TRIBUNAL MILITAIRE : L'avocat du général Toufik demande le report du procès !    PRESIDENTIELLE : 39 postulants à la candidature retirent les formulaires    ELECTION PRESIDENTIELLE : Le parti de Makri garde le suspense    AIN TEMOUCHENT : 3 ‘'harraga'' interceptés à Oulhaça    BACCALAUREAT PROFESSIONNEL : Installation d'une Commission pour l'examen du dossier    MASCARA : 8 individus arrêtés pour vol de véhicule    Real Madrid: Benzema, un record de la tête en 2019    Boudjemaâ Talaï placé sous mandat de dépôt    Vent de contestation au groupe média d'Ali Haddad    Le bilan s'élève à près de 200 victimes    L'Iran plaide pour un projet régional de sécurité    L'armée envoie des renforts à proximité du plateau du Golan    Affrontements entre manifestants et forces de l'ordre à Suez    Les magistrats confirment et dénoncent    Résultats    Bien négocier la manche aller    Batelli critique le rendement des joueurs    Ce que risque Sofiane Bouchar    Le temps des incertitudes    Les travailleurs exigent le versement de leurs salaires    Un Plan national climat pour bientôt    Des partis et des personnalités soutiennent Kaïs Saïed    Plus de 16 500 étudiants affiliés    Lancement de la campagne à Naâma    Le policier à l'origine de l'accident mortel à Oued R'hiou écroué    Un espace pour préserver l'histoire de cette expression populaire    "Trésor humain vivant" du Sénégal    Blonde ou brune ?    Tinder lance une série interactive qui influencera les rencontres proposées à l'utilisateur    Réception de plusieurs équipements au 1er trimestre 2020    Affaire Kamel Chikhi : Report du procès au 6 octobre prochain    «La classe politique et les personnalités doivent se positionner avec le peuple»    Le procès renvoyé au 29 septembre    JS Kabylie : Enchaîner par une troisième victoire face au CRB    MO Béjaïa : Nechma remplace Bouzidi    La langue de Molière ou la langue de Shakespeare : «Is that ‘‘la question'' ?»    Aït Ferrach (Bouzeguène) : Un mémorial de chouhada en chantier    Aïn Defla : Abdelkader Chaterbache, un artisan au service de l'éducation    Pommades cancérigènes: Les précisions du SNAPO    Le spleen du professeur avant la retraite    El-Tarf: Des transporteurs bloquent l'accès d'une base de vie chinoise    Division nationale amateur - Ouest: Le SCMO, l'IRBEK et le CRT confirment    La future coalition en Israël : blanc bonnet et bonnet blanc    Le ministère s'explique    Les victimes protestent et réclament leur argent    Téhéran met une nouvelle fois en garde contre une attaque    Présidentielle en Tunisie … La logique arithmétique plaide pour Kaïs Saïed    Brexit : Le Royaume-Uni quittera l'Union européenne le 31 octobre    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Des divergences avant même le coup d'envoi
Sommet de l'opposition
Publié dans Le Midi Libre le 20 - 02 - 2019

Plusieurs partis et personnalités de l'opposition doivent se réunir aujourd'hui Alger lors d'un sommet initié par Abdallah Djaballah, président du parti El Adala.
Plusieurs partis et personnalités de l'opposition doivent se réunir aujourd'hui Alger lors d'un sommet initié par Abdallah Djaballah, président du parti El Adala.
Ce sommet a pour objectif de tenter de trouver un compromis pour la désignationd'un candidat unique de l'oppositionqui affronterait le Président sortantAbdelaziz Bouteflika, en quête d'uncinquième mandat.La réunion doit notamment permettre de discuter du programme que devrait défendre un éventuel candidat unique de l'opposition,ainsi que des réformes à mener "surl'ossature législative à adopter pourreconstruire l'Etat et la société", a expliquéLakhdar Benkhelaf, responsable au sein duparti El Adala. La réunion devra égalementdiscuter de l'éventuelle désignation d'uncandidat de consensus entre l'opposition.Deux personnalités de premier devraientêtre présentes à cette rencontre, à savoir Abderrazak Makri, président duMouvement de la société pour la paix(MSP), et Ali Benflis, président de TalaieEl Hourriyet. La présence de TaharBenbaibèche, Noureddine Bahbouh, KarimTabou, Mohamed Saïd, Abdelaziz Rahabi,Saâd Bouakba, Abdelaziz Ghermoul,Abdelkader Bengrina (ou un autre représentantd'El Bina), Ahmed Benbitour etMohamed Abbas a également été confirmée.Plusieurs partis phares de l'oppositionont cependant annoncé qu'ils ne participeraient pas à cette rencontre, s'excluant ainsi de facto de l'initiative.
