Réunion de concertation.. Ghouini et Larbi Ould Khelifa chez Bensalah    Le prochain congrès se tiendra les 21 et 22 juin.. Sidi Saïd quittera l'UGTA plus tôt que prévu    Barrage «El Hamiz».. Un million de m3 mobilisés pour l'irrigation    Conséquence du mouvement populaire.. Des institutions financières changent de main    Tizi Ouzou.. Les routes de tous les dangers    Il s'est mal comporté avec Bahloul à l'AG de l'UAFA.. Raouraoua déclare la guerre à la FAF    Championnat de Ligue 2.. Mobilis Le WAT et l'ASO à 3 points de l'élite    AG des fédérations sportives.. Les défis de l'heure    Cité 50 logements à Bouaïche (Sidi Bel Abbès).. Les habitants réclament les commodités    207 morts dans les attaques terroristes.. Massacre au Sri Lanka    Cour d'appel militaire de Blida : Mandat de dépôt contre Saïd Bey et mandat d'arrêt contre Habib Chentouf    Baromètre.. En Baisse : Seddik Chihab    Grippe saisonnière.. Net recul cette année    Mois du patrimoine.. Un riche programme    C'était une spécialiste de l'Algérie.. L'historienne Annie-Rey Goldzeiguer est morte    AEROPORT D'ALGER : Le nouveau terminal mis en service lundi prochain    DOUANES ET BANQUE D'ALGERIE : Le Chef de l'Etat nomme de nouveaux responsables    Lutte contre la criminalité : Près de 2900 suspects interpellés en mars dernier    Hausse de plus de 17 % des recettes douanières en janvier et février 2019    Grippe saisonnière: net recul des décès par rapport à l'année précédente    Saisie de 44 kilos de kif traité dans différentes wilayas du pays    La préparation du match de Tizi Ouzou perturbée    Bekkouche forfait pour la finale du 400 m/haies    Prochainement sur Google traduction    Afghanistan: l'EI revendique l'attaque meurtrière contre un ministère    Trucs et astuces    Des remèdes complémentaires pour soulager une entorse de la cheville    Début du référendum constitutionnel en Egypte    à quoi obéit l'activisme renaissant d'Ould Abbes ?    Les ministres autorisés à déléguer leur signature    La progression féconde    «Le prix payé pour tamazight a été exorbitant»    Ronaldo, la mise au point d'Allegri    Un sit-in de commémoration a été tenu    "Trop tard, M.Bensalah..."    700 tonnes de produits transportés vers la Mauritanie et le Sénégal    50 soldats syriens tués par Daesh à Deir Ezzor    Un jeu international qui disqualifie l'ONU    Algérie - Mali, le 16 juin à Abu Dhabi    Expo "L'Afrique à la mode"    L'IF cherche des réalisateurs de documentaires    Football - Ligue 1: Des enjeux énormes pour tout le monde    49 imams algériens accueillis par la Grande Mosquée de Paris    Le quart de rôle de Bensalah    Contestation populaire : Renforcer la cohésion politique    Japon : L'inflation restera sous 2% pendant encore 3 ans, selon la BoJ    EDF: Des experts recommandent de réparer les soudures de l'EPR    "Le rôle de leader des Etats-Unis à l'Otan" n'est dû qu'"à la contrainte et au chantage"    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





L'Algérie esr bien le nouveau berceau de l'humanité
C'est catégorique
Publié dans Le Midi Libre le 23 - 01 - 2019

C'est une leçon de journalisme qui se termine par une amère constatation : "Il y a quelque chose à améliorer dans les rapports entre les chercheurs français et ceux d'Algérie".
C'est une leçon de journalisme qui se termine par une amère constatation : "Il y a quelque chose à améliorer dans les rapports entre les chercheurs français et ceux d'Algérie".
La remarque est de François Savatier, journaliste scientifique chargé de l'archéologiequi n'a pas caché sa consternationaprès la remise en cause par le magazine LePoint de la découverte effectuée par l'équipe de Mohamed Sahnoun à Aïn-Boucherit, dansla wilaya de Sétif. Les recherches ont concluque les galets en calcaire et silex mis à joursur le site et ressemblant à ceux découverts enAfrique de l'Est dateraient de 2,4 millionsd'années. Ce qui fait de l'Algérie comme l'ensemblede l'Afrique le berceau de l'humanité.
