêcher l'effondrement de l'URSS    Compagnie aérienne : Tassili Airlines rouvre sa ligne Strasbourg-Oran    Exportation hors-hydrocarbures: Un cadre juridique propice est nécessaire    Afin de booster le climat d'affaires local : Les Douanes se dotent d'un nouveau système d'information    Les précisions du gouvernement    L'ANP veille "sans répit"    Arrivés de Libye.. Onze diplomates français armés arrêtés en Tunisie    Boumerdès.. Préparatifs pour la réussite de la saison estivale    Soudan : L'UA lance un ultimatum aux militaires    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Crise au Venezuela : Washington parle de "négociations positives" avec Moscou
Publié dans Le Maghreb le 21 - 03 - 2019

Selon l'envoyé spécial américain pour le Venezuela, Moscou et Washington ont trouvé un terrain d'entente quant à la profondeur de la crise qui affecte le Venezuela mais leurs positions à l'égard du Président Maduro restent éloignées. Les négociations russo-américaines portant sur la crise au Venezuela ont été positives et substantielles, mais les deux parties sont toujours divisées quant à la légitimité du Président Nicolas Maduro, a déclaré mardi l'envoyé spécial états-unien pour le Venezuela Elliott Abrams. "Nous ne sommes pas arrivés à une "rencontre des esprits", mais je crois que les négociations ont été positives dans le sens que les deux parties ont désormais une meilleure compréhension de leurs positions respectives", a fait savoir le diplomate.
Selon lui, la Russie et les États-Unis ont cependant trouvé un terrain d'entente dans l'évaluation de la profondeur de la crise qui affecte le pays latino-américain.
Fin janvier, l'opposant vénézuélien Juan Guaido s'est autoproclamé Président en exercice du pays et a prêté serment au cours d'une manifestation. Donald Trump l'a alors reconnu en tant que Président par intérim.
Une cinquantaine de pays, dont le Royaume-Uni et l'Allemagne, ont suivi l'exemple de Washington. La France a également reconnu M.Guaido comme "Président en charge". La Chine, la Russie, la Turquie et le Mexique ont apporté leur soutien au gouvernement en place.
La semaine dernière, tous les diplomates américains en poste au Venezuela ont quitté le pays à la veille de l'expiration du délai de 72 heures accordé par Caracas.
Moscou opposé à toute ingérence militaire américaine
Le vice-ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Ryabkov a déclaré dimanche soir que son pays était opposé à toute ingérence militaire au Venezuela et qu'il défendrait cette position durant sa rencontre avec le représentant spécial américain Elliott Abrams, mardi à Rome, a rapporté l'agence de presse Sputnik.
"Il y a un certain nombre de positions que nous souhaitons communiquer à la partie américaine, notamment l'inadmissibilité d'une ingérence militaire américaine, et l'inadmissibilité de toute autre forme de pression sur les autorités légitimes de Caracas", a souligné M. Ryabkov cité par Sputnik.
Le diplomate russe a indiqué qu'il discuterait également avec M. Abrams des pressions exercées par les Etats-Unis sur les affaires entre les entreprises russes et vénézuéliennes, et a réitéré que la Russie continuerait à coopérer avec le Venezuela dans les secteurs de l'énergie et de la défense.
Le département américain du Trésor a imposé lundi des sanctions contre Evrofinance Mosnarbank, une banque basée à Moscou et détenue conjointement par des sociétés d'Etat russes et vénézuéliennes pour avoir "tenté de contourner les sanctions américaines contre le Venezuela".
Le ministère russe des Affaires étrangères a réagi en déclarant que ces sanctions, imposées en dehors du cadre du Conseil de sécurité des Nations unies, ne pouvaient en aucun cas être considérées comme légitimes.
Le secrétaire d'Etat américain Mike Pompeo a également accusé le géant du pétrole russe Rosneft de continuer à acheter du pétrole à PDVSA, la compagnie pétrolière nationale du Venezuela, au mépris des sanctions américaines.
Le Venezuela traverse une crise politique depuis que l'opposant Juan Guaido s'est autoproclamé, fin janvier "président en exercice" de ce pays, reconnu immédiatement par le président américain, Donald Trump et plusieurs autres pays.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.