Belaili : "Les supporteurs nous ont motivé et le prochain défi est de battre le Sénégal"    La SDC de Biskra nous écrit :    Les changements que vous allez observer en menant une vie sans boissons gazeuses    Bensebaini : "Cette victoire va nous donner de la confiance pour la suite"    Nouvelles de l'Ouest    Ammal : Une cinquantaine de familles oubliées du relogement    Cité des 800 logements : Le projet de rénovation non encore entamé    Annoncée pour cet été à la Casbah : Où en est l'opération d'ouverture d'espaces pour l'artisanat ?    Abderrahmane Hadj-Nacer: Les contours d'une sortie de crise «acceptable par l'armée et le Hirak»    L'ATTENTE ET LES EXIGENCES DE SOI AUSSI    CRB Abdelmalek Ramdane: La présidente du club dénonce un complot    CAN-2019: Maroc 1 - Namibie 0 - Les Marocains ont sué    Groupe E : Mali-Mauritanie, aujourd'hui à 21h00: Gare à l'excès de confiance !    Financement non conventionnel: L'Algérie renonce à la planche à billets    Tlemcen: L'ex-PDG d'Algérie Télécom devant le parquet général jeudi    Habitat: L'agrément des promoteurs immobiliers désormais du ressort des walis    Un projet pour la réhabilitation de la voirie à Haï Derb: 15 immeubles menaçant ruine toujours occupés par des mal-logés    Sept plaquettes de kif saisies, quatre arrestations    Chaleur caniculaire sur l'Est et le Sud    Gaïd Salah tempête mais le peuple décrète    Les papys font de la résistance    Entretien : La Tunisie et Naïm Sliti veulent "passer un cap"    USM Alger : La dette estimée à 104 milliards de centimes    Situation sécuritaire au Mali: L'armée renforce sa présence territoriale    Suite aux tensions des derniers jours : L'Iran lance un avertissement ferme aux USA    Police aux frontières : Des instructions pour fournir les meilleures prestations sécuritaires au citoyen    Compromis fraternel    "La banqueroute de Lehman Brothers paraîtra une simple gaminerie": Deutsche Bank lutte pour sa survie ?    Bourses : L'Europe termine en baisse avec les tensions USA-Iran    Alger : 40 milliards de centimes pour reconstruire le marché des "Trois horloges" à Bab El Oued    Avec une croissance à la peine : Le marché pétrolier s'inquiète de la demande    Sahara occidental : Des eurodéputés interpellent le Maroc sur le sort de militants sahraouis    Les Houthis affirment avoirabattu un avion militaire saoudien    Place au bilan    Reddition d'un terroriste    Mandat de dépôt pour 18 manifestants    Un putsch met fin au FFS du général Toufik    17 manifestants envoyés à la prison d'El Harrach pour port du drapeau amazigh    Nécessité d'une stratégie «intégrée» de lutte contre la violence et le terrorisme    Le front de l'opposition s'élargit    Les journalistes de Dzaïr News veulent sauver leur média    «Incha'Allah des surprises à Alger !»    Premier tour de l'élection présidentielle en Mauritanie : Un général favori pour succéder à un général ?    Nouvelles d'Oran    Culte : Un jeune Chrétien condamné à Akbou    L'unité, première arme    En finir avec l'indigénat néocolonial    Donald Trump, Président pour l'éternité ?    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Wilaya d'Alger : La dernière opération de relogement à la Casbah "entachée de plusieurs dépassements"
Publié dans Le Maghreb le 20 - 05 - 2019

Plusieurs dépassements ont entaché la première phase de la 25e opération de relogement à Alger, consacrée à la Casbah par les services de la wilaya d'Alger, après l'effondrement en avril d'un immeuble à la Basse Casbah, ayant fait cinq victimes, ont indiqué samedi les membres de "la Fondation Casbah".

