Belgique: Le front «El-Moustakbel» en Vip politique    Guitouni: Un plan d'investissements de 75 milliards de dollars d'ici 2022    Pour des raisons financières: Les projets d'autoroutes des Hauts-Plateaux gelés    Régularisation foncière: Une commission multi-sectorielle pour régler le problème des 2ème et 3ème mains    Israël en plein doute sur son invincibilité militaire    37.000 migrants nigériens rapatriés en 4 ans: L'Algérie dénonce les pressions internationales    Football - Ligue 1: Match à six points à Sidi Bel-Abbès, la JSK en appel à Bordj    Equipe nationale: Belmadi entame un grand chantier en prévision de la CAN    Tlemcen - Clubs de la wilaya: Des aides financières bienvenues    Accidents de la route: 7 morts et 13 blessés en 24 heures    Relizane: Plus de 32.000 pétards saisis    Centres de vacances, le boulodrome, des locaux commerciaux...: Des directives pour récupérer les biens communaux squattés à Aïn El Turck    Hamma Bouziane: Des logements pour les enfants des deux victimes des inondations    Les locaux contribuent au succès de Lomé    Ooredoo Sponsor de l'étape d'Alger de la Coupe du monde d'Escrime By Ooredoo    Mahrez dans l'équipe type de la 5e journée    Violation des arrêts de la CJUE : La communauté internationale et l'UE interpellées    L'ONG Crisis Group met en garde contre "l'impasse politique"    BOMARE COMPANY présente au Salon international de la sous-traitance industrielle    11 cadres de Djezzy décrochent leurs M.B.A international à l'université Paris1 Sorbonne    Djezzy lance une promotion HAAARBA et offre 75 Go pour seulement 1500 DA    Le ministère du Commerce saisit la justice    Ouyahia bientôt face aux députés    Le terroriste abattu à Mila, identifié    Le "Onze" gagnant de Belmadi    Des tourments de l'Histoire ravivés par le Brexit    De Mistura insiste sur un accord d'ici fin décembre, pourparlers à Astana les 28-29 novembre    La formation à l'entreprenariat des jeunes, un moyen de lutte efficace    Le wali Ben Touati en visite à Medroussa    L'association nationale des éleveurs d'ovins est née    La DGSN tarde à exaucer le vœu des citoyens    Education : Mme Benghabrit satisfaite de l'intérêt porté aux questions pédagogiques    Arrestation de quatre individus à Tiaret,Chlef et Boumerdès    Accusé d'avoir dissimulé des revenus Nissan propose le départ de Ghosn    L'épure comme démarche artistique    Ecrivain et linguiste le plus prolifique de sa génération    Un art majeur comme mode d'expression    Deux Algériens lauréats    BRAS DE FER ENTRE OUYAHIA ET TAYEB LOUH : Le RND réplique ‘'dangereusement'' à la polémique    Installation de la nouvelle chef de daïra    Le rapport inquiétant de Crisis Group    Prémices d'une nouvelle ère    Dhouibi dément tout changement de cap    On est toujours le réfugié de quelqu'un    Quand il faut se reposer, il faut !    Mémoires et sens en mouvement    Opération menée par l'ANP entre Constantine et Mila: Quatre terroristes abattus et un militaire tué    Entre réforme set continuité    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Houda-Imane Faraoun promet une amélioration avant fin 2018
Débit de la connexion internet
Publié dans Le Midi Libre le 19 - 06 - 2018

Les deux nouveaux câbles sous-marins de fibre optique,devant améliorer lesconnexions internet en Algérie,seront mis à l'essai durant le dernier trimestre de l'année en cours.
Les deux nouveaux câbles sous-marins de fibre optique,devant améliorer lesconnexions internet en Algérie,seront mis à l'essai durant le dernier trimestre de l'année en cours.
L'annonce en a été faite, hier, par Houda- Imane Faraoun, ministre de la Poste,des Télécommunications, desTechnologies et duNumérique sur les ondes dela chaîne III de la Radio nationale.
Le premier câble va relier Alger et Oran àl'Espagne (Valence) et le deuxième relieraAnnaba à un câble international enMéditerranée facilitant l'accès à l'Asie. "Celapermettra d'avoir assez de débit pour tous lesAlgériens en plus de la sécurité.En plus de la capacité de connectivité qu'onva acheter à l'étranger, il y a le réseau interwilayasde haut débit qu'il faut renforcer. Entre chacune des wilayas, il faudrait plusieurs câblesd'interconnexion (...) Tout cela a étérefait. Il reste quelques wilayas, notammentdans le grandSud, parce que c'est extrêmementvaste", a précisé la ministre.
Un tiers des clients d'Algérie Télécom sont à Alger
Houda Faraoun a rappelé qu'Algérie Télécom a trois millions de clients en résidentiel actuellement. "Si tous ces clients optaient pour undébit de 20 Mega, le débit actuel ne suffiraitpas. Rétablir un bon débit d'Internet ne peutpas se faire en une seule opération. Nous avons un territoire très large avec un réseau qui a cumulébeaucoup de problèmes. Un réseau qui n'a pas subi de modernisation etd'assainissement", a-t-elle justifié.
L'Algériepossède actuellement 120.000 kilomètres deréseau de fibre optique.Selon la ministre, un tiers des clients d'Algérie Télécom se trouve à Alger où le réseau est sous-dimensionné. "Le réseaumétropolitain d'Alger est le plus archaïque. Ila été conçu pour transporter la voix etlorsqu'on a ajouté l'internet, le réseau n'a pasété mis àniveau.
Progressivement, noussommes en train de mettre à niveau le réseaucompte tenu de la complexité du tissu urbain",a-t-elle souligné.Malgré ces lacunes, il existe en Algérie, selonla ministre, un réseau qui permet l'amorce del'économie numérique. "Ce qui manque parcontre, c'est l'état d'esprit du secteur économiquequi doit investir dans le contenu. Investir dans le numérique ne veut pas direacheter de la fibre (optique) et de la déployer.Investir dans le numérique, c'est investir dansla valeur ajoutée, dans les moyens d'optimisation,dans le contenu, dans l'hébergementet dans les data centers", a-t-elle expliqué.
Test "grandeur nature" des TPE d'Enie à la fin juin
Houda Faraoun a annoncé que les textes d'application de la loi sur le commerce électronique,adoptée par le Parlement en février2018, seront déposés au niveau du gouvernementla semaine prochaine. À la fin du moisen cours, des TPE (Terminaux de payementélectroniques), fabriqués par l'Enie Sidi Bel-Abbès, seront testés dans l'Algérois.
Identifier "le modèle économique" avant de créer la Banque postale
"On a de l'argent, on peut envisager de passer à laBanque postale. Il faudrait déposer un dossierauprès de la Banque d'Algérie pour avoir la licence d'être une banque. Si on ne met pas tous les facteurs pour que ça réussisse, vautmieux ne pas créer cette banque postale.
Avant de déposer le dossier, il faut identifier exactement le modèle économique : quels services ?Quel coût ? Quel système d'information?Quelle formation ?Quel leadership ? Lemétier postal diffère du métier bancaire", a préconisé la ministre précisant que la "Postecommencera à assurer des services bancaires d'une manière progressive. On demandera l'autorisation de la Banque d'Algérie pourdévelopper, par exemple, une forme d'épargne pour les ménages, une forme de facilité de caisse.
Ces services bancaires permettront de générer des bénéfices et de s'approprier le métier en attendant la création de la Banque postale. Cette transition se fera en 2019", at- elle annoncé. Pour la ministre, "avoir desagences bancaires de proximité permet de multiplier l'inclusion bancaire dans le pays.Les PME et les salariés pourraient, selon elle,être intéressés par la future Banque postale".
Mobilis, candidat pour une licence mobile au Mali
Houda Faraoun s'est montrée très optimistequant à la possibilité pour Mobilis de s'implanter auMali qui amis en vente sa quatrième licence mobile. "Tous les facteurs de réussite sont de notre côté au Mali. Notre dossier est bien ficelé. Nous avons fait une offre trèsintéressante", a indiqué la ministre, ajoutant que ce marché devrait permettre à Mobilis de devenir une entreprise très performante.
Il en est demême pour la présence de Mobilis enEspagne, ajoute la première responsable du secteur. "Le projet de Mobilis en Espagne est en phase finale. Le câble déployé a atterri sur les côtés espagnoles. Les derniers aménagementsdevraient intervenir au début du mois d'octobre prochain pour une connexion au réseau urbain de Valence", a-t-elle conclu.
L'annonce en a été faite, hier, par Houda- Imane Faraoun, ministre de la Poste,des Télécommunications, desTechnologies et duNumérique sur les ondes dela chaîne III de la Radio nationale.
Le premier câble va relier Alger et Oran àl'Espagne (Valence) et le deuxième relieraAnnaba à un câble international enMéditerranée facilitant l'accès à l'Asie. "Celapermettra d'avoir assez de débit pour tous lesAlgériens en plus de la sécurité.En plus de la capacité de connectivité qu'onva acheter à l'étranger, il y a le réseau interwilayasde haut débit qu'il faut renforcer. Entre chacune des wilayas, il faudrait plusieurs câblesd'interconnexion (...) Tout cela a étérefait. Il reste quelques wilayas, notammentdans le grandSud, parce que c'est extrêmementvaste", a précisé la ministre.
Un tiers des clients d'Algérie Télécom sont à Alger
Houda Faraoun a rappelé qu'Algérie Télécom a trois millions de clients en résidentiel actuellement. "Si tous ces clients optaient pour undébit de 20 Mega, le débit actuel ne suffiraitpas. Rétablir un bon débit d'Internet ne peutpas se faire en une seule opération. Nous avons un territoire très large avec un réseau qui a cumulébeaucoup de problèmes. Un réseau qui n'a pas subi de modernisation etd'assainissement", a-t-elle justifié.
L'Algériepossède actuellement 120.000 kilomètres deréseau de fibre optique.Selon la ministre, un tiers des clients d'Algérie Télécom se trouve à Alger où le réseau est sous-dimensionné. "Le réseaumétropolitain d'Alger est le plus archaïque. Ila été conçu pour transporter la voix etlorsqu'on a ajouté l'internet, le réseau n'a pasété mis àniveau.
Progressivement, noussommes en train de mettre à niveau le réseaucompte tenu de la complexité du tissu urbain",a-t-elle souligné.Malgré ces lacunes, il existe en Algérie, selonla ministre, un réseau qui permet l'amorce del'économie numérique. "Ce qui manque parcontre, c'est l'état d'esprit du secteur économiquequi doit investir dans le contenu. Investir dans le numérique ne veut pas direacheter de la fibre (optique) et de la déployer.Investir dans le numérique, c'est investir dansla valeur ajoutée, dans les moyens d'optimisation,dans le contenu, dans l'hébergementet dans les data centers", a-t-elle expliqué.
Test "grandeur nature" des TPE d'Enie à la fin juin
Houda Faraoun a annoncé que les textes d'application de la loi sur le commerce électronique,adoptée par le Parlement en février2018, seront déposés au niveau du gouvernementla semaine prochaine. À la fin du moisen cours, des TPE (Terminaux de payementélectroniques), fabriqués par l'Enie Sidi Bel-Abbès, seront testés dans l'Algérois.
Identifier "le modèle économique" avant de créer la Banque postale
"On a de l'argent, on peut envisager de passer à laBanque postale. Il faudrait déposer un dossierauprès de la Banque d'Algérie pour avoir la licence d'être une banque. Si on ne met pas tous les facteurs pour que ça réussisse, vautmieux ne pas créer cette banque postale.
Avant de déposer le dossier, il faut identifier exactement le modèle économique : quels services ?Quel coût ? Quel système d'information?Quelle formation ?Quel leadership ? Lemétier postal diffère du métier bancaire", a préconisé la ministre précisant que la "Postecommencera à assurer des services bancaires d'une manière progressive. On demandera l'autorisation de la Banque d'Algérie pourdévelopper, par exemple, une forme d'épargne pour les ménages, une forme de facilité de caisse.
Ces services bancaires permettront de générer des bénéfices et de s'approprier le métier en attendant la création de la Banque postale. Cette transition se fera en 2019", at- elle annoncé. Pour la ministre, "avoir desagences bancaires de proximité permet de multiplier l'inclusion bancaire dans le pays.Les PME et les salariés pourraient, selon elle,être intéressés par la future Banque postale".
Mobilis, candidat pour une licence mobile au Mali
Houda Faraoun s'est montrée très optimistequant à la possibilité pour Mobilis de s'implanter auMali qui amis en vente sa quatrième licence mobile. "Tous les facteurs de réussite sont de notre côté au Mali. Notre dossier est bien ficelé. Nous avons fait une offre trèsintéressante", a indiqué la ministre, ajoutant que ce marché devrait permettre à Mobilis de devenir une entreprise très performante.
Il en est demême pour la présence de Mobilis enEspagne, ajoute la première responsable du secteur. "Le projet de Mobilis en Espagne est en phase finale. Le câble déployé a atterri sur les côtés espagnoles. Les derniers aménagementsdevraient intervenir au début du mois d'octobre prochain pour une connexion au réseau urbain de Valence", a-t-elle conclu.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.