2 436 affaires traitées en 2017    La planche à billets plus sollicitée que prévu    Marche de soutien aux travailleurs de Cevital    Kia Al-Djazaïr : remises, GPL et nouveautés au menu    Les eurodéputés des Verts et de la gauche dénoncent un vote illégal au parlement européen    250 000 réfugiés pourraient rentrer en 2019, selon l'ONU    USMA, le dernier challenge pour 2018 s'envole !    L'Algérien Syoud bon dernier de sa série    Shakhtar-Lyon, duel pour le dernier ticket    Fin de la trêve entre le ministère de l'éducation et les syndicats    Deux élus locaux destitués    Les élèves de 43 écoles primaires de la wilaya mangent des repas froids    Aïn Témouchent célèbre le 11 Décembre    Mohamed Aïssa, le vivre-ensemble et tout le reste    Distribution de près de 2 000 logements    NA Hussein Dey: Lacète n'appréhende pas l'arbitrage en Zambie    Au fil... des jours - Communication politique : nouvelles du front ! (Suite et fin)    Renouvellement partiel des membres du Conseil de la nation: Les élus locaux en pleine campagne électorale    De quel droit vous parlez au nom des Algériens ?    Une bande de narcotrafiquants démantelée    Pour mauvaise gestion: Fin de fonctions du DG et du SG du CHU de Bejaïa    Kafka, l'Algérino    Louh: Enquêtes sur 67 affaires d'agressions sur des Algériens à l'étranger    L'ASM Oran en deuil: Mohamed El-Kadiri a tiré sa révérence    IS Tighennif: L'Idéal mène le bal    La terre des rêves, des chants de piste et des kangourous: Alice Springs, cœur central du territoire des Aborigènes, le 17 novembre 2018.    Transfert : Vers un retour de Boudebouz en Ligue 1 française    GTMO 5+5: 9e réunion des ministres des Transports mercredi à Nouakchott    Guerre commerciale : Les Etats-Unis et la Chine au bord du gouffre financier    Les "gilets jaunes" annoncent une nouvelle journée de manifestations    Espagne : Madrid menace d'intervenir en Catalogne    4 établissements fermés !    Le projet approuvé par le CNI    L'Office central de la répression de la corruption dissous ?    Le FLN favorisé    Commerce : Ouverture de la 1ère Foire commerciale intra-africaine au Caire    Necib à la Radio : "Le bilan 2018 du secteur des ressources en eau est positif"    Union des radios et télévisions arabes : Réélection du DG de la Radio algérienne    La 15e édition de DimaJazz du 18 au 22 décembre    Pacte mondial sur les migrations: Les observations de l'Algérie    Agressions contre des Algériens à l'étranger: Enquêtes sur 67 affaires    Coup d'envoi de la 11e édition du Salon Djurdjura du livre à Tizi-Ouzou: Plaidoyer la promotion de l'acte de lire et du livre    TIARET : 2 individus arrêtés et 3 voitures et un fusil saisis    MASCARA : Un sexagénaire se suicide à El Keurt    2 000 marcheurs pour la liberté à Béjaïa    Les textes désormais contestables    Coupe d'Algérie: DRB Tadjenanet-CRB et ESS- O Médéa, affiches des 32es de finale    Commémoration du 58e anniversaire des manifestations du 11 décembre 1960 : Aïn Témouchent abritera les festivités nationales    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Nouara radieuse plus que jamais !
Un hommage rendue à la diva à Alger
Publié dans Le Midi Libre le 09 - 04 - 2012

La génération qui a fait émerger la chanson kabyle sur la scène internationale tend à disparaître. En effet, Cherif Kheddam, Matoub, Henifa, Slimane Azem, Cheikh el Hasnaoui et bien d'autres ont disparu laissant derrière eux un répertoire inestimable. En guise de reconnaissance, un hommage a été rendu, cette fois-ci, avant-hier soir à la salle Ibn Zeydoun, à la chanteuse Nouara, un des piliers du patrimoine musical kabyle en particulier et algérien en général.