Il s'agit notamment du Rassemblement pour la culture et la démocratie (RCD), qui a d'ores et déjà choisi la voie du boycott en annonçant rejeter "énième opération de désignation d'un Chef de l'Etat". De même pour le Front des forces socialistes (FFS), qui a annoncé qu'il ne "présenterapas de candidat et ne soutiendra aucun candidat dont la participation ne servirait qu'à donner une façade faussement démocratique à un scrutin fermé d'avance au profit du candidat du régime". Le Parti des travailleurs (PT) s'est lui aussi distancé de l'initiative. Youcef Tazibt, membre du bureau politique (BP) et député d'Alger, s'est franchement démarqué de la démarche dans un contexte où le PT n'a même pas encore tranché la question de sa participation au scrutin présidentiel.
L'autre absent est Ali Ghediri, candidat à la candidature aux prochaines présidentielles., Son coordinateur de campagne, Mokrane Aït Larbi, a en effet annoncé ce mardi que Ghediri ne participera pas à la rencontre, démentant ainsi les affirmations du parti El Adala qui avait confirmé la présence du candidat. Abdallah Djaballah s'est d'ailleurs déclaré "étonné" par la décision et a réitéré son invitation à Ali Ghediri. "Lors de notre rencontre, il était d'accord avec la démarche et sur l'idée d'un candidat unique de l'opposition", a affirmé hier Djaballah dans une déclaration à TSA.
Abderrazak Makri dément avoir critiqué Ghediri
Le président du MSP Abderrazak Makri a démenti hier avoir critiqué le candidat à la candidature à l'élection présidentielle Ali Ghediri, en réponse à "certains médias" qu ont, selon lui, "relayé des propos dénué denvérité". "Je n'ai d'aucune façon parlé ducandidat Ghediri puisque je ne le connais pas et il ne m'est pas arrivé de le rencontrer", a écrit Makri, sur sa page Facebook. M. Makri se démarque de "toute interprétation de la part de parties qui veulent diviserla classe politique".
Ce sommet a pour objectif de tenter de trouver un compromis pour la désignationd'un candidat unique de l'oppositionqui affronterait le Président sortantAbdelaziz Bouteflika, en quête d'uncinquième mandat.La réunion doit notamment permettre de discuter du programme que devrait défendre un éventuel candidat unique de l'opposition,ainsi que des réformes à mener "surl'ossature législative à adopter pourreconstruire l'Etat et la société", a expliquéLakhdar Benkhelaf, responsable au sein duparti El Adala. La réunion devra égalementdiscuter de l'éventuelle désignation d'uncandidat de consensus entre l'opposition.Deux personnalités de premier devraientêtre présentes à cette rencontre, à savoir Abderrazak Makri, président duMouvement de la société pour la paix(MSP), et Ali Benflis, président de TalaieEl Hourriyet. La présence de TaharBenbaibèche, Noureddine Bahbouh, KarimTabou, Mohamed Saïd, Abdelaziz Rahabi,Saâd Bouakba, Abdelaziz Ghermoul,Abdelkader Bengrina (ou un autre représentantd'El Bina), Ahmed Benbitour etMohamed Abbas a également été confirmée.Plusieurs partis phares de l'oppositionont cependant annoncé qu'ils ne participeraient pas à cette rencontre, s'excluant ainsi de facto de l'initiative.
Il s'agit notamment du Rassemblement pour la culture et la démocratie (RCD), qui a d'ores et déjà choisi la voie du boycott en annonçant rejeter "énième opération de désignation d'un Chef de l'Etat". De même pour le Front des forces socialistes (FFS), qui a annoncé qu'il ne "présenterapas de candidat et ne soutiendra aucun candidat dont la participation ne servirait qu'à donner une façade faussement démocratique à un scrutin fermé d'avance au profit du candidat du régime". Le Parti des travailleurs (PT) s'est lui aussi distancé de l'initiative. Youcef Tazibt, membre du bureau politique (BP) et député d'Alger, s'est franchement démarqué de la démarche dans un contexte où le PT n'a même pas encore tranché la question de sa participation au scrutin présidentiel.
L'autre absent est Ali Ghediri, candidat à la candidature aux prochaines présidentielles., Son coordinateur de campagne, Mokrane Aït Larbi, a en effet annoncé ce mardi que Ghediri ne participera pas à la rencontre, démentant ainsi les affirmations du parti El Adala qui avait confirmé la présence du candidat. Abdallah Djaballah s'est d'ailleurs déclaré "étonné" par la décision et a réitéré son invitation à Ali Ghediri. "Lors de notre rencontre, il était d'accord avec la démarche et sur l'idée d'un candidat unique de l'opposition", a affirmé hier Djaballah dans une déclaration à TSA.
Abderrazak Makri dément avoir critiqué Ghediri
Le président du MSP Abderrazak Makri a démenti hier avoir critiqué le candidat à la candidature à l'élection présidentielle Ali Ghediri, en réponse à "certains médias" qu ont, selon lui, "relayé des propos dénué denvérité". "Je n'ai d'aucune façon parlé ducandidat Ghediri puisque je ne le connais pas et il ne m'est pas arrivé de le rencontrer", a écrit Makri, sur sa page Facebook. M. Makri se démarque de "toute interprétation de la part de parties qui veulent diviserla classe politique".


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.