Man City : Sterling aurait également pris sa décision    Gouvernement-walis: un cadre de concertation pour améliorer la gestion des collectivités locales    Appel à consacrer davantage d'études historiques au parcours du cheikh Larbi Tébessi    Un fichier du produit national fin prêt dans six mois    Les anciens walis de Skikda, Mohamed Bouderbali et Faouzi Benhassine, placés en détention provisoire    Gouvernement-Walis: concrétiser la nouvelle feuille de route pour la relance de l'investissement et le développement local    Slimani dans l'équipe type de France Football    Appel à l'ouverture d'un dialogue entre syndicats et ministère de l'Education nationale    L'Algérie s'emploie "activement" à trouver une solution à la crise libyenne    LOGEMENT : Vers l'unification du Fichier national    ENSEIGNEMENT SUPERIEUR : Vers la création prochaine de 7 pôles d'excellence    AIR ALGERIE : Grève sans préavis du personnel naviguant    CORONAVIRUS : Les Algériens rapatriés de Wuhan quittent l'hôpital    BECHAR : Saisie de plus de 2708 comprimés de psychotropes    BATNA : Deux éléments de soutien aux terroristes appréhendés    Karim Younes: un Médiateur de la République pour veiller au respect des droits des citoyens    Enquête : après Anis, son épouse    Ligue 1: Le programme des rencontres de la 18ème journée    Nouveaux tirs de roquettes près de l'ambassade américaine à Bagdad    Les discussions entre Doha et Riyadh «suspendues»    Le club des magistrats algériens rend hommage au peuple    D'importantes décisions attendues    Marche et rassemblement hier à Tizi Ouzou    Les Canaris décidés à reprendre la seconde place !    Le Targui    À tout jamais…    Mahour Bacha précise    Le derby de toutes les souffrances !    Foncier économique : nécessité d'un cadre juridique global pour l'octroi des assiettes    L'Algérie après Bouteflika vue par Benjamin Stora    Grandes déceptions après l'annonce du nouveau gouvernement    Le bilan de l'attaque contre le village d'Ogossagou passe à 31 morts    Les éleveurs qui ratent cette vaccination se mettront face au risque    Les 2 300 recalés obtiennent gain de cause    Alors que les affaires de contrebande connaissent une légère baisse, les crimes et délits en hausse    Les résidents dénoncent un promoteur immobilier    L'Algérie réclame deux sièges permanents pour l'Afrique    31 civils tués par la coalition saoudienne au Yémen    ACTUCULT    Vent divin de Merzak Allouache : un discours sur la vie, l'amour, la mort et le djihad armé    "Tighremt", premier quotidien national en langue amazighe    La crème des humoristes africains sur la scène de Cotonou    Maâzouz Bouadjadj et Abderrahmane El-Koubi honorés au TNA    Vive les vieux ! Tahya la gérontocratie !    Brèves    Tebboune ne veut plus de cortèges officiels de 30 voitures    La ville de Kherrata célèbre le 1er anniversaire    Le Président s'attaque aux lobbies de l'importation    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Effondrement d'un immeuble à la basse-Casbah : Ouverture d'une enquête après le décès de cinq (05) personnes
Publié dans Le Maghreb le 24 - 04 - 2019

Le bilan des victimes de l'effondrement d'un immeuble à la Basse-Casbah s'est alourdi à cinq (05) victimes (deux hommes, une femme et deux enfants), a affirmé la Direction générale de la Protection civile, précisant que seuls les corps de trois (03) victimes ont été retirés des décombres. Le procureur de la République près le tribunal de Bab El-Oued a annoncé, lundi soir, l'ouverture d'une enquête suite à l'effondrement d'un immeuble à Alger.
"Le procureur de la République près le tribunal de Bab El-Oued a ouvert une enquête pour déterminer les circonstances de l'effondrement de l'immeuble à la Casbah qui a fait 5 morts parmi les habitants de la Casbah", a indiqué un communiqué dudit tribunal. Pour rappel, un immeuble de 4 étages sis à la rue Tamglit à Bab El-Oued s'est effondré ce matin faisant cinq morts (deux hommes, une femme et deux enfants), ont précisé à l'APS les services de la Protection civile, soulignant que les équipes de secours ont pu retirer des décombres deux victimes (un homme et un enfant) à 10h00 du matin et une autre victime (homme de 36 ans) l'après-midi. Les recherches se poursuivent pour retrouver une femme et son bébé de cinq mois, a ajouté le chargé de l'information à la direction de la Protection civile de la wilaya d'Alger, le lieutenant Khaled Ben Khalfallah, faisant savoir que selon les estimations, "les deux corps restants seront retirés des décombres dans les prochaines heures". Dans le cadre des opérations de recherche, 5 ambulances, 4 camions anti-incendie, ainsi qu'une brigade cynotechnique dotée de 6 chiens dressés, ont été mobilisés pour la localisation des victimes sous les décombres, a rappelé la même source. Pour leur part, les services de la wilaya d'Alger ont indiqué dans un communiqué que les données de l'instance chargée du contrôle technique des constructions "démontrent que l'immeuble a été classé dans la case orange -4- après le séisme qui a frappé Alger en 2003".
Suite à quoi, les services de la wilaya d'Alger ont lancé des "mesures pour reloger les familles occupant l'immeuble mais ces dernières ont refusé leur relogement dans des chalets", précisant, à ce titre, que les "contrats de location souscrits par les habitants de l'immeuble auprès de l'Office de promotion et de gestion immobilière (OPGI) de Bir-Mourad Rais sont arrivés à échéance en 2004".
"Les services de la wilaya rassurent les habitants de la capitale que tous les dossiers sont en cours d'examen en vue de poursuivre la 25ème opération de relogement en cours de préparation", a ajouté la même source qui a souligné que "cette préparation se déroule parallèlement à l'achèvement de la réalisation des projets de logement".
Les opérations de relogement à la commune de la Casbah sont passées par plusieurs étapes dans le cadre "des grandes opérations entamées par la wilaya d'Alger depuis 2014", soit "614 familles au total" habitant la Casbah. Il s'agit notamment du relogement de 392 familles en 2014 et de 222 autres en 2018", a-t-on expliqué.
A rappeler que les services de la wilaya d'Alger ont indiqué dans un communiqué que les données de l'instance chargée du contrôle technique des constructions "démontrent que la bâtisse a été classée dans la case orange -4- après le séisme qui a frappé Alger en 2003".
Suite à quoi, les services de la wilaya d'Alger ont lancé des "mesures pour reloger les familles occupant l'immeuble mais ces dernières ont refusé d'habiter dans des chalets". Les "contrats de location souscrits par les habitants de l'immeuble auprès de l'Office de promotion et de gestion immobilière (OPGI) de Bir-Mourad Rais sont arrivés à échéance en 2000", a ajouté le communiqué.
En 2016, les mêmes services ont procédé à un nouveau contrôle de l'immeuble menaçant ruine et demandé aux indus occupants de la bâtisse de déposer leurs dossiers en vue de les reloger, a ajouté la même source, relevant que deux familles avaient refusé d'accomplir ces formalités, raison pour laquelle elles n'ont pas été relogées


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.