La génération qui a fait émerger la chanson kabyle sur la scène internationale tend à disparaître. En effet, Cherif Kheddam, Matoub, Henifa, Slimane Azem, Cheikh el Hasnaoui et bien d'autres ont disparu laissant derrière eux un répertoire inestimable. En guise de reconnaissance, un hommage a été rendu, cette fois-ci, avant-hier soir à la salle Ibn Zeydoun, à la chanteuse Nouara, un des piliers du patrimoine musical kabyle en particulier et algérien en général.
Après l'hommage rendu à la chanteuse kabyle Cherifa, c'est au tour de la chanteuse Nouara d'avoir son moment de gloire et de reconnaissance. C'est ce qui a été réalisé avant-hier soir à la salle Ibn Zeydoun de l'Office de Riad El-Feth, en présence de plusieurs personnalités politiques et culturelles.
Parmi les personnalités politiques et culturelles se trouvaient, comme à chaque hommage rendu aux artistes, la ministre de la Culture, Mme Khalida Toumi, qui a affirmé être également une fan de longue date de la chanteuse kabyle Nouara. Cet hommage, a-t-elle ajouté, est «un signe de reconnaissance et de respect à son parcours artistique».
Cette reconnaissance a été également exprimée par d'autres personnalités présentes à cette cérémonie, à l'instar de M. Tayeb Louh, ministre du Travail, de l'Emploi et de la Solidarité nationale, et de Abdelmadjid Sidi Saïd, Secrétaire général de l'Union générale des travailleurs algériens (UGTA).
L'hommage qui a été rendu à la diva de la chanson kabyle, comme aimait l'appeler le défunt Matoub Lounès, a été fort en émotion avec la présence de Nouara, entourée des artistes fans ayant interprété plusieurs chansons de son répertoire qu'elle avait elle-même chanté avec les grands chanteurs de la musique kabyle, à l'image de Lounès Matoub et Chérif Kheddam.
L'ouverture de la cérémonie a été précédée par une minute de silence aux défunts artistes disparus au début de l'année : Khelifi Ahmed et Cherif Kheddam.
Puis s'en est venu le tour de la chanson avec l'inteprétation de la jeune mouvance musicale kabyle qui ont rendu «tajemilt» (hommage) à la diva, à l'instar de Nacéra et Ali Ameziane ainsi que la jeune interprété Kahina. L'émotion a atteint son apogée lorsque Nouara est montée sur scène en interprétant quelques-unes de ses chansons.
Malgré son âge avancé, Noura était au top de sa forme. Comme dans les années d'or, elle a montré son professionnalisme avec une perfection vocale jamais encore atteinte par nos chanteuses.
De son vrai non, Hamizi Zahia, Nouara est originaire d'Azazga. Elle a participé dès son jeune âge à plusieurs émissions à la radio Chaîne 2 (émission enfantine de Abdelmadjid Bali où elle interprétait des chansonnettes de fête, émission «Music Hall di Radio », présentée par Taleb Rabah où elle fredonnait les chants de Bali en plus du courrier des lecteurs qu'elle lisait à l'antenne). Elle se fait distinguer par sa superbe voix et c'est ainsi que Chérif Kheddam l'a remarquée, et l'histoire des chefs-d'œuvre de «Nouara et Dda Chérif » a débuté ainsi. Par la suite, elle devient l'ambassadrice de la chanson kabyle féminine. Elle a interprété les textes des plus grands artistes et poètes : Chérif Kheddam, Medjahed Hamid, Benmohamed, Hacène Abbassi et L'Hacène Ziani.
Parallèlement à son talent d'artiste, Nouara est aussi excellente comédienne. Elle a fait partie de la troupe de la Chaîne 2 durant plusieurs années, comme elle a fait partie aussi de l'équipe de «Ourar lxalat». La diva de la chanson kabyle Nouara donnera un grand spectacle à Montréal le samedi 26 mai à la salle Outremont. Ce spectacle-hommage à Chérif Kheddam. Qui de mieux que Nouara pour honorer la mémoire de Dda Chérif ?
Après l'hommage rendu à la chanteuse kabyle Cherifa, c'est au tour de la chanteuse Nouara d'avoir son moment de gloire et de reconnaissance. C'est ce qui a été réalisé avant-hier soir à la salle Ibn Zeydoun de l'Office de Riad El-Feth, en présence de plusieurs personnalités politiques et culturelles.
Parmi les personnalités politiques et culturelles se trouvaient, comme à chaque hommage rendu aux artistes, la ministre de la Culture, Mme Khalida Toumi, qui a affirmé être également une fan de longue date de la chanteuse kabyle Nouara. Cet hommage, a-t-elle ajouté, est «un signe de reconnaissance et de respect à son parcours artistique».
Cette reconnaissance a été également exprimée par d'autres personnalités présentes à cette cérémonie, à l'instar de M. Tayeb Louh, ministre du Travail, de l'Emploi et de la Solidarité nationale, et de Abdelmadjid Sidi Saïd, Secrétaire général de l'Union générale des travailleurs algériens (UGTA).
L'hommage qui a été rendu à la diva de la chanson kabyle, comme aimait l'appeler le défunt Matoub Lounès, a été fort en émotion avec la présence de Nouara, entourée des artistes fans ayant interprété plusieurs chansons de son répertoire qu'elle avait elle-même chanté avec les grands chanteurs de la musique kabyle, à l'image de Lounès Matoub et Chérif Kheddam.
L'ouverture de la cérémonie a été précédée par une minute de silence aux défunts artistes disparus au début de l'année : Khelifi Ahmed et Cherif Kheddam.
Puis s'en est venu le tour de la chanson avec l'inteprétation de la jeune mouvance musicale kabyle qui ont rendu «tajemilt» (hommage) à la diva, à l'instar de Nacéra et Ali Ameziane ainsi que la jeune interprété Kahina. L'émotion a atteint son apogée lorsque Nouara est montée sur scène en interprétant quelques-unes de ses chansons.
Malgré son âge avancé, Noura était au top de sa forme. Comme dans les années d'or, elle a montré son professionnalisme avec une perfection vocale jamais encore atteinte par nos chanteuses.
De son vrai non, Hamizi Zahia, Nouara est originaire d'Azazga. Elle a participé dès son jeune âge à plusieurs émissions à la radio Chaîne 2 (émission enfantine de Abdelmadjid Bali où elle interprétait des chansonnettes de fête, émission «Music Hall di Radio », présentée par Taleb Rabah où elle fredonnait les chants de Bali en plus du courrier des lecteurs qu'elle lisait à l'antenne). Elle se fait distinguer par sa superbe voix et c'est ainsi que Chérif Kheddam l'a remarquée, et l'histoire des chefs-d'œuvre de «Nouara et Dda Chérif » a débuté ainsi. Par la suite, elle devient l'ambassadrice de la chanson kabyle féminine. Elle a interprété les textes des plus grands artistes et poètes : Chérif Kheddam, Medjahed Hamid, Benmohamed, Hacène Abbassi et L'Hacène Ziani.
Parallèlement à son talent d'artiste, Nouara est aussi excellente comédienne. Elle a fait partie de la troupe de la Chaîne 2 durant plusieurs années, comme elle a fait partie aussi de l'équipe de «Ourar lxalat». La diva de la chanson kabyle Nouara donnera un grand spectacle à Montréal le samedi 26 mai à la salle Outremont. Ce spectacle-hommage à Chérif Kheddam. Qui de mieux que Nouara pour honorer la mémoire de Dda Chérif ?


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.