Les candidats soulignent la nécessité de renforcer le front interne pour préserver la stabilité de l'Algérie    Une délégation de l'APN prendra part à l'Eucoco    Bale, la réponse de Marca ! (Photo)    CRB : Amrani «Je ne parlerai pas d'un autre club, je respecte ma profession»    Deux individus appréhendés à Relizane et El Taref pour tentative de ralliement aux groupes terroristes    Nouveau Gouvernement tunisien: Ennahdha s'oppose à la participation de certains partis    Bengrina s'en prend à l'opposition    «Les rassemblements contre les élections sont antidémocratiques»    Des partisans du président agressent des opposants    Sonatrach renouvelle avec le français Engie    L'homme d'affaires Omar Allilat incarcéré à El Harrach    Egypte-Côte d'Ivoire en finale    Les chapeaux connus    2 représentants de la Fifa à Alger    Fin de la phase aller le 18 décembre    Velud a testé les jeunes joueurs    Il y a tromperie sur la marchandise    «Les maladies professionnelles, l'affaire de tous»    Des mises en demeure aux enseignants grévistes    De nouvelles structures pour le secteur de la santé    Plongée dans l'univers d'Amadeo Modigliani    ACTUCULT    Réunion du Gouvernement: plusieurs projets de décrets exécutifs examinés    Ligue 2 (13e j): l'OM freiné à Oran, le WAT se rapproche    Israël ferme des organisations palestiniennes à El-Qods occupée    L'ANIE se renforce par une plateforme électronique de surveillance des élections    Présidentielle 2019: paroles de candidats au quatrième jour de la campagne    Se disputer avec soi-même    Hai Nedjma: Saisie de 210 comprimés psychotropes    El Hamri: Des familles recasées dans une école sous la menace de l'amiante    Chlef: Plus de 14.000 nouveaux électeurs inscrits    Université / Emploi : l'autopsie    Quand le «pays inutile» se souvient de l'Algérie utile !    La grogne d'un peuple n'est pas un projet politique, c'est la nécessité d'en construire un    VENT(S) DE LIBERTE    Une vingtaine de stands attendent de potentiels acquéreurs    Marche de soutien à l'organisation des élections    Cela s'est passé un 28 juin 1835 : la bataille d'El-Megta'â    James Ellroy : «Bien-sûr que je suis un génie»    Ouargla : Le moineau blanc observé pour la première fois à Touggourt    Futures gares de péage : Mise en service courant 2021    L'Algérie peut rééquilibrer son économie    La police anti-émeute disperse des manifestants    Mali : 24 soldats et 17 jihadistes tués dans des combats    Zimbabwe: La Chine accuse Harare de " sous-estimer " l'importance de son aide financière    Législatives au Cameroun : Le SDF y participera, mais à certaines conditions    Recettes douanières: Hausse de plus de 5% durant les 9 premiers mois de 2019    Forum de l'Unesco: Rabehi relève l'importance accordée par l'Algérie à la culture    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





L'heure de mettre en valeur la solidarité nationale et le partage du patriotisme
Publié dans Le Maghreb le 16 - 10 - 2019


Par: B. Chellali
En dépit de la crise politique du moment, l'Algérie se trouve aujourd'hui sur la scène nationale et internationale comme un pays responsable, mûr pour le changement exigé par son peuple. Le profil est tracé, il est clair et à son actif, des acquis non négligeables de sortie de crise. L'engagement de l'Etat et de l'Institution militaire dans la voie du changement en réponse aux revendications légitimes du peuple est en soi un gage de démocratie qui vient en rupture avec les méthodes et pratiques de l'ancien régime. Un objectif final pour l'édification d'une société algérienne nouvelle au sein de laquelle le peuple animé d'une conscience patriotique sera l'artisan de son propre bonheur et d'un avenir à la hauteur des efforts qu'il aurait consentis. Pour ce faire, le changement sera, n'en déplaise aux forces rétrogrades du statu quo, un bouleversement total et profond qui n'épargnera aucun domaine, aucun secteur de l'activité économique, sociale et culturelle, mieux encore politique et démocratique. La réforme de tous les domaines, de tous les secteurs d'activité, est le mot d'ordre qui correspond au moment fort des légitimes revendications populaires. Fort de la ligne directrice ainsi dégagée par l'Etat et l'Institution militaire à accompagner les légitimes revendications citoyennes pour la métamorphose de toute la vie nationale. Une morale politique nouvelle conforme aux intérêts suprêmes de la nation afin de bâtir une morale de progrès dont ont été privés les Algériens pendant vingt ans.
A ce propos l'engagement conjoint de l'Etat et de l'Institution militaire à travers leur position d'aller jusqu'au bout de ce processus de changement et rupture avec le passé politique et démocratique du pays dont la détermination affichée le disputait au sang froid, à la patience et l'absence de toute velléité, de vanité, ou de paternalisme, n'a d'objectif que la sortie de crise par la seule et unique voie de la Constitution. C'est donc l'heure de mettre en valeur la solidarité nationale, le partage du patriotisme qui sont le dernier espoir d'un peuple qui veut croire aux normes de la démocratie et à l'exercice de son choix souverain pour choisir librement le futur président de la République loin des fortes pressions qu'exercent sur lui en continu les nostalgiques du statu quo, ceux qui veulent d'une façon ou d'autre réinstaller l'inquiétude des citoyens à l'instar de ce qui s'est passé durant la décennie noire des années 9O.
Le problème qui préoccupe le peuple est de s'assurer de la bonne foi de la classe politique et de sa volonté à s'engager dans la solution de la crise et se mettre mouvante pour défendre les intérêts vitaux du pays sans arrière-pensées inavouées, sans réserve comme ce fut le cas lors des cycles de médiations et de dialogue national.
Si d'aucuns se détacheraient fortement de leur duplicité politique, de leur propagande souvent subversive et leurs mises en scènes nombreuses et variées(…), l'Algérie peut revenir graduellement à sa normale politique, économique et sociale, essentielles à la reconstruction nationale, la place qu'elle a droit dans le concert international. Il suffit que tous se liguent à la recherche de la voie la meilleure pour un règlement consensuel de la crise présente alors la démocratie au sens politique l'aurait emporté sur les outranciers du moment et ainsi le prochain rendez-vous électoral connaîtra un succès remarquable. Le citoyen du pays profond a cette certitude, cette attitude acquises au cours des événements, des preuves et des engagements annoncés qu'il est désormais possible de bâtir une Algérie nouvelle à la condition de vouloir l'édifier sur des bouleversements considérés jusqu'ici inimaginables dans un passé récent, à la condition aussi de parvenir à asseoir ces changements-transformations-mutations par le canal populaire, la jeunesse particulièrement. C'est pourquoi la rupture avec l'ancien système devra être significative et comprise par tous comme la condition première et la garantie essentielle de sortie de l'impasse politique actuelle. Au regard de tout ce qui reste à " construire " à valoriser ce qui est fait aujourd'hui ne représente qu'un test positif de la détermination populaire à rejeter définitivement l'idéologie d'attentisme, de fatalisme qui a caractérisé la société pendant un quart de siècle comme si elle était sous domination étrangère.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.