Le 53 ème vendredi de la contestation populaire à Sétif. Un an déjà    Tebboune préside une réunion du Conseil des ministres    Le décret publié au Journal officiel    Belhimer souligne l'urgence de les réguler    Il a atteint 1,9 % en janvier    Une loi sur les religions ravive les tensions du passé    Le groupe Ooredoo confirme l'expulsion de Nickolai Beckers    Concert de Hasna El Becharia    Le Barça perd un joueur avant d'affronter Naples    Communiqué du Conseil des ministres    Adoption de l'avant-projet de loi relatif à la lutte contre la discrimination et le discours de haine    Andy Delort répond encore à Neymar !    L'amendement de la Constitution vise à édifier un Etat fort et à protéger la société contre les turbulences    LAGHOUAT : Deux sœurs meurent asphyxiées    DEMANTELEMENT D'UN IMPORTANT RESEAU DE TRAFIC DE DROGUE : La police saisit plus d'un kilo de kif à Mostaganem    MINISTERE DU COMMERCE : Rezig reçoit une délégation du FMI    Plus de 356 kg de cannabis et plus de 162.000 comprimés psychotropes saisis à Alger en 2019    L'Algérie présente au Salon international de l'Agriculture de Paris    Ajax : Le successeur de Ziyech a signé    Actes racistes en Europe, inquiétude face à la montée de l'extrême droite    Ligue 1 (Classement des buteurs): Abid revient à un but de Belhoucini    Secousse tellurique de magnitude 3.0 à Sidi Bel-Abbes    Aviron: le président de la Fédération internationale en visite de travail à Alger    Gros risques sur les banques    Le chef rebelle Riek Machar investi vice-président du Soudan du Sud    Les discussions sur la Libye reprendront mercredi à Genève    Burkina Faso : plus de 700 000 déplacés en 2019    Le Chabab, un leader bien fragile    L'angoisse monte en Italie    La Chine progresse dans le traitement des patients atteints du nouveau coronavirus «Covid-19»    De Yalta au monde unipolaire et à l'avènement d'un nouveau monde multipolaire -1re partie-    Des potentialités inexploitées    Le saviez-vous… ?    Un samedi sur un air de vendredi à Tizi Ouzou    L'Algérie en quatrième position    ...sortir ...sortir ...sortir ...    "La poésie d'Anna Gréki répond à notre actualité"    Amour et oppression dans la Chine du VIIIe siècle    Un bon, devenu une brute et un truand !    Mes fausses notes    Coronavirus: la propagation du virus inquiète l'OMS, l'Europe menacée    Une exposition collective d'arts plastiques sur le patrimoine historique algérien à Alger    Agriculture: une convention de soutien et d'accompagnement des startups dans le Secteur    Ligue 2 : Pas de boycott de la 20e journée    Mouvements de grèves sauvages: Le ministère de l'Education met en garde    Regards opposés    Tébessa: Un mort dans une collision    Lancement du nouveau Groupement algérien des acteurs du numérique    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Attention aux produits angereux !
L'association de défense des consommateurs alerte
Publié dans Le Midi Libre le 06 - 08 - 2018

L'enquête de l'Association nationale de défense desconsommateurs alerte surl'existence de produitstoxiques pour la santépublique. Il s'agit, entre autres,d'une marque de lait nonconforme aux normes et quiconstitue une menace sur lasanté des consommateurs.
L'enquête de l'Association nationale de défense desconsommateurs alerte surl'existence de produitstoxiques pour la santépublique. Il s'agit, entre autres,d'une marque de lait nonconforme aux normes et quiconstitue une menace sur lasanté des consommateurs.
D'autres produits dangereux constituant une liste nonexhaustive publiés prochainement.L'une des marques de lait intitulée -Baby lait - est apparemment inscritecomme un produit non conforme à la consommation humaine suite à l'absenced'agrément sanitaire délivré par lesservices vétérinaires.
C'est ce que révèlel'enquête de l'Association de défense des consommateurs par le biais de son président Mustapha Zebdi qui a déclaré que"cette enquête s'est déroulé pendant 10jours où il a été remarquée que cettemarque de lait ne dispose pas des visas sanitaires appropriés". Cette poudre delait qui est actuellement sur le marché "devrait être retirée après avoir alerté les autorités decontrôle sur sa nocivité".