Athmane Bouras, membre du bureau de la Fondation, a indiqué que l'opération de relogement qui a concerné nombre de bâtisses de la Casbah, les 4 et 5 mai, n'a en réalité bénéficié qu'à 255 familles de la Casbah, alors que les services de la wilaya avaient parlé du relogement de 300 familles, affirmant l'existence de plusieurs dépassements dans l'opération de relogement.
Le responsable a cité, à titre d'exemple, l'immeuble 11 sis rue Tamglit, qui abritait 22 familles, sauf que les documents officiels dont la fondation dispose des copies indiquent que l'opération de relogement avait concerné 29 familles, soit une hausse de sept (7) familles qui n'habitaient pas l'immeuble en question. Ceci s'est reproduit-poursuit M. Bouras- sous plusieurs formes, dans plusieurs autres points à la Casbah, lors de la même opération, tels que l'immeuble 4 sis rue Ali Tamgilt (ex-rue Boutin), rue des Frères -Racim, l'immeuble sis rue N'Fissa, immeuble 13 sis rue Hadj Omar et immeuble 2 sis rue Mohamed Arouri.
Selon l'intervenant, l'opération a également concerné les résidents d'immeubles non concernés par la fiche technique qui atteste du risque d'effondrement ( classé rouge par l'Organisme national de contrôle technique de la construction (CTC)), alors que les familles résidant dans des bâtisses présentant des fissures et menaçant ruine à tout moment, n'ont pas été relogées, tandis que d'autres familles ont été relogées et d'autres résidant le même immeuble ont été exclues, bien qu'en possession de documents attestant qu'elles n'avaient bénéficié d'aucun logement auparavant, dans le cadre des précédentes opérations de relogement. Pour sa part, Ali Mebtouche, président de la Fondation, a indiqué que la préservation des bâtisses de la Casbah et des droits de leurs résidants, demeurait l'une des préoccupations majeures de la Fondation, appelant à une plus grande transparence dans le dossier de la rénovation de la Casbah. M. Mebtouche a rappelé que les quotas de logements destinés aux habitants de la Casbah, connaissent depuis longtemps, plusieurs dépassements, à travers le recours à la triche dans les listes des bénéficiaires et dans les quotas censés être destinés à leurs bénéficiaires. Les membres de la Fondation ont évoqué l'histoire ancienne de la Casbah qui est, plus que jamais, menacée de disparition, appelant toutes les autorités à la préservation de cet héritage humanitaire et civilisationnel qui regorge de faits historiques. Les membres de la Fondation se sont également engagés à se tenir aux côtés des habitants, en vue de mettre la lumière sur tous les dépassements qui se produisent à chaque opération de relogement, tandis que certains se sont dit disposés à présenter tous les documents en leur possession, à la justice, pour l'ouverture d'une enquête judiciaire sur toutes les triches et tous les dépassements ayant entaché la dernière opération de relogement à la Casbah.

Des logements sociaux pour les familles résidant dans des centres d'accueil
D'autre part, le wali d'Alger, Abdelkhalek Sayouda, a annoncé jeudi à Alger, l'affectation d'un quota de logements sociaux aux familles résidant dans des centres d'accueil d'urgence et établissements d'accueil de personnes âgées et de la petite enfance, après "étude minutieuse" des dossiers.
Lors d'une visite d'inspection à plusieurs centres d'accueil de personnes âgées et de la petite enfance à Alger, le wali d'Alger a précisé que ses services procéderont à l'étude les dossiers des familles démunies résidant dans certains centres à caractère social à l'image du centre d'accueil d'urgence, du centre de la petite enfance de Dely Ibrahim, du centre Dar El Hassana à Bologhine (Bab El Oued) et du centre de rééducation et de réadaptation d'El Biar.
A ce propos, le wali d'Alger a indiqué qu'il a instruit les walis délégués d'affecter des logements décents à cette catégorie vulnérable de la société, et ce, avant la fin du mois de Ramadhan.
L'objectif de cette visite est de s'enquérir du niveau des prestations offertes aux pensionnaires de ces centres et des conditions de restauration, a déclaré M. Sayouda, qui s'est félicité des prestations "acceptables" en termes de repas, d'équipements des chambres et de la prise en charge sanitaire des malades.
Le wali d'Alger a échangé quelques propos avec les résidentes des quatre centres qu'il a visités et pris note des observations et lacunes soulevées. Il a ordonné, ainsi, l'acquisition de certains équipements et des bus au profit des enfants scolarisés résidant dans ces centres.
De son côté, la Directrice de l'Action sociale de la wilaya d'Alger, Maiouche Saliha, a indiqué à l'APS qu'un décret exécutif était en cours d'application pour rebaptiser le Centre de rééducation et de réadaptation d'El Biar (Alger) "Centre de protection de l'Enfance" pour souligner que ce centre n'est pas un établissement pénitentiaire, mais plutôt une structure à caractère social destinée à la protection des enfants en situation de détresse. Par ailleurs, le Directeur du Bureau de la solidarité nationale de la wilaya d'Alger, Mohamed Laichi a fait état à l'APS de la distribution, durant tout le mois du Ramadhan, de 76.000 repas chauds à travers 22 Restos à raison de 2500 repas/jour préparés au niveau des cantines du 1er Mai (Brisco) et de "Dar El Hassanate" à Bab El Oued. M. Laichi a rappelé, également, la prise en charge en 2018 de dix enfants mineurs qui étaient exploités dans la mendicité, précisant que toutes les mesures légales avaient étaient prises en ce sens. A cette occasion, des cadeaux symboliques ont été distribués aux pensionnaires des centres de personnes âgées et d'enfance assistée au niveau de la capitale.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.