Neutralité écornée    Alger: Trois militants du FFS arrêtés    Importation des véhicules en CKD: Une facture de près de 3 milliards de dollars    Pétrole: Entre optimisme et mise en garde    Trump prix Nobel de la paix et celui de la veulerie à Abe    Dites : «à bas Israël» et vous irez en prison    Football - Ligue 2: Une flopée de matches décisifs    MC Alger: Kaci-Saïd et Amrouch accusent les joueurs    Division nationale amateur - Est: Le MOC et le CRBOD en arbitres    Ali Mendjeli: Un bébé de 14 mois tué par le monoxyde de carbone    Lutte contre l'habitat précaire: Réception de plus de 3.500 nouveaux logements, fin 2019, à Misserghine    Ils seront installés le mois d'avril prochain pour la gestion des plages: Un administrateur et deux élus, dans chaque commune côtière    Le NAHD et l'USMAn s'imposent    La balle dans le camp des actionnaires    L'Histoire des peuples ne se falsifie pas    Session de formation au profit d'officiers de la police mauritanienne    Ligue des champions    Ouyahia appelle à la mobilisation pour la réélection du Président Bouteflika    Sonelgaz parvient à réduire sa dette à 60 milliards de dinars    François Regis-Legrier : «La bataille d'Hajin était une défaite stratégique»    Partenariat dans les domaines des ports secs et des produits «halal»    L'ouverture à l'extérieur de l'université algérienne est inéluctable    Ce qui s'est réellement passé devant l'APC    Les tueurs d'un gardien de troupeau arrêtés    11e Festival national des arts et de la créativité    Le taux de raccordement en eau potable a atteint 99,37 %    Célébration du centenaire du défunt Farid Ali    Prochaine création d'un orchestre amazigh    Salon national de la photographie à Aïn Témouchent    Partenaire de la Fédération Algérienne d'Escrime : Ooredoo accompagne l'équipe nationale dans la Coupe du monde de Sabre féminin-junior    L'armée renouvelle son soutien au président maduro    Sommet tripartite sur la Syrie : "Nous nous rapprochons de plus en plus du règlement du conflit"    Bedoui depuis Djelfa : "L'avenir de l'Algérie n'est pas tributaire d'un rendez-vous électoral"    À Bechar : La problématique d'eau potable en voie de résolution    Réunion des partis de l'opposition    Deux suspects arrêtés    Amara Benyounes victime d'une "fake news"    Journée technique sur la modernisation des banques : Les financements bancaires devraient s'orienter davantage vers les PME    Afrique/Europe : Feghouli et Bennacer retenus dans le onze type africain de la semaine    Karl Lagerfeld tire sa révérence Virginie Viard succède au "Kaiser" chez Chanel    Rencontre Benghabrit-syndicats.. Une voie «sans issue»    Il dit pouvoir diriger des missiles en direction de l'Amérique.. Poutine met en garde Washington    Trafic de stupéfiants.. Plusieurs individus sous les verrous    Rachid Mokhtari publie La Guerre d'Algérie dans le roman français    L'Orchestre symphonique de la ville d'Oran donne son premier concert    L'éclipse    Les acquis enregistrés grâce à l'unité et la détermination du peuple sahraoui    Projection de "Maintenant, ils peuvent venir"    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





La "référence religieuse nationale s'inspire de notre appartenance civilisationnelle"
Mohamed Aissa, ministre des affaires religieuses et des wakfs
Publié dans Le Midi Libre le 06 - 04 - 2015

C'est ce qu'a déclaré le ministre des Affaires religieuses et des Wakfs, Mohamed Aissa, lors de son intervention au forum d'un quotidien régional à Oran.
C'est ce qu'a déclaré le ministre des Affaires religieuses et des Wakfs, Mohamed Aissa, lors de son intervention au forum d'un quotidien régional à Oran.
Il a souligné que la référence religieuse nationale puise son essence de « notre appartenance à notre civilisation et au choix de nos aïeux oulémas et savants » de l'exégèse basée sur le rite malékite, tout en ajoutant que le discours religieux en Algérie s'appuie sur le Coran, la Sunna et la dimension nationale.
De nombreux Etats bénéficient de cette expérience, a relevé Mohamed Aissa, soulignant que l'attachement des Algériens à la référence nationale « les a protégés et immunisés contre les idées extrémistes (...). »
Le ministre a précisé, dans ce contexte, que la loi d'orientation en matière d'affaires religieuses qui s'inscrit dans le cadre du plan national 2015-2019 protège, à travers ses grandes résolutions,la référence religieuse et garantit la promotion du discours religieux. Il a également fait savoir que son département ministériel a proposé la création d'un observatoire national pour prémunir la société contre des idées importées dont le chiisme et le charlatanisme, soulignant que cet instrument permettra la prise de mesures préventives et l'immunisation de la société.
M. Mohamed Aissa a insisté aussi sur la lutte contre le phénomène de prosélytisme qui affecte de nombreux pays dont ceux du Maghreb, tout en affirmant que la loi de la République permet à d'autres religions de pratiquer leur culte dans les lieux autorisés par l'Etat. Au sujet du projet d'amendement du code pénal concernant la violence exercée sur la femme, il a indiqué que le fiqh islamique accorde à la femme le droit de demander le divorce et une réparation quand le mari exerce sur elle la violence lui causant des blessures. Par ailleurs, le ministre a qualifié de « non sens » la demande d'une personnalité algérienne de revoir le classement des sourate dans le Coran, expliquant que l'ordre des sourate dans le Coran est du ressort de Dieu.
Il a souligné que la référence religieuse nationale puise son essence de « notre appartenance à notre civilisation et au choix de nos aïeux oulémas et savants » de l'exégèse basée sur le rite malékite, tout en ajoutant que le discours religieux en Algérie s'appuie sur le Coran, la Sunna et la dimension nationale.
De nombreux Etats bénéficient de cette expérience, a relevé Mohamed Aissa, soulignant que l'attachement des Algériens à la référence nationale « les a protégés et immunisés contre les idées extrémistes (...). »
Le ministre a précisé, dans ce contexte, que la loi d'orientation en matière d'affaires religieuses qui s'inscrit dans le cadre du plan national 2015-2019 protège, à travers ses grandes résolutions,la référence religieuse et garantit la promotion du discours religieux. Il a également fait savoir que son département ministériel a proposé la création d'un observatoire national pour prémunir la société contre des idées importées dont le chiisme et le charlatanisme, soulignant que cet instrument permettra la prise de mesures préventives et l'immunisation de la société.
M. Mohamed Aissa a insisté aussi sur la lutte contre le phénomène de prosélytisme qui affecte de nombreux pays dont ceux du Maghreb, tout en affirmant que la loi de la République permet à d'autres religions de pratiquer leur culte dans les lieux autorisés par l'Etat. Au sujet du projet d'amendement du code pénal concernant la violence exercée sur la femme, il a indiqué que le fiqh islamique accorde à la femme le droit de demander le divorce et une réparation quand le mari exerce sur elle la violence lui causant des blessures. Par ailleurs, le ministre a qualifié de « non sens » la demande d'une personnalité algérienne de revoir le classement des sourate dans le Coran, expliquant que l'ordre des sourate dans le Coran est du ressort de Dieu.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.