L'Association va plus loin en considérant que "cette poudre de lait à l'emballagedouteux est unsubstitut de lait pour les nourrissons aggravant ainsi sa propagation et ses conséquences dangereuses pour sa consommation". Comment donc se fait-il que ce produit ait échappé à la vigilance des pouvoirs publics dont l'autorité duministère du Commerce ?La question reste posée du moment quel'Association de la défense des consommateursa mis en exergue l'anarchie des produits agro-alimentaires nocifs pour la santé humaine quin'obéissent à aucunerègle ou norme phytosanitaire.
La liste des produits qui circulent également sur le marché nationaldevra bénéficier d'uncontrôle strict de la part des autorités.Rappelons tout de même ce qu'a causé en juin dernier une fausse marque dehenné dont l'origine provenait de la Libye et qui avaitfait périr 59 personnessuite à son utilisation. Il a fallu une intervention salutaire du ministère ducommerce pour interdire ce - henné tueur -. Et ce sont d'ailleurs les produits périssables quipeuvent entraîner des conséquences fâcheuses si les consommateursne sont pas avertis à temps. Il faut noter que ces derniers temps, certaines marques de friandises et de chocolats ne contenant ni datedepéremption ni le pays d'origine de production sont écoulésen toute impunité.
Dans des superetteset autres magasins d'alimentation,ces produits brillent par l'absence d'informationssur leurs ingrédients et leur origine contrôlée. Tout comme les marques de shampoings et savonnettes àusage quotidien. Les consommateurssont appelés ainsi à redoubler de vigilancesur la qualité de ces produits en lisant attentivement les ingrédients etdates de péremption.Ils peuvent aussialerter les autorités concernées en cas deprésence d'articles à la consommationcourante douteux surtout en ce mois 'août.
D'autres produits dangereux constituant une liste nonexhaustive publiés prochainement.L'une des marques de lait intitulée -Baby lait - est apparemment inscritecomme un produit non conforme à la consommation humaine suite à l'absenced'agrément sanitaire délivré par lesservices vétérinaires.
C'est ce que révèlel'enquête de l'Association de défense des consommateurs par le biais de son président Mustapha Zebdi qui a déclaré que"cette enquête s'est déroulé pendant 10jours où il a été remarquée que cettemarque de lait ne dispose pas des visas sanitaires appropriés". Cette poudre delait qui est actuellement sur le marché "devrait être retirée après avoir alerté les autorités decontrôle sur sa nocivité".
L'Association va plus loin en considérant que "cette poudre de lait à l'emballagedouteux est unsubstitut de lait pour les nourrissons aggravant ainsi sa propagation et ses conséquences dangereuses pour sa consommation". Comment donc se fait-il que ce produit ait échappé à la vigilance des pouvoirs publics dont l'autorité duministère du Commerce ?La question reste posée du moment quel'Association de la défense des consommateursa mis en exergue l'anarchie des produits agro-alimentaires nocifs pour la santé humaine quin'obéissent à aucunerègle ou norme phytosanitaire.
La liste des produits qui circulent également sur le marché nationaldevra bénéficier d'uncontrôle strict de la part des autorités.Rappelons tout de même ce qu'a causé en juin dernier une fausse marque dehenné dont l'origine provenait de la Libye et qui avaitfait périr 59 personnessuite à son utilisation. Il a fallu une intervention salutaire du ministère ducommerce pour interdire ce - henné tueur -. Et ce sont d'ailleurs les produits périssables quipeuvent entraîner des conséquences fâcheuses si les consommateursne sont pas avertis à temps. Il faut noter que ces derniers temps, certaines marques de friandises et de chocolats ne contenant ni datedepéremption ni le pays d'origine de production sont écoulésen toute impunité.
Dans des superetteset autres magasins d'alimentation,ces produits brillent par l'absence d'informationssur leurs ingrédients et leur origine contrôlée. Tout comme les marques de shampoings et savonnettes àusage quotidien. Les consommateurssont appelés ainsi à redoubler de vigilancesur la qualité de ces produits en lisant attentivement les ingrédients etdates de péremption.Ils peuvent aussialerter les autorités concernées en cas deprésence d'articles à la consommationcourante douteux surtout en ce mois 'août.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.