"Faux!", avait répondu un journaliste duPoint dans un article dégoulinant d'ironie etsuintant la condescendance. Il se référait à desdoutes du paléontologue Jean-Jacques Hublinqui lui a affirmé préparer un écrit pour exposerses réserves remettant en cause la techniquede datation utilisée par MohamedSahnoun.
Mais cet écrit risque de ne jamaisarriver parce que les assertions du paléontologuesont tout simplement erronées, alerteson confrère François Savatier de la revuePour la Science. "Si un tel article est en coursde rédaction sa rédaction durera probablementun certain temps, du moins un temps certain.Du reste, depuis deux mois que la découvertea été publiée, rien ne s'est produit, ce quiaurait été le cas, si ce qui biaisait la découvertealgérienne était facile à mettre en évidence",raille François Savatier. Il ajoute :"Aucune critique scientifique, réalisée par des scientifiques, publiant de façon scientifique du travail de l'équipe Sahnoun, n'existe". Supputation : aucun papier n'est en cours de rédaction, ni aucun en cours d'examen dans une revue scientifique àcomité de lecture.
Ses vérifications lui permettent de savoir que l'équipe deM. Sahnoun a combinéquatre techniques de datation et pas seulement celle dite du paléomagnétisme contestée par Jean- Jacques Hublin. Donc, affirme le journaliste scientifique, "la démarche de datation du site d'Aïn- Boucherit est solide et fiable ; il faut refaire indépendamment ce travail considérable pour éventuellement y déceler une erreur".
Pour lui, le travail accompli par l'équipe de M. Sahnoun "a toutes les apparences d'avoir été méticuleux, prudent, systématique, du moins autant selon mon expérience, que d'autre travaux de datation du même genre menés ailleursen Afrique pour dater des terrains anciens à millions d'années".Jusqu'à preuve du contraire, l'Algérie restera donc Oum Dounia et sa capitale Aïn-Boucherit.
La remarque est de François Savatier, journaliste scientifique chargé de l'archéologiequi n'a pas caché sa consternationaprès la remise en cause par le magazine LePoint de la découverte effectuée par l'équipe de Mohamed Sahnoun à Aïn-Boucherit, dansla wilaya de Sétif. Les recherches ont concluque les galets en calcaire et silex mis à joursur le site et ressemblant à ceux découverts enAfrique de l'Est dateraient de 2,4 millionsd'années. Ce qui fait de l'Algérie comme l'ensemblede l'Afrique le berceau de l'humanité.
"Faux!", avait répondu un journaliste duPoint dans un article dégoulinant d'ironie etsuintant la condescendance. Il se référait à desdoutes du paléontologue Jean-Jacques Hublinqui lui a affirmé préparer un écrit pour exposerses réserves remettant en cause la techniquede datation utilisée par MohamedSahnoun.
Mais cet écrit risque de ne jamaisarriver parce que les assertions du paléontologuesont tout simplement erronées, alerteson confrère François Savatier de la revuePour la Science. "Si un tel article est en coursde rédaction sa rédaction durera probablementun certain temps, du moins un temps certain.Du reste, depuis deux mois que la découvertea été publiée, rien ne s'est produit, ce quiaurait été le cas, si ce qui biaisait la découvertealgérienne était facile à mettre en évidence",raille François Savatier. Il ajoute :"Aucune critique scientifique, réalisée par des scientifiques, publiant de façon scientifique du travail de l'équipe Sahnoun, n'existe". Supputation : aucun papier n'est en cours de rédaction, ni aucun en cours d'examen dans une revue scientifique àcomité de lecture.
Ses vérifications lui permettent de savoir que l'équipe deM. Sahnoun a combinéquatre techniques de datation et pas seulement celle dite du paléomagnétisme contestée par Jean- Jacques Hublin. Donc, affirme le journaliste scientifique, "la démarche de datation du site d'Aïn- Boucherit est solide et fiable ; il faut refaire indépendamment ce travail considérable pour éventuellement y déceler une erreur".
Pour lui, le travail accompli par l'équipe de M. Sahnoun "a toutes les apparences d'avoir été méticuleux, prudent, systématique, du moins autant selon mon expérience, que d'autre travaux de datation du même genre menés ailleursen Afrique pour dater des terrains anciens à millions d'années".Jusqu'à preuve du contraire, l'Algérie restera donc Oum Dounia et sa capitale Aïn-Boucherit.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.