Mobilisation pour la libération de Laâlami    Une forte mobilisation au rendez-vous    Le Hirak entame sa deuxième année    RCD : "Il faudra faire bien plus pour nous soumettre"    Journée d'étude sur "L'exception d'inconstitutionnalité des lois"    Emanciper le droit ? C'est possible !    Le pétrole à son plus bas prix depuis un an    L'IFPEN français confirme sa participation    Probable rappel de nouvelles voitures Daimler truquées    Fitch Ratings projette une baisse de 3,75% des ventes    UGTA : de l'éviction de Sidi-Saïd à l'émergence de son sosie    Décès d'Idriss El Djazaïri : une carrière vouée aux bonnes causes    Voici les objets qu'on oublie souvent dans la voiture    Tunisie : le gouvernement Fakhfakh entame son travail    L'Union africaine compte déployer 3 000 soldats au Sahel    Le virus présent en Italie avant l'endémie en Chine    Bounedjah dans le viseur de Besiktas    Dziri Billel «indécis»    Quelles perspectives pour Serport ?    Aït Djoudi quitte le NAHD    Programme des huitièmes (aller le 12 mars, retour le 19)    Le MCA en quête de confirmation    Fausse alerte au coronavirus    Report du procès Hamel et Berachedi prévu jeudi à Blida    Guelma : les dépouilles de 3 harraga rapatriées    Baba à la chantilly    Mouloud Mammeri, fondateur de l'anthropologie algérienne    Actucult    Les "50 ans de la chanson raï" célébrés à Oran    Nina Lys Affane revient avec des "Fracas de sens"    "Le silence des armes, l'illusion de la paix"    Le duo japonais de musique traditionnelle «Wagaku Miyabi» séduit Alger    J'ai cherché des Islamistes dans le Hirak !    Brésil : Chantage de Bolsonaro contre la presse    JS Kabylie : Un match à ne pas perdre    JSMB – USMH : Le choc des mal classés    Près de la moitié des montants alloués non consommés    La Syrie martyrisée    Site antique de Tiklat (El kseur) : Destructions au sein de la nécropole    Tribunal Sidi M'hamed: «El-Bouchi» condamné à 8 ans de prison, Khaled Tebboune acquitté    Ooredoo Algérie: Bassam Yousef Al Ibrahim nouveau directeur général adjoint    Algérie-Pays du Golfe: La diplomatie algérienne à l'épreuve du feu    Plaidoyer pour une dévaluation du dinar    Election d'une nouvelle instance présidentielle: Vers un congrès extraordinaire du FFS    Des outils de mesure contre le gaspillage d'eau    Les autorités tentent de rassurer à propos du coronavirus: Colère après la suspension de la Omra    Un réseau de trafiquants de psychotropes démantelé    L'art du Goul populaire menacé de disparition à El Bayadh    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Les examens sont du ressort des universités
Le ministére de l'enseignement supérieur rassure
Publié dans Le Midi Libre le 25 - 04 - 2019

Le ministère de l'Enseignementsupérieur et de laRecherche scientifique a indiquédans un communiquérendu public que lecalendrier des examens est duressort desuniversités.FAYÇAL ABDELGHANI
Le ministère de l'Enseignementsupérieur et de laRecherche scientifique a indiquédans un communiquérendu public que lecalendrier des examens est duressort desuniversités.FAYÇAL ABDELGHANI
Le ministère dément ainsi toute implication de sondépartement dans la fixationdes dates d‘examens.Le communiqué précise que "lecalendrier des sessions d‘examensest fixé par les conseilspédagogiques et scientifiquesde chaque université représentéspar les délégués d‘étudiantset les enseignants". Et d‘ajouterque "le ministère n‘aaucune prérogative dans ledéroulement des examens etdément toute information surce sujet qui a été véhiculé surles réseaux sociaux".
En effet,des rumeurs ont fait état d‘uncalendrier avancé pour les examensafin d‘éviter l‘année blanche qui menaçait toutes les universités. Or en aucun cas, les étudiants n‘ont évoqué le boycott des examens même s‘ils ont pris part dans le mouvement des marches populaires. Ils n‘ont pas brandi des slogans dans ce sens même si certains retards dans les cours ont posé problèmes dans certaines filières. Les associations estudiantines dont l‘Ugel et l‘UNEA n‘ont pas officiellementdéclaré qu‘il y aurait une année blanche et ce depuis les dernières vacances du printemps. Pour ce qui est des déroulements des examens du premier semestre, on annonce que les sessions de mars qui n‘ont pas été entamées seront fixés durant le mois de maipour les filières techniques etscientifiques.
Les conseils pédagogiques des écoles d‘architecture et de polytechniqueet de l‘université de Bab-Ezzouar ont entamé des pourparlers avec les délégués des étudiants pour éviter tout retard dans le déroulement des examens en optant sur un rattrapagede tous les cours perdus. Chaque département fixera enfinal les échéances de cesexamens selon ce qui a étéprévu.
Le ministère dément ainsi toute implication de sondépartement dans la fixationdes dates d‘examens.Le communiqué précise que "lecalendrier des sessions d‘examensest fixé par les conseilspédagogiques et scientifiquesde chaque université représentéspar les délégués d‘étudiantset les enseignants". Et d‘ajouterque "le ministère n‘aaucune prérogative dans ledéroulement des examens etdément toute information surce sujet qui a été véhiculé surles réseaux sociaux".
En effet,des rumeurs ont fait état d‘uncalendrier avancé pour les examensafin d‘éviter l‘année blanche qui menaçait toutes les universités. Or en aucun cas, les étudiants n‘ont évoqué le boycott des examens même s‘ils ont pris part dans le mouvement des marches populaires. Ils n‘ont pas brandi des slogans dans ce sens même si certains retards dans les cours ont posé problèmes dans certaines filières. Les associations estudiantines dont l‘Ugel et l‘UNEA n‘ont pas officiellementdéclaré qu‘il y aurait une année blanche et ce depuis les dernières vacances du printemps. Pour ce qui est des déroulements des examens du premier semestre, on annonce que les sessions de mars qui n‘ont pas été entamées seront fixés durant le mois de maipour les filières techniques etscientifiques.
Les conseils pédagogiques des écoles d‘architecture et de polytechniqueet de l‘université de Bab-Ezzouar ont entamé des pourparlers avec les délégués des étudiants pour éviter tout retard dans le déroulement des examens en optant sur un rattrapagede tous les cours perdus. Chaque département fixera enfinal les échéances de cesexamens selon ce qui a étéprévu.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.