Vers la révision de la loi sur la Monnaie et le Crédit et la prise en charge des risques de change    LE PRESIDENT TEBBOUNE AFFIRME : L'Etat financera "la campagne électorale des jeunes''    LOGEMENTS LOCATION-VENTE A MOSTAGANEM : Les souscripteurs d'AADL 2 protestent devant la Wilaya    PROTECTION CIVILE DE MOSTAGANEM : Plus de 265 interventions en une semaine    ORGANISATION DES EXAMENS SEMESTRIELS A ADRAR : Des centres de proximité retenus par l'université    EL-BAYADH : La BRI arrête 4 individus faisant l'objet de mandats d'arrêt    Président Tebboune: "Il n'existe aucune restriction à la liberté de la presse en Algérie"    Rosthom Fadhli, nouveau gouverneur de la Banque d'Algérie    Révision de la loi électorale : La Commission a deux mois et demi pour soumettre son travail    Report du procès en appel de l'affaire Ali Haddad    Un élément abattu et un pistolet mitrailleur récupéré à Jijel    L'Arabie saoudite va-t-elle suivre ?    203 nouveaux cas, près de 50.000 au total    Colère des transporteurs privés    Communiqué du Conseil des ministres (Texte intégral)    Boukadoum s'entretient à Bamako avec une délégation du CNSP    Fédération algérienne de handball : l'assemblée générale ordinaire fixée au 25 septembre    Foire agricole du 23 au 27 septembre à Alger: une occasion pour écouler les méventes    Coronavirus: 203 nouveaux cas, 124 guérisons et 7 décès    Webinaire sur les opportunités du tourisme à l'ère du Covid-19    Farès en colère contre la direction de la Lazio    Real : Un couac avant le premier match de Liga face à la Sociedad    Ligue 1 : Paris se ressaisit et s'impose face à Nice    Ligue 1-reprise des entraînements: les clubs voient enfin le bout du tunnel    Gloire à l'ANP et gratitude envers l'Armée rouge !    Manifestations pour plus de démocratie    Des opposants poursuivis pour terrorisme    La justice à la recherche des complices de Haddad    Tebboune installe une commission pour l'amender    Une nouvelle vague d'anciens ministres concernée    Un "casus belli" technologique nommé TikTok    Les cafés littéraires dénoncent et condamnent    Jimi Hendrix, mythes et légendes marocaines 50 ans après sa mort    Appel à la solidarité au profit des démunis    L'Algérie participera à l'édition BFM du Limousin    Plus de 4000 logements à attribuer avant la fin de l'année    Le projet de la cité des 1000 logements «dégommé»    Etats-Unis et Chine : duel à distance    Match amical Algérie – Cameroun aux Pays-Bas    Où est l'Algérie ?    Automobile : Une plateforme numérique de préinscription dédiée aux opérateurs    Caricatures... indigènes : le décryptage d'Alain Ruscio    Lettres de mon moulin anonyme !    Paradou AC: Le meilleur est à venir    IRB Sougueur: Mohamed Benhalima nouveau président    BRAVADE AVEUGLE    LE «KOURSI» FANTASME    L'ONU salue la décision de Fayez al-Sarraj de démissionner    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Syrie: Paix toujours fragile au deuxième jour de la trêve entre Turcs et Kurdes
Publié dans Le Maghreb le 21 - 10 - 2019

Hier, 19 octobre marque le deuxième des cinq jours de trêve accordés par Ankara aux combattants kurdes pour évacuer une zone dite " de sécurité " de 32 kilomètres au-delà de la frontière turque. Mais la trêve semble fragile et le président turc se dit décidé à reprendre l'offensive si l'accord n'est pas respecté. Alors que le délai de cinq jours consenti par Ankara se réduit d'heure en heure, sur le terrain, la situation semble de plus en plus précaire. Au premier jour du cessez-le-feu, les forces kurdes ont accusé l'armée turque d'avoir mené des raids aériens et des bombardements contre plusieurs villages du nord-est de la Syrie, notamment dans la région de Ras al-Aïn, théâtre de combats particulièrement violents depuis le début de l'offensive. Recep Tayyip Erdogan, de son côté, nie toute violation de l'accord. " Aucun combat n'a lieu ", a déclaré le président turc, qualifiant ces accusations de " désinformation ". Il rappelle en revanche que le délai accordé aux combattants kurdes pour se retirer de la zone concernée par l'opération est bel et bien un ultimatum. Si Ankara estime que l'accord n'est pas respecté, son président promet de reprendre l'offensive " dès la première minute " après l'expiration du délai, c'est-à-dire le 22 octobre au soir. Ce jour-là, Recep Tayyip Erdogan est attendu à Sotchi par son homologue russe Vladimir Poutine. Les véritables négociations sur la zone de sécurité que réclame Ankara devraient commencer à ce moment-là.

Naufrage de migrants au large de la Libye : " la pire tragédie en Méditerranée cette année " selon l'ONU
Plus de 110 migrants sont portés disparus. Il y a avait des centaines d'hommes, de femmes et d'enfants à bord. Une tragédie.
Ce jeudi 25 juillet, une embarcation a coulé avec des centaines de personnes au large de la Libye. Un drame qualifié par les Nations unies (ONU) de la " pire " tragédie en mer méditerranée cette année.

UNE TRAGÉDIE
Selon l'Organisation internationale pour les migrations (OIM), 110 personnes ont péri lors d'un naufrage au large de la ville libyenne de Khoms (à l'ouest de la Libye). Une centaine d'autres migrants, embarqués dans ce bateau en bois qui a coulé, a pu être secourue.
Selon les récits recueillis auprès des survivants, près de 400 personnes se trouvaient à bord. L'OIM et la marine libyenne ont fourni des chiffres différents sur le nombre de migrants disparus et secourus par les gardes-côtes. En effet, Safa Msehli, chargée de la communication au bureau de l'OIM en Libye, a déclaré que 145 migrants avaient été secourus et ramenés vers Khoms, à 120 km à l'est de la capitale libyenne Tripoli. Une embarcation en bois transportant environ 250 migrants clandestins, dont des femmes et des enfants, (…) a fait naufrage à moins de 5 milles marins de la côte selon les témoignages de rescapés. A-t-il déclaré dans un communiqué.

Mais Selon Julien Raickman, chef de mission Médecin Sans Frontière, les naufragés
sont partis hier [mercredi] vers 19h00, au coucher du soleil, possiblement à bord de trois bateaux arrimés les uns aux autres, ce qui expliquerait leur désintégration, d'après le récit des témoins et des survivants.
Un bateau faisait la navette pour remplir deux embarcations avec 300 personnes et, au dernier voyage, celui qui faisait la navette en a embarqué une centaine à son tour, soit 400 passagers au total.

La pire tragédie en Méditerranée cette année vient de se produire
A déploré le Haut-Commissaire de l'ONU pour les réfugiés (HCR), Filippo Grandi, sur Twitter. La reprise des opérations de sauvetage en mer, la fin de la détention des réfugiés et des migrants en Libye, la multiplication des voies de sortie sûres hors de la Libye sont nécessaires maintenant (…)
D'après la marine libyenne, les survivants vont être dirigés dans des centres de détention dont les conditions sont souvent dénoncées par les ONG.

Le Liban se prépare à un troisième jour de manifestations
Le Liban se prépare ce samedi à vivre une troisième journée de manifestations au lendemain de la mobilisation de plusieurs dizaines de milliers de personnes à travers le pays pour protester contre une élite politique qu'ils accusent d'avoir pillé l'économie du pays. De petits groupes de manifestants se sont rassemblés dans le centre de Beyrouth où les traces des affrontements de la veille étaient encore visibles sur les vitrines des banques du quartier commerçant de la capitale. Selon les autorités, 52 policiers ont été blessés vendredi et 70 personnes ont été arrêtées. "Les gens vont certainement ressortir dans la rue aujourd'hui parce qu'ils souffrent", estime Ramzi Ismail, un ingénieur de 60 ans. "Mais nous sommes contre les affrontements avec l'armée ou les forces de sécurité et contre les actes de vandalisme".


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.