Le wali d'Alger inaugure le parking à étages et la station multimodale de la commune de Kouba    Sahara occidental : pas d'autres choix que d'intensifier la lutte face aux atermoiements de l'ONU dans le processus de règlement    Coronavirus: 291 nouveaux cas, 187 guérisons et 8 décès    L' ANIE veillera à assurer la régularité et la sécurisation de l'opération de vote    "Leur Algérie" remporte le Prix du meilleur documentaire arabe    L'Association "Ouled El-houma" se recueille à Alger à la mémoire des martyrs    20 décès et 308 blessés durant les dernières 48 heures    Les opérations de Hammam N'baïl et Medjez Sfa, une proclamation du déclenchement de la révolution à Guelma et Souk Ahras    Sécuriser la grande mosquée    Plafonnage des prix des semoules    La permanence a largement été assurée    136 milliards de centimes de créances impayés    Les agences commerciales d'AT ouvertes dimanche dans les chefs-lieux de wilaya    Début du vote pour les nomades    L'Algérie va-t-elle récupérer ses islamistes radicaux ?    Huawei perd sa couronne de premier fabricant mondial    22 policiers ont été tués dans les manifestations d'octobre    Nouvelle réunion de médiation à Genève    L'Algérie condamne    "Nous ressentons une pression qui s'exerce sur nos ressources"    Dr Bekkat Berkani : «le Championnat peut reprendre, mais...»    La FAF recadre Tahar Belkhiri du MCA    Juma en abandon de poste    West Ham : Benrahma pourrait faire ses débuts ce dimanche face à Liverpool    El-Mellali condamné à six mois de prison avec sursis    Les cas de Covid-19 en hausse    Les islamistes reviennent à la charge    Ce qui risque de plomber le référendum    Beauté : le saviez-vous ?    Quiche lorraine au fromage    Les mesures sanitaires élargies à 20 wilayas    L'ONU publie une lettre envoyée à Tebboune    Des urnes et des prospectus publicitaires brûlés    30 nouveaux notaires prêtent serment    «La colonisabilité», c'est quoi au juste ?    Mosquée d'Alger : munificence de l'ouvrage, mais ardoise «secrète»    NED Emmouk !    "On s'est battu pour la liberté, aujourd'hui, elle nous manque"    Retour imminent d'Al-Jazeera    Disposant de l'un des principaux marchés de gros du pays : Gué de Constantine en quête d'un développement local harmonieux    Mégaprojet d‘exploitation du phosphate à Tébessa : Le lancement prévu pour le premier trimestre 2021    Référendum sur l'amendement constitutionnel : ouverture de bureaux de vote à l'étranger    CSA – CRA : L'AGO le 9 novembre    MC Oran : Le Mouloudia se frotte à la Réserve du WAT    Nouvelles de Saïda    Mawlid Ennabaoui : Plusieurs incendies enregistrés suite à l'utilisation de pétards    Malgré que la crise sanitaire s'accentue : Les mesures préventives peu respectées dans les commerces    Un puissant séisme fait au moins 26 morts en Turquie et Grèce    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Questions simples ou complexes : la sortie de crise doit être l'objectif national de tout le monde
Publié dans Le Maghreb le 04 - 09 - 2019

Le vice-ministre de la Défense nationale, chef d'état-major de l'ANP, Ahmed Gaïd Salah a réitéré lundi à partir du siège de la 4ème Région militaire (Ouargla) que, l'Armée partant de sa conviction que l'Etat moderne est un Etat d'institutions, et l'attachement à la Constitution est un paramètre essentiel pour préserver l'existence et la continuité de l'Etat, et œuvre ainsi à son accompagnement, " j'insiste ici sur le terme accompagnement, des institutions de l'Etat, du peuple et du processus de dialogue dont, je réitère encore une fois que l'Armée nationale populaire n'en fera pas partie, jusqu'à l'élection d'un Président de la République dans les plus brefs délais, tout en veillant scrupuleusement à s'éloigner de toutes les susceptibilités et des calculs politiciens ".Evoquant les attaques dont est victime l'Institution militaire, il note " L'acharnement sur l'Institution militaire fait partie d'un plan abject, dont l'objectif est de bloquer et neutraliser le rôle de l'Armée, qui a donné un exemple à tous, en termes de dévouement, de loyauté et de protection de la patrie, et a prouvé sa capacité à consacrer le lien solide entre le peuple et son armée. Son Commandement était le premier à répondre aux revendications populaires avant toute autre partie, ce qui a menacé les intérêts de la bande et de ses acolytes et mis en échec leurs plans visant à redéfinir le paysage national général selon leurs bons vouloirs et ceux de leurs maîtres ". Sans équivoque, à ces questions simples ou complexes de sortie de crise doit être l'objectif national de tout le monde et à avoir les capacités de concevoir, et la volonté de mettre en œuvre, une alternative politique, économique et sociale à la faillite de l'épanouissement du peuple algérien causée par l'ancien pouvoir depuis une vingtaine d'années. Faire des actions qui n'intègrent pas ce constat de base déjà dénoncé par le Haut commandement de l'ANP relève de l'illusionnisme et qui a pour but de viser à retarder l'éveil démocratique du peuple algérien et aussi d'enrichir les paramètres qui sortent et qui ne sont pas adaptés à la réalité socio-politique du moment.
Les solutions pour la sortie de crise, avancées selon des " modalités " relevant de calculs politiciens et non conformes à la réalité qui entaille le pays font dire au chef d'état-major de l'ANP "Nous ferons face avec rigueur à ces manœuvres qui visent à faire perdurer la crise, à obstruer le processus de développement de la patrie, et à s'inscrire contre la volonté du peuple qui a affirmé à maintes reprises qu'il n'avait aucunement besoin de telles idées qui détruisent au lieu de construire, notamment en cette phase cruciale de l'histoire contemporaine de notre pays. Nous sommes en possession d'informations sûres que nous dévoilerons au moment opportun, sur la conspiration de certains partis contre la patrie et le peuple ; ces partis rejetés par le peuple n'ont d'autre souci que la critique et le dénigrement, comme le dit si bien l'adage populaire " Une langue bien pendue et un bras bien court ", et auxquels nous demandons à cette occasion de craindre Le Tout-Puissant, de se soucier de leur peuple et de leur patrie, d'avoir un peu de dignité et d'honneur, de respecter la déontologie politique et de cesser de mettre des obstacles sur le chemin des hommes loyaux qui apportent des initiatives pour faire sortir le pays de la crise. Nous leur disons : laisser l'Algérie à ses fidèles enfants, car ils en sont dignes et capables de la construire et de la protéger. Nous sommes convaincus que notre valeureux peuple qui aspire à vivre dans la paix et la quiétude et dans la sécurité et la stabilité, ne veut en aucun cas retourner aux années de sang et de larmes, et mérite de mener une vie digne dans son pays. Ce peuple que l'on cite en exemple dans l'amour de la patrie et la loyauté, a soutenu et approuvé les efforts de l'Institution militaire, qui est déterminée à aller vers les élections et à les organiser dans les temps impartis, qu'on le veuille ou non, quels que soient les difficultés et les sacrifices ". A bien comprendre les propos de M. Gaïd Salah on sent que certains partis se démènent par la mauvaise image qu'ils renvoient à leurs maîtres et à la tentation d'une " révision " de l'histoire pour brouiller davantage les repères à la renaissance algérienne dans une nouvelle coquille démocratique, dans un fort Etat de droit. Or, la renaissance c'est d'abord un état d'esprit, un état de prise de conscience nationale. Pour ne pas dire la renaissance spirituelle. Elle prend racine dans l'unité et la cohésion nationale. C'est alors que l'on saura briser les chaînes qui immobilisent la sortie de crise. Le temps reste le meilleur des juges. Il finit par démasquer les uns et par réhabiliter les autres dans la bonne direction. Mais surtout que faire pour que la société algérienne sorte de ce cercle vicieux et vicié ? Faire de la politique à dessein en si mauvaise situation que traverse le pays, devrait se réduire à apporter des réponses aux besoins politiques, économiques et sociaux du pays.
La véritable question qui se pose est de savoir ce qu'attendent d'eux-mêmes ce qui tiennent au statu quo et à la persistance de la crise, s'opposent au dialogue et à la tenue de l'élection présidentielle ? Face à ces obstacles, les réactions citoyennes en sont une nouvelle illustration de l'immuable engagement de l'ANP à contrecarrer agitateurs et manœuvriers. Beaucoup ne se sont pas laissés déstabilisés par ces cris à l'anarchie et au désordre public. L'engagement de l'Armée à accompagner le peuple dans ses revendications justes et légitimes n'est pas un catalogue de bonnes intentions éparpillées ou improvisées, mais un engagement, une détermination et une stratégie affichée depuis le commencement de la crise. Une volonté porteuse de réel changement où les grands axes de la vie nationale future seront gérés par le peuple à travers une démocratie participative ouverte à tout le monde.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.