JUSTICE : Le RCD appelle à juger Bouteflika    FAUTE DE CANDIDATS, LA PRESIDENTIELLE ANNULEE : La présidence de Bensalah prolongée    Nouvelles nominations à la tête de Sonelgaz, l'EPTV, l'ANEP et l'ARAV    SAISON ESTIVALE A ORAN : 17, 5 milliards de cts pour l'aménagement des plages    Retour des djihadistes maghrebins constitue une réelle menace pour le vieux continent    Programme de classification et de restauration    Libération de deux journalistes libyens enlevés par les pro-Haftar    Le ministère opte pour un dispositif spécial    Chelsea : Lampard pour remplacer Sarri ?    Confusion autour de l'expiration du délai    La revanche posthume de Ferhat Abbas    L'intimidation n'a pas payé    Oman tente de "calmer les tensions"    Le Brexit fait tomber Theresa May    Démission surprise de l'émissaire de l'ONU    Les Algérois signent l'acte 14 de la contestation    Une compétition internationale par club    Kebir : "Il faut sortir le grand jeu face au CSC"    «Le régime est aux abois et la victoire est toute proche !»    Après l'automobile, l'Exécutif tranche dans l'alimentaire    Pas moins de 690 familles exclues de la liste du logement social    Oran : 9 familles se réfugient à la mosquée Pacha    Une mineure de 13 ans libérée par la police    Le souci des sans-bourses…    Le quota global plafonné à 2 milliards de dollars    Gaïd Salah élude la question du scrutin présidentiel    Man City évoque la rumeur qui envoie Guardiola à la Juventus    Kwiret esselk, du goût et des forces    JSK - Mellal: «J'espère que le CSC respectera l'éthique sportive»    Le peuple à la croisée de son destin    De la démocratie et des femmes : Pour Louisa Hanoune    Un ouvrier tué après la chute d'un monte-charge    Violence dans les stades: La FAF sur la même longueur d'onde que le MJS    Tribune - L'Afrique que nous voulons tous : une terre d'opportunités    Ahnif: Un mort et un blessé dans une collision    L'école des gourous    Création d'un comité de surveillance    L'Ukraine en l'espace d'un iftar à Alger    Le gouvernement suspend les pourparlers avec la mission onusienne    Facebook supprime trois milliards de comptes    La candidature de Berraf acceptée    Huawei prépare son propre système d'exploitation    La violence contre les femmes très présente dans les dramas arabes    Projections de films documentaires au Ciné-planète    Divertissement garanti!    Un Iftar en l'honneur des médias    Plus de 4.000 commerçants mobilisés à Alger    Haro sur les infractions de change    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Attention aux produits angereux !
L'association de défense des consommateurs alerte
Publié dans Le Midi Libre le 06 - 08 - 2018

L'enquête de l'Association nationale de défense desconsommateurs alerte surl'existence de produitstoxiques pour la santépublique. Il s'agit, entre autres,d'une marque de lait nonconforme aux normes et quiconstitue une menace sur lasanté des consommateurs.
L'enquête de l'Association nationale de défense desconsommateurs alerte surl'existence de produitstoxiques pour la santépublique. Il s'agit, entre autres,d'une marque de lait nonconforme aux normes et quiconstitue une menace sur lasanté des consommateurs.
D'autres produits dangereux constituant une liste nonexhaustive publiés prochainement.L'une des marques de lait intitulée -Baby lait - est apparemment inscritecomme un produit non conforme à la consommation humaine suite à l'absenced'agrément sanitaire délivré par lesservices vétérinaires.
C'est ce que révèlel'enquête de l'Association de défense des consommateurs par le biais de son président Mustapha Zebdi qui a déclaré que"cette enquête s'est déroulé pendant 10jours où il a été remarquée que cettemarque de lait ne dispose pas des visas sanitaires appropriés". Cette poudre delait qui est actuellement sur le marché "devrait être retirée après avoir alerté les autorités decontrôle sur sa nocivité".
L'Association va plus loin en considérant que "cette poudre de lait à l'emballagedouteux est unsubstitut de lait pour les nourrissons aggravant ainsi sa propagation et ses conséquences dangereuses pour sa consommation". Comment donc se fait-il que ce produit ait échappé à la vigilance des pouvoirs publics dont l'autorité duministère du Commerce ?La question reste posée du moment quel'Association de la défense des consommateursa mis en exergue l'anarchie des produits agro-alimentaires nocifs pour la santé humaine quin'obéissent à aucunerègle ou norme phytosanitaire.
La liste des produits qui circulent également sur le marché nationaldevra bénéficier d'uncontrôle strict de la part des autorités.Rappelons tout de même ce qu'a causé en juin dernier une fausse marque dehenné dont l'origine provenait de la Libye et qui avaitfait périr 59 personnessuite à son utilisation. Il a fallu une intervention salutaire du ministère ducommerce pour interdire ce - henné tueur -. Et ce sont d'ailleurs les produits périssables quipeuvent entraîner des conséquences fâcheuses si les consommateursne sont pas avertis à temps. Il faut noter que ces derniers temps, certaines marques de friandises et de chocolats ne contenant ni datedepéremption ni le pays d'origine de production sont écoulésen toute impunité.
Dans des superetteset autres magasins d'alimentation,ces produits brillent par l'absence d'informationssur leurs ingrédients et leur origine contrôlée. Tout comme les marques de shampoings et savonnettes àusage quotidien. Les consommateurssont appelés ainsi à redoubler de vigilancesur la qualité de ces produits en lisant attentivement les ingrédients etdates de péremption.Ils peuvent aussialerter les autorités concernées en cas deprésence d'articles à la consommationcourante douteux surtout en ce mois 'août.
D'autres produits dangereux constituant une liste nonexhaustive publiés prochainement.L'une des marques de lait intitulée -Baby lait - est apparemment inscritecomme un produit non conforme à la consommation humaine suite à l'absenced'agrément sanitaire délivré par lesservices vétérinaires.
C'est ce que révèlel'enquête de l'Association de défense des consommateurs par le biais de son président Mustapha Zebdi qui a déclaré que"cette enquête s'est déroulé pendant 10jours où il a été remarquée que cettemarque de lait ne dispose pas des visas sanitaires appropriés". Cette poudre delait qui est actuellement sur le marché "devrait être retirée après avoir alerté les autorités decontrôle sur sa nocivité".
L'Association va plus loin en considérant que "cette poudre de lait à l'emballagedouteux est unsubstitut de lait pour les nourrissons aggravant ainsi sa propagation et ses conséquences dangereuses pour sa consommation". Comment donc se fait-il que ce produit ait échappé à la vigilance des pouvoirs publics dont l'autorité duministère du Commerce ?La question reste posée du moment quel'Association de la défense des consommateursa mis en exergue l'anarchie des produits agro-alimentaires nocifs pour la santé humaine quin'obéissent à aucunerègle ou norme phytosanitaire.
La liste des produits qui circulent également sur le marché nationaldevra bénéficier d'uncontrôle strict de la part des autorités.Rappelons tout de même ce qu'a causé en juin dernier une fausse marque dehenné dont l'origine provenait de la Libye et qui avaitfait périr 59 personnessuite à son utilisation. Il a fallu une intervention salutaire du ministère ducommerce pour interdire ce - henné tueur -. Et ce sont d'ailleurs les produits périssables quipeuvent entraîner des conséquences fâcheuses si les consommateursne sont pas avertis à temps. Il faut noter que ces derniers temps, certaines marques de friandises et de chocolats ne contenant ni datedepéremption ni le pays d'origine de production sont écoulésen toute impunité.
Dans des superetteset autres magasins d'alimentation,ces produits brillent par l'absence d'informationssur leurs ingrédients et leur origine contrôlée. Tout comme les marques de shampoings et savonnettes àusage quotidien. Les consommateurssont appelés ainsi à redoubler de vigilancesur la qualité de ces produits en lisant attentivement les ingrédients etdates de péremption.Ils peuvent aussialerter les autorités concernées en cas deprésence d'articles à la consommationcourante douteux surtout en ce mois 'août.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.