Crise politique et dialogue national: Une liste et des couacs     22ème vendredi de protestation: «Pas de dialogue sans la libération des détenus d'opinion»    Affaires Haddad et Tahkout: Ghoul en prison, Zoukh sous contrôle judiciaire    Frenda: Un guichet unique pour les fellahs    Le ministre du Commerce à Oran: Un plan directeur de la grande distribution à l'étude    Sénégal 0 - Algérie 1: Héroïques jusqu'au bout    Analyse - Un cocktail à l'algérienne    Comment ils ont joué    Bac: un taux de réussite de 49,06%    On ne construit pas un pays en bâclant, en trichant    Face au diktat de ses clients «publics»: L'aveu d'impuissance de la Sonelgaz    Edition du 20/07/2019    Les Guerriers du Désert sur le toit de l'Afrique    Le «Hirak» se hisse au sommet de l'Afrique des peuples !    6.800 agents et 25 laboratoires en alerte    Position du Collectif de la société civile du dialogue national    Le peuple tient le cap    Dix personnes incarcérées    Un intérêt soutenu pour la filière blé    Le groupe Sonelgaz accompagnera le programme national    Plusieurs vétérinaires pour le contrôle de la vente et de l'abattage    L'Ensemble «Safar» de musique andalouse en concert    Les téléspectateurs toujours emballés    Lancement de la 2e phase qualificative    Le casse-tête des médecins spécialistes    Entre satisfactions et défaillances…    Un diplomate turc tué à Erbil    Une 2e étoile pour les verts !    Mila : une tombe romaine découverte à Aïn El-Hamra dans la commune de Ferdjioua    VIGNETTES AUTOMOBILES : La période d'acquittement prendra fin le 31 juillet    ORAN : Démantèlement d'un réseau de trafic de véhicules    PRISON D'EL-HARRACH : Amar Ghoul rejoint ses partenaires politiques    La tombe de Kamel-Eddine Fekhar profané    STATION REGIONALE DE PROTECTION DES VEGETAUX A MOSTAGANEM : Alerte à la mineuse de la tomate de saison    AFFAIRES SONATRACH ET KHALIFA : Chakib Khelil et Rafik Khalifa seront rejugés    Bac 2019 à Sétif : Plus de 10.000 candidats admis    Algérie-Sénégal : Historiquement, c'est les Verts qui ont l'avantage    La Revue nationale volontaire sur la mise en œuvre des ODD présentée par l'Algérie à New York    Mesures légales pour relancer la production    Trump accusé de racisme par le Congrès    Révolution populaire : mémoire, identité et avatars constitutionnels    ACTUCULT    La mise en œuvre de l'Accord d'Alger sur le Mali toujours «en cours»    Village Sahel (Bouzeguène) : Ouverture, demain, du Festival Raconte-arts    Syrie : Les combats s'intensifient à Idleb aggravant la situation humanitaire    Niqab en Tunisie: "Montrez-moi patte blanche ou je n'ouvrirai point"    Saisie en 2012 : L'OMC donne raison à la Chine contre les USA    Constantine : les lauréats du concours Cheikh Abdelhamid-Benbadis récompensés    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Marches des étudiants : Appel à des négociations sans les symboles du système
Publié dans Le Maghreb le 20 - 06 - 2019

Des étudiants de plusieurs universités du pays ont marché pacifiquement mardi pour réitérer leurs revendications, notamment celle exigeant le départ de tous les symboles de l'ancien système, condition préalable à toute négociation, selon eux. Ils étaient certes moins nombreux à leur 17ème mardi de protestation, mais ont affiché la même détermination d'aller au bout de leurs revendications, ont constaté les correspondants de l'APS.
A Constantine, des étudiants, les filles en plus grand nombre, ont sillonné les principales avenues du centre-ville, brandissant des banderoles réclamant le "changement profond du système".
Ils ont scandé des slogans appelant notamment à l'application des articles 7 et 8 de la Constitution qui stipulent que le peuple est la source du pouvoir qu'il exerce par l'intermédiaire des institutions qu'il se donne.
Les manifestants ont également exprimé leur refus de voir participer les figures de l'ancien système dans un éventuel dialogue.
A Sétif, des dizaines d'étudiants des universités "Ferhat Abbas" et "Mohamed-Lamine Debaghine" ont salué les poursuites judiciaires à l'encontre des anciens responsables et appelé à la poursuite de la campagne d'assainissement de la scène politique jusqu'à l'élimination de toutes les figures de la corruption impliquées dans la dilapidation de l'argent public.
Ils ont également appelé au départ de l'actuel gouvernement qui "ne bénéficie pas de la confiance populaire", ont-ils estimé. Dans l'ouest du pays, quelques dizaines d'étudiants d'Oran, rassemblés à la place "1er novembre", ont appelé à "une solution consensuelle pour le règlement de la crise politique actuelle", appelant à "construire le pays sur des bases saines et solides".
A Sidi Bel-Abbès, des étudiants ont observé, durant leur marche, une halte devant la cour de justice, pour appeler les juges à intensifier la lutte contre la corruption et les poursuites contre ceux qui ont dilapidé les deniers publics. A Naâma, quelques dizaines d'étudiants et d'enseignants ayant pris part à un sit-in au sein du campus universitaire ont demandé "une deuxième république".
Dans le centre du pays, des étudiants ont également marché pacifiquement pour réitérer leurs slogans habituels en faveur d'"une période de transition gérée par des personnalités crédibles n'ayant pas fait partie de l'ancien système", rejetant tout dialogue avec l'actuel gouvernement. Ils étaient quelques centaines d'étudiants à Tizi Ouzou et une dizaine du campus Akli Mohand Oulhadj, à Bouira. Leur nombre était plus important à Bejaia où des étudiants ont marché pour exprimer leur "rejet d'une prochaine présidentielle" et exiger "une période de transition à même de préparer les conditions optimales de probité et transparence nécessaires" à son organisation. A noter qu'aucun dépassement n'a été enregistré lors de ces marches qui se sont dispersées dans le calme.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.