Nouveau Gouvernement tunisien: Ennahdha s'oppose à la participation de certains partis    Bengrina s'en prend à l'opposition    Sonatrach renouvelle avec le français Engie    L'homme d'affaires Omar Allilat incarcéré à El Harrach    Les étudiants des hydrocarbures réclament des emplois    Il y a tromperie sur la marchandise    Gaïd Salah appelle à une véritable mobilisation nationale    La Palestine refuse toute médiation américaine    Des partisans du président agressent des opposants    Egypte-Côte d'Ivoire en finale    Les chapeaux connus    2 représentants de la Fifa à Alger    Fin de la phase aller le 18 décembre    Velud a testé les jeunes joueurs    «Les maladies professionnelles, l'affaire de tous»    Des mises en demeure aux enseignants grévistes    De nouvelles structures pour le secteur de la santé    Plongée dans l'univers d'Amadeo Modigliani    ACTUCULT    Ligue 2 (13e j): l'OM freiné à Oran, le WAT se rapproche    Mihoubi: la campagne électorale est "largement suivie"    Réunion du Gouvernement: plusieurs projets de décrets exécutifs examinés    L'ANIE se renforce par une plateforme électronique de surveillance des élections    Présidentielle 2019: paroles de candidats au quatrième jour de la campagne    Colonies israéliennes en Palestine: réunion lundi à la Ligue arabe    Se disputer avec soi-même    Football - Ligue 2: L'OMA piégé à domicile, l'ASMO dompte le leader    Hai Nedjma: Saisie de 210 comprimés psychotropes    El Hamri: Des familles recasées dans une école sous la menace de l'amiante    Handball - Division Excellence: Belle opportunité pour l'ESA et le MCOT    Chlef: Plus de 14.000 nouveaux électeurs inscrits    Quand le «pays inutile» se souvient de l'Algérie utile !    La grogne d'un peuple n'est pas un projet politique, c'est la nécessité d'en construire un    VENT(S) DE LIBERTE    Une vingtaine de stands attendent de potentiels acquéreurs    Marche de soutien à l'organisation des élections    Cela s'est passé un 28 juin 1835 : la bataille d'El-Megta'â    James Ellroy : «Bien-sûr que je suis un génie»    Ouargla : Le moineau blanc observé pour la première fois à Touggourt    8 individus arrêtés à Relizane et à Ghardaïa    Recettes douanières: Hausse de plus de 5% durant les 9 premiers mois de 2019    Futures gares de péage : Mise en service courant 2021    L'Algérie peut rééquilibrer son économie    La police anti-émeute disperse des manifestants    Mali : 24 soldats et 17 jihadistes tués dans des combats    Zimbabwe: La Chine accuse Harare de " sous-estimer " l'importance de son aide financière    Législatives au Cameroun : Le SDF y participera, mais à certaines conditions    Forum de l'Unesco: Rabehi relève l'importance accordée par l'Algérie à la culture    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Tourisme : 540 projets non lancés pour des problèmes de financement
Publié dans Le Maghreb le 25 - 04 - 2019

Le ministre du Tourisme et de l'Artisanat, Abdelkader Benmessaoud, a indiqué, mardi à Alger, que 540 projets touristiques ont été approuvés mais n'ont lancés pour des problèmes de financement, en dépit de tous les avantages octroyés pour faciliter l'investissement.
Lors d'une journée d'études sur "Les mécanismes de financement des projets touristiques", le ministre a fait savoir que 50% des projets approuvés non pas été lancés, à ce jour, en raison de problème de financement bancaire, soulignant l'importance de l'accompagnement des porteurs des projets de tourisme pour l'obtention de crédit bancaires dans les meilleurs délais.
M. Benmessaoud a fait état, dans ce cadre, de la signature de 11 accords avec des établissements bancaires en vue de financer des projets touristiques à hauteur de 70% du coût global du projet, en fixant le délai de traitement de la demande de crédit à 60 jours maximum.
Rappelant les mesures incitatives dont bénéficient les investisseurs, notamment en matière fiscale et réglementaire, le ministre a cité les nombreuses dispositions juridiques et réglementaires visant à encourager l'investissement touristique.
Il a cité, à ce propos, toutes les exemptions fiscales et la bonification des taux d'intérêts, à hauteur de 5% pour les projets touristiques réalisés dans les régions du Sud, et à hauteur de 3% pour les projets en cours de réalisation dans les régions nord du pays. Des mesures qui ont suscité, a-t-il dit, un engouement des investisseurs pour la réalisation de structures touristiques et hôtelières.
Ces mesures ont permis également d'enregistrer un volume d'investissement "conséquent et encourageant", s'élevant à plus de 1.500 Mds de DA, dont 300 Mds en crédits bancaires, a-t-il ajouté faisant état de "l'aprobation de plus de 2 208 projets touristiques, d'une capacité de 288 810 lits, à même de garantir 114.000 emplois".
Pour sa part, le directeur de l'investissement touristique et de l'artisanat, Mohamed Ferdi, a mis en avant, dans son intervention, l'importance de l'encouragement de l'investissement pour la relance du tourisme, conformément au Schéma directeur d'aménagement touristique (SDAT 2030), rappelant, à cet égard, les obstacles entravant l'investissement, dont les difficultés d'obtention du foncier et des crédits bancaires.
Soulignant la nécessité de l'allongement des délais de remboursement des crédits bancaires, actuellement entre 7 et 10 ans, afin de permettre aux maitres d'œuvres de rentabiliser leurs projets, il a appelé à ouvrir les zones d'expansion touristique (ZET) aux investisseurs dans les quatre coins du pays.
De son côté, le représentant de l'Association professionnelle des banques et des établissements financiers (ABEF), Rachid Belaid, a mis en exergue la contribution de l'ABEF dans le montage financiers des projets touristiques, affirmant que l'investisseur pourrait bénéficier de 70% du crédit bancaire, après étude des dossiers.
Par ailleurs, plusieurs intervenants représentant différentes entreprises touristiques et hôtelières ont évoqué les problèmes, auxquels sont confrontés les hôteliers pour le paiement de leurs crédits bancaires dans les délais fixés, vu les faibles revenus de ces établissements, insistant sur l'impératif de prolonger les délais de remboursement à plus de 10 ans.
A cette occasion, une convention a été signée entre le ministère du Tourisme et de l'Artisanat et une banque privée prévoyant de faciliter l'obtention de crédits par les investisseurs privés pour la réalisation des différents projets touristiques dans les délais arrêtés